Recherche

Anciens Articles

dimanche 13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 18:00

Ca devient un vrai blog sportif ici ! Encore un article de course. En effet, mes ami(e)s, l'histoire se repete : me voila de retour au marathon de Plymouth avec la meme equipe-relais que l'annee derniere. Et pour cette edition nous visons la victoire, rien de moins. Deux mois d'entrainement intensif, on ne va pas flancher.

relais entre ZPP et Glovis, qui a cru que c'etait carnaval aujourd'hui

relais entre ZPP et Glovis, qui a cru que c'etait carnaval aujourd'hui

alors, ZPP, ca va ? Non hein... ca a pas l'air d'aller...

alors, ZPP, ca va ? Non hein... ca a pas l'air d'aller...

Alors ? Alors on a gagné ! Premiere equipe-relais (dans la categorie 3-5 coureurs) sur les quarante au depart, nous avons couru en 3 heures et 29 secondes, soit un gain de 8mn47 par rapport a l'annee derniere. Et tout le monde s'est ameliore : c'est beau l'esprit d'equipe. A defaut d'attacher un fichier Excel a cet article, je peux inclure un petit tableau.

 

 distancevitesse 2015vitesse 2016gain
Poulette~7.5 km11.4 km/h12.06 km/h5.8%
ZPP~ 8.5 km13.39 km/h14.4 km/h7.5%
Glovis~ 15.5 km13.56 km/h14.14 km/h4.3%
Basolele reste15.23 km/h15.83 km/h3.9%

 

 

les vainqueurs

les vainqueurs

Apres l'effort nous allons manger un bout dans Plymouth, et notre choix se porte sur un etablissement avec une belle vue sur l'ocean, et une nourriture infecte a la limite du risque sanitaire. Nous nous sommes faits avoir comme des bleus : quand le nom d'un restaurant comporte le mot "shack", il faut eviter si possible, et s'il y a le mot "hut", c'est une interdiction totale. Et notre "restaurant" s'appelle Lobster Hut. Ouch. Mal au ventre garanti pour l'apres-midi.

Finissons sur une note sportive. Je remercie chaudement Basole, mon coach pour ces deux mois d'entrainement, qui m'a permis de progresser de facon fulgurante pour atteindre des vitesses inconnues pour mon corps. Vive la course, vive le sport, a vous l'antenne !

Partager cet article

Publié par ZPP - dans blogston
commenter cet article
dimanche 16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 16:00

J'ai une confession a faire, et je compte sur vous pour ne pas l'ebruiter : j'ai arnaque un chauffagiste. Si si, j'ai vole des centaines de dollars a un honnete reparateur de chaudiere.

Voici ce qui s'est passe. La semaine derniere notre chauffage (chaudiere au gaz de ville et circuit d'air forcé) s'est mis a ne plus fonctionner normalement. Il chauffait toujours mais la circulation d'air ne s'arretait plus une fois la temperature requise atteinte. Avec beaucoup de peine nous avons reussi a contacter une compagnie de chauffage pour qu'ils envoient quelqu'un pour evaluer notre installation. Cout du deplacement, a notre charge : $89.99. Argh.

Jeudi le type est venu. En retard, mais il est venu. Il a farfouillé dans la chaudiere, fait quelques essais, en a profité pour se couper un doigt avec le panneau de metal qui ferme la chaudiere, puis le verdict est tombé : il faut changer le control board, le boitier electronique de commande de la chaudiere. Bon. La reparation coute combien ? $793.

$793 ! Sept cent quatre-vingt-treize dollars ! Gargl !

Ah oui mais pour ce prix-la ils nous feraient un travail aux petits oignons, installation & cablage de la piece, reconfiguration, verifications, reglages de la chaudiere, etc etc. Pfff oui ok m'enfin la chaudiere, a part ca, elle marche tres bien, et puis y a quoi a configurer ? $793 !? Holy cow, sainte vache comme disent les ricains. Oh, et les $89.99 pour l'avoir fait venir comptent dans le paiement donc on n'aurait 'que' $703 a rajouter. Je remercie le technicien pour son devis et il repart dans son enorme camionnette.

Je me rue sur Internet et je tapote frenetiquement a la recherche de la piece defectueuse. Ah la voila. Oh tiens, $119.50. Pas si cher que ca. Bon, c'est juste une piece electrique/electronique, pas de modification sur les tuyaux ou le circuit de gaz. Allez, je la change moi-meme cette piece ! C'est a cet instant que je me rends coupable de vol. Eh oui. Cette pauvre compagnie voulait vraiment nous aider, nous rendre service, et au lieu de leur donner la modique somme de $703 pour changer une piece qui coute $119.50, je vais faire la reparation moi-meme ! Vraiment j'abuse. Ils en ont bien plus besoin que moi de ces $703.

ce sont juste des cables electriques, ca ne doit pas etre compliqué a changer
ce sont juste des cables electriques, ca ne doit pas etre compliqué a changer

ce sont juste des cables electriques, ca ne doit pas etre compliqué a changer

J'ai commandé la piece jeudi soir en payant $36.5 pour une livraison rapide, elle est arrivée hier samedi matin, et je l'ai changée ce matin.

Oh, et depuis le chauffage marche a nouveau correctement :-)

Partager cet article

Publié par ZPP - dans blogston
commenter cet article
samedi 08 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 15:00

Nous autres, etres humains, aimons la competition. C'est inscrit dans nos genes, en provenance des temps immemoriaux ou la vie n'etait rien d'autre qu'un combat pour la survie. Mais quand nous n'avons plus a nous battre pour voir le jour suivant, pour manger a notre faim, que nous reste-t-il ? Comment ? J'entends une voix au fond de la classe me parler de chopper la meilleure place de stationnement au centre commercial, ou de gratter une voiture au peage de l'A7 un samedi de juillet. Allons, c'est minable tout cela, visons plus haut. Oui ! Il nous reste les competitions sportives !

Nous connaissions les courses homme contre cheval, voiture contre avion, mais qu'en est-il d'une course entre un homme et... deux de ses congeneres ? Soyons plus precis : un coureur va s'elancer pour quatre tours de stade (1600 metres) tandis qu'une equipe de deux relayeurs va tenter de couvrir la meme distance plus rapidement, chaque relayeur n'ayant que 800 metres a courir. Cela parait déséquilibré n'est-ce pas ? En effet, ca l'est, mais pas comme vous le croyez 😀.

Samedi huit octobre, dix heures du matin, McCurdy track (piste d'athletisme d'Harvard). Cela fait deux mois que j'entends ces coureurs se monter la tete (ils se trouvent etre tous les trois mes collegues), discuter et confronter leurs strategies, affirmer haut et fort en public qu'ils vont gagner, pour ensuite m'avouer en privé leurs doutes sur l'issue de la course. Je ne suis personnellement pas dupe, et j'ai misé tous mes deniers sur le coureur solitaire, Basole (tee-shirt rouge), qui est non seulement mon coach sportif (nous en reparlerons...) mais egalement un maitre des sports de mulet (course, velo, ski de fond).

Trois paragraphes, c'est en general le moment ou je perds mes derniers lecteurs : que les photos s'imposent !

les trois valeureux avant la course

les trois valeureux avant la course

a vos marques...

a vos marques...

prets...

prets...

partez !

partez !

Sur les deux premiers tours la course semble équilibrée, et l'on pourrait presque croire qu'il va y avoir du suspense. Basole a reussi a suivre le premier relayeur, puis le deuxieme relayeur, et nous sommes a egalite apres 800 metres.

800 metres, deuxieme relais, suspense !!!

800 metres, deuxieme relais, suspense !!!

La seconde moitie de la course est moche pour les relayeurs, et bien que je sois ravi de remporter mon pari virtuel, je vais eviter de m'attarder sur leur lourde defaite et le complet ecroulement de leurs performances physiques pendant leurs deuxiemes tours de piste pour ne pas remuer le couteau dans la plaie quand ils liront cet article.

troisieme relais. Mais ou est le coureur solitaire ?

troisieme relais. Mais ou est le coureur solitaire ?

ah, il est en train de gagner la course...

ah, il est en train de gagner la course...

Citius, Fortius, mais pas vraiment Altius, ces sportifs sont allés au-dela leurs forces ! Nous (c'est-a-dire, euh, nous deux, un autre collegue et moi) felicitons vivement les coureurs, et je rentre chez moi, le ventre rond, content d'avoir "gagné" un pari en misant sur le bon sprinter sans perdre une seule calorie.

honneur au vainqueur !

honneur au vainqueur !

Partager cet article

Publié par ZPP - dans blogston
commenter cet article
dimanche 18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 19:00

article precedent 21/22

 

Nous arrivons au bout de notre periple peruvien. Aujourd'hui nous n'allons rien faire de palpitant a part prendre l'avion pour rentrer a Boston, avec une correspondance a Panama City comme a l'aller. Je ne parle pas de la fin des "vacances"... les vacances commencent demain, quand nous ne nous leverons plus a l'aube grrrr !!

why the long face, ZPP ?

why the long face, ZPP ?

Mais parce qu'il est cinq heures et quart du matin, voila pourquoi ! On dort quand ? Dans l'avion...

A cinq heures du matin l'aeroport de Lima est deja bien agité. Nous decollons a l'heure, atterrissons a l'heure, et retrouvons avec joie les US et la campagne presidentielle. Et je dois m'atteler a un travail titanesque : trier des milliers de photos de Machu Picchu, de terrasses, de lamas, etc, et rediger les articles pour ce voyage. C'est chose faite, a la prochaine !

 

tout reprendre au debut, article 1/22

Partager cet article

Publié par ZPP - dans trip Perou
commenter cet article
samedi 17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 19:00

article precedent 20/22

 

La fin de l'article precedent nous a laissés haletants, en proie a un suspense insoutenable. Quel phenomene inattendu se produit pendant que nous dejeunons ? Vous ne devinez pas ? Oui ! Le soleil vient de faire une apparition ! Nous n'en croyons pas nos yeux, nous ne pensions pas possible de voir autre chose qu'un ciel gris et deprimant sur Lima. Il suffisait d'attendre 48 heures...

j'en mets mes lunettes de soleil pour deguster ma paella

j'en mets mes lunettes de soleil pour deguster ma paella

ah... voila, c'est mieux comme ca !
ah... voila, c'est mieux comme ca !

ah... voila, c'est mieux comme ca !

Lima, le Pacifique, du soleil

Lima, le Pacifique, du soleil

Nous retournons a l'hotel. En chemin j'avise un bar sportif qui me semble plus americain que peruvien. Le football (americain) me suit jusqu'au Perou. Bien bien.

deux carambars a qui reconnaitra ces deux joueurs de foot

deux carambars a qui reconnaitra ces deux joueurs de foot

A l'hotel nous retrouvons une guide qui nous accompagne pour notre derniere visite de ce voyage, celle du musee Larco. En se concentrant sur les ceramiques, ce musee retrace l'histoire des peuples et civilisations du Perou sur trois millenaires, jusqu'a l'arrivee des Espagnols. La visite commence avec une grande carte du monde indiquant (les) six "berceaux de la civilisation" : Egypte, Mesopotamie, Inde, Chine, Mesoamerique, et Perou. Je trouve ce sujet fascinant, et un point de depart evident est l'article correspondant sur wikipedia.

De nombreuses cultures et civilisations se sont succede au Perou (voir une liste ici), chacune avec une empreinte geographique plus ou moins grande : nord du Perou (actuel), sud du Perou, centre du Perou autour de Lima, tout le Perou, au-dela, etc. Notre guide nous explique que la civilisation inca est la plus connue du Perou car c'est elle qui s'y trouvait a l'arrivee des Espagnols, mais elle etait loin d'etre la premiere. Elle n'etait pas non plus la premiere a couvrir tout le Perou.

Notre guide s'exalte en nous disant que ces peuples utilisaient les ceramiques pour tout representer, comme l'homme l'a fait plus recemment dans l'histoire avec les livres, Internet, etc.

un sorcier-guerisseur ?

un sorcier-guerisseur ?

variete de visages

variete de visages

rage de dents ?

rage de dents ?

un medecin

un medecin

acné ? Lèpre ?

acné ? Lèpre ?

il y en a des milliers

il y en a des milliers

La diversite de ces ceramiques est aussi grande que... celle des articles de wikipedia, disons-le ! Il y a des soldats, des pretres, des nobles, des ennuis de santé en tout genre, des prisonniers se faisant maltraiter, des animaux, des fruits et legumes, etc.

changement de civilisation, changement de style

changement de civilisation, changement de style

Au detour d'une salle un tableau retient mon attention. Il s'agit d'une "genealogie des incas", une peinture espagnole du 18eme siecle. Je reproduis verbatim le commentaire en francais : Ce tableau illustre la "genealogie des Incas". A cette epoque, la monarchie espagnole cherchait, par divers moyens, a confirmer son pouvoir absolu sur les territoires conquis. Par consequent, elle devait montrer que la conquete du Perou ne signifiait pas la fin de la dynastie des Incas mais que les rois d'Espagne etaient leurs uniques heritiers legitimes. C'est pourquoi Charles V [Charles Quint, roi d'Espagne de 1516 a 1556] apparait comme le successeur d'Atahualpa, et Charles IV [roi d'Espagne de 1788 a 1808] - dernier roi represente - figure comme le 25eme empereur Inca du Perou. Atahualpa, dernier empereur inca "independant", etait l'un des deux fils qui se dechirerent pour le pouvoir a la mort de leur pere, Huana Capac, lui-meme empereur inca a l'apogee de cette civilisation. Atahualpa fut executé par les Espagnols en 1533.

Le musee a aussi son petit lot de cranes déformés ou trepanés, avec les memes commentaires sobres qu'a Cusco, indiquant que les traces de cicatrisation prouvent que l'individu proprietaire de ce crane survecut a l'intervention. Ouch.

trepanations

trepanations

La fin de la visite se deroule dans un petit pavillon abritant des ceramiques "erotiques", ou carrement pornographiques. Si vous etes curieux tapez "ceramique mochica erotique" dans google.

pas de pornographie sur mon blog : la petite cour a l'exterieur de la Galeria de Arte Erotico

pas de pornographie sur mon blog : la petite cour a l'exterieur de la Galeria de Arte Erotico

Notre visite du musee Larco prend fin. Nous nous faisons vehiculer jusqu'a l'hotel a l'aeroport, ou nos oreilles retrouvent avec plaisir la cacophonie puissante des klaxons des taxis de Lima. Nous allons passer une derniere nuit reposante au Perou, chic !

 

article suivant 22/22

Partager cet article

Publié par ZPP - dans trip Perou
commenter cet article
samedi 17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 16:00

article precedent 19/22

 

Derniere journee a Lima. Nous ouvrons les rideaux, plein d'espoir, mais c'est toujours le meme ciel gris qui couvre la ville. Bon. Que pourrions-nous faire ? Allons voir le Pacifique ! Et ce coup-ci descendons la falaise et allons jusqu'a la plage.

le pont pietonnier qui enjambe l'avenue en bas des falaises
le pont pietonnier qui enjambe l'avenue en bas des falaises

le pont pietonnier qui enjambe l'avenue en bas des falaises

Le surf est en vogue. Un chapelet de petites compagnies harcelent de facon plus ou moins insistante les badauds pour leur proposer une initiation au surf. Non je ne veux pas faire de surf. Non merci pas de surf pour moi. Non je ne veux pas surfer aujourd'hui. GRRRRR.

une plage calme ?

une plage calme ?

non, il est obligatoire de surfer !!!

non, il est obligatoire de surfer !!!

Quand on est un surfeur, on est cool. Et quand on est cool, on ne se deplace pas n'importe comment. Voici quelques exemples.

VW Coccinelle : cool

VW Coccinelle : cool

Combi VW : tres cool, et on peut habiter dedans

Combi VW : tres cool, et on peut habiter dedans

transport de planche en moto, sans casque : ultra coolissime

transport de planche en moto, sans casque : ultra coolissime

Je decide d'aller tremper mes doigts dans l'eau pour voir si elle est froide : mauvaise idee.

agressé par l'ocean Pacifique

agressé par l'ocean Pacifique

Ah, j'aurais compris que les vagues sont ici belliqueuses si j'avais fait attention aux panneaux.

route d'evacuation en cas de tsunami

route d'evacuation en cas de tsunami

En cas d'alerte au tsunami il vaut mieux se depecher et etre en bonne forme physique. Les falaises compliquent l'evacuation, et les escaliers pour remonter en ville vers des zones plus sures sont rares : il n'y en a que quatre sur une largeur de cote de 4.5 km d'apres un grand panneau informatif.

La Rosa Nautica, restaurant sur pilotis, ne survivrait probablement pas a un tsunami

La Rosa Nautica, restaurant sur pilotis, ne survivrait probablement pas a un tsunami

en parapente pas de probleme par contre

en parapente pas de probleme par contre

Nous disons au-revoir au Pacifique et nous remontons la falaise.

de sympathiques clubs privés (?) tres bien situés avec piscine et tennis

de sympathiques clubs privés (?) tres bien situés avec piscine et tennis

Pour dejeuner nous allons dans un restaurant a Larcomar, un centre commercial a ciel ouvert sur la falaise.

Larcomar

Larcomar

Pendant que nous attendons (attendons... attendons...) nos plats, un phenomene deconcertant se produit brusquement. Diantre, fichtre ! Tremblement de terre ? Tsunami ?

 

article suivant 21/22

Partager cet article

Publié par ZPP - dans trip Perou
commenter cet article
vendredi 16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 19:00

article precedent 18/22

 

Serions-nous en vacances, enfin ? C'est la premiere journee ou nous n'avons rien prevu. Ce qui ne va pas nous empecher de marcher des kilometres dans Lima. Nous decidons d'aller a Huaca Huallamarca.

sur l'avenue Arequipa, des villas protegees par des barbeles
sur l'avenue Arequipa, des villas protegees par des barbeles
sur l'avenue Arequipa, des villas protegees par des barbeles

sur l'avenue Arequipa, des villas protegees par des barbeles

Nous dejeunons a Comma, une chaine de "fast-food" branchée et bio. Effectivement le service est rapide : je n'attends mon sandwich que vingt minutes, contre quarante minutes d'attente pour un plat dans un restaurant normal. C'est rapide... aux standards peruviens. En tout cas, c'est delicieux.

J'aime bien relever des details anodins et vous en parler sur ce blog. Dans la file d'attente a Comma, je remarque que la fille derriere nous a des boucles d'oreille "Campbell's Tomato Soup". Oui oui, ses boucles d'oreille representent des conserves de soupe ! Interessant. Je vais creer une gamme de pendentifs "Knorr bouillon de poule". Qui veut se lancer dans l'aventure avec moi ?

Edit : une lectrice erudite (merci😃 ) me fait remarquer que les soupes Campbell sont de l'art dans les mains d'Andy Warhol. Je suis un ignorant !

Nous finissons notre marche jusqu'a Huaca Huallamarca, un petit site avec un musee et une pyramide en adobe. Ca n'est pas cher : 5 sols ($1.5) par personne. Des monceaux de briques d'adobe sous un ciel gris, ca ne risque pas de donner des photos flamboyantes.

la pyramide de Huaca Huallamarca, perdue au milieu de la ville
la pyramide de Huaca Huallamarca, perdue au milieu de la ville
la pyramide de Huaca Huallamarca, perdue au milieu de la ville
la pyramide de Huaca Huallamarca, perdue au milieu de la ville

la pyramide de Huaca Huallamarca, perdue au milieu de la ville

La pyramide qui existe aujourd'hui est principalement due a une reconstruction depuis les annees soixante, apres avoir subi un destin similaire au site que nous avons visité hier. Construite et utilisée entre 200 avant J.C. et 200 apres J.C., elle perdit son role de batiment religieux avant d'etre progressivement reconvertie en cimetiere. Elle tomba en desuetude apres la chute de l'empire inca et fut demantelée pour ses briques au debut du vingtieme siecle. Sur place on trouve des explications en espagnol mais je ne maitrise pas cette langue, et les traductions en anglais, quand elles sont presentes, sont parfois approximatives.

representation de sepultures
representation de sepultures
representation de sepultures

representation de sepultures

Dans ces sepultures amenagees dans la pyramide se trouvaient des momies emballées dans de la toile et surmontées d'une fausse tete en bois sculpté.

balle funeraire

balle funeraire

Dans le petit musee sont egalement exposés une momie et un crane de momie.

Nous decidons ensuite de retourner voir l'ocean. En chemin j'apercois une Peugeot 406 : Peugeot est present en Amerique latine mais pas en Amerique du Nord. Il y a aussi des (vieilles) Coccinelles. Je remarque que le jeu Pokemon Go est tres, tres populaire a Lima. Des hordes de joueurs, zombifiés par l'application, errent la tete baissée sur leur telephone. J'observe cela quand nous traversons un parc d'oliviers, parc qui peut servir d'apres un panneau de "zone de refuge temporaire en cas de seisme".

dans le Bosque El Olivar
dans le Bosque El Olivar

dans le Bosque El Olivar

Coccinelle a Lima

Coccinelle a Lima

Rien n'a bougé depuis hier au bord du Pacifique. Le ciel est toujours aussi gris.

l'ocean Pacifique a Lima, avec des surfeurs
l'ocean Pacifique a Lima, avec des surfeurs
l'ocean Pacifique a Lima, avec des surfeurs
l'ocean Pacifique a Lima, avec des surfeurs

l'ocean Pacifique a Lima, avec des surfeurs

de beaux immeubles couteux

de beaux immeubles couteux

La plaque apposée sur le phare "La Marina" (construit en 1900) confirme la hauteur des falaises : nous sommes a 86 metres au-dessus du niveau de la mer. Largement suffisant pour qu'une compagnie propose des vols en parapente (voir ce site, passablement pourri) a cote du Parque del Amor.

faro "La Marina"
faro "La Marina"

faro "La Marina"

Nous nous promenons le long de la falaise. Les nombreux parcs qui s'y trouvent sont populaires. Touristes, locaux, ecoliers, viennent profiter de la vue sur l'ocean - mais pas du soleil. Voici une vue panoramique prise avec mon iPhone.

au Parque del Amor

au Parque del Amor

C'est tout pour aujourd'hui !

 

article suivant 20/22

Partager cet article

Publié par ZPP - dans trip Perou
commenter cet article
jeudi 15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 19:00

article precedent 17/22

 

Ce matin nous prenons l'avion depuis Cusco pour aller a Lima, qui sera la derniere etape de notre voyage au Perou. Je ne comprends pas trop comment fonctionne le trafic aerien peruvien. Nous embarquons a peu pres a l'heure a Cusco, puis nous attendons dans l'avion pendant plus de 45 minutes avant qu'il ne se decide a bouger. Seule certitude : nous ne sommes pas bloqués en raison de congestion sur la piste de decollage...

Je suis tres content de visiter enfin Lima, capitale du modelisme ferroviaire. Comment ca, je debloque ? Vous ne connaissez pas Lima ? Lima, Jouef, Marklin ? Ce sont des marques de modeles reduits de train. Qui n'ont pas grand chose a voir avec le Perou, c'est vrai. Passons, donc, si ca ne fait rire que moi.

A Lima nous sommes accueillis par un guide qui va nous faire visiter (une partie de) Lima cet apres-midi. Je dis une partie car la capitale du Perou est une ville immense. Nous commencons par la Plaza Mayor, dans le centre historique de Lima, qui remonte a la fondation meme de la ville par les Espagnols en 1535.

Plaza Mayor, la mairie de Lima

Plaza Mayor, la mairie de Lima

Plaza Mayor, la cathedrale de Lima

Plaza Mayor, la cathedrale de Lima

Notre guide a l'air tout triste mais il s'anime de temps en temps quand il a des informations qui sortent un peu de l'ordinaire. Par exemple quand il nous explique que la cathedrale est "construite en bois et en bambou", pour resister aux tremblements de terre, qui au cours des siecles ont ravagé Lima plusieurs fois.

cathedrale de Lima : les colonnes sont en bois...

cathedrale de Lima : les colonnes sont en bois...

...et sous le platre les murs sont en bambou

...et sous le platre les murs sont en bambou

D'apres le lonely planet il n'est pas rare en hiver (d'avril a octobre) que la ville reste sous un ciel gris sans voir le soleil plusieurs jours d'affilée. Nous confirmons. Il ne pleut pas, il ne fait pas tres froid, c'est juste que le ciel est gris.

dans les rues a cote de Plaza Mayor
dans les rues a cote de Plaza Mayor

dans les rues a cote de Plaza Mayor

Nous allons ensuite visiter le musee du monastere de Saint-Francois-d'Assise. Les photos y sont interdites. Bon. Notre guide s'anime a nouveau lorsque nous nous lancons dans l'exploration des catacombes sous le monastere et la basilique attenante. Que nous en dit-il ? Lorsque les Espagnols ont colonisé le Perou, les eglises servaient de cimetieres : les riches et les nobles avaient des tombeaux dans des chapelles a l'interieur des eglises, et le peuple etait enterré dans des catacombes sous les batiments religieux.

Les catacombes du monastere franciscain forment un dedale de couloirs et salles aux murs en briques, dont certaines sections sont remplies d'ossements. Il s'y trouve egalement quelques particularites architecturales, comme trois larges puits cylindriques en briques, qui joueraient un role dans la resistance des lieux aux tremblements de terre. Ces catatombes furent utilisées de 1595 a 1810. Pourquoi 1810 ? Parce qu'un certain Napoleon avait, quelques annees plus tot, légiféré sur l'obligation des communes a creer des cimetieres en dehors de l'enceinte des villes. Wikipedia nous rappelle que son frere etait justement "roi d'Espagne" entre 1808 et 1813.

la basilique Saint-Francois-d'Assise, appreciée par les pigeons

la basilique Saint-Francois-d'Assise, appreciée par les pigeons

Nous prenons ensuite la voiture pour aller jusqu'au site archeologique de Huaca Pucllana, dans le district de Lima appelé Miraflores. Alors, avant d'aller plus loin, je dois vous donner un avertissement : si vous avez une phobie des briquettes, ne regardez pas les photos qui suivent. Je croyais les americains fanatiques de la briquette, j'ai trouvé des extremistes... Overdose de briquettes !

Huaca Pucllana est une pyramide en briques d'adobe construite a partir de 400 apres J.C. et utilisée par plusieurs civilisations au cours des ages (mais pas par les Incas si j'ai bien compris). Lors d'excavations des petites chambres furent decouvertes, renfermant des momies Wari. Cette pyramide n'a jamais ete 'decouverte' car les locaux ont toujours su qu'il y avait quelque chose a cet endroit. Elle fut ignorée pendant des siecles apres avoir perdu son role de centre religieux, voire pillée pour ses briques, avant d'etre a nouveau protégée en tant que site archeologique apres 1981.

En parlant de briques, vous etes prets ?

Huaca Pucllana
Huaca Pucllana
Huaca Pucllana
Huaca Pucllana

Huaca Pucllana

excavations avec la reconstitution d'une tombe de la civilisation Wari (800-1000 ap. J.C.)
excavations avec la reconstitution d'une tombe de la civilisation Wari (800-1000 ap. J.C.)
excavations avec la reconstitution d'une tombe de la civilisation Wari (800-1000 ap. J.C.)

excavations avec la reconstitution d'une tombe de la civilisation Wari (800-1000 ap. J.C.)

ca donne le tournis hein ?
ca donne le tournis hein ?

ca donne le tournis hein ?

Apres cette indigestion de briquettes nous mettons le cap sur l'ocean. Le Lima moderne s'etend jusqu'au Pacifique tandis que son centre historique, la ou les Espagnols ont fondé la ville, se trouve legerement a l'interieur des terres sur une rive du fleuve Rimac. Le site beneficiait d'un rempart naturel formidable contre les envahissements potentiels par l'ocean : des falaises de plusieurs dizaines de metres de haut.

l'ocean Pacifique a Lima en bas des falaises
l'ocean Pacifique a Lima en bas des falaises

l'ocean Pacifique a Lima en bas des falaises

Nous marchons jusqu'au Parque del Amor. Le cadre est sympathique, a l'exception du ciel gris. La statue qui honore le parc de l'amour a son article sur wikipedia, c'est vous dire l'importance des lieux.

Parque del Amor, Lima, Perou
Parque del Amor, Lima, Perou

Parque del Amor, Lima, Perou

Voici une photo panoramique de l'ocean Pacifique a cet endroit.

Le front de mer de Lima n'est finalement pas depaysant : l'ocean, une bande pietonne agreable a sillonner, et des immeubles aussi hauts que possible avec des appartements hors de prix.

au-revoir et bonne nuit Pacifico

au-revoir et bonne nuit Pacifico

Ce soir pour diner nous mangeons dans un restau chikécher, Astrid y Gaston. Sur place, deux fois plus de serveurs que de clients, et ils me laissent rentrer alors que je suis probablement la personne la moins bien habillée dans leur etablissement depuis des mois. Ah, si l'on excepte ces deux gros touristes americains qui arrivent juste apres nous. Ouf. Astrid y Gaston, gastronomie fine, et qui ne craquerait pas devant leur boite a desserts ? Admirez.

le coffre aux tresors

le coffre aux tresors

Pour rentrer a l'hotel nous suivons l'avenue Arequipa, dont les immeubles particuliers sont protégés par de hauts murs ou de farouches clotures en metal aux pointes menacantes. Les plus agressifs sont surmontés de barbelés. L'histoire de cette avenue a du etre mouvementée mais je n'en sais pas plus. A creuser avec des liméniens. 

sur l'avenue Arequipa

sur l'avenue Arequipa

Ceci clot notre premiere journee a Lima.

 

article suivant 19/22

Partager cet article

Publié par ZPP - dans trip Perou
commenter cet article
mercredi 14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 16:00

article precedent 16/22

 

Ou en etions-nous a la fin de l'article precedent ? Nous admirions Machu Picchu depuis le sommet de Huaynapicchu, la montagne qui borde la cité inca au nord. Impossible de s'arreter de prendre des photos.

Machu Picchu ?

Machu Picchu ?

Machu Picchu !

Machu Picchu !

pour quitter le sommet il faut passer sous ce rocher, que les Incas etaient en train de deplacer (!!) avant d'abandonner le site

pour quitter le sommet il faut passer sous ce rocher, que les Incas etaient en train de deplacer (!!) avant d'abandonner le site

les constructions incas sur Huaynapicchu
les constructions incas sur Huaynapicchu

les constructions incas sur Huaynapicchu

nous cherchons un coin tranquille pour faire une pause : pourquoi pas une terrasse ?
nous cherchons un coin tranquille pour faire une pause : pourquoi pas une terrasse ?

nous cherchons un coin tranquille pour faire une pause : pourquoi pas une terrasse ?

ahhh... Machu Picchu...

ahhh... Machu Picchu...

Le chemin qui fait une boucle au sommet passe dans un petit tunnel en biais dans la roche. Tres drole, et pas pratique du tout.

je ne suis pas vertical, ce sont les marches au sol qui sont horizontales

je ne suis pas vertical, ce sont les marches au sol qui sont horizontales

Nous terminons notre exploration de Huaynapicchu et demarrons ce qui va etre une longue route de retour jusqu'a Cusco. Mais d'abord, dernier passage a Machu Picchu. Nous croisons dans la descente la vague des marcheurs de dix heures.

le chemin est plus impressionnant a la descente qu'a la montee

le chemin est plus impressionnant a la descente qu'a la montee

En prenant plus de temps il est possible de se rendre a un autre petit sommet, Huchuypicchu, au-dessus du depart du sentier vers Huaynapicchu, et/ou de faire une grande boucle qui continue au-dela du sommet de Huaynapicchu jusqu'a un site appelé la "Grande Caverne".

de retour a Machu Picchu, nous laissons Huaynapicchu dans notre dos

de retour a Machu Picchu, nous laissons Huaynapicchu dans notre dos

Il est dix heures et quart du matin, Machu Picchu bruisse des va-et-vient des nombreux visiteurs maintenant sur place. Il commence a faire chaud. Nous allons nous asseoir a l'ombre sur une terrasse a proximite de la grande place au centre de Machu Picchu (vue panoramique). Je guette du coin de l'oeil un groupe de touristes, un peu a l'ecart, en plein dans une ceremonie esoterique. Ils forment des paires en se tenant face a face et en se joignant les mains. Chaque paire, apres s'etre regardée droit dans les yeux pendant quelques minutes, se fait un long hug. Puis ils se decalent d'un cran, de nouvelles paires se forment, et methodiquement chacun va avoir eu ses minutes de communion psychique avec chaque autre personne du groupe. Interessant. Oh, et la plupart ont encore sur le front un masque (du type de ceux distribués par exemple dans les avions), et je soupconne qu'ils sont arrives jusqu'a cet endroit depuis l'entree de Machu Picchu en procedant a une manoeuvre que j'ai observée hier : en file indienne, en se tenant par la main, les yeux masqués donc, avec un "guide" qui ouvre la marche et se sert de ses yeux pour tout le groupe. Okkkk.....

petite pause pour souffler a Machu Picchu

petite pause pour souffler a Machu Picchu

L'heure tourne. Nous nous dirigeons lentement vers la sortie en explorant des sections ou nous n'avions pas encore mis les pieds. Que soit benie l'option "pano" des iPhones :-)

trois murs, un rocher, et personne ne sait plus a quoi servait ce batiment

trois murs, un rocher, et personne ne sait plus a quoi servait ce batiment

C2 devant l'un des murs les plus soignés de Machu Picchu

C2 devant l'un des murs les plus soignés de Machu Picchu

l'un des rares arbres a Machu Picchu

l'un des rares arbres a Machu Picchu

c'est la derniere photo...

c'est la derniere photo...

Nous disons au-revoir a Machu Picchu, a ses murs, ses temples, ses rochers, ses terrasses, ses lamas, et ses chiens.

l'heure de la sieste ?

l'heure de la sieste ?

Un petit coup de minibus pour redescendre a Aguas Calientes. Ah au fait voici a quoi ressemble l'arret de minibus quand il n'y a pas de queue.

11h48 : zero attente

11h48 : zero attente

Nous dejeunons dans un restaurant ou nos plats se font attendre... attendre... attendre... C2 regarde Matrix en espagnol sur l'ecran au-dessus de ma tete, je m'occupe en surfant avec mon telephone sur le wifi du restaurant. Pour le dessert je me sacrifie pour vous et ce blog et je vais experimenter une patisserie a la Boulangerie de Paris.

alors ?

alors ?

Verdict : pas bon 😕. Ca m'embete de donner une revue negative mais ca n'avait vraiment pas le gout d'une patisserie francaise. Ok ok, je suis au Perou, je devrais manger peruvien. Mais le nom Boulangerie de Paris, une tour Eiffel et un gars avec un beret et une baguette sur l'affiche a l'entree, c'etait tentant !

Nous devons prendre le train jusqu'a Ollantaytambo, ce qui signifie que nous devons traverser comme hier le marché qui jouxte la gare. Les yeux de C2 papillonnent devant toutes ces marchandises mais aucun accident de carte de credit n'est a deplorer. Ouf !

des produits divers et de qualité !

des produits divers et de qualité !

Les Peruviens ont plein d'humour. Sur la photo ci-dessus on peut voir des tee-shirts qui detournent a la sauce peruvienne des logos de marques connues. Je reconnais au moins les suivantes :

  • "Peru Machupicchu Cusco" avec le logo de Harley Davidson
  • "John LLama" avec le logo de John Deere, une compagnie d'engins agricoles
  • "alpacas" pour Adidas
  • "llama" pour imiter la marque Puma
  • etc etc

Notre trajet en train se passe bien sauf quand nous avons droit a un "spectacle" : un gars qui fait le service dans le wagon deboule avec des habits colores et un masque de bete sur la tete, et danse en poussant des grands cris pendant que ses deux acolytes tapent dans leurs mains pour donner le rythme. Mon dieu ! Le tout suivi d'un authentique défilé pour que les memes trois employes de Perurail nous fassent admirer des fringues que l'on peut acheter - au prix fort !! - dans le train. Euh... non. Je vais regarder par la fenetre a l'avant, ca me changera les idees.

un barrage ? Formidable, ou trouver des informations dessus ?

un barrage ? Formidable, ou trouver des informations dessus ?

alors, au Perou, les trains se conduisent la porte ouverte

alors, au Perou, les trains se conduisent la porte ouverte

en route pour Ollantaytambo

en route pour Ollantaytambo

Le trajet en voiture d'Ollantaytambo a Cusco est un peu penible. En fin d'apres-midi nous voila de retour dans l'ancienne capitale inca, a 3400 metres d'altitude - c'est-a-dire mille metres plus haut que Machu Picchu. Nous ne faisons qu'y passer la soiree et la nuit avant de reprendre l'avion pour Lima demain matin. Bonne nuit !

 

article suivant 18/22

Partager cet article

Publié par ZPP - dans trip Perou
commenter cet article
mercredi 14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 13:00

article precedent 15/22

 

Finalement notre nuit n'a pas ete derangee par la voie ferree qui passe en bas de l'hotel. Je me reveille a 4h20 : je ne suis pas sur de pouvoir appeler ca des "vacances". Nous avons des contraintes horaires : ce matin nous allons faire une petite randonnee sur Huaynapicchu, le sommet juste au nord de Machu Picchu, et son acces est restreint. Deux cents personnes peuvent demarrer le sentier qui y monte entre sept heures et huit heures du matin, et deux cents autres entre dix heures et onze heures. Nous sommes inscrits dans la premiere tranche. Il faudrait donc que nous soyons a Machu Picchu vers sept heures, et que nous montions dans un minibus vers six heures et demi. Probleme : tot le matin il y a une queue monstrueuse pour prendre les minibus, dont le service demarre a cinq heures et demi.

Nous prenons betement notre temps a l'hotel et arrivons dans la queue a six heures. Quel choc !

dans la queue. Vous apercevez un minibus tout la-bas, sous la fleche rouge ?

dans la queue. Vous apercevez un minibus tout la-bas, sous la fleche rouge ?

Je decide de me lancer dans l'evaluation scientifique du temps qu'il va nous falloir pour monter dans un minibus. Je longe la queue pour compter les touristes en attente, j'estime le nombre de sieges dans un minibus, et j'observe leur cadence pendant une dizaine de minutes pour estimer le debit total. Verdict : nous ne serons pas a Machu Picchu avant huit heures ! Arghhhh ! Ca sera trop tard pour acceder a Huaynapicchu ! Nooooon ! Pourquoi avons-nous tant traine au petit-dejeuner ?!

Bon finalement je me plante completement, la cadence de minibus est infernale. Nous sommes a bord de l'un d'entre eux a 6h43 et a Machu Picchu a 7h05. Ok. Il y a tres peu d'attente pour passer le controle des tickets d'acces a Machu Picchu. Notre ticket coute aujourd'hui 152 sols (~45$), incluant un supplement de 24 sols (~7$) pour l'acces a Huaynapicchu. A noter que le nom est orthographié Waynapicchu sur les panneaux a l'interieur de Machu Picchu : c'est la meme chose.

Le site archeologique est en train de se remplir pour la journee mais reste calme a sept heures et quart du matin. Je comprends l'interet de prendre une nuit dans l'hotel Sanctuary Lodge pour acceder au site des son ouverture a six heures du matin, avant que les minibus ne commencent a vomir des hordes de touristes. Il suffit d'avoir un budget de $1000 par nuit d'hotel. Ou alors, partir suffisamment tot d'Aguas Calientes, a pied, pour arriver a Machu Picchu a six heures.

Machu Picchu a sept heures et quart du matin
Machu Picchu a sept heures et quart du matin
Machu Picchu a sept heures et quart du matin

Machu Picchu a sept heures et quart du matin

Voici un petit panorama au calme.

pas un seul touriste au Rocher Sacré !
pas un seul touriste au Rocher Sacré !

pas un seul touriste au Rocher Sacré !

Nous nous enregistrons a la cahute d'acces au sentier vers Huaynapicchu puis commencons notre marche. Le debut est facile : ca descend jusqu'a un creux dans la ligne de crete. Ensuite il y a environ trois cents metres de denivelee jusqu'au sommet. Les Incas etaient tres serieux avec leurs sentiers et la marche est facile. La montee se fait integralement a l'ombre, ce qui est appreciable. Le chemin est en effet sur le versant ouest de Huaynapicchu.

Huaynapicchu, nous voila. Vue vers le nord, le sentier est dans l'ombre sur le versant ouest

Huaynapicchu, nous voila. Vue vers le nord, le sentier est dans l'ombre sur le versant ouest

il y a des terrasses absolument partout

il y a des terrasses absolument partout

la montee de Huaynapicchu
la montee de Huaynapicchu
la montee de Huaynapicchu
la montee de Huaynapicchu

la montee de Huaynapicchu

Certaines sections sont tres pentues mais entre les escaliers et les cables accrochés dans la falaise on s'en sort bien.

En haut de Huaynapicchuse trouvent d'inevitables terrasses, des escaliers etroits, un batiment restauré en 2001, et une vue a couper le souffle sur Machu Picchu.

Machu Picchu depuis Huaynapicchu

Machu Picchu depuis Huaynapicchu

l'escalier, vu d'en bas et d'en haut, pour acceder au batiment restauré
l'escalier, vu d'en bas et d'en haut, pour acceder au batiment restauré

l'escalier, vu d'en bas et d'en haut, pour acceder au batiment restauré

depuis le batiment qui surveillait Huaynapicchu
depuis le batiment qui surveillait Huaynapicchu
depuis le batiment qui surveillait Huaynapicchu
depuis le batiment qui surveillait Huaynapicchu

depuis le batiment qui surveillait Huaynapicchu

le panneau a 2667.58 metres d'altitude, un peu sous le sommet

le panneau a 2667.58 metres d'altitude, un peu sous le sommet

Le veritable sommet de Huaynapicchu est formé de quelques gros rochers, ou les touristes font la queue pour se faire prendre un photo par un garde tres patient. La vue sur Machu Picchu est degagée et epoustouflante.

ah, faisons la queue...

ah, faisons la queue...

... pour la petite photo qui va bien !

... pour la petite photo qui va bien !

gracias, gracias !

gracias, gracias !

Voici une vue panoramique depuis le sommet de Huaynapicchu.

 

article suivant 17/22

Partager cet article

Publié par ZPP - dans trip Perou
commenter cet article