Recherche

Anciens Articles

lundi 22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 21:00

article precedent 14/29

 

Non loin du mausolee de l'empereur Qin, sur la route de retour vers Xian, se trouvent le Huaqing Palace et les Huaqing Hot Springs (sources chaudes de Huaqing). Le chauffeur nous depose a proximité de l'entree.

une Citroen ! Avec les yeux bridés !

une Citroen ! Avec les yeux bridés !

Nous payons 80 yuans par personne (= $12.8 = 11.25EUR) et commencons notre visite. Le site comporte plusieurs bassins construits en 644 ap J.C. pour permettre a l'empereur et son entourage de profiter des sources chaudes locales fournissant une eau a 43°C. Les bassins etaient protégés par des structures en bois qui ont disparu il y a longtemps. Certaines ont ete reconstruites recemment dans le meme style (Tang Dynasty, 618-907 ap J.C.). Les panneaux explicatifs sur place indiquent que certains bassins (tous ?) furent mis au jour en 1982.

un site sous le signe de l'eau

un site sous le signe de l'eau

je confirme, l'eau est chaude !

je confirme, l'eau est chaude !

the Crown Prince Pool

the Crown Prince Pool

Star Pool, bassin de l'empereur

Star Pool, bassin de l'empereur

interessant : cette piece etait chauffée par de l'eau chaude qui circulait dans des rigoles sur son pourtour

interessant : cette piece etait chauffée par de l'eau chaude qui circulait dans des rigoles sur son pourtour

bassin d'approvisionnement d'ou l'eau etait distribuée par des canalisations vers les differents bassins

bassin d'approvisionnement d'ou l'eau etait distribuée par des canalisations vers les differents bassins

tiens tiens... quel epais mystere se cache derriere cette porte murée ?

tiens tiens... quel epais mystere se cache derriere cette porte murée ?

Moi qui aime les vieux batiments, je demande a notre guide de quand datent toutes ces constructions. "Oh, de 2005". Deception intense... j'esperais apercevoir des bouts de batisses vieilles de plus de mille ans, mais en verite le site a ete "restauré" (reconstruit) en 2005 pour former une sorte de petit parc d'attractions sur le theme des sources chaudes et du "Palace of Dreamlike Longevity" (ou "Palace of Eternal Youth", les panneaux ne sont pas tres clairs). Lorsque les temperatures sont plus clementes un spectacle recrée des scenes de la vie de l'empereur Xuanzong et de sa concubine favorite, Yang. Ce fut une belle histoire d'amour d'apres wikipedia : l'empereur la fit etrangler pour une sombre intrigue politique. Il nous reste d'elle une  legende (et une statue) celebrant sa beauté (et sa nudité).

Yang

Yang

C2 m'explique que la nudité est choquante dans la culture chinoise et que cette statue est forcement une statue recente. Pourquoi avoir representé Yang a moitié nue ? Nous ne sommes pas surs de comprendre. Pour attirer le public ?

le palace de la jeunesse éternelle (ou de la longévité onirique)
le palace de la jeunesse éternelle (ou de la longévité onirique)

le palace de la jeunesse éternelle (ou de la longévité onirique)

Au-dessus du palace et des bains antiques se dresse une montagne dont le sommet est desservi par une remontée mecanique. Voila qui m'interesse diablement ! Nous pourrions admirer la plaine, voir de haut le mausolee et le tumulus de l'empereur Qin, et avec un peu de chance prendre en flagrant delit le nuage de pollution au-dessus de Xian. Malheureusement cette escapade n'est pas dans notre programme, et malgre ma demande notre guide ne semble guere enclin a nous emmener en altitude. Soupir...

Frigorifiés, nous quittons le Huaqing Palace. A l'exterieur du site touristique se trouve une derniere curiosité historique (que j'espere authentique !), un bout de muraille datant des bains imperiaux.

une muraille de mille ans ? Derriere, la banlieue lointaine de Xian

une muraille de mille ans ? Derriere, la banlieue lointaine de Xian

Nous retrouvons la chaleur accueillante de notre van et rentrons a l'hotel. Le trajet va durer une heure, et j'essaie de prendre en photo les sympathiques quartiers et banlieues que nous traversons. Il n'y a pas que des gratte-ciel a Xian.

a Xian, en retournant vers le centre-ville
a Xian, en retournant vers le centre-ville
a Xian, en retournant vers le centre-ville
a Xian, en retournant vers le centre-ville

a Xian, en retournant vers le centre-ville

Ce soir pour diner nous osons nous aventurer hors de l'enceinte protectrice et rassurante de notre hotel. Nous allons dans un restaurant qui sert des plats cantonais a dix minutes a pied. Dix minutes a pied dans les avenues de Xian, cela signifie que nous risquons nos vies environ une dizaine de fois. Nous pourrions etre renversés au choix par une petite motocyclette au porte-bagage lourdement chargé qui roule a contre-sens, par un taxi qui s'imagine en train de negocier une chicane sur un circuit de Formule 1 en slalomant entre les pietons, ou tout simplement par un chauffeur lambda qui ne ralentit pas a l'approche d'un passage-pietons.

Dans le restaurant je decouvre une ambiance particuliere. Caracteristique ? Je ne sais pas, c'est le seul restaurant ou nous irons par nous-memes a Xian. Ca crache, ca fume, ca s'engueule, ca ne nous sert pas, etc. Revoyons tout ca en detail :

  • ca crache : par chance il ne s'agit pas d'horribles glaviots remontés du fond de la gorge, mais juste de coquilles de pistaches ou de cacahuetes. Je ne devrais pas etre trop choqué : les ricains font pareil dans leurs stades de football ou baseball. Les alentours de certaines places en fin de match y ressemblent a une cage de zoo... Mais bon, les americains au moins font ca sur des gradins en beton, pas sur la moquette defraichie d'un restaurant
  • ca fume : en raison de mon jeune age je ne me souviens plus tres bien de quand datent les interdictions progressives de fumer en France. Je me souviens vaguement de salles fumeurs et non-fumeurs dans les restaurants, et je me souviens tres bien des wagons et compartiments fumeurs dans les trains. Tout ce que je sais, c'est qu'interdire la cigarette dans les restaurants est un "no-brainer" comme disent les ricains (= une evidence, pas besoin de se creuser le cerveau pour en arriver a cette conclusion). L'odeur de la cigarette me donne envie de vomir quand je suis a table. Suis-je le seul ? Pas de bol donc dans ce restaurant. Le mec a la table voisine fume. Et je ne parle pas d'une petite cigarette en fin de repas. C'est completement ahurissant : il fume clope sur clope, baguettes dans une main et cigarette dans l'autre ! Mais quelle horreur 
  • ca s'engueule : nous sommes confrontés au probleme de l'oeuf et de la poule. Les clients ne respectent pas les serveurs et serveuses, qui ne respectent pas les clients. Mais qui a commencé ? Meme nous, pauvres clients "etrangers" (C2 et moi ne parlons pas mandarin) et polis devons subir les sautes d'humeur des serveuses, provoquées par les sautes d'humeur des autres clients, provoquées par... si je le savais...

Bref l'experience est relativement desastreuse meme si la bouffe est convenable. J'engloutis mon beef chow fan et nous nous cassons sans demander notre reste. J'ai failli a ma mission de documentation et je n'ai pas noté combien nous avons payé pour notre diner, mais il me semble que ca n'etait pas cher (l'equivalent d'une vingtaine de dollars ?).

bon appetit

bon appetit

Pour retrouver le sourire, petite photo bete a l'entree du restaurant.

Tsingtao !

Tsingtao !

Bonne nuit et a demain pour la suite de nos aventures a Xian !

 

article suivant 16/29

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans trip China
commenter cet article
lundi 22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 19:00

article precedent 13/29

 

Enterrer des personnages en terre cuite n'est pas unique au mausolee de l'empereur Qin. Cette pratique funeraire, apparue avec cet empereur, fut courante pendant les dynasties Qin (221-206 av JC) et Han (206 av JC - 220 ap JC).  Ces statues d'hommes et de chevaux servaient de substituts a de veritables sacrifices. D'apres le musee, les sacrifices furent abandonnés en raison d'une reconnaissance de la valeur sociale et economique du travail animal et humain.

Cela ne signifie pas, d'apres ce que j'ai lu et entendu a d'autres occasions, que la vie humaine ou l'etre humain en general etait veritablement respecté, en dehors de l'empereur lui-meme. A de nombreuses reprises notre guide va nous expliquer que tel empereur, apres tel ou tel projet (tombe, mausolee, etc), fit deplacer des villages entiers aux alentours pour que la connaissance du site du projet soit perdue. Je vous laisse aussi deviner le destin qui attendait en general les architectes (et parfois les ouvriers) de ces projets. D'autre part, quand l'empereur etait en bisbille avec un individu et souhaitait 'regler' le probleme, il ne supprimait pas uniquement le traitre. La famille, le clan, les amis du coupable etaient egalement joyeusement massacrés.

Ce qui me fait me poser la question : le peuple chinois etait-il deja si nombreux il y a 2000 ans pour pouvoir endurer des massacres reguliers, et malgre cela traverser l'histoire en restant une grande puissance ? La reponse doit etre oui. Mon ami google m'a donné un lien vers ce document dont je n'ai pas verifie l'origine, et qui indique, en 200 av JC, une population de 40 millions en Chine - a comparer par exemple a 25 millions pour toute l'Europe.

Revenons a nos moutons. Pour se proteger dans l'au-dela, l'empereur Qin ordonna la construction d'une gigantesque armee de soldats en terre cuite, avec fantassins, arbaletriers, cavaliers, deployés autour de sa tombe et d'un immense palace souterrain. La tombe est de nos jours encore intacte, a l'abri sous une petite colline artificielle (construite a l'epoque) a environ deux kilometres a l'ouest de la ou nous nous trouvons. Son exploration est debattue, par crainte de destruction de precieux tresors archeologiques, comme cela est arrivé avec l'armee en terre cuite.

Cet empereur est significatif dans l'histoire chinoise car il est considéré comme le premier a avoir unifié la Chine. Ce qui est egalement interessant c'est que, d'apres notre guide, l'impact de la construction du mausolee sur l'economie de cet empire fut proportionnel a son importance dans l'histoire de la Chine, et ruina le pays - c'est pourquoi, peut-etre, la dynastie Qin ne survecut que quatre ans apres la mort inopinée de l'empereur Qin pendant l'une de ses expeditions pour decouvrir le secret de l'immortalité.

Mais a quoi ressemble donc cette armee ? Je vous sens impatienté(e)s. Voici quelques photos.

l'armee de l'empereur Qin
l'armee de l'empereur Qin
l'armee de l'empereur Qin

l'armee de l'empereur Qin

j'y suis ! Il fait FROID

j'y suis ! Il fait FROID

soldats et chevaux
soldats et chevaux
soldats et chevaux

soldats et chevaux

Tout n'est pas aussi ordonné. Il y a des zones non explorées et d'autres plus representatives de l'empreinte de vingt-deux siecles sur cette formidable armee.

en desordre

en desordre

cette zone n'a pas encore ete fouillée

cette zone n'a pas encore ete fouillée

Cette "fosse", la numero 1, est la plus grande des trois fosses visibles sur le site. Elle mesure 230 metres de long et 62 metres de large, et renfermerait 6000 chevaux et soldats equipés d'armes en bronze, dont 2000 ont ete déterrés (j'ai appris un nouveau mot en anglais : unearthed) et restaurés. Elle est constituée de onze corridors pavés de briques (en terre cuite) et separes par des murs en terre. Les soldats et chevaux etaient disposés dans les corridors puis protégés par un toit de nattes en fibres qui reposaient sur une charpente en bois soutenue par les murs. Enfin le tout fut enseveli sous de la terre pour cacher entierement l'armee.

Les autres fosses, de dimensions differentes, suivent les memes principes.

la fosse numero 2
la fosse numero 2
la fosse numero 2

la fosse numero 2

J'ai fait une tentative de panoramique pour la fosse numero 2, mais cela manque de lumiere.

Je suis fasciné par toutes ces briquettes. Quoi, il y a plus de deux mille ans ils etaient deja fanas de briquettes ? C'est formidable.

de la bonne briquette
de la bonne briquette

de la bonne briquette

Nous sommes glacés jusqu'aux os, il est temps d'aller manger maintenant que nous avons vu tout ce qui nous interessait. Nous allons dans un restaurant sur le site, sur une petite place (deserte en cette froide journee de decembre) derriere le hangar de la fosse numero 3.

Bon, il est temps que je vous fasse un petit couplet sur les toilettes... en tant que scientifique je ne peux decemment pas generaliser avec un seul point d'observation. Voici donc des informations sur les "toilettes a Xian" et non pas sur les "toilettes en Chine". Le restaurant ou nous dejeunons semble relativement chic. C'est-a-dire que ce n'est pas un fast-food crasseux, et ce que je peux voir de ses toilettes doit correspondre au standing "moyen". Ca ne vole pas super haut.

D'apres les dires de la maman de C2, les progres ont toutefois ete phenomenaux depuis quarante ans. Desormais chacun a droit a sa propre stalle, et les portes, en general, ferment. Les toilettes "a la turc" sont beaucoup plus courantes que les "trones". Il faut venir équipé : le papier-toilette est rare, tout comme le savon pour se laver les mains. Ah, et les lieux ne sont pas chauffés. Mais, a part ces menus details, c'est a peu pres propre. Point d'atrocités hygieniques derriere chaque porte.

Mais oui, bon appetit ! Nous mangeons en allant remplir nos assiettes et nos bols a un buffet qui ne propose que des plats chinois. Je souffre un peu, surtout avec leurs fichues noodles (nouilles), qu'il faut aspirer bruyamment apres avoir, avec peine, reussi a en attraper une extremite avec la cuillere. J'ai du mal a me remplir l'estomac. Tant pis, j'improvise un petit regime !

a table !

a table !

Pour retourner a notre van notre guide nous fait ensuite traverser la zone des magasins de souvenirs. C'est vraiment la saison creuse, il n'y a quasiment personne dans les boutiques. C2 et sa mere regardent a droite et a gauche, je suis assez peu interesse par toutes ces cochonneries. Et ouais, on aurait pu revenir aux US avec une "authentique" replique grandeur nature d'un arbaletrier sans tete ! Bof. J'achete quelques cartes postales, ca marchande ferme en mandarin. Verdict : 20 yuans ($3.2) pour 10 cartes postales. C'est du vol !

Nous retrouvons notre chauffeur. Ahhh... il fait bon dans la voiture. En avant pour la visite suivante.

 

article suivant 15/29

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans trip China
commenter cet article
lundi 22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 16:00
bonjour Xian et sa brume euh... un peu louche

bonjour Xian et sa brume euh... un peu louche

Nous allons debuter nos visites a Xian directement par l'attraction la plus connue : le mausolee du premier (et avant-avant-dernier !) empereur de la dynastie Qin, construit au troisieme siecle av JC, ou se trouve la fameuse armee de soldats en terre cuite. Si techniquement le mausolee est bien a Xian, cette ville est tellement grande qu'elle tient plus du departement que de la ville. Le mausolee est dans un district de Xian a 40 kilometres a l'ouest de son centre (ou se trouve notre hotel).

Nous devons donc commencer par nous extirper du centre de Xian. Notre guide et notre chauffeur nous attendent en bas de l'hotel, nous nous mettons en route. Pendant que le maman de C2 casse les oreilles du guide en mandarin et que C2 tapote sur son iPhone, j'observe la circulation a Xian et le doigté de notre chauffeur pour se faufiler dans le flot chaotique qui s'ecoule dans les rues de la ville.

Y a-t-il des regles de circulation ? Je ne suis pas sûr. Je crois que les deux regles de base sont les suivantes :

  • la seule signalisation respectée est le feu rouge. Tout le reste est ignoré. Cela inclut les stops, les cedez-le-passage, les passages pietons, les pietons eux-memes, les lignes continues, meme le sens de circulation ! Tout ce qui a trois roues ou moins roule indifferemment dans le sens de circulation ou a contre-sens. C'est assez fascinant a regarder
  • tout se fait au klaxon. Un conducteur a Xian qui n'a pas klaxonné dans les quinze dernieres secondes est un conducteur... qui... ca n'existe pas, voila. Le klaxon se manie par petites touches, petites intonations, avec differentes significations subtiles, qui se comprennent malgre la barriere de la langue : "attention, gros bus, je suis a ta gauche et je ne vais pas te laisser passer lorsque nos deux voies ne vont devenir qu'une seule voie dans vingt metres" "bonjour cher conducteur qui essaie de traverser trois voies de circulation pour tourner a gauche au prochain carrefour, je suis dans ton angle mort et je n'en bougerai pas" "hey, toi, le pieton, tu te crois ou ?  Fais attention, j'arrive et je ne vais pas ralentir pour toi !" etc etc

Et vous savez quoi ? L'ambiance parait presque courtoise ! Notre chauffeur klaxonne a qui mieux mieux comme tout le monde mais ne semble pas agressif et a toujours un petit sourire poli aux levres. Nous aurons quand meme l'occasion en trois jours de voir un certain nombre d'accrochages (ne nous impliquant pas !) mais a chaque fois ce ne sont que des degats materiels assez legers, etant donne que la vitesse moyenne a Xian doit etre proche de 1.8 km/h.

Enfin, les meilleures choses ont une fin et nous nous extirpons du chaos urbain pour rouler sur ce qui ressemble a une departementale.

chic, du béton et de la bonne centrale (au charbon d'apres notre guide, pas nucleaire)

chic, du béton et de la bonne centrale (au charbon d'apres notre guide, pas nucleaire)

Le chauffeur nous depose a l'entree du petit village, enfin disons centre commercial a ciel ouvert, qui permet d'acceder au site du mausolee. On y trouve de nombreux magasins, des restaurants, etc. Il y a meme un KFC (Kentucky Fried Chicken, chaine americaine de fast food). Beurk. La zone est deserte, et il fait froid. Le guide me dit qu'en ete il y a beaucoup plus de monde.

tout est pret pour accueillir des hordes de touristes
tout est pret pour accueillir des hordes de touristes

tout est pret pour accueillir des hordes de touristes

Nous achetons nos tickets d'acces (120 yuans = $19.2 = 17EUR). L'ambiance est nettement moins accueillante qu'a Hong Kong : les employés de ces attractions touristiques (a la caisse, pour poinçonner les tickets, etc) aboient plus qu'ils ne parlent, et je n'ai pas l'impression qu'ils soient au courant de l'existence de mots tels que "bonjour", "merci", etc. Ou alors ils sont completement muets.

Nous passons les tourniquets en faisant poinçonner nos tickets : C2 tombe sur un aboyeur, j'ai un muet qui ne repond pas a mon "hello" engageant (si si, des fois j'arrive a sourire !). Nous suivons un chemin qui mene vers les batiments du site.

une petite marche sympathique ?

une petite marche sympathique ?

Nous nous retrouvons mêlés a un groupe de touristes chinois qui parlent mandarin, donc probablement plutot du nord de la Chine que du sud. Ce qui me permet de faire les observations suivantes (observations subjectives et personnelles, vous etes autorises a me brandir la these d'un docteur sinophile qui affirmera le contraire ) :

  • les chinois du nord sont en moyenne plus grands que les chinois du sud. Du coup si l'on excepte ma couleur de peau (et mes arcades sourcilieres) je me fais moins remarquer, sauf que...
  • le crachat est un art que je suis loin de maitriser autant que ces charmants "chinois du nord" ! Mon Dieu, ca crache partout et tout le temps, ca se racle le fond de la gorge, ca projette des gros glaviots a droite et a gauche. Oh, et pas de sexisme dans l'empire du milieu : les femmes crachent aussi. C2 est horrifiée, je rigole doucement.

Bien. Pleinement immergés dans un nouveau milieu socio-culturel, nous sommes prets a entamer notre visite du mausolee et de son musee.

l'esplanade centrale du site

l'esplanade centrale du site

J'ai voulu m'amuser avec le reglage "panoramique" de mon iPhone, voir ici.

notre petit groupe (ZPP, C2, sa mere, notre guide). Derriere nous un des "hangars" qui abritent les soldats de terre cuite

notre petit groupe (ZPP, C2, sa mere, notre guide). Derriere nous un des "hangars" qui abritent les soldats de terre cuite

le musee

le musee

Le site a ete ouvert au public en 1979, apres la decouverte des soldats en 1974 par hasard par des fermiers locaux. Il y a trois fosses (pit en anglais) visibles par le public, chacune dans son hangar. Environ 8000 soldats et chevaux de terre cuite (ou argile, clay en anglais) et plus de 10000 armes en bronze ont ete trouvés dans les fosses. Nous commencons par la visite du musee, qui arbore fierement un immense sigle signalant que c'est un "UNESCO World Heritage Site".

Le musee se concentre sur les soldats de terre cuite. Ces statues sont toutes differentes, par les expressions des visages, les coiffures (qui permettent de distinguer le simple soldat du general), jusqu'aux semelles des chaussures. On est aussi habitué a voir ces statues aujourd'hui toutes beige foncé, alors qu'elles etaient peintes de couleurs vives a l'origine.

une statue originale

une statue originale

deux tetes. Remarquez les restes de peinture
deux tetes. Remarquez les restes de peinture

deux tetes. Remarquez les restes de peinture

une epaule (et un bout de bras) avec de la peinture rouge

une epaule (et un bout de bras) avec de la peinture rouge

deux semelles. Notez les motifs differents
deux semelles. Notez les motifs differents

deux semelles. Notez les motifs differents

une facon interessante de comparer une statue dans son etat actuel avec ses peintures originales

une facon interessante de comparer une statue dans son etat actuel avec ses peintures originales

deux reconstitutions illustrant les couleurs vives d'origine

deux reconstitutions illustrant les couleurs vives d'origine

Si nous allions voir cette fameuse armee ? Nous sortons du musee. Il fait froid ! Allons d'abord jeter un coup d'oeil au pit #3, la plus petite des trois fosses.

une echelle en bambou ! Epatant

une echelle en bambou ! Epatant

beaucoup de debris et de gris/beige dans des tranchees dans le sol
beaucoup de debris et de gris/beige dans des tranchees dans le sol

beaucoup de debris et de gris/beige dans des tranchees dans le sol

Je vous en dirai plus dans l'article suivant. Cet article est deja assez long il me semble !

 

article suivant 14/29

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans trip China
commenter cet article
dimanche 21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 18:30

article precedent 11/29

 

Notre dimanche est consacré exclusivement a notre trajet en avion pour Xian, une grande ville dans l'interieur de la Chine, a 1400 kilometres au nord-ouest de Hong Kong. C'est un peu du gachis d'y passer une journee mais comme notre hotel est excentré par rapport au "centre" de Hong Kong (Kowloon), aller quelque part le matin aurait pris trop de temps dans le metro, et nous sommes egalement plus loin de l'aeroport que depuis Kowloon. Bref, on "take it easy" comme disent les ricains.

bye bye Sha Tin !

bye bye Sha Tin !

Un taxi vient nous chercher a l'hotel et nous emmene a l'aeroport. Le chauffeur est sympa, parle cantonais, fait des blagues avec C2 et sa mere, mais conduit comme un timbré comme tous les chauffeurs de taxi. Il roule a 120 km/h sur des sections limitées a 50 km/h. La fin du trajet se fait sur l'autoroute et il roule allegrement a 140 km/h en doublant a droite et a gauche, pas plus soucieux de la limitation a 110 km/h. Le plus stressant dans cette histoire est que les ceintures de securite ne sont pas operationnelles a l'arriere !

L'aeroport de Hong Kong n'est pas tres grand. Heureusement on trouve le plus important : a manger, et des gift shops. Le plus inhabituel pour moi est de devoir repasser le controle d'immigration pour quitter Hong Kong. Aux US il y a un controle d'immigration a l'entree du territoire, pas a l'entree et a la sortie. A savoir aussi pour les globe-trotters collectionneurs de tampons : Hong Kong ne tamponne plus les passeports. A l'entree sur le territoire on recoit une petite "carte de sejour" papier que l'on rend en partant, et un "landing slip" (recu d'atterrissage) qui fait office de souvenir.

souvenir, souvenir

souvenir, souvenir

dans le terminal a l'aeroport de Hong Kong

dans le terminal a l'aeroport de Hong Kong

Nous volons avec China Eastern Airlines. Rien d'incroyable a signaler par rapport a un vol sur Air France, Easyjet, ou Delta :

  • ce sont les memes avions, nous sommes dans un Airbus A320
  • un sale gamin juste derriere moi occupe son temps a tambouriner sur mon dossier, c'est donc une pratique internationale
  • quand, a mon grand soulagement, le gamin est deplacé (avec ses parents) quelques rangees devant nous, je respire... pendant vingt secondes. L'adulte qui prend sa place decide d'appuyer ses jambes pliées contre mon dossier, j'ai donc la joie d'avoir ses genoux dans le dos. Des envies de baffes me montent a la tete...

Quelques petites differences :

  • les hotesses sont (je cite C2) jeunes, jolies, minces, grandes, bien maquillees, sinon elles ne seraient probablement pas la...
  • malgre cette grande beauté elles s'expriment, sans surprise, uniquement en mandarin et en anglais foireux, ce qui rend difficile la communication
  • les ecrans-teles au-dessus de nos tetes diffusent ce qui ressemble fort a des sequences de video-gag allemand des annees 80. Hein ???

A part ca tout va bien. Le vol de 2h40 est calme.

au-dessus des montagnes entre Hong Kong et Xian

au-dessus des montagnes entre Hong Kong et Xian

en arrivant dans la region de Xian

en arrivant dans la region de Xian

Xian et son voile suspect (pollution ?)
Xian et son voile suspect (pollution ?)

Xian et son voile suspect (pollution ?)

A Xian j'ai la joie d'utiliser mon visa chinois, qui m'avait donné tant de peine en novembre. L'officier regarde mon passeport, regarde mon visa, tamponne frenetiquement, et me rend mon passeport, sans un mot. Tout ca pour ca ? Bon, me voila en Chine, je vais pouvoir commencer officiellement a tribuler.

La zone d'arrivee est toute petite. Derriere les quatre ou cinq bureaux des officiers d'immigration se trouve un unique carrousel a bagages, autour duquel tout le monde attend bien sagement. Une fois les derniers passagers de notre vol controlés, les officiers se levent, se mettent en rang, et quittent la salle au pas. Brrr... ca faisait longtemps que je n'avais pas vu autant "d'ordre".

Apres avoir recupere nos bagages nous retrouvons notre chauffeur. Ah oui, pour notre sejour a Xian nous avons loué les services d'un chauffeur (et ceux d'un guide). C'est preferable... La conduite a Xian est tres differente de ce a quoi je suis habitué. Nous aurons l'occasion d'en reparler. Notre chauffeur nous emmene a notre hotel dans Xian, a une quarantaine de kilometres de l'aeroport, environ une heure de trajet. Il y a des bouchons en ville. Note  : il y a toujours des bouchons a Xian.

Nous dinons au buffet de l'hotel qui propose de tout : de quoi rassasier le gros touriste occidental effrayé de manger local (charcuterie, fromage, crudités), des sushis, des plats chinois (attention, c'est une cuisine differente de celle de Hong Kong !), etc. J'opte pour du houblon fermenté. Tsingtao !

bon appetit

bon appetit

Et bonne nuit !

 

article suivant 13/29

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans trip China
commenter cet article
samedi 20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 22:00

article precedent 10/29

 

Cet apres-midi nous allons nous balader a Devil's Peak, un petit sommet a l'est de Kowloon Bay. Nous prenons le metro pour traverser la baie et aller de l'arret Central a l'arret Yau Tong. La maman de C2 n'est pas interessee par notre petite randonnee et rentre a l'hotel.

Bon. Il s'agit maintenant de trouver le depart du sentier qui monte a Devil's Peak. Ou est-il ? Comme d'habitude maintenant dans nos visites a Hong Kong, j'ai une idee de la direction generale mais je suis handicape par mon incapacite a lire le chinois.

que des gratte-ciel ? Mais ou est notre sentier ?

que des gratte-ciel ? Mais ou est notre sentier ?

Nous tournons un peu en rond dans le quartier, sur Ko Chiu Rd. C2 demande en cantonais a un gars qui est en train d'attendre dans sa fourgonnette (attendre quoi ? Aucune idee) : il ne sait pas ou se trouve le chemin pour monter a Devil's Peak. Il nous dit que ce chemin, "la", monte a un cimetiere, mais Devil's Peak, ca ne lui dit rien.

L'avenir nous apprend par la suite que ce chemin, a vingt metres de lui et de nous, est bien celui que nous cherchons. Pour l'instant nous sommes encore dans le doute... Au bout d'un moment, apres avoir etudié autant qu'il est possible les quelques screenshots de google maps que j'ai capturés sur mon iPhone avec le wifi a l'hotel (et oui, je n'ai pas d'abonnement "données" a Hong Kong), je declare a C2 : "allez hop, on essaie ce chemin, j'ai un bon feeling".

bon feeling ?

bon feeling ?

Qu'est-ce qui est marqué au-dessus de ce portail ? Apres verification pendant la redaction de cet article, ces caracteres jaunes sur fond rouge parlent d'un temple. Un autre panneau a cote indique (en chinois) la direction d'un temple et d'un cimetiere. Bon, ca ne nous aurait pas aidés meme si on avait su les lire en direct.

Nous attaquons joyeusement la grimpette. Joyeusement, c'est-a-dire que je cavale en tete, content d'etre au milieu du vert, pendant que C2 traine les pieds derriere moi en marmonnant qu'on ne sait pas ou on va. Mais si ! On va par la, et ca monte. Tres bons signes.

de sympathiques ruines emaillent notre chemin...
de sympathiques ruines emaillent notre chemin...
de sympathiques ruines emaillent notre chemin...

de sympathiques ruines emaillent notre chemin...

... qui est facile a suivre

... qui est facile a suivre

Apres moins d'une vingtaine de minutes de marche nous atteignons un col d'ou nous avons une vue magnifique sur la baie qui se trouve de l'autre cote du Devil's Peak : Tseung Kwan O. Un immense cimetiere a notre gauche confirme - d'apres mes "cartes" - que nous sommes la ou nous voulions etre. Enfin un dernier indice ne trompe pas : une grosse inscription "Wilson Trail" sur un muret en beton. Le Wilson Trail est un chemin de randonnee de 78 kilometres qui traverse Hong Kong en dix sections. Vous pouvez en voir une carte ici. La section numero 3 du Wilson Trail passe justement par Devil's Peak. Ouf !

Je continue a cavaler comme un cabri avec sous le bras mon anorak et celui de C2, et le sac de C2 sur le dos (vous savez, un sac a main feminin standard, c'est-a-dire tellement rempli de merdier qu'il est plus lourd qu'un sac de ciment). C2 avance en soufflant comme un ane alors que c'est moi qui suis baté.

c'est par ici, par la, toujours plus haut !

c'est par ici, par la, toujours plus haut !

A peine dix minutes plus tard nous sommes bien recompensés : de magnifiques ruines en béton (celles des fortifications du Devil's Peak) sortent de terre pour nous accueillir, et nous avons une superbe vue sur Tseung Kwan O, Kowloon Bay, Kowloon, et l'ile de Hong Kong.

fantastique !

fantastique !

la baie Tseung Kwan O

la baie Tseung Kwan O

des chapelets de gratte-ciel a l'est de Kowloon Bay
des chapelets de gratte-ciel a l'est de Kowloon Bay

des chapelets de gratte-ciel a l'est de Kowloon Bay

A gauche sur la photo ci-dessus on peut apercevoir une langue de terre : c'est l'ancien aeroport de Hong Kong. Son approche etait semble-t-il legendaire. Elle incluait un virage au dernier moment pour s'aligner avec la piste, et le survol a tres basse altitude d'immeubles (pas tres cool pour les riverains...). C2 me raconte que c'etait tellement impressionnant que les touristes applaudissaient apres l'atterrissage. L'aeroport fut fermé en 1998. Il est lentement reconverti depuis, avec par exemple un terminal pour bateaux de croisiere.

l'ancien aeroport Kai Tak (le nouveau s'appelle Chek Lap Kok et a gardé le meme code, HKG)

l'ancien aeroport Kai Tak (le nouveau s'appelle Chek Lap Kok et a gardé le meme code, HKG)

en regardant vers le sud-est. A droite, l'ile de Hong Kong

en regardant vers le sud-est. A droite, l'ile de Hong Kong

les anciennes fortifications. Je realise que mon blog souffre du manque d'un article sur Verdun
les anciennes fortifications. Je realise que mon blog souffre du manque d'un article sur Verdun
les anciennes fortifications. Je realise que mon blog souffre du manque d'un article sur Verdun

les anciennes fortifications. Je realise que mon blog souffre du manque d'un article sur Verdun

le drapeau de Hong Kong

le drapeau de Hong Kong

Ceci est le drapeau officiel de Hong Kong depuis 1997. Pour en savoir plus sur les drapeau pendant l'occupation britannique, vous pouvez vous reporter a l'article wikipedia sur ce sujet.

un arret de bus ? Ici ?

un arret de bus ? Ici ?

Ahhh... c'etait une chouette balade, je suis bien content que nous soyons montés jusqu'ici. Il y a une belle vue, presque panoramique en marchant autour du fort. Il y a egalement tres peu de monde (c'est normal : il faut utiliser ses muscles pour arriver ici !) : nous croisons une dizaine d'asiatiques - sans doute des locaux - et un groupe de touristes qui parlent cantonais. Il n'y a certes pas une aussi belle vue sur les gratte-ciel du centre d'affaires que depuis le Victoria Peak, mais quitte a choisir entre les deux je le recommande tout de meme. Plus naturel, plus sauvage (malgre le beton militaire), plus sportif !

ravis d'avoir marché jusqu'ici !

ravis d'avoir marché jusqu'ici !

Nous finissons notre boucle autour du fort au sommet du pic et nous rebroussons chemin pour retourner "dans la vallee".

toujours plus de gratte-ciel !

toujours plus de gratte-ciel !

des fanas de clim'

des fanas de clim'

Nous rentrons tranquillement a l'hotel. Fichtre ! J'allais finir ces articles sur Hong Kong en oubliant de vous parler du mot que j'ai appris dans le metro : lorsqu'on est sur le quai, il faut donner priorite aux passagers qui "alight" de la rame. To alight ? Mais oui, ca veut dire debarquer. Je ne sais pas si c'est typiquement de Hong Kong, ou typiquement briton, en tout cas je n'ai jamais entendu ca aux US. Peut-etre qu'un resident du Royaume-Uni pourrait nous renseigner ?

Nous passons une soiree studieuse a remballer nos affaires. Demain c'est deja le depart de Hong Kong, snif...

 

article suivant 12/29

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans trip China
commenter cet article
samedi 20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 17:00

article precedent 9/29

 

Aujourd'hui est la journee des sommets, nous allons prendre de l'altitude. Notre destination ce matin est Victoria Peak, un sommet sur l'ile de Hong Kong qui domine Victoria Harbour. Ces Victoria font reference a la Queen Victoria, reine du Royaume Uni de 1837 a 1901. Le nom chinois du sommet signifie "montagne de la paix" et je n'ai pas plus d'information dessus.

Nous avions prevu d'aller voir le "Big Buddha" mais il est assez loin de notre hotel et j'ai lu des choses decevantes a son propos (cf cet article "9 pieges a touristes a Hong Kong"). Bon, Victoria Peak est egalement un site touristique majeur mais la vue y est parait-il formidable. En avant ! Nous commencons par prendre le metro jusqu'a l'arret Central, qui se trouve dans le Central District, le quartier d'affaires de Hong Kong. Ah, ca sent le gratte-ciel !

en sortant de la station de metro Central
en sortant de la station de metro Central
en sortant de la station de metro Central
en sortant de la station de metro Central

en sortant de la station de metro Central

Nous marchons une dizaine de minutes jusqu'a la station de depart du funiculaire du pic, en operation depuis 1888 et premier funiculaire en Asie. La nous attend une belle surprise : une ENORME queue pour faire la queue pour acceder au guichet pour acheter des tickets, avant de faire une troisieme queue pour monter dans le funiculaire. 

Vous connaissez ma patience legendaire. Pas de probleme. No stress. Nous attendons sagement, tout comme les dizaines (centaines ?) de touristes a nos cotes. Alors ici bizarrement il y a beaucoup moins d'asiatiques et beaucoup plus d'europeens et d'americains. Moins de cinquante minutes plus tard, nous nous sommes delestes de $40 (HKD = 5.16USD = 4.5EUR) par personne pour l'aller-retour et nous elancons, confortablement assis sur un banc en bois, a l'assaut du pic Victoria, 368 metres plus haut.

a bord du funiculaire
a bord du funiculaire

a bord du funiculaire

Le funiculaire a quatre arrets intermediaires sur son trajet et dessert les habitations construites a flanc de colline.

Lorsque nous sortons du funiculaire nous tombons tete la premiere dans un "magasin de souvenirs" judicieusement placé sur le trajet. C2 et sa mere deviennent hysteriques et voudraient bien tout acheter. Bon. J'accepte pour quelques petites choses. Si on n'achete pas du "made in China" en Chine, on en achete quand, hein ?

wwwooowww !!!

wwwooowww !!!

La station haute du funiculaire se trouve dans "The Peak Tower", une construction a la forme originale qui renferme, sur six niveaux, des restaurants, des boutiques et autres attractions touristiques (comme Madame Tussauds Hong Kong). C'est au sommet de cette Peak Tower, a 428 metres d'altitude, qu'il est possible d'admirer de haut les gratte-ciel de Hong Kong.

dans le ventre de The Peak Tower

dans le ventre de The Peak Tower

Il y a toutefois une petite astuce pour pouvoir acceder a la terrasse a 428 metres d'altitude. Et cette astuce se nomme "money, money". Argh ! Payer, encore payer ! Allez... je ne veux pas avoir traversé la moitie de la planete pour rester coincé sous une terrasse aussi attrayante. J'allonge les $45 (HKD = 5.8USD = 5EUR) pour acceder a la "Sky Terrace 428". Non mais. Une autre possibilite pour profiter de la vue serait d'acheter une propriete parmi les nombreux hotels particuliers qui se trouvent sur le sommet. Il me manque juste les quelques centaines de millions de dollars (dollars Hong Kong, certes) pour realiser une telle transaction.

Allons voir Hong Kong.

Hong Kong, Victoria Harbour
Hong Kong, Victoria Harbour
Hong Kong, Victoria Harbour

Hong Kong, Victoria Harbour

en regardant vers le sud-ouest, de l'autre cote de l'ile de Hong Kong

en regardant vers le sud-ouest, de l'autre cote de l'ile de Hong Kong

un autre centre commercial a cote de The Peak Tower

un autre centre commercial a cote de The Peak Tower

Je suis enchanté d'etre ici. Je profite de la vue en laissant refroidir un peu mon appareil-photo. Autour de moi les gens mitraillent dans tous les sens : les gratte-ciel, le ciel, le paysage, eux-memes devant un enorme coeur rouge portant l'inscription "The PeaK, I  you". Pour le prix de mon ticket d'acces j'ai aussi eu droit a un guide audio mais je prefere ecouter quelques bonnes chansons d'Opeth absolument propices a la serenite des lieux. Serenite, si l'on sait faire abstraction de l'agitation environnante. Et quoi de mieux qu'Opeth pour parvenir a cette serenite interieure ?

puisque je vous dis que j'y etais !

puisque je vous dis que j'y etais !

Je vais retrouver C2 et sa mere qui n'ont pas voulu payer pour la vue, et nous allons sur une terrasse sur l'autre centre commercial, accessible gratuitement. La vue est moins degagée mais suffisante pour quelques bonnes photos en compagnie des gratte-ciel.
C2 et moi a Hong Kong :-)

C2 et moi a Hong Kong :-)

The Peak Tower. Vous voyez les gens sur la terrasse tout en haut ?

The Peak Tower. Vous voyez les gens sur la terrasse tout en haut ?

A l'heure du dejeuner nous n'avons que l'embarras du choix.

Burger King ? An American Flame-Grilled Burger !

Burger King ? An American Flame-Grilled Burger !

C2 et sa mere vont manger des chinoiseries, je me rabats sur un sandwich chez Delifrance. Verdict : bof. En les attendant j'ai tout loisir d'observer chaque detail de l'esplanade entre la Peak Tower et l'autre centre commercial.

des plaques incrustées dans le sol : New York est a 12979 kilometres. Ca fait une trotte

des plaques incrustées dans le sol : New York est a 12979 kilometres. Ca fait une trotte

Satisfaits de notre exploration du Victoria Peak, nous utilisons nos tickets retour pour redescendre en funiculaire. Il y a nettement moins la queue dans ce sens. En bas par contre c'est toujours autant la folie. Je suis d'humeur narquoise et je prends en photo tous ces braves gens en train d'attendre, content de ne plus etre parmi eux.

la queue juste avant le quai d'embarquement

la queue juste avant le quai d'embarquement

la queue pour acceder aux guichets (sous le pont)

la queue pour acceder aux guichets (sous le pont)

En raison de l'afflux de touristes, la zone est sous etroite surveillance policiere. Les agents en faction sont tellement attentifs qu'ils ne remarquent pas que je les prends en photo, eux aussi. Les mefaits des telephones portables... touchent toutes les categories professionnelles !

en voila deux bien sur le qui-vive

en voila deux bien sur le qui-vive

Sur les barrieres metalliques qui canalisent le flot de touristes aux abords de la station du funiculaire sont accrochées des affiches pour le moins bizarres, qui detaillent une theorie abracadabrante selon laquelle la CIA utiliserait des ondes radio pour controler les gens a distance, et pour tuer des habitants de Hong Kong. Hein ? Quoi ?  Si vous vous ennuyez, voici un lien vers une page ou l'auteur de cette theorie expose ses preuves irrefutables. Mystifiant.

Pensif devant des informations aussi sensationnelles, je rejoins C2 et sa mere et nous retournons a la station de metro Central.

un dernier gratte-ciel avant la route

un dernier gratte-ciel avant la route

Ce gratte-ciel est "2 ifc" (tour numero deux du International Finance Centre).

Allons prendre le metro pour notre expedition de l'apres-midi.

 

article suivant 11/29

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans trip China
commenter cet article
vendredi 19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 22:00

article precedent 8/29

 

Apres notre visite du Hong Kong Heritage Museum, nous tentons de retourner au mall a la station de metro de Sha Tin. Je dis tentons car nous nous perdons. Et oui. Moi le roi de la carte routiere, le fanfaron du "j'y suis deja alle une fois donc je sais y retourner", le francais avec une grande gueule qui sait tout mieux que tout le monde, je perds mon latin, le nord, et ma patience. Comment avons-nous fait pour nous perdre ? Je ne sais pas trop. Ce qui est sur c'est que cet enchainement d'immenses centres commerciaux sur plusieurs etages au pied des gratte-ciel de Sha Tin a un effet remarquable sur ma boussole interne.

c'est comment qu'on va ou ?

c'est comment qu'on va ou ?

Une fois a Sha Tin nous allons manger des sushis pour nous remettre de nos emotions. Oui, comme hier, et le restaurant a le wifi gratos (leur mot de passe : password :-) ).

Cet apres-midi nous nous rendons a Ladies Market, un marché de rue bien connu (pas par moi en tout cas avant d'arriver a Hong Kong !) dans le quartier de Mong Kok. Nous prenons le metro depuis Sha Tin jusqu'a l'arret Mong Kok.

je voulais photographier la "foule" a Sha Tin mais finalement il n'y a pas tant de monde que ca. Pourtant ca grouille !

je voulais photographier la "foule" a Sha Tin mais finalement il n'y a pas tant de monde que ca. Pourtant ca grouille !

Les rues a Mong Kok ressemblent un peu plus a l'image qu'on peut avoir de Hong Kong, avec des enseignes de magasins en pagaille et des gens partout.

Nathan Rd a Mong Kok

Nathan Rd a Mong Kok

Vous vous souvenez peut-etre du nom de Mong Kok car c'etait l'un des sites ou eurent lieu des manifestations entre septembre et novembre. Il n'y en a plus l'ombre d'une trace le 19 decembre.

bonjour !

bonjour !

Nous arrivons a Ladies Market, sur la Tung Choi St.

Ladies Market, Hong Kong

Ladies Market, Hong Kong

Que trouve-t-on a Ladies Market ? A peu pres n'importe quoi. Enfin, surtout n'importe quoi d'ailleurs. Quel meilleur endroit pour acheter des souvenirs "made in China" que... la Chine ? Bon, ma moquerie marchera encore mieux quand nous serons vraiment en Chine. Tout de meme, nous voila presque a la source de ces petits gadgets vendus sur toute la planete. Y a-t-il des tours Eiffel "made in China" à Ladies Market ? Des magnets "I love NYC" ? Des decapsuleurs "Oktoberfest" ?

Je ne sais pas. En general je reste loin de ces marchés. Je conviens d'une heure de rendez-vous avec C2 et sa mere et je m'echappe de la zone, en quete d'un bureau de poste pour acheter des timbres.

Encore une belle aventure cette recherche de Poste. Je sais qu'il y en a une dans le quartier, j'ai etudie et memorise autant que possible la carte. Je suis quelques rues en etant certain d'etre dans la bonne direction mais pas de Poste. Je rentre dans un magasin pour demander ou est le "post office". Panique : la nana ne comprend pas l'anglais :-D. Ca c'est fou : en dix minutes j'ai reussi a sortir d'un quartier bourré de touristes ou l'anglais est de mise pour la survie du marchand, pour aboutir dans un coin ou il n'est point de salut en dehors du cantonais. Bon. Je continue a tourner en rond, et la voila, ma Poste, dans Kwong Wa St. Et la preposee parle meme l'anglais. Chic ! Par ici les timbres.

ces immeubles en beton gris veulent dire : on ne parle pas anglais ici

ces immeubles en beton gris veulent dire : on ne parle pas anglais ici

En sortant de la Poste je repere quelques enseignes menacantes.

des magasins d'armes ?

des magasins d'armes ?

Ouf, non. En fait il ne s'agit "que" d'armes factices a air comprimé. Le site internet de ce magasin est remarquablement a jour : derniere mise a jour le 26 mars 2001. Bon. On appelle ce phenomene la fossilisation virtuelle.

Il est temps de retourner a Ladies Market pour ne pas etre en retard a mon rendez-vous. Et... rebelote, je me perds. Je suis persuadé de refaire mon chemin aller en sens inverse mais au bout d'un moment je ne reconnais plus rien. Quand j'arrive sur un immense boulevard qui ne me dit rien, j'attends patiemment le feu vert pour traverser avec la foule compacte, en doutant de moi. Et quand je vois de l'autre cote du passage pieton un panneau qui indique Ladies Market dans le sens inverse a celui ou je marche, je me dis que rien ne va plus. C'est le decalage horaire ou quoi qui me fatigue autant ? Je rebrousse chemin et finis par retrouver les stands du Ladies Market. Ouf !

de la bonne marchandise ! A perte de vue !

de la bonne marchandise ! A perte de vue !

C2 et sa mere sont au point de rendez-vous, bien etonnées que je sois en retard. Bahhh, ca arrive meme aux meilleurs. Deux fois dans la meme journee ? Absolument !

Nous rentrons a l'hotel et dinons a son buffet, qui propose de nombreux choix, occidentaux ou plus euh... chinois.

alors, photo-montage ?

alors, photo-montage ?

Mais oui mes amis, cette chose dans mes baguettes est bien une patte de poulet ! Les chinois mangent des pattes de poulet ! Quelle idee ! Enfin, comme me le fait remarquer C2, que vaut-il mieux faire : manger des pieds de poulet qui ne sentent rien, ou manger du fromage qui sent justement les pieds ? Le debat est ouvert. En parlant de fromages qui puent, voici une page du site de la FDA (Food and Drug Administration, agence federale americaine des produits alimentaires et medicamenteux) qui liste les fromages interdits a l'importation aux US. La liste est longue dans la categorie 'France'...

C'est tout pour aujourd'hui !

 

article suivant 10/29

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans trip China
commenter cet article
vendredi 19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 15:00

article precedent 7/29

 

Ce matin nous allons visiter le Hong Kong Heritage Museum, qui se trouve non loin de notre arret de metro favori, Sha Tin. Enfin meme s'il n'est pas loin, nous avons un peu de mal a le trouver. Nous traversons une enfilade de "malls" (centre commerciaux) dans ce qui est, je pense, la bonne direction. Au bout d'un moment nous nous resignons a demander de l'aide. En chemin nous rigolons devant la vitrine d'un magasin d'animaux.

on a retrouvé Garfield !

on a retrouvé Garfield !

Nous marchons cinq minutes sous la pluie jusqu'au musee, qui se trouve sur une rive de la Shing Mun River, un court fleuve qui traverse Sha Tin avant de se jeter dans une baie qui donne sur la mer de Chine.

L'admission au musee n'est pas chere : $10 (HKD = 1.29 USD = 1.15 EUR). Cependant pour ce prix nous n'avons pas acces aux expositions temporaires. L'une d'elles s'interesse aux grottes de Dunhuang, un site inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO et qui renferme de nombreux vestiges bouddhiques datant du quatrieme au quatorzieme siecle apres Jesus-Christ.  Donc, ca, pas pour nous. Je me rabats sur le New Territories Heritage Hall, qui parle de Hong Kong, depuis ses origines jusqu'a son developpement recent.

J'ai un peu de mal a trouver et suivre le fil conducteur des salles que je visite. Inattention de ma part ? Ou peut-etre est-ce du aux nombreuses references a l'histoire chinoise, que je connais tres peu ? Restons-en a des faits simples. En raison de sa situation geographique, la population de Hong Kong a longtemps ete constituee principalement de pecheurs et d'agriculteurs. Sans oublier le role de port d'import-export de la ville entre la Chine et le reste du monde.

des barges pour transporter les marchandises entre les bateaux et les quais

des barges pour transporter les marchandises entre les bateaux et les quais

Sur la photo ci-desssus il y a deux barges de transport local au premier plan, et un bateau capable d'aller en mer a l'arriere-plan, avec deux yeux peints sur la proue. Cette tradition etait censée proteger le bateau lors de ses expeditions, en fournissant une paire d'yeux supplementaires pour surveiller la mer et la meteo.

tout etait soigneusement empaqueté

tout etait soigneusement empaqueté

Voici quelques biens commerciaux listés par le musee. Sous les dynasties imperiales chinoises entre 618 et 1644, la Chine importait du poivre, de l'encens, des carapaces de tortue (?), de l'ivoire, de l'ambre, et exportait de la soie, des ceramiques et porcelaines, du thé. Au milieu de la dynastie Qing (dynastie chinoise entre 1644 et 1911), la Chine exportait des ceramiques, de la soie, du thé, des produits laqués. Elle importait des striking clocks (horloges sonnant les heures), des produits tricotés, du coton, des substances medicinales, et bien entendu, beaucoup d'opium (vendus par les britons). Tout cet opium entraina les premiere puis deuxieme guerres de l'opium, toutes deux perdues par la Chine. Je vous laisse lire les articles wikipedia sur ces guerres, qui sonnerent le debut de la fin pour le regime imperial en Chine et l'amorce d'une periode sombre pour le pays (ainsi que les premiers transferts au Royaume-Uni de territoires qui forment Hong Kong).

Retournons a nos histoires de bateaux.

habitations (?) et hangars sur les quais

habitations (?) et hangars sur les quais

Au premier plan de la photo ci-dessus se trouve un "sampan", petite embarcation servant de navette entre des bateaux plus gros, surnommé "taxi sur l'eau".

entretien d'une coque de bateau. Remarquez le petit qui dort, accroché a sa mere (soeur ? tante ? cousine ?)

entretien d'une coque de bateau. Remarquez le petit qui dort, accroché a sa mere (soeur ? tante ? cousine ?)

Les agriculteurs dans la region de Hong Kong cultivaient majoritairement du riz. Voila qui est surprenant.

paniers traditionnels de transport (a dos humain)

paniers traditionnels de transport (a dos humain)

La suite de l'exposition s'interesse a l'organisation sociale en 'familles' et 'clans', leurs villages (exemple : le village fortifié de la famille Tang que nous avons vu hier), leurs marchés, leurs traditions.

ritual paper shop. Vous vous souvenez qui a inventé le papier n'est-ce pas ?

ritual paper shop. Vous vous souvenez qui a inventé le papier n'est-ce pas ?

maquette du village fortifié Kun Lung Wai

maquette du village fortifié Kun Lung Wai

Vient ensuite une section qui relate l'histoire recente de Hong Kong depuis la cession de l'ile de Hong Kong par la Chine en 1842.

carte attachée a la convention signée par Chine et UK en 1898 pour etendre le territoire de Hong Kong (pour 99 ans)

carte attachée a la convention signée par Chine et UK en 1898 pour etendre le territoire de Hong Kong (pour 99 ans)

C'est ici que j'entends parler du rapport Lockhart, une investigation detaillée sur les "New Territories", qui me semble diablement interessant. Bizarrement il n'y a pas d'article correspondant sur wikipedia ! Mmm... il faudra que je me documente plus avant sur ce rapport.

Enfin la derniere section du New Territories Heritage Hall porte sur les grandes transformations subies par Hong Kong au vingtieme siecle en se concentrant sur le concept des villes nouvelles, New Towns, zones urbaines qui accueillent la population toujours grandissante de Hong Kong. Plutot que paraphraser maladroitement de longues explications, je vous laisse lire l'article wikipedia a ce sujet (en anglais...). Je mentionnerai simplement qu'etre un "town planner" a Hong Kong ressemble furieusement a faire une partie grandeur reelle de Sim City, avec des gratte-ciel en folie. Apparemment ceux de Hong Kong ne se sont pas trop ratés : au recensement 2001, 3.2 millions d'habitants vivaient dans des villes nouvelles, soit 47% de la population de Hong Kong.

Les autres Hall et Gallery qui me sont accessibles dans le musee m'interessent nettement moins. Je vais y jeter un coup d'oeil rapide avant de retrouver C2 et sa mere.

des boites de thé des annees 1930. Bon bon

des boites de thé des annees 1930. Bon bon

masque de monstre, dynastie Tang (618 -907). Bien bien

masque de monstre, dynastie Tang (618 -907). Bien bien

allez hop ! Retour a l'escalier principal du musee, decoré sur le theme des grottes de Dunhuang

allez hop ! Retour a l'escalier principal du musee, decoré sur le theme des grottes de Dunhuang

Je crois qu'il est l'heure d'aller dejeuner...

 

article suivant 9/29

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans trip China
commenter cet article
jeudi 18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 23:00

article precedent 6/29

 

Nous ne sommes pas descendus du metro a la station Sha Tin par hasard. C'est d'ici que nous allons rejoindre notre objectif de l'apres-midi, le monastere aux dix mille bouddhas. C'est un monastere perché sur un pan de montagne dont le chemin d'acces est jalonné de centaines de statuts de bouddhas.

Mais ou est ce chemin d'acces ? Nous avons du mal a le trouver. Comme ce matin pour le village fortifié, nous ne voyons aucun panneau qui pourrait nous aider. La station de metro de Sha Tin est enorme, il y a un gros terminus de bus juste a cote, du monde partout, quelques gratte-ciel pour saupoudrer le tout, autant chercher une aiguille dans une botte de foin. En nous basant sur quelques informations trouvées en ligne nous marchons vers un batiment du "Sha Tin Government", prenons un cul-de-sac qui sert de voie de service au centre commercial voisin et arrivons a la limite avec une foret.

Nous y voila !

the shatin ten thousand buddhas monastery

the shatin ten thousand buddhas monastery

Nous avons trouvé le debut du chemin qui monte vers le monastere. Ouf ! De nombreux panneaux clament que l'acces est gratuit, qu'il faut se mefier des faux moines qui mendient ou demandent de l'argent dans les environs, et conseillent meme d'appeler la police en cas de harcelement. Nous sommes presque tranquilles : il n'y a personne a part un ouvrier qui pilote une bruyante petite "brouette" sur chenilles automotrice pour deplacer des bouddhas. Nous attaquons la montee : ca grimpe sec.

en bas du chemin vers le monastere

en bas du chemin vers le monastere

belle ascension

belle ascension

Je trouve ces bouddhas assez laids, et certains sont meme effrayants. J'espere que ce n'est pas blaspheme de dire ca. Que pensez-vous de ces bouddhas ?

Je ne les ai pas comptés mais il y en a un bon paquet, et ils sont tous dument numerotés.

trois bouddhas sur dix mille
trois bouddhas sur dix mille
trois bouddhas sur dix mille

trois bouddhas sur dix mille

Apres une marche tonique d'une quinzaine de minutes nous arrivons au monastere, qui consiste (je cite mon petit prospectus) en cinq temples, quatre pavillons, et une pagode, répartis sur deux terrasses. Malgre le nom de monastere il n'y a pas de moine sur place. Les batiments abritent des centaines de statues de bouddhas de toutes les tailles et des urnes funeraires. Des petits panneaux demandent de ne pas prendre l'interieur de ces batiments en photo, je ne l'ai donc pas fait. Vous pouvez toujours aller sur wikipedia... Le monastere a egalement son site internet mais c'est tout en chinois.

10000 buddhas monastery
10000 buddhas monastery
10000 buddhas monastery
10000 buddhas monastery
10000 buddhas monastery

10000 buddhas monastery

certains batiments ont souffert d'un glissement de terrain en 1997 et semblent a l'abandon

certains batiments ont souffert d'un glissement de terrain en 1997 et semblent a l'abandon

C'est pendant cette visite que j'ai remarqué un detail qui m'a captivé jusqu'a notre depart de Hong Kong : les pentes/talus (slopes en anglais) sont numerotées, enregistrées !

pente numero 7SW-B/C 113 (3)

pente numero 7SW-B/C 113 (3)

Fascinant ! La topographie de Hong Kong etant tres accidentee, ses nombreuses montagnes collines et eminences ont ete creusées et modelées par l'homme pour son developpement urbain. Tous ces amenagements pouvant etre sujets a des glissements de terrain, le gouvernement surveille de pres ses "man-made slopes" (ou exige cette surveillance de ses administrés). Le site officiel indique que 40000 "government slopes" et 20000 "private slopes" sont repertoriées. Il y a meme une formidable carte tres detaillee ou vous pouvez chercher la pente 7SW-B/C 113 du monastere !

De la-haut nous avons une belle vue sur Sha Tin.

les gratte-ciel de Sha Tin et la montagne

les gratte-ciel de Sha Tin et la montagne

Nous aurons une vue encore meilleure en allant en haut de la pagode. Il y a tellement peu de monde qu'on a du mal a croire que ce monastere est un haut lieu symbolique de Hong Kong et pourtant sa pagode est presente sur des coupures de $100.

la pagode du monastere
la pagode du monastere

la pagode du monastere

vue sur Sha Tin du haut de la pagode

vue sur Sha Tin du haut de la pagode

on aurait aussi pu demander a ce bouddha de nous hisser en hauteur

on aurait aussi pu demander a ce bouddha de nous hisser en hauteur

Le principal batiment du monastere est un temple qui contient 12800 "exquises statues de bouddhas", comme l'indique dans un anglais approximatif le petit depliant trouvé sur place. Ce meme depliant relate egalement la legende qui entoure le fondateur du monastere, Reverend Yuet Kai. Huit mois apres son deces en 1965, et selon sa volonté, ses disciples ouvrirent son cercueil et trouverent son corps "miraculeusement inaltéré". Ils le recouvrirent de laque chinoise et de feuilles d'or, et le "corps immortel" du Reverend Yuet Kai fut desormais exposé dans le temple aux 10000 bouddhas.

Nous redescendons dans la fourmiliere de Sha Tin. Il est 17 heures, les environs des stations de metro et de bus grouillent de monde. Nous traversons une petite place dans ce qui doit etre l'ancien village de Sha Tin, mangé par l'urbanisation, les travaux, et les climatiseurs. Incroyable : par curiosite je suis alle musarder dans l'article wikipedia sur les climatiseurs, et l'une des photos qui accompagnent l'article montre une tour avec des dizaines de climatiseurs individuels. Ou a ete prise cette photo ? A Hong Kong ! Eblouissante revelation.

enlevons les travaux et les climatiseurs, voyons-nous le Sha Tin d'il y a cinquante ans ?

enlevons les travaux et les climatiseurs, voyons-nous le Sha Tin d'il y a cinquante ans ?

Nous nous entassons dans le metro pour nos deux arrets jusqu'a University. Je suis epoustouflé de decouvrir dans un couloir de la station de metro un distributeur automatique de... cartouches d'encre pour imprimantes. Est-ce en raison de la proximite d'une université ?

wow !

wow !

Ceci clot ma deuxieme journee a Hong Kong :-) A demain pour d'autres aventures palpitantes !

 

article suivant 8/29

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans trip China
commenter cet article
jeudi 18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 14:00

article precedent 5/29

 

Comme je vous l'expliquais hier, Hong Kong ressemble plus a un (tout) petit pays qu'a une ville homogene. Une grande partie de son territoire s'appelle justement New Territories, et correspond a la zone cédée par la Chine aux britons en 1898. En dehors des "villes nouvelles", zones fortement urbanisées dont nous reparlerons plus tard, les New Territories restent tres ruraux. Dit autrement : c'est la campagne, a l'exception de gros bouquets de gratte-ciel de temps en temps.

De nombreux villages parsement ces New Territories, et certains sont fortifiés, enceints d'un bon gros mur bien epais. Je veux voir ca ! Wikipedia, qui sait tout, leur consacre un article complet. Ce matin nous allons inspecter "Kat Hing Wai" (wai = village fortifié). Il est assez loin de notre hotel, a l'arret Kam Sheung Road sur la ligne de metro violette. Il est deja midi moins le quart lorsque nous sortons de la station de metro, et nous ne savons pas vraiment ou aller. 

a Hong Kong c'est velo metro boulot dodo !

a Hong Kong c'est velo metro boulot dodo !

nous traversons un charmant cours d'eau. Admirez le pont metropolitain

nous traversons un charmant cours d'eau. Admirez le pont metropolitain

c'est nettement moins ambiance gratte-ciel ici
c'est nettement moins ambiance gratte-ciel ici

c'est nettement moins ambiance gratte-ciel ici

Nous arrivons dans ce qui semble etre la rue principale du petit village de Kam Tin. Mais ou est le village fortifié ? Pas un seul panneau pour nous renseigner, que ce soit en anglais ou en chinois. C2 et sa mere demandent a la serveuse d'un petit café : elle n'en a jamais entendu parler. Deuxieme tentative au "Kam Tin Rural Committee". Ah, l'employee (?) nous dit d'aller voir "la-bas" en pointant son doigt dans une direction. Nous marchons. Mais oui ! A peine deux minutes plus tard nous y sommes ! Où ? Devant un mur. Logique non ?

Je trouve marrant de me dire que les locaux nous ont vus debarquer, les trois touristes, demander ou etait un certain (et plutot inconnu) "walled village", et etre tous contents de prendre un mur en photo. Et puis, un touriste blanc ! Il n'y avait que des jaunes la-bas. Quoique, j'ai vu un noir qui parlait francais a la station de metro. Bref, je detonnais un peu.

Enfin nous y sommes, nous suivons le grand mur de briques pour trouver la porte d'acces au village. Ah, la voila.

pas moyen de prendre une photo tranquillement dans ce pays !
pas moyen de prendre une photo tranquillement dans ce pays !

pas moyen de prendre une photo tranquillement dans ce pays !

A cote de la porte il y a une vieille (habitante locale ?) avec des seaux (?) qui caquette lorsque nous nous approchons. Je ne comprends rien et la maman de C2, qui parle cantonais, mandarin, et une demi-douzaine de dialectes (si je comprends les explications de C2, il y a un dialecte par village en Chine !), nous traduit qu'il faut payer pour rentrer dans le village. Payer etant un bien grand mot : il faut laisser $3 (Hong Kong dollars) par personne dans une sorte de boite aux lettres placée dans le mur, "par charité" comme l'explique un ecriteau. $3 HKD = 0.39 USD = 0.34 EUR. 

Il y a aussi une plaque informative sur le village avec du texte en anglais. Ca je peux comprendre. Voici ce qui est dit sur Kat Hing Wai. Tous ses habitants portent le nom de famille Tang, et leurs ancetres sont arrivés dans la region il y a plus de 800 ans en provenance du sud et du centre de la Chine. Lors de la cession des New Territories en 1898 le village fit resistance aux britons qui confisquerent ses portes en fer forgé. Elles furent restituées en 1925 apres s'etre baladées en Irlande. De nos jours les villageois (le clan Tang, donc) cultivent riz et legumes dans les champs environnants. Leur village muré est un "authentique exemple de communauté cantonaise typique, a l'abri contre le banditisme frequent il y a deux cents ans".

D'apres ce site que nous avons utilisé pour preparer notre voyage, le mur et (ce qui reste de) la douve sont anciens, les batiments dans le village sont de construction plus recente.

la porte du Kat Hing Wai
la porte du Kat Hing Wai

la porte du Kat Hing Wai

L'interieur du village est tres propre. Des petites affiches rappellent aux habitants de ne pas laisser leurs animaux faire n'importe où, et de ne pas garer leurs velos contre tel ou tel mur.

les rues sont etroites

les rues sont etroites

ils laissent leurs chaussures dehors ?

ils laissent leurs chaussures dehors ?

et les bicyclettes sagement garées dans la rue

et les bicyclettes sagement garées dans la rue

j'apprécie le fatras de cables electriques

j'apprécie le fatras de cables electriques

Il n'y a finalement pas grand chose a voir pour des touristes a l'interieur du village, sinon imaginer des vieilles maisons tassées les unes contre les autres il y a deux cents ans, bien a l'abri des bandits et des pirates (et des tigres !) derriere leur muraille.

retour a la porte

retour a la porte

Si j'en juge par les locataires du parking devant la porte du village, les villageois aiment cultiver les 'belles' bagnoles en plus du riz. Toutes les voitures semblent avoir ete retouchées, avec ailerons, phares agressifs et pare-chocs speciaux a l'effet aerodynamique douteux. Meme les monospaces et les minivans !

vous en pensez quoi ?
vous en pensez quoi ?

vous en pensez quoi ?

ici il n'est pas interdit de faire secher le linge sous les murailles

ici il n'est pas interdit de faire secher le linge sous les murailles

Nous repartons vers la station de metro en suivant Kam Tin Road (qui est une rue, pas une route). Pour une raison que j'ai oubliee nous entrons dans un petit supermarché, ce qui me permet de vous dire que meme dans un petit village reculé de Hong Kong, on peut acheter du Nutella. A vrai dire le rayonnage ne depareillerait pas dans un supermarché americain. Interessant.

a Kam Tin on petit-dejeune americain. 50.5 HKD = 6.51 USD = 5.76 EUR tout de meme le pot de Nutella

a Kam Tin on petit-dejeune americain. 50.5 HKD = 6.51 USD = 5.76 EUR tout de meme le pot de Nutella

Nous n'allons pas dejeuner de beurre de cacahuetes. Malgre l'heure tardive nous reprenons le metro pour retourner a Sha Tin, une ville nouvelle a deux arrets de notre hotel. La station de metro Sha Tin debouche sur un charmant centre commercial, CityLink Plaza, plutot chic, ou l'on trouve un restaurant de sushis. Miam, shushis. Il est 15 heures, il est grand temps de dejeuner !

et je vous refais le coup des baguettes. Bon appetit !

et je vous refais le coup des baguettes. Bon appetit !

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans trip China
commenter cet article