Recherche

Anciens Articles

jeudi 21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 20:00

article precedent 5/9

 

Je reste fidele au rythme de ce voyage. Comme il y a deux et quatre jours, ce matin c'est jogging et ce soir evenement sportif. Pour ma course je commence le long de la Ohio River en traversant le sympathique Smale Riverfront Park. Mais ce parc est bien trop petit pour mes capacites physiques incroyables et je suis oblige de pousser ma boucle de onze kilometres jusque dans une zone industrielle de Cincinnati. Charmant.

Pour occuper mon apres-midi je vais visiter le American Sign Museum, plutot interessant et assez bien fait. Un poil cher : $15 l'entree. Bien qu'il s'interesse a tous les types de "signes" (enseignes de magasins, enseignes publicitaires, etc) le musee n'est pas tres grand et se concentre principalement sur les neons.

le musee se trouve dans un quartier legerement defraichi de Cincinnati
le musee se trouve dans un quartier legerement defraichi de Cincinnati

le musee se trouve dans un quartier legerement defraichi de Cincinnati

allons decouvrir l'histoire des signes !
allons decouvrir l'histoire des signes !

allons decouvrir l'histoire des signes !

J'apprends dans ce musee que le neon est une invention francaise. Je rattrape la visite guidee qui avait deja commencé et nous avons droit a une demonstration dans l'atelier du musee : devant nos yeux incredules un artisan part d'un tube en verre rectiligne et apres quelques etapes nous presente une lettre N rougeoyante. Epatant. L'atelier a deux roles : restaurer les neons plus ou moins anciens et abimes que se procure le musee, et vendre des enseignes lumineuses sur commande dans la region de Cincinnati. Apparemment les marques de biere sont tres populaires dans ce format.

le tube de verre prend la forme voulue

le tube de verre prend la forme voulue

J'explore le reste du musee a ma guise.

enseigne d'un motel de Kansas City, datant des annees cinquante

enseigne d'un motel de Kansas City, datant des annees cinquante

Notez le "Vacancy", qui ne veut pas dire que les proprios sont en vacances mais qu'il y a des chambres disponibles dans le motel. No vacancy -> motel/hotel plein.

une vache conseille le bon lait "Colonial" (?) a son veau

une vache conseille le bon lait "Colonial" (?) a son veau

enseigne d'inspiration Spoutnik pour un mall en Californie

enseigne d'inspiration Spoutnik pour un mall en Californie

15 cents le burger ! Le gerant de ce McDonald ne s'etait laissé aucune marge pour lutter contre l'inflation

15 cents le burger ! Le gerant de ce McDonald ne s'etait laissé aucune marge pour lutter contre l'inflation

Le musee ferme tot et des seize heures je dois quitter les lieux. Adresse interessante que je conseille a tous les courageux qui iront faire du tourisme a Cincinnati !

goodbye !

goodbye !

En debut de soiree je rejoins un de mes vieux potes du Kentucky, rencontré en 2000 lorsque j'etais stagiaire a Indianapolis. Nous optons pour un etablissement de gastronomie allemande pour nous sustenter, avant d'aller au match de baseball de ce soir qui oppose l'equipe locale des Cincinnati Reds aux Saint Louis Cardinals. Les Reds (de Cincinnati) recoivent demain les Red Sox (de Boston) mais ca ne se goupillait pas bien avec le reste de mon voyage pour que j'assiste a ce match reds-red.

Les Cincinnati Reds sont bons derniers de leur division et meme mathematiquement il ne leur est plus possible de se qualifier pour les playoffs (phase finale du championnat). Ils jouent pour l'honneur. Tres bien. Le public n'est semble-t-il pas tres demandeur de matchs pour l'honneur puisque d'apres mlb.com il n'y a que 14903 spectateurs ce soir pour une capacite du stade de 42319.

En plus de jouer pour l'honneur les Cincinnati Reds perdent pour l'honneur, puisque pour rester dans la lancee de mon voyage, l'equipe locale - les Cincinnati Reds donc - s'incline 8 a 5 au Great American Ball Park. Grrrr.

au moins nous avions de bonnes places
au moins nous avions de bonnes places

au moins nous avions de bonnes places

Snif, encore un depart de stade dans le calme apres une defaite. Nous constatons en passant devant la US Bank Arena, une patinoire qui peut egalement accueillir des concerts, que les fans de Bob Seger sont beaucoup plus exuberants que ceux des Cincinnati Reds. Bob Seger est un chanteur populaire aux US. Je vous conseille Turn the page (egalement reprise par Metallica) et Against the wind.

A quand une victoire durant ce voyage ?

 

article suivant 7/9

Partager cet article

Repost 0
mercredi 20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 20:00

article precedent 4/9

 

Au programme de la deuxieme journee de route de ce voyage, rouler de Columbus a Cincinnati. Cela serait l'affaire de moins de deux heures si j'empruntais l'interstate qui relie les deux villes mais je prefere aller me perdre sur les petites routes de l'Ohio et je fais un crochet par Dayton (voir la carte).

entre Columbus et Dayton, dans l'Ohio
entre Columbus et Dayton, dans l'Ohio

entre Columbus et Dayton, dans l'Ohio

Vous connaissez sans doute les freres Wright, pionniers de l'aviation. Je prefere dire "pionniers" plutot que "inventeurs" ou "premiers a voler" pour rester en dehors des debats farouches visant a etablir la paternite des "plus lourds que l'air motorisés". De toute facon tout le monde sait que c'est une invention francaise hi hi hi.

Apres plusieurs annees de developpement en Caroline du Nord jusqu'a leur celebre premier vol motorisé en 1903, les deux freres retournerent a Dayton ou etait basee leur compagnie de bicyclettes - qui leur permettait justement de financer leurs recherches aviaires avioniques sur les plus lourds que l'air motorisés. Ils continuerent a developper leurs machines volantes a la Huffman Prairie, un paturage a proximite de Dayton.

Un siecle plus tard le paturage n'est plus utilisé pour voler et il se trouve sur le territoire d'une base militaire, Wright-Patterson AFB (Air Force Base). Je commence par aller visiter le Huffman Prairie Flying Field Interpretive Center. C'est la que j'en apprends plus sur les freres Wright. Il s'y trouve aussi un memorial en l'honneur de Wilbur et Orville Wright, inauguré en 1940 en presence d'Orville, alors âgé de 69 ans (Wilbur est mort en 1912).

Wilbur and Orville Wright memorial

Wilbur and Orville Wright memorial

Le memorial fut construit au sommet d'une colline liée - d'apres une plaque explicative sur place - a l'histoire des "mound builders" (mound = tertre, tumulus). Wikipedia decrit les "Mound Builders" comme un "ensemble de peuples amerindiens disparus avant l'arrivee des Europeens, [..] construct[eurs] de tertres, pyramides [..]". Voila qui est interessant. Je ne connaissais pas le sujet, je devrais prevoir un road-trip sur ce theme a l'avenir.

Apres dejeuner je file au National Museum of the United States Air Force. J'avais bien repere en preparant mon voyage qu'il y avait un musee de l'US Air Force a Dayton, mais je n'avais pas compris qu'il s'agissait de ze museum de l'US Air Force. Ce musee est immense ! J'avais betement prevu d'y passer une heure et demi, et finalement en trois heures j'ai a peine le temps de parcourir tous ses hangars au pas de course. Je suis malgre tout pleinement satisfait de ma visite (gratuite) car pour une fois les explications fournies rassasient ma faim de connaissances : details techniques, contexte politique, chronologie, tout y est ! Trop meme. J'ai la tete qui tourne.

replique d'un avion des freres Wright, en cours de demonstration pour les militaires (1909)

replique d'un avion des freres Wright, en cours de demonstration pour les militaires (1909)

ambulance Ford Model T de la Premiere Guerre mondiale

ambulance Ford Model T de la Premiere Guerre mondiale

inattendu : une section consacree a l'Holocauste

inattendu : une section consacree a l'Holocauste

terrifiant : Bockscar, le B-29 Superfortress qui largua "Fat Man" sur Nagasaki le 9 aout 1945

terrifiant : Bockscar, le B-29 Superfortress qui largua "Fat Man" sur Nagasaki le 9 aout 1945

Je trouve fascinant d'etre a portee de bras de l'avion qui largua un deluge de feu et de mort sur une ville japonaise pour mettre fin a la Deuxieme Guerre mondiale. Malgre les efforts acharnes de Trump, cela reste la derniere utilisation d'une arme nucleaire en temps de guerre. J'espere ne jamais avoir a mettre a jour mon blog pour corriger cette phrase.

une bombe neutralisee semblable a celle qui explosa au-dessus de Nagasaki

une bombe neutralisee semblable a celle qui explosa au-dessus de Nagasaki

Le musee aborde brievement le dilemme moral des deux bombardements nucleaires. Je cite :

"Americans generally felt no moral dilemma over the dropping of the atomic bombs. The surrender ended more than a decade of Japanese aggression in Asia and the Pacific. After three and one-half years of brutal warfare following Pearl Harbor, Americans anxiously awaited the homecoming of our surviving service personnel and a return to peacetime normalcy. To an American POW working in a coal mine near Nagasaki when the atomic bomb detonated, the bomb meant survival. He weighed only 98 pounds after 40 months of captivity."

"Les Americains ne ressentirent en general aucun dilemme moral face au larguage des bombes atomiques. La reddition [du Japon] mit fin a plus d'une decennie d'agression japonaise en Asie et dans le Pacifique. Apres [l'attaque sur] Pearl Harbor et trois ans et demi de guerre brutale, les Americains attendaient anxieusement le retour des (combattants/soldats) survivants et de (la normalité de) la paix. Pour un prisonnier de guerre americain travaillant dans une mine de charbon pres de Nagasaki, l'explosion de la bombe atomique signifiait la survie. Il (sic) pesait uniquement 45 kg apres 40 mois de captivité."

ca ne se voit pas bien mais il s'agit d'un B-52D Stratofortress, le fameux bombardier aux quatre paires de reacteurs

ca ne se voit pas bien mais il s'agit d'un B-52D Stratofortress, le fameux bombardier aux quatre paires de reacteurs

un fameux SR-71 "Blackbird"

un fameux SR-71 "Blackbird"

une unite de test du bombardier B-2 (toutes les unites operationnelles sont encore en activite)

une unite de test du bombardier B-2 (toutes les unites operationnelles sont encore en activite)

Dans la Missile Gallery des panneaux parlent de Robert Goddard, "pere de la fuseologie". Je me souviens avoir entendu parler de ce pionnier des fusees lors d'une visite a Roswell, au Nouveau Mexique.

Dans le quatrieme et dernier hangar du musee se trouve une large section appelee "Presidential Gallery". Epatant ! Je vais pouvoir decouvrir comment les presidents des Etats-Unis (POTUS pour utiliser un sigle a la mode) voyagent lorsqu'ils prennent l'avion. Air Force One, Air Force One ! Le plus imposant specimen de l'exposition est SAM 26000, un quadrireacteur convoyeur de POTUS entre 1962 et 1972. C'est a bord de cet avion que le corps de Kennedy fut rapatrie a Washington apres son assassinat a Dallas en novembre 1963.

SAM 26000

SAM 26000

a bord de SAM 26000. Le fauteuil du president ?

a bord de SAM 26000. Le fauteuil du president ?

Quelques autres raretes se trouvent dans le meme hanger. D'abord une soucoupe volante, un des deux prototypes d'un programme des annees cinquante qui n'eut pas beaucoup de succes.

ca vole ce machin ?

ca vole ce machin ?

Ensuite un tout petit jet marrant appele Goblin que j'ai deja vu au Strategic Air & Space Museum dans le Nebraska. Le but de ces petites choses etait d'etre accrochees a un plus gros avion (par exemple un bombardier), et de se detacher en vol pour aller attaquer d'eventuels assaillants. Car comme on dit, la meilleure defense c'est l'attaque !

XF-85 Goblin

XF-85 Goblin

Il y a egalement le Tacit Blue dont je n'ai pas de photo, qui ressemble principalement a une grosse brique blanche.

La derniere photo de cet article est pour le XB-70 Valkyrie, un avion doté de belles moustaches. Impossible d'avoir du recul dans ce musee, ma photo est pourrie mais vous pouvez en trouver un peu partout sur Internet.

une valkyrie des temps modernes

une valkyrie des temps modernes

Le musee ferme a 17 heures et je suis oblige de partir. Un guide m'oriente gentiment vers la sortie. J'aurais du prevoir la journee entiere pour avoir le temps d'explorer tous les hangars en detail.

Je ne finaude pas pour finir ma route et j'emprunte l'I-75 jusqu'a Cincinnati, ou se trouve mon hotel pour les deux prochaines nuits. Demain... sport !

 

article suivant 6/9

Partager cet article

Repost 0
mardi 19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 20:00

article precedent 3/9

 

Au programme ce matin : du Hay Day, beaucoup de Hay Day, et un jogging. Le fleuve qui traverse Columbus s'appelle Olentangy (un mot d'origine indienne, voir wikipedia qui sait tout), et la ville propose le sympathique Olentangy Trail, un chemin le long du fleuve. On y croise des coureurs, des promeneurs, des cyclistes, etc etc, et moi ce matin pour courir onze kilometres.

Apres dejeuner je pensais aller "visiter" Columbus mais je manque d'inspiration. Je vais faire un tour a Train Station, un magasin de modelisme ferroviaire. J'essaie d'engager la conversation avec le vendeur mais la panique que je lis dans ses yeux lorsque je lui parle me fait comprendre qu'il ne comprend pas grand chose a mes galimatias.

Dans la soiree je vais voir un match de hockey. Les Columbus Blue Jackets recoivent les Chicago Blackhawks. Je n'ai pas plus de chance qu'a Indianapolis : l'equipe locale se fait ratatiner et finit avec une defaite 5 a 2. L'ambiance est nettement moins folle qu'au match de football, le stade (Nationwide Arena) de 18500 places semble rempli a peine a moitie (au tiers ?). Il faut dire aussi que ce match est un match de pré-saison, un match qui "compte pour du beurre" et que les entraineurs utilisent pour evaluer les joueurs acquis pendant l'intersaison.

hockey a Columbus !
hockey a Columbus !

hockey a Columbus !

Snif snif, encore une defaite donc, encore un depart calme et silencieux du stade apres le match. Il n'y a meme pas de bouchons pour rejoindre l'autoroute et rentrer a l'hotel !

 

article suivant 5/9

Partager cet article

Repost 0
lundi 18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 20:00

article precedent 2/9

 

Lundi matin, la meteo est maussade. C'est le premier jour de route de mon road-trip et je quitte Indianapolis sous un ciel gris qui hesite a pleuvoir. Apres un arret foireux au Hoosier Park Racing & Casino ou j'echoue dans ma mission de renflouer mes finances pour couvrir les depenses de ce voyage, je continue a rouler vers le nord-est - voir la carte.

sur la route 67 de l'Indiana
sur la route 67 de l'Indiana
sur la route 67 de l'Indiana

sur la route 67 de l'Indiana

de superbes batiments a l'abandon
de superbes batiments a l'abandon
de superbes batiments a l'abandon

de superbes batiments a l'abandon

longues lignes droites bordees de champs de maïs

longues lignes droites bordees de champs de maïs

Mon objectif est le petit village de Berne, ou j'arrive vers midi.

Willkommen, Berne

Willkommen, Berne

Ho ho ho, willkommen. Est-ce que l'on parle allemand ici ? Ca se pourrait, car meme le MacDo s'y colle avec un wilkomm (orthographe approximative mais je suppose que le mot complet willkommen ne tenait pas sur le panneau) pour accueillir les clients du drive-in, et un danke (merci en allemand) pour les remercier ! Bon en realite la population locale ne parle rien d'autre qu'americain avec un bon accent des campagnes.

La commune de Berne, Indiana, mise a fond sur l'origine de son nom pour attirer le touriste. On peut y admirer une tour d'horloge massive inspiree de celle de Berne en Suisse, une inevitable statue d'ours rappelant ceux de la ville suisse, et meme, tenez-vous bien, un "canton tree" qui serait un des deux seuls canton trees au monde (l'autre se trouvant a Londres). Il n'en faut pas plus pour me ravir.

la tour d'horloge de Berne, Indiana

la tour d'horloge de Berne, Indiana

l'ours de Berne

l'ours de Berne

l'arbre a cantons de Berne

l'arbre a cantons de Berne

Je suis depite car a quelques minutes pres je rate le spectacle du carillon de midi.

Apres dejeuner je me rends a l'attraction-phare de Berne : le Swiss Heritage Village & Museum. Je suis legerement decu par ma visite guidee sur place. Quel est le fil directeur de cet assemblage heteroclite de batiments et objets, quelle est leur place dans le contexte social et politique de leur epoque ? Pourquoi ces suisses ont-ils quitte la Suisse ? Pourquoi sont-ils venus s'installer dans l'Indiana ? Comment s'est deroulee leur integration ? En quoi leur vie au quotidien etait-elle similaire ou differente de celle des autres immigrants ?

La jeune fille qui sert de guide est pleine de bonne volonte mais ses reponses ne satisfont guere ma soif de savoir. Entre mes questions de pseudo-intellectuel et mon accent moisi la communication est de toute facon difficile. Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu autant de mal a me faire comprendre, et je n'ai que moi a blamer apres dix ans au pays de l'oncle Sam :-). Le site internet du musee est plus riche en information.

J'apprends tout de meme sur place que les Amish parlent (un dialecte) allemand, et wikipedia me confirme qu'ils "trouvent leurs racines [..] en Suisse". L'Indiana est l'un des trois etats des US ou les Amish sont les plus nombreux. Ceci etant dit le Swiss Heritage Village & Museum n'est pas centré sur les Amish.

bienvenue au Swiss Heritage Museum (pas cher : $6)

bienvenue au Swiss Heritage Museum (pas cher : $6)

une ancienne ecole

une ancienne ecole

la belle grange du musee

la belle grange du musee

une "prison", deux cellules au confort inexistant

une "prison", deux cellules au confort inexistant

materiel de suture de l'epoque : des tendons de kangourou !

materiel de suture de l'epoque : des tendons de kangourou !

ils etaient bien installes ces suisses americains

ils etaient bien installes ces suisses americains

le clou du spectacle : la plus grosse presse a cidre du MONDE !

le clou du spectacle : la plus grosse presse a cidre du MONDE !

Lors de son utilisation une poutre massive de deux tonnes fait pression sur la cuve (a droite sur la photo) lorsqu'elle est soulevee grace a une vis sans fin a son autre extremite (a gauche sur la photo). D'apres la guide, c'est Dieu lui-meme qui aurait communique en reve les details de conception et de fonctionnement de la presse a son constructeur, un certain Mr Hauenstein. Qu'il en ait reve, pourquoi pas. Mais de la a impliquer Dieu, hum hum.

Je dis auf wiedersehen a Berne, Indiana, et je continue ma route vers Columbus, la capitale de l'Ohio, ou mon hotel m'attend.

champs de maïs...

champs de maïs...

longues lignes droites... les joies du road-trip !

longues lignes droites... les joies du road-trip !

Point de folie pour ma soiree a Columbus, je me repose sagement apres mes 253 miles (407 kilometres) de la journee pour etre en forme demain. Encore du sport au programme !

 

article suivant 4/9

Partager cet article

Repost 0
dimanche 17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 20:00

article precedent 1/9

 

Bon, il parait que c'est un road-trip sport alors il faudrait peut-etre que je m'y mette. Je pars faire un jogging le long du Canal Walk. Il est sympathique ce Canal Walk de Indy pour courir, mais il est tout pitit ! Il m'en faut plus pour mon jogging (voir mon parcours sur garmin). Apres un aller-retour le long du canal je decide de traverser la White River pour faire une boucle un peu plus consequente. Alors que je longe le fleuve qui traverse Indianapolis, une odeur puissante m'envahit les narines. Ce n'est qu'en regardant la carte apres ma course que je m'apercois que j'ai couru le long du zoo. Ah ! Je finis mes douze bornes et je retourne a l'hotel.

Je suis pret juste a temps pour mon occupation de l'apres-midi : assister a un match de football (americain) ! L'equipe locale des Indianapolis Colts - colt = poulain en francais - recoit les Arizona Cardinals - du nom d'un oiseau - au Lucas Oil Stadium, un stade ferme de 62000 places.

l'imposant Lucas Oil Stadium

l'imposant Lucas Oil Stadium

L'ambiance dans le stade est bonne. Le spectacle est complet : hymne americain avant le match, pom-pom girls, animations en tout genre comme les canons a tee-shirt ou la kiss cam, bref de quoi rendre heureux des americains de 2 a 99 ans. Note un : j'ai mange sur place et la bouffe etait a la limite du comestible, comme on pouvait s'y attendre. Note deux : j'ai achete sur place des bouteilles d'eau et elles m'ont ete remises sans leurs bouchons. Pourquoi ? J'ai demande a google, qui sait tout !

La foule est bruyante, excitee, et pour reprendre un terme cher aux journalistes, bon enfant. En effet les supporters de l'equipe adverse, qui portent la couleur rouge au milieu des fans locaux en bleu, ne risquent rien. C'est une caracteristique que j'apprecie beaucoup aux Etats-Unis - au moins pour les sports populaires que je connais, football baseball hockey - l'absence d'agressivite dans les gradins. Les gens sont la pour s'amuser, et sans doute pour une grande partie d'entre eux l'aspect competitif n'a que peu d'interet :-). Heureusement d'ailleurs car le match se solde par une defaite des Colts, alors qu'ils menaient encore a quelques minutes du temps reglementaire. Bouhhh !

 

footbaaaaaaall !!
footbaaaaaaall !!
footbaaaaaaall !!

footbaaaaaaall !!

Apres cette fin de match peu glorieuse le stade se vide et la foule, maintenant silencieuse, envahit les rues bloquees a la circulation aux alentours. Pas un seul supporter des Cardinals ne se fait harceler ! Ces americains sont trop polis. Je rentre a mon hotel, vaguement decu, et je me gave de baseball et de football a la tele pour oublier ce mauvais debut pour mon voyage. Seul lot de consolation : j'ai quitte le stade avec un tee-shirt gratos des Colts. Et encore, gratos, quand je vois le prix de la place...

 

article suivant 3/9

Partager cet article

Repost 0
samedi 16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 20:00

Cela fait quatre ans que je ne suis pas alle rendre visite a mes amis du Kentucky, il est plus que temps de me fendre d'un petit voyage dans leur region. Pour faire les choses en grand j'ai decide de partir une semaine entiere, pour un road-trip sur le theme du sport - vous allez comprendre pourquoi dans les articles qui suivent.

Je m'envole aujourd'hui pour Indianapolis, la capitale de l'Indiana. Je ne demarre pas ce voyage exactement avec du sport puisque je vais visiter le zoo d'Indianapolis dans l'apres-midi. Il fait tres chaud et le zoo est populaire. Une foule nombreuse se presse devant les cages, enclos, bassins, et je constate que oui, l'obesite est un probleme majeur aux Etats-Unis. J'observe de tres belles betes des deux cotes des grillages.

Je ne sais pas pourquoi je vais au zoo car ils ont tendance a me deprimer. Quelque soit la taille de leurs cages, les animaux sont enfermes. Dans quelle mesure leurs capacites intellectuelles leur permettent de se rendre compte qu'ils sont prives de liberte ? Comment vivent-ils l'impossibilite d'assouvir l'appel du large, du grand air ?

un meerkat, suricate en francais
un meerkat, suricate en francais

un meerkat, suricate en francais

un lion

un lion

un rhinoceros

un rhinoceros

un babouin

un babouin

Ce zoo, particulierement dans ses sections "ocean", parle beaucoup des problemes de pollution et de surconsommation. C'est tres louable. Il est ainsi expliqué que 20% de la population mondiale consomme 80% des ressources de la planete et produit "beaucoup" de CO2. Mmm, je suis moi-meme coupable de ce gachis en restant au pays de l'oncle Sam. Dilemne moral. Mon attention est attiree par un detail de la photo qui illustre ces explications. Constatez par vous-memes.

mais ou se trouve ce plongeur ?

mais ou se trouve ce plongeur ?

Eh bien ce fond de mer degueulasse m'a tout l'air d'etre franco-francais ! Le plongeur a une combinaison sponsorisee "Marineland", et je crois lire "Vacances Propres" (?) et "Antibes Juan les Pins" sur les sacs poubelle. Qu'en pensez-vous ? Ceci ne laisse aucun doute : si les ricains ont du aller chercher en France une photo pour illustrer la pollution des mers & oceans, c'est que leurs propres fonds marins sont immaculés. Chapeau !

Les especes qui me depriment le plus dans un zoo car je les soupconne tout a fait conscientes de leur captivite sont les singes et les dauphins. Aujourd'hui j'ai le meme sentiment en observant deux morses qui tournent melancoliquement dans un bassin qui doit mesurer au plus cinq fois leur taille dans sa plus grande dimension. Lorsqu'un des deux animaux sort de l'eau et va se refugier derriere un gros rocher, seul endroit ou il peut echapper aux regards de nous autres visiteurs, je me dis qu'il doit etre malheureux. C'est le moment de quitter le zoo. Ou alors, suis-je moi-meme en pleine crise d'anthropomorphisme et de bienseance absurde ? Je vais mediter tout cela dans ma chambre d'hotel, ma petite cage a moi de cinq metres sur cinq.

 

article suivant 2/9

Partager cet article

Repost 0
vendredi 04 août 2017 5 04 /08 /août /2017 19:00

Pour notre deuxieme jour de detente a San Francisco nous mettons le cap au sud pour admirer l'ocean Pacifique depuis la route CA-1. La meteo est maussade au depart de San Francisco.

le Pacifique et ses surfers
le Pacifique et ses surfers
le Pacifique et ses surfers

le Pacifique et ses surfers

Apres deux heures et demi de route nous arrivons a Carmel, Carmel-by-the-Sea de son nom complet. C'est une charmante bourgade ou pullulent les magasins chics et les galeries d'art.

a Carmel-by-the-Sea
a Carmel-by-the-Sea

a Carmel-by-the-Sea

la plage de Carmel-by-the-Sea
la plage de Carmel-by-the-Sea
la plage de Carmel-by-the-Sea

la plage de Carmel-by-the-Sea

Pour dejeuner nous roulons jusqu'a un restaurant perché au-dessus de l'ocean a une quinzaine de minutes au sud de Carmel. La bouffe n'y laisse pas un souvenir imperissable mais la vue est imprenable.

enfin du soleil sur la CA-1 !

enfin du soleil sur la CA-1 !

la vue depuis notre table pour le dejeuner

la vue depuis notre table pour le dejeuner

Apres manger nous roulons encore un peu vers le sud jusqu'au celebre Bixby Creek Bridge avant de faire demi-tour.

Bixby Creek Bridge

Bixby Creek Bridge

nous n'irons pas plus loin...

nous n'irons pas plus loin...

Nous rentrons par le meme chemin et nous retrouvons avec joie bouchons et brume a San Francisco. Et demain nous prenons notre vol de retour pour Boston. Au-revoir San Francisco !

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans ailleurs
commenter cet article
mercredi 02 août 2017 3 02 /08 /août /2017 19:00

Il se trouve que C2 et moi nous trouvons a San Francisco pour une semaine, et aujourd'hui est le premier jour ou nous pouvons faire une pause. Chic ! Nous nous élançons vers Napa Valley, la celebre region au nord de San Francisco ou se trouvent de nombreux producteurs de vin. Le nom Napa s'applique a :

  • Napa Valley, la region vinicole
  • Napa County, le comté ou se trouve Napa Valley
  • Napa River, la riviere qui traverse la region et le comté, et qui se jette dans une baie menant a la baie de San Francisco
  • Napa, la ville fondée en 1872 non loin de l'embouchure de la Napa River

Le mot napa sonne tres indien a mes oreilles mais il n'a pas l'air de s'agir du nom d'une tribu. Le plus proche que j'ai trouve sur wikipedia est cette tribu Wappo qui habitait dans la region avant d'etre "absorbee" par les espagnols.

Il nous faut d'abord sortir de San Francisco, par le bien connu Golden Gate Bridge puisque nous partons vers le nord.

a San Francisco rien de nouveau : nous sommes dans la brume

a San Francisco rien de nouveau : nous sommes dans la brume

Ce Golden Gate Bridge est un farceur. Deja il y a presque cinq ans je l'avais a peine apercu, tout perdu qu'il etait dans la brume. Rien de changé aujourd'hui, si ce n'est que la brume est encore plus epaisse ! C'est une conspiration...

sur le Golden Gate Bridge
sur le Golden Gate Bridge

sur le Golden Gate Bridge

La brume coupe le Golden Gate strait (strait = detroit en anglais) en deux, sous la forme d'une nappe epaisse qui mange la partie sud, côté San Francisco.

de temps en temps on voit apparaitre une tour du pont
de temps en temps on voit apparaitre une tour du pont

de temps en temps on voit apparaitre une tour du pont

Au-dela du pont nous suivons la US-101 vers le nord jusqu'a Geyserville, ou nous continuons sur la CA-128 vers l'est jusqu'a Calistoga. Nous y retrouvons la Napa River.

y a-t-il un geyser a Geyserville ? Je vous laisse demander a Google

y a-t-il un geyser a Geyserville ? Je vous laisse demander a Google

Napa Valley, Napa Valley, vous vous imaginez sans doute que C2 et moi allons passer la journee a visiter des caves et deguster du bon vin. Que nenni ! D'abord, la route est longue. Entre les bouchons et les miles nous arrivons dans les environs de Calistoga a onze heures passées. De plus je ne suis pas grand amateur de vin. Bon. Par contre je peux apprecier l'architecture locale, importée d'Europe en meme temps que les cepages.

Chateau Montelena

Chateau Montelena

Chateau Montelena est tres fier car il a remporte en 1976 une competition de degustation de vins en aveugle, devant des vins francais prestigieux - un evenement triomphalement surnomme "Le Jugement de Paris". Epatant.

Un peu plus loin sur notre route se trouve Castello di Amorosa, construit entre 1993 et 2007 par un passionné d'architecture medievale. Assez surprenant... mais pourquoi pas.

Castello di Amorosa et ses vignes
Castello di Amorosa et ses vignes

Castello di Amorosa et ses vignes

Les visites et les degustations coutent atrocement cher dans ces proprietes. Nous preferons continuer a rouler vers le sud sur la CA-128. A en juger par la circulation la region est populaire !

A Napa nous dejeunons puis flanons le long de la Napa River sous un soleil de plomb. Je prefere largement le climat de San Francisco, ou nous n'avions pas quitté nos vestes depuis notre arrivee le week-end dernier.

photo-souvenir a Napa's Riverfront

photo-souvenir a Napa's Riverfront

Apres cette sympathique journee ou nous avons pu reconstituer nos stocks de vitamine D nous nous jetons dans les bouchons pour rentrer a San Francisco, ou ma foi la brume continue a regner.

je ne verrai jamais ce pont autrement que dans la brume !
je ne verrai jamais ce pont autrement que dans la brume !
je ne verrai jamais ce pont autrement que dans la brume !

je ne verrai jamais ce pont autrement que dans la brume !

Pour clore cet article je souhaite faire une (longue) parenthese sur le peage (toll en anglais) du Golden Gate Bridge. Le pont est payant dans un seul sens, du nord vers le sud, pour rentrer dans San Francisco. A l'heure ou je mets sous presse le montant a payer est de $7.75. Seul souci : il n'y a plus de peage manuel, tout se fait automatiquement, soit par FasTrak (le telepeage de Californie) avec un badge electronique soit par reconnaissance du numero de plaque. Pour les voitures de location, pas de souci, elles sont pre-enregistrees et il n'y a pas de crainte d'etre en infraction. Par contre pour le cout du service... ouh la la.

J'ai utilise le peage le 2 aout puis j'ai rendu la voiture le 5 aout, sans entendre parler de peage. Le 13 aout je vois apparaitre une transaction sur ma carte de credit de "HERTZ TOLL CHARGE-ATS" pour $32.5. $32.5 ? Pour un peage a $7.75 ? Diantre, fichtre, gargl, ils ont la main lourde chez Hertz. J'attrape mon clavier et je me fends d'un petit email de client mecontent. Hertz me repond qu'ils ne s'occupent pas de la facturation des peages. Tiens donc. Alors qui est ce Hertz qui a pompe $32.5 sur mon compte ? Apres quelques emails je finis par comprendre qu'ils sous-traitent ce service a une autre entreprise appelee American Traffic Solutions, semble-t-il via leur produit PlatePass.

Mon opinion sur cet imbroglio ? Un seul mot : escroquerie. Pure et simple. Ou le client se fait dindonner magistralement. Apres quelques emails avec mes amis d'American Traffic Solutions je suis informé que le montant de $32.5 se decompose comme suit :

  • $7.75 de peage pour le passage sur le Golden Gate Bridge
  • $24.75 de "frais administratif"
    • qui se decompose lui-meme en 5 jours a $4.95

Pourquoi 5 jours ? Eh bien lorsqu'on utilise ce service ne serait-ce qu'une seule fois pendant la location, le loueur (Hertz dans ce cas) et son escroc associé (American Traffic Solutions) considerent que le service est utilisé pour l'ensemble de la location, et le facturent donc pour l'integralite de la duree de location (8 jours pour nous), mais, quand meme, en plafonnant ce frais administratif a $24.75 ou 5 jours de service. Comme c'est sympathique !

Donc laissez-moi bien comprendre ce qui se deroule sous nos yeux : nous sommes passes, en plus du prix du peage a $7.75, d'un service qui coutait $0 quand le peage etait collecté par un etre humain, a un service qui coute $24.75 quand il est gere par ordinateur. Ca c'est vraiment le progres. Comme aime a le repeter un de mes collegues, ils nous prennent vraiment pour des jambons.

Que faire ? D'apres ce que j'ai lu sur internet (a posteriori), une parade est de payer le peage a l'avance en utilisant la plaque d'immatriculation de la voiture de location. Cela devrait eviter que le service ne soit facture par l'autorite gerant le Golden Gate Bridge au loueur (et ATS), mais je n'en suis pas completement sur. L'autre approche, une fois l'escroquerie accomplie, c'est de raler un petit coup par email. Ce que j'ai fait. Et j'ai eu droit, ô miracle, a une remise gracieuse de 4 jours de frais administratif, soit un credit de $19.8. Je m'en sors au final pour $12.7 pour passer sur le Golden Gate Bridge. A ce prix-la j'aurais aime le voir en entier mais la brume est incluse dans le prix... A bon entendeur, salut !

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans ailleurs
commenter cet article
lundi 03 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 19:00

Les jeux d'argent sont severement reglementes dans le Massachusetts. D'apres cet article et a l'heure ou je mets sous presse il n'existe aucun etablissement en activite avec la totale : jeux de cartes, roulettes, etc. Il existe cependant un casino avec des machines a sous. Mais comme il se trouve a 45 minutes de route de Waltham comment assouvir ma passion pour les machines a sous quand j'ai une demi-heure a tuer ? Pas de probleme, je vais au Shaw's (un genre de Carrefour ou Intermarché) du coin.

Bon, et a Shaw's, qu'est-ce que je fais ? Eh bien je mets mes sous dans la machine a sous ! Ca rapporte beaucoup ? Pas trop mal : pour chaque cent joué je gagne un cent.

Vous sentez venir l'anerie ? Mais oui je suis en train de vous decrire mon expedition a une "machine a sous" coinstar qui mange la menue monnaie pour rendre l'equivalent en bon d'achat (ils ne proposent pas Gibert, snif). Nettement moins encombrant !

Cela faisait 10 ans (!!) que je mettais de cote toutes mes pieces de 1 cent, sans trop savoir pourquoi, et j'ai decide aujourd'hui de m'en debarasser. D'apres la machine j'avais accumule 1558 pennies, parmi lesquels s'etaient egalement perdus 4 dimes, les pieces de 10 cents. J'ai aussi ajoute deux pieces de 1 dollar - si si ca existe - qui trainaient dans mes poches et j'ai ainsi converti plus de 4kg de mitraille en un bon d'achat de $17.98. Fantastique aventure !

Machine a sous

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans blogston
commenter cet article
jeudi 29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 19:30

Comme je bosse dans l'informatique il est normal que je conduise une voiture dont le compteur kilometrique est en base 2 et non en base 10. Vous n'y croyez pas ? Alors comment expliquer cette photo ?

que des 0 et des 1 ! Enfin euh... que des 1 !

que des 0 et des 1 ! Enfin euh... que des 1 !

Alors 111111.1 miles en base 2 ca fait 63.5 miles en base 10, ou 102 km. Vu comme ca j'ai l'impression d'etre au volant d'une voiture neuve !

Bon, ca ne fait rire que moi ? Ok, c'est 111111.1 miles ou 178778 km. En base 10.

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans bagnole
commenter cet article