Recherche

Anciens Articles

dimanche 16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 15:00
article precedent (8/10)


undefined
undefinedMiami (au sens large, en incluant ses nombreuses voisines...) est aussi une ville en renovation





undefinedDelano ;-)





undefined
undefinedundefinedundefinedundefinedundefinedundefined

undefineddu vieux et du moins vieux





undefinedet du bon bon recent en construction. Combien d'etages ?




undefinedhi hi hi





undefinedundefined


article suivant (10/10)

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans week-end a Miami
dimanche 16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 14:00
article precedent (7/10)


Allons donc visiter ce phare qui va nous offrir, j'en suis convaincu, une vue a couper le souffle sur l'ocean. J'apercevrai peut-etre meme les cotes francaises.




undefinedcaché dans les palmiers. Ha, je sais, on est a Hyeres.



En verite... l'acces au phare est gratuit, on passe juste devant un gardien qui s'ennuie, et on attaque l'escalier en colimacon dont je n'ai bizarrement pas compte les marches. Bon disons deux cents. Au pas de course. Ca parle pas beaucoup anglais la-dedans, c'est un lieu tres tres touristique.




undefinedla petite maison dans la prairie. Non, dans la clairiere. Vous savez dire clairiere maintenant en anglais, hein ? Glade !!



undefined
undefinedundefined
undefined.... et au loin, Miami's skyline !




undefinedtiens bon la barre capitaine !




undefinedundefined
undefinedundefinedje ne m'en lasse pas...



undefineddes algues



Petite parenthese linguistique. Algues se dit en anglais algae, et ca se prononce oll'dji. Il m'a fallu plusieurs occurences en discutant avec un collegue pour comprendre qu'il me parlait d'algues (algae, [oll'dji] donc) et pas d'allergie (allergy [(a)l'e'dji]). J'en apprends tous les jours et je suis tres content. Et vous aussi j'espere.




undefinedbye bye Cape Florida !



article suivant (9/10)

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans week-end a Miami
dimanche 16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 12:30
article precedent (6/10)



Apres avoir ete hypnotisé (mesmerized en anglais) par le sable fin de Miami Beach, nous mettons cap au Sud, vers Key Biscayne. Notez la distinction une fois encore entre le nom de la presqu'ile (Key Biscayne) et le nom d'une des villes, qui occupe le tiers de l'ile, Key Biscayne. Hi hi hi. Il faut s'habituer. Plus j'y pense et plus je crois etre pret a vous expliquer les US.


undefinedundefinedkitesurf, y a du vent et des vagues !




undefinedundefinednaaaaaaaaaaaaaaaaann !! des baobabs ! Des vrais BAOBABS ! Je baoreve...



Comme dans les Keys, Key Biscayne est severement construit, mais son extremite sud est occupee par un state park. Gaelle et moi payons les $5 ou $10 pour y acceder. Termine le beton, les immeubles et les mini-malls. A perte de vue des parkings goudronnes.. Non j'exagere. Des parkings oui mais sinon c'est pas trop amenage. On roule jusqu'au bout et on va prendre quelques photos.



undefined
undefinedencore et toujours l'ocean, et un ciel copieusement couvert et menacant




undefinedau loin des cahutes apparemment sur pilotis. Je n'ai pas pu determiner ce que c'est






undefinedpour se balader ou pique-niquer (un jour ou il ne pleut pas) c'est tranquille. Il y a meme une piste cyclable ou on peut faire du rollers



undefinedau detour d'un bosquet, le phare du coin, dument rehabilite et protege





undefinedok j'ai pas l'air, mais je suis content d'etre la. Je suis a MIAMI bon dieu !!!






Je vais retrouver Gaelle qui prend des photos plus loin et nous retournons a la voiture pour aller manger un bout. En chemin un gars nous arrete et nous dit quelque chose en tendant le bras vers le large. D'abord on croit qu'il parle d'un lamantin ou quelque chose qui croiserait proche du rivage, mais non il parle de la mechante pluie qui arrive. J'ai essaye de la prendre en photo, ca n'est vraiment pas aussi impressionnant qu'en vrai.



undefinedcette colonne sombre au milieu de la photo, c'est de la flotte qui va nous tomber sur le coin du nez !




Nous allons manger dans le seul snack disponible dans le State Park. Attention a mes lecteurs ! Bien que ce snack s'appelle je ne sais plus quoi's grill, genre "Joe's grill", il n'y a pas de grill, pas de steaks enormes a y manger, et surtout comme tout bouiboui jouissant d'un monopole dans un lieu touristique, la bouffe y est infame. Nous avons tous les deux pris une Chicken Ceasar Salad, et j'ai meme ete assez fou pour commander un jus d'orange (on est en Floride quand meme), et bien $26 ca fait tres cher pour boire de la pisse (il n'y a pas d'autre mot) et manger du caoutchouc en guise de poulet. Je crois que c'est la premiere fois de ma vie que je quitte un restau aux US en laissant 50 cents de pourboire = 2%. Normalement il faut laisser 15% au moins. Le service etait de toute facon minable. Enfoires ! Le seul plus, c'est la vue... pour laquelle ils n'ont de toute facon pas beaucoup a se fatiguer puisqu'elle est la !



undefinedla vue depuis la terrasse du restau




Apres avoir quitte en maugreant ce restau minable, nous rejoignons notre non moins minable Impala et terminons d'explorer le state park en allant fureter vers la plage qui borde le phare.


undefinedil pleuviote, temperature acceptable, c'est tout vert !



undefined
acces plage





undefinedou il ne fait pas forcement bon se baigner




undefinedle fameux phare




article suivant (8/10)

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans week-end a Miami
dimanche 16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 12:00
article precedent (5/10)


Pour les ignares, ainsi que pour les intellectuels, 'lost and found' se traduit en francais par 'objets trouves'. Je vous propose donc ici un article pour lequel vous devez imperativement debrancher votre cerveau. J'y ai inclus quelques photos des curiosites rencontrees lors de mon wandering-around sur les plages de Miami Beach (note pour les francophones : wander about (UK), wander around (US) =  flaner, aller sans but ; des fois je sais meme plus ou j'ai appris ces termes. Ah tiens si j'en connais un bon faudra que je vous le ressorte : to goof around). Meanwhile, enjoy the pictures !!!


Que trouve-t-on alors sur ces magiques plages ?



undefineddes conseils pour lutter contre les baines du coin



undefinedun bateau qui croise au large




undefinedune mouette qui se repose tranquillos



undefinedun cretin qui fait trempette (j'ai grossi ??!?!?)




undefinedla cahute des chaudasses qui viennent secourir les nageurs en perdition




undefinedoh ! a plane !




undefinedplafond bas ce matin




undefinedhe he he....




undefinedun cousin de Minette !!




undefinedun gars en kitesurf. A noter qu'a cet endroit la plage est en pente severe, ce qui facilite la glisse, mouarh ha ha

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans week-end a Miami
dimanche 16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 11:00
article precedent (4/10)


Deuxieme nuit dans notre hotel miamien. Hotel acceptable si l'on ne regarde pas de trop pres les details. Ah, bon, alors, les details, je ne peux pas m'empecher de vous raconter. D'abord je ne sais pas si il y a eu des elephants qui ont essaye de rentrer dans notre chambre, mais en tout cas la porte n'est plus jointive avec le chambranle. Du coup on economise sur l'utilisation du judas : meme porte fermee il suffit de regarder par le jour d'environ un demi-centimetre sur le cote de la porte pour voir ce qu'il se passe dans le couloir. La commande de la clim est petee. Enfin ca m'a pas empeche de mettre le bazar a fond, moi trente degres pour dormir j'ai jamais supporte. Et je ne peux pas non plus vous passer sous silence les crottes de nez sechees sur le rideau de la douche. Mais le meilleur c'est quand on entend le nom de l'hotel : "EL PALACIO". J'en ris encore.
Bon je rale mais j'ai tres bien dormi les deux nuits.

Nous voila donc dimanche matin, quel est le programme de la journee ? Premier objectif : Miami Beach. Il est interessant de noter que Miami Beach est vraiment le nom d'une ville, ca ne veut pas simplement dire 'les plages de Miami'. Non, il s'agit de la ville de 'Miami Beach'. D'ailleurs on trouve aussi dans le coin les villes de 'South Miami', 'North Miami', 'West Miami', 'North Miami Beach', preuve de l'imagination debordante dont font preuve les ricains quand il s'agit de donner un nom a une ville. Enfin bref.
Roulons roulons dans notre impala vers les legendaires plages de Miami Beach.


undefinedsur le pont



Miami Beach se trouve sur une sorte de presqu'ile, a laquelle on accede via l'I-195 et le Julia Tuttle Causeway. Voila une occasion inesperee de nous familiariser avec le terme 'causeway', qui signifie, en gros, toute route construite sur un talus/remblai/digue, donc en particulier pour relier le continent a une ile proche dudit continent. Je suis tres content d'avoir appris ce terme, je l'ai utilise dans une conversation aujourd'hui meme avec un collegue. Causeway, causeway !



undefined
undefinedle canal de Venise, egaré a Miami Beach



Apres avoir garé notre poubelle automobile au hasard d'une rue parcmétrée, nous nous dirigeons a pied vers l'est, impatients de decouvrir, je me repete, les legendaires plages de Miami Beach. En chemin nous croisons quelques batiments hilarants, dont le suivant.



undefinedVersailles, vous dites ?




undefinedah ok, c'est ca Versailles. Hum, ca me rappelle pas du tout la France...




Et puis voila, au bout d'une impasse, un escalier en bois, pour acceder a une promenade en bord de mer, et derriere, la surprise, va-t-on etre decu ? Surpris ? Astonished ?




undefined
undefinedah ouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaiiiiis !!!!




Pas decu, nan ! Wahou ! Je saute partout en poussant des cris de joie, je suis sur la plage a Miami, A MIAMI !! Vous vous rendez compte ! Plus besoin d'aller sur la lune ou a Acapulco maintenant que j'ai vu ca ! Je peux retourner m'enterrer dans ma neige a Boston, j'ai tout vu sur cette planete apres avoir decouvert les plages de Miami.
Bon ok je m'emporte.
L'avantage de visiter Miami en decembre c'est qu'il n'y a personne - ou presque. Je suppose que c'est bondé en ete, mais comme je ne supporte ni la chaleur (deja au-dessus de mes criteres d'acceptabilite en ce 16 decembre) ni la populace, je suis content de fouler le sable de Miami Beach en ce week-end d'hiver au temps maussade. J'enleve mes chaussures et je vais oberver ca de plus pres. C'est bath.


undefinedundefinedundefinedundefined


article suivant (6/10)

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans week-end a Miami
samedi 15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 22:00
precedent article (3/10)


Apres avoir admire toutes ces merveilles et nous etre fait bouffe la moitie des orteilles par les crocos, nous rejoignons Miami par des voies sures et certaines, j'ai nomme les Interstate. Bien entendu bouchées a souhait, et apres une petite heure de traffic jam nous atteignons notre destination finale de la journee, a savoir la marina de Miami.


undefineden chemin Bank Of America tower




undefinedet Miami se construit...





undefinedet se reconstruit...




undefined

undefinedla marina






undefinedla vue depuis notre table au restau ce soir. Ouaip !



article suivant (5/10)

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans week-end a Miami
samedi 15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 16:00
article precedent (2/10)

Flamingo, avant 2005, etait un centre de vacances tout ce qu'il y a de plus classique aux US : un parking de plusieurs centaines de places, une station-essence, un fast-food, un motel, etc.
Et puis Katrina est venue.
Et puis Wilma est venu.
And they left what was to be left.
Bon donc il reste des batiments, mais tout ce qui pouvait etre fancy a ete abandonne. En gros il reste ce que j'appellerais un centre d'accueil pour le State Park, et le reste part a l'abandon. En fait les batiments sont encore la, et il se pourrait meme qu'ils soient rehabilites, mais cela depend de ce qui sera decide, donc pour l'instant, vous avez sous la mains les decors qui pourraient servir au prochain Shining, mode ete plutot qu'hiver.



undefined
undefined



Comme l'affiche fierement un ecriteau, nous avons atteint ici le point le plus au sud ou il est possible de se rendre en voiture, sur le territoire americain contigu = les 48 etats du continent nord-americain. Eh ben il fait deja suffisamment chaud comme ca !!

Revons maintenant devant les cotes lointaines.


undefined
undefined

undefinedoui, la mer... je sais...





undefinedet la-haut...



undefinedou en-bas...







undefinedundefined
undefined
undefinedla Floride de decembre




Il reste encore deux ou trois details a vous preciser. D'abord vous risquez de rencontrer de droles de manouches.


undefinedvogue presomptueux, vogue

undefinedles dernieres ruines de Flamingo






Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans week-end a Miami
samedi 15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 15:00

article precedent (1/10)



undefined

welcome





Apres notre matinee passee a errer dans les Keys dans notre Impala (a noter : l'Impala est une espece d'antilopes. Pour le regne animal, certes. Pour le regne voiturial, je la classerais cependant dans le genre katrecylindrus poussivus lentus), direction the Everglades, qui occupent le sud de la Floride. Les Everglades, qu'est-ce que c'est ? Plusieurs reponses possibles, plus ou moins naives.
 - le sud de la Floride
 - un parc national
 - la nature telle qu'elle etait avant que l'homme ne vienne y mettre sa sale pate
 - la nature telle qu'elle aurait pu rester si l'homme n'avait pas mis sa sale pate
 - etc etc

D'humeur farceuse, j'aurais pu vous soumettre la traduction "toujours contentes" pour "everglades". Mais pour etre plus honnete, glade signifie litteralement clairiere, ce qui donne "clairieres eternelles" pour "erverglades". Je dois avouer que j'ai un peu du mal a m'y retrouver, car clairiere, au sens litteral du terme (une fois encore) signifie "endroit degarni d'arbres dans un bois, une foret". Si il est vrai que les Everglades ne sont pas tres boisees, on ne peut pas dire non plus qu'elles forment la clairiere d'une (beaucoup plus gigantesque) foret. Bref l'origine du nom me plonge dans des abimes de perplexite.

Peu importe, regardons quelques photos.

undefinedla pampa

 

undefinedla brousse

 

undefinedla mangrove

 

undefinedle vieil homme et la mer

 

undefinedhi hi hi






Notre visite des Everglades consiste a suivre la route 9336 en voiture, en nous arretant de temps en temps dans des points nevralgiques et dument panneautes. Voici donc venir un bosquet hautement boise. La crainte d'y croiser un boa constrictor est cependant relativement faible.

undefined

undefinedou es-tu Mowgli ?

 

 

undefinednot up the tree

 




Apres avoir renonce a retrouver le fils spirituel de Rudyard ou un serpent venimeux, nous continuons notre route vers le sud-ouest, en direction de Flamingo. Loin d'etre un repere pour mexicains en mal d'immigration illegale, ce qualificatif donne son nom a un lieu qui etait il y a encore peu une station balneaire en vogue. Heureusement quelques coups de vent et vagues surdimensionnees sont venus mettre de l'ordre dans le "southern tip of Everglades".

En chemin cependant il nous reste quelques decouvertes palpitantes. Arret au bord d'un pond (= grande mare) ou guettent deux photographes couteusement equipes. Pour quoi ? Pour ca.


undefined


Ok, on ne voit rien, car je ne suis personnellement pas couteusement equipé. Cependant, observez attentivement le centre de la photo. Vous voyez cette petite bande foncee ? Huh huh. Ce sont bien les yeux d'un alligator, pret a bondir pour croquer les cuisses de votre avoué reporter. Pour la premiere fois de ma vie j'ai donc eu l'honneur d'admirer un crocodile autre part que dans un zoo. Je dois avouer que c'est assez stressant. Toujours regarder ses pieds. Toujours rester a  six pieds du bord du pond. Etc etc. Apres etre restes quelques instants au bord du pond nous avons vite compris que notre alligator n'etait pas seul. Il devait y avoir une sorte de "Gator's party". Mais je ne m'appelle pas Dundee.

undefinedle pond sans gator. Ca n'a l'air de rien hein ? N'y trempe pas ton pied Marie-Antoinette !

 




Apres avoir admire Flamingo (voir article suivant), retour a la case depart par le meme chemin, car la route 9336 n'offre pas d'alternative pour le retour a la civilisation. C'est donc reparti pour un tour sur les lignes droites soporifiques.




undefinedundefined

un pond coloré sur le chemin du retour

 

undefinednon vraiment il n'y a personne dans les Everglades

 



article suivant (3/10)

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans week-end a Miami
samedi 15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 11:00

Miami (prononcer Maille-a-mmi), me voila !
Ce week-end je quitte la grisaille et la neige bostonienne pour aller trouver le soleil ecrasant de la Floride, qui brille toute l'annee, pour faire pousser des bonnes oranges et faire du bon jus, glou glou. Hum, je me demande si l'expression miam miam vient de Miami ? Ou bien c'est l'inverse ? Bon euh...
Alors pour bien vous donner une idee, la latitude de Miami c'est 25 degres Nord, c'est-a-dire... comme le sud du Maroc. Autant dire que le climat y est tropico.
Pardon tropical. J'ai bu trop(ico) de jus d'orange la-bas on dirait !

Le voyage avait bien commence, j'ai retrouve Gaelle en fin d'apres-midi a Logan International Airport, pour notre vol BOS-MIA prevu au decollage a 18h45. A 19h15 le gars qui gere l'embarquement nous explique d'un ton jovial qu'on n'a pas d'avion et qu'il faut en attendre un, on decollera donc a 22h00, c'est-a-dire l'heure a laquelle on devait arriver a Miami. Grrrrr... Je vous passe les details, avion-voiture de loc (une Chevy Impala asmathique, vous connaissez le refrain...)-hotel, dodo a 3h45.




undefined

dans l'avion...






Reveil a 9h00, c'est ardu. Apres un jeudi soir passe a deblayer de la neige (snowstorm..) et maintenant une courte nuit, Miami a pas interet a me gonfler sinon je retourne me coucher.
Mais j'ai pas ete decu, laissez-moi tout de suite vous le dire !
Premiere destination de notre rapide week-end : les Keys (prononcer quizze). Cékoitesse ? Une sarabande d'iles (1700 d'apres mon pote wikipedia) organisees en croissant au sud de la Floride.
Pas d'inquietude, on peut s'y rendre en bagnole, en utilisant la route 1, celle-la meme qui passe par Boston pour aller a Salem, etc. D'ailleurs l'I-95 passe aussi a Miami, donc en suivant l'une de ces deux routes, et avec beaucoup de patience, je pourrais rentrer a roues a la maison. Mais ca n'est pas ca qui nous interesse aujourd'hui.
Cap au Sud donc dans notre decevante Impala. Pour ceux qui l'ignorent (y compris moi jusqu'a ce week-end), la Floride est un etat plat, dont le point culminant s'eleve a 105 metres au-dessus de la mer. Pas de quoi casser des briques donc. La consequence c'est que les routes y appliquent a la lettre cette vieille legende mathematique qui pretend que le chemin le plus court pour relier deux points est la ligne droite. Sans doute, sans doute. Le probleme avec des lignes droites de 5+ miles (8+ km), c'est la lassitude volantesque qui s'ensuit... Et apres une nuit courte... Mais ne vous inquietez pas, j'ai su rester dans le droit chemin durant mes peregrinations floridesques, mouarh ha ha.




undefinedsur la route 1 vers Key Largo. Sur les panneaux verts a droite de la route, "3 MINUTES TO PASSING ZONE" = "3 minutes jusqu'a la prochaine zone de depassement" = patience, allez pas vous fracasser pour rien





La premiere ile que l'on atteint est Key Largo. C'est egalement la plus grande. Gaelle et moi avions dans l'idee de trouver un charmant petit village/port, aller sur la plage, et prendre quelques photos. Cependant les miles se suivent et se ressemblent sur la route 1 sur Key Largo, et il faut se rendre a l'evidence. Il n'y a pas de plages publiques. Il n'y a pas de villages ou de petits ports typiques. Il n'y a que des residences secondaires (ou pas, d'ailleurs), des golfs, des tennis, des stations-essence. Et pire, pas d'acces public a la mer, tout court.
Alors ca... C'est une sacree difference 'culturelle'. En France, quand on veut mettre les pieds dans l'eau, on trouve le petit chemin qui mene a la plage et puis voila on va faire trempette. Ici, bas les pattes. Le rivage est prive, et chacun garde precieusement son bout de steak, enfin de littoral. Les seuls endroits qui ne sont pas prives au sens 'appartenir a un seul particulier' sont des State Parks dont l'entree est payante. Gaelle et moi sommes des radins et refusons de payer ne serait-ce que $5 pour aller admirer l'ocean et Cuba qui rougoie dans l'horizon.

Nous nous acharnons cependant dans des petites rues/routes a trouver un endroit d'ou l'on pourrait prendre des photos en etant le plus pres possible des vagues. C'est ainsi que nous finissons dans une impasse, et deux retraités en train de reparer leur portail automatique, nous voyant galerer avec nos appareils-photos, nous proposent d'aller prendre des photos depuis ben.... 'leur' plage. Ouais, je m'y fais pas. Leur plage donc.

 

undefined

une maison chez des voisins de nos bienfaiteurs. Deja pas mal







undefined

la plage (et la jetee) chez les gens qui nous ont laisses rentrer pour toffer






undefined

voici donc ce qu'on appelle La T'lantic (sans doute un nom aztec ?)






undefined

une certaine idee du littoral chez les ricains






Apres ce parcours seme d'embuches pour pouvoir prendre en photo l'ocean. nous decidons de faire demi-tour et de repartir au Nord vers le continent. Il semblerait que l'idee que nous sommes en train de nous faire (tres, trop urbanisee) des Keys est exacte, mais cependant uniquement pour les Keys du Nord, encore proches de la Floride metropolitaine. Notre guide nous dit que les Keys du Sud sont beaucoup plus sauvages. Malheureusement... le temps nous est compte, et nous ne pouvons pas pousser jusqu'a Key West a l'extremite Sud-Ouest des Keys, a cent miles de la, plus de deux heures de route.

Avant de quitter les Keys, pause dejeuner. Petit detail cocasse sur le parking du restau.



undefined

un Ford Explorer ou Expedition avec... des bois de rennes, regardez bien en haut des vitres passagers :-)






undefined

la vue depuis notre table. Pour rappel, on est mi-decembre... et je me la coule douce en tee-shirt, au bord de la mer... mmm c'est cool un week-end a Miami. Ca sent les vacances






Apres ca petit detour par la route 905 pour rester un peu plus longtemps sur Key Largo avant de rejoindre la terre ferme.



undefined

tout droit, tout droit...






undefined

undefined

mes dernieres vues depuis Key Largo







undefined

sur le pont vers le continent






undefined

alors bye bye, Key Largo Winch (je me retenais de la placer depuis le debut celle-la...)

 

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans week-end a Miami
jeudi 13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 22:00

He he he...
Voici quelques photos qui vous donneront une idee, 'from inside', de ce a quoi ressemble une snow storm. Celle-la avait deja une bonne ampleur (entre dix et trente centimetres de neige selon les villes), mais ne vaut pas un bon vieux noreaster - pas encore eu droit a ca, ouf !!!
Il a commence a neiger vers treize heures, et ca a continue jusqu'a environ neuf heures du soir. On nous a renvoye du boulot chez nous en debut d'apres-midi, et j'ai eu l'idee absolument extraordinaire d'aller chercher C2 a Cambridge.
Cinq heures. J'ai mis cinq heures pour parcourir la dizaine de miles entre Waltham et Cambridge. Cinq heures de bouchon, sous la neige, avec une lunette arriere recouverte de givre, un combat de tous les instants contre la buee sur le pare-brise, et surtout, des essuie-glace progressivement pris dans la glace et donc inefficaces. Hum.
La prochaine fois je ferai ce qu'on attendait de moi : je rentre me calfeutrer chez moi et j'attends que ca passe.

 

 





undefined



undefined

en plus il fait nuit, ca c'est bon





undefined

mon creneau a Cambridge dans la neige fraiche. On est reparti sans sable ni pelle ;-)





undefined

undefined

Mass Ave, effarant. Vitesse moyenne : 5 metres toutes les 10 minutes




undefined

undefined

de retour a la maison. Il ne neige plus, mais les rues ne sont pas degagees. Ca roxe !

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans meteo