Recherche

Anciens Articles

jeudi 30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 13:30

article precedent 15/23

 

Pendant la nuit le Diamond Princess a parcouru les 168 milles nautiques entre Skagway et Glacier Bay National Park, et cela fait meme plusieurs heures que nous voguons dans les eaux du parc national lorsque je me decide a me lever. Glacier Bay est un immense parc de 13350 km2 a l'ouest de Skagway et Juneau, tout au nord de "Southeast Alaska", ce bout de terre qui 'pend' au sud-est de l'Alaska. On y trouve des montagnes, des fjords, et des glaciers. En 1750 a l'apogee du "Little Ice Age" comme l'appelle mon petit depliant, la plus grande partie du parc se trouvait sous la glace. Avant cela, la tribu indienne des Tlingit avait un village installe dans la vallee qui existait alors entre Icy Strait et l'imposant glacier encore en train de progresser vers le sud, vers Icy Strait. Entre 1750 et 1780, le glacier fut a son extension maximale, en debordant dans Icy Strait. Depuis, il ne fait que reculer, laissant derriere lui un fjord - Glacier Bay - et de nombreuses ramifications, des glaciers plus petit laissant derriere eux d'autres fjords - ou 'inlets'.

En arrivant depuis Icy Strait, notre bateau remonte vers le nord en explorant certains de ces fjords ou en les observant de loin : Muir Inlet, Queen Inlet, Johns Hopkins Inlet, Tarr Inlet.

 

20110630-Alaska 8223S

en remontant Glacier Bay

 

20110630-Alaska 8226S

20110630-Alaska 8228S

Tarr Inlet

 

Le point d'orgue de notre visite a Glacier Bay est Margerie Glacier. Je ne sais pas si c'est un ze most ceci ou un ze most cela. Sur ma carte ca n'a l'air d'etre ni le plus grand ni le plus large, peut-etre tout simplement le plus pratique a observer lorsque l'on manoeuvre un bateau de croisiere de 290 metres de long. Le reglement du Glacier Bay National Park n'autorise que deux bateaux de croisiere par jour dans ses eaux. Les deux veinards du jour sont le Diamond Princess (c'est nous !) et le Norwegian Pearl (il nous suit depuis Juneau celui-la). Cela represente 5064 passagers en train de pousser des grands cris d'admiration devant toutes ces merveilles naturelles.

Ah oui, un point de vocabulaire, pour que vous ne soyez pas surpris. En americain, il existe un certain nombre de cas ou une description se doit de comporter tel ou tel mot. Je me demande s'il n'existe meme pas une obscure loi qui rende ceci obligatoire sous peine de terribles consequences penales. Prenons quelques exemples : un glacier se doit d'etre decrit comme awe-inspiring (adj [impressive] impressionnant, imposant • [amazing] stupéfiant). Vous n'entendrez jamais parler d'un glacier qui ne soit pas awe-inspiring. De la meme facon, une pub quelconque pour un restau a la tele ou a la radio se doit de comporter le mot fresh (adj 1. [recently made or produced] frais, fraiche f). Quand j'entends ca pour des pubs de fast-food, je ne peux m'empecher de sourire (jaune) : leurs processus sont industrialises a un point depassant l'entendement, et ils osent encore parler de freshness ? Un autre exemple est pour un mot fourre-tout : en general quand l'equipe marketing manque d'idees c'est le mot "crisp" qui se retrouve selectionné (adj 2. [fresh - clothing] pimpant 3. [air, weather] vif, tonifiant 4. [concice - style] précis, clair et net). "L'image produite par cette tele est crisp". "Les draps des lits de cette chaine d'hotels sont crisp". "L'air et le paysage de cette zone de campagne ou vous devriez aller passer vos vacances sont crisp". Ah, et j'allais oublier : une reclame pour un spa ou une salle de massage se doit de comporter au moins un des deux verbes suivants : to indulge (vt 1. [person] gâter) ou to pamper (vt choyer, dorloter). Indulge yourself at the Machin Truc® Spa, enjoy a pampering massage ! Ces termes sont presque des mentions legales, ha ha ha !

Peut-etre que ce qui vous interesse ce serait plutot de voir awe-inspiring Margerie Glacier... ok, ok !

 

CIMG1066S

20110630-Alaska 8231S

CIMG1075S

Margerie Glacier, Glacier Bay National Park, Alaska

 

 

Un bateau ayant deux cotes, nous ne pouvons pas tous admirer en meme temps le glacier. Pour que tout le monde soit content, le Diamond Princess passe une demi-heure avec son babord face a Margerie Glacier, puis une demi-heure avec son tribord face a Margerie Glacier. Pour les sportifs, il suffit de courir d'un cote du bateau a l'autre dans les zones publiques pour faire durer le plaisir. Pour les faineants (hein ? Moi ? Faineant ?) il suffit d'attendre son tour pour prendre des photos du glacier depuis sa propre cabine, he he he...

Voyez ici ma tentative de panoramique du Margerie Glacier. Le glacier fait environ un mile de large (1.609 km) et a une hauteur au-dessus de l'eau de 250 pieds (76 metres). Il repose sur le fond de son fjord a environ 100 pieds (30 metres) de profondeur.

Dans la petite documentation sur Glacier Bay qui nous a ete distribuee a bord, je trouve interessant le ton employé pour aborder la situation des glaciers. Plutot que de blamer l'homme ou de se lamenter sur la pollution et le rechauffement climatique, le ton est extremement neutre (je traduis) : les scientifiques qui etudient le climat de la Terre ont observe des temperatures en hausse en Alaska. Sur les 100000 glaciers et plus que compte l'etat, 95% sont actuellement en train de retrecir ou de stagner, et les glaciers de Glacier Bay suivent cette tendance. Cependant, en raison de chutes de neige importantes dans les hautes Fairweather Mountains, Glacier Bay compte tout de meme encore quelques glaciers en progression, une rarete dans le monde de nos jours. Ce que ces documents font egalement remarquer, c'est que quand les glaciers se retirent, ils ne laissent pas derriere eux terreur et destruction comme Genghis Khan. Au contraire, les fjords et les vallees apparaissant apres le retrait de la glace se peuplent rapidement d'une grande diversite de formes de vie : animaux marins, plantes, arbres, animaux terrestres. Ahhh... ca me rend presque fier de consommer beaucoup d'essence dans mon gros 4*4 !

Vous vous souvenez que les glaciers avancent ? Par consequent, toute cette glace doit bien aller quelque part. Quelque part, c'est dans l'eau. Regulierement, des morceaux de glace, petits ou gigantesques, se detachent du glacier et tombent dans l'eau de la baie. Les anglais utilisent un mot specifique pour ce phenomene : to calve (vi vêler). Les glaciers velent ou accouchent de morceaux de glace : Margerie Glacier calves ice several times a day. Ah... c'est ca qu'on veut tous voir ! On veut du gros spectacle, du gros iceberg qui tombe dans l'eau avec de grands craquements et un grand plouf ! C2 a reussi a capturer quelques calvings avec son appareil-photo. Si vous etes interesses, faites-moi signe, mais je ne sais pas trop comment partager des documents de 20 ou 30 Mo. Bon, facile, on va emprunter a quelqu'un d'autre : en voici un exemple sur youtube. Appreciez en particulier le "oh my god", parfait dans la bande sonore d'un ice calving .

Un peu avant midi et demi, c'est l'heure du depart, snif snif. Nous abandonnons Margerie Glacier et refaisons le chemin en sens inverse dans Tarr Inlet puis Glacier Bay.

 

CIMG1080S

bye bye Margerie Glècheurre !

 

 

CIMG1078S

20110630-Alaska 8248S

dans Tarr Inlet

 

Le bateau redescend lentement Glacier Bay. Nous vaquons a diverses occupations a bord. En repassant devant Bartlett Cove a "l'entree" de Glacier Bay, les rangers que nous avions embarques ce matin repartent vers leurs headquarters, apres nous avoir donne moultes explications sur le parc dans la journee. Une heure plus tard, les Southeast Alaska Pilots debarquent egalement, et nous sommes laisses a nous-memes pour partir affronter, enfin, le large de l'ocean Pacifique. Le Diamond Princess a une longue route jusqu'a sa prochaine etape : 529 milles nautiques pour arriver au College Fjord, apres la traversee du golfe d'Alaska (voyez la route sur la carte).

 

CIMG1082S

dans Icy Strait, vers l'ouest et le Pacifique

 

 

CIMG1086S

(ce que je soupconne etre) Brady Glacier, un glacier qui a progresse entre 1794 et 1961

 

 

CIMG1088S

so long, Southeast Alaska Pilots !

 

 

CIMG1090S

un dernier coup d'oeil a la cote...

 

 

CIMG1092S

et bonjour l'ocean ! (et ses delicates ondees...)

 

 

CIMG1094S

CIMG1093S

mmm, deux heures plus tard on apercoit toujours la cote

 

 

Ce soir, pour mon plus grand desespoir, le dress code est a nouveau 'formal'. Ben au moins on aura pas apporte tout ce merdier pour rien...

 

 

CIMG1100S

ha ha ha !

 

 

20110630-Alaska 8258S

allons parader au restaurant !

 

 

CIMG1101S

apres le repas... il fait encore jour

 

 

La soiree passe bien vite. Et ce soleil qui se couche tard est trompeur. Je pensais qu'il etait encore tot, mais en fait la photo ci-dessus a ete prise a 22h30. Demain je dois me lever tot pour une 'surprise', alors dodo ! Bonne nuit !

 

 

article suivant 17/23

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans trip Alaska
mercredi 29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 16:00

article precedent 14/23

 

Comme le depart de notre excursion etait matinal (8h30), nous n'avons pas encore eu le temps d'aller nous balader dans Skagway. De retour de notre expedition sur la Klondike Highway en autocar et sur la White Pass & Yukon Route en train, il nous reste quelques heures avant le depart du paquebot, prevu dans la soiree. Allons donc voir a quoi ressemble Skagway.

Skagway est la ville la localite au nord du "Inside Passage", la route maritime de Seattle & Vancouver jusqu'a la region de Juneau, le long de laquelle la cote est separee de l'ocean Pacifique par des dizaines (milliers ?) d'iles et de detroits. Skagway se trouve tout au bout du Lynn Canal et elle comporte bien un port, mais l'ocean Pacifique proprement dit se trouve a plus de deux cent milles. Cela n'empeche pas la navigation d'etre dangereuse dans le coin, et je suis tombe sur de nombreux recits de naufrages et de bateaux echoues en essayant de placer le trajet de notre croisiere sur la carte. Enfin de nos jours il semblerait que ce ne soit plus un probleme, en tout cas en ete, puisque des dizaines de bateaux de croisiere apportant des milliers de touristes viennent chaque annee accoster a Skagway.

Skagway est nee en 1897 au debut de la Klondike Gold Rush, car le site se trouvait sur une des routes possibles pour arriver jusqu'au Klondike. Le fait que l'endroit fût (ma nouvelle passion : l'imparfait du subjonctif) strategique dans une ruee vers l'or avait ete pressenti par un certain Captain Moore, qui en 1887 s'etait installe ici avec son fils et avait proclame siennes ('claimed') 160 acres de terre (65 hectares). Il aurait egalement repere la route du White Pass. Malheureusement pour lui quand les chercheurs d'or arriverent, ils n'eurent  pas grand chose a faire de ses droits de propriete, et Captain Moore ne profita pas de sa premonition. Bye bye Mooretown, bonjour Skagway, un nom d'origine indienne.

La population de Skagway crût vertigineusement au plus fort de la ruee jusqu'a vingt ou trente mille habitants, puis se degonfla tout aussi vite juste apres. D'apres le petit livret distribué a bord du train, Skagway devint en 1900 la premiere 'incorporated city' d'Alaska, avec 3117 habitants. Il y en aurait aujourd'hui 850 a vivre toute l'annee ici. En ete bien entendu ce nombre explose, avec la population temporaire qui vient soutenir l'activite touristique plutot intense : mon ami wikipedia parle de 900000 visiteurs par an. Je suppose que la plus grande partie de ces visiteurs debarque des bateaux de croisiere.

D'apres ce que je peux lire dans tous mes petits guides, Skagway fut entre 1897 et 1900 une ville de saloons sans foi ni loi, avec une existence rythmee par son activite criminelle, dans la lignee de son acte de naissance : l'expulsion manu militari du Captain Moore et de ses 'claims' (droits sur des terres). Tout ceci n'a plus cours de nos jours, meme si les touristes continuent a se faire devaliser - legalement - dans les magasins de bijoux locaux "authentiques" ou autres souvenirs importés qui encombrent le petit centre-ville de Skagway.

 

CIMG1017S

Red Onion Saloon, un authentique ancien euh... bordel

 

 

CIMG1019S

Arctic Brotherhood Hall, qui serait tenez-vous bien, le batiment le plus photographié d'Alaska ! Oui...

 

 

CIMG1018S

une boite de carambars a celle ou celui qui me donne le nombre exact de Jewelers sur cette photo !

 

 

Ce qui est toujours tres marrant c'est de constater que la foule est compacte au debut de la rue, c'est-a-dire dans la zone la plus proche des bateaux. Mais en general les gens n'ont pas le courage d'aller tres loin (quand je parle de tres loin, il s'agit de quelques centaines de metres), et au bout de cinq blocs c'est le vide intersideral. J'avais constate ca a Juneau (qui en plus a des rues qui montent !), c'est pareil a Skagway.

 

CIMG1021S

a l'angle entre Broadway et la 7th avenue

 

 

CIMG1022S

pourtant il y a encore des bijouteries !

 

 

Je retourne vers les quais. J'ai devant moi la vue habituelle dans un port d'Alaska en ete dans le Southeast : bijouteries, montagnes, et paquebots.

 

CIMG1023S

Broadway, Skagway, Alaska

 

 

En dehors des bijouteries, on trouve sur Broadway de nombreux endroits ou Skagway tente de faire 'revivre' son passe, avec des reconstitutions de batiments dans leur aspect de l'epoque de la ruee vers l'or. Je jette en coup d'oeil en particulier a l'interieur d'un saloon, avec des grands panneaux explicatifs decrivant dans quel bas etat Skagway erra au summum de son histoire : alcool, jeux d'argent, prostitution. Les chercheurs d'or n'avaient pas de fric, mais ils savaient le depenser ! Attendez... ca ne serait pas le leitmotiv des americains meme de nos jours ?

 

 

CIMG1024S

les tarifs d'un dentiste a Dawson City

 

Un arrachage de dent 'without pain' (mmm... en quoi constituaient les anesthesiants a l'epoque ?) coutait $12. Pour les hommes les vrais, l'arrachage 'avec douleur' ne coute que $4, soit une remise de 67%. Ca fait reflechir, non ? Non ? Bon, tant pis...

 

 

CIMG1027S

un batiment de la WP&YR, construit en 1900, apres la fin de la ruee vers l'or

 

 

Puisque nous parlons a nouveau de trains, il faut que je vous presente une bete bizarre : une locomotive equipee pour le deneigement. Vous conviendrez avec moi que Frank Herbert n'a rien invente pour ses sandworms dans Dune !

 

 

CIMG1030S

comme c'est effrayant !

 

 

La journee a ete longue, je crois que C2 et moi avons bien merite de retourner a bord du Diamond Princess pour nous relaxer. Avec un cocktail au casino, par exemple.

 

CIMG1036S

des bateaux partout !

 

 

CIMG1039S

ha ha ha ! Je trouve cette photo tres marrante

 

La soiree se deroule paisiblement. Vers huit heures et demi la manoeuvre de depart commence, et nous nous mettons en route pour retraverser le Lynn Canal et nous diriger vers l'ocean Pacifique. Il n'y aura plus d'escale avant notre arrivee a Whittier, le port d'ou nous irons par des moyens de locomotion terrestres jusqu'a Anchorage.

Bonne nuit ! 

 

article suivant 16/23

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans trip Alaska
mercredi 29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 14:00

article precedent 13/23

 

Apres notre charmante visite du Caribou Crossing Trading Post, C2 et moi retrouvons nos petits camarades dans l'autocar, et c'est reparti pour des miles sur la Klondike Highway. Nous sommes un peu decus car nous pensions enfin faire du train, mais apparemment ca n'est encore pas pour tout de suite. Bon, tachons au moins d'admirer le paysage.

 

 

C-Retour 8123S

C-Retour 8133S

Blue Lake, quelques kilometres au nord de Carcross

 

 

Apres Blue Lake, le point le plus au nord de notre trajet du jour, nous refaisons le chemin de la matinee en sens inverse, en repartant vers le sud et les Etats-Unis. Nous retraversons Carcross, ou il n'y a pas grand chose a voir.

 

 

C-Retour 8140S

Bennett Lake ou Nares Lake (?), juste apres Carcross en redescendant. Remarquez la forme en U, il y avait un glacier ici !

 

Depuis ce matin notre guide nous tient en haleine, en nous assurant qu'elle a vu au moins une fois un ours a chaque fois qu'elle a fait cette excursion (bon, c'est pas tous les jours ?). Dans l'autocar, nous y croyons tous : notre guide est la meilleure, et c'est grace a elle et son mojo phenomenal que nous allons voir un vrai ours en liberte.

Et paf ! A 13h43, notre guide marque les derniers points qui lui garantissent un pourboire genereux. Apres nous avoir chauffes a blanc avec des histoires d'ours depuis le matin 8h30, elle nous annonce qu'il y en a un devant nous sur la route ! Dans le car, c'est l'hysterie. Les asiatiques rient sottement, les americains poussent des cris de betes, et moi je ne retrouve plus mon appareil-photo. Pas grave, je chipe les photos de C2 !

 

C-Retour 8151S

qu'il est beau notre ours !

 

Il n'a pas l'air tres gros toutefois, ca doit etre un adolescent. Apres avoir marche devant nous quelques minutes sans se soucier de ce qui se passe derriere lui, il finit de traverser la route, enjambe la glissiere de securite en dandinant son gros popotin, et disparait entre les arbres. Epatant !

Apres ce sympathique intermede, nous continuons a rouler. Je pensais que nous prendrions le train a Carcross, puisque j'y avais apercu des rails le matin. Cela aurait represente un trajet de 67.5 miles sur la voie ferree jusqu'a Skagway. Mais non c'est a Fraser, a seulement 27.1 miles de Skagway, que nous pourrons monter dans le train. Snif.

 

C-Retour 8158S

des rails ! Laissez-nous monter dans le train !

 

 

C-Retour 8163S

enfermés dans le car... ah tiens, encore un lac

 

 

Nous arrivons enfin a Fraser a deux heures et quart, presque six heures apres notre depart. Le car, y en a marre ! On lira mieux les descriptifs d'excursion la prochaine fois. Ah il reste encore la grande scene de la descente de l'autocar, ou chaque passager doit faire un hug ou un "high five" (taper du plat de la main la main d'une autre personne en la lancant au-dessus de la tete). Les deux manoeuvres sont typiquement americaines. Pas de hug pour moi, merci. High five !

Au cas ou nous en aurions douté, nous ne sommes pas les seuls a monter dans le train.

 

 

C-Retour 8171S

tout le monde en voituuuuuuuuuuuure !

 

 

Une fois a bord, nous nous voyons remettre un petit livret dont je vais tenter de vous faire un (court) resume. La White Pass & Yukon Railroad Company (WP&YR) est nee en 1898 pendant le gold rush. Les 110 miles de voie entre Skagway et Whitehorse (Yukon) furent acheves en juillet 1900, ce qui coincida avec la fin de la ruee... Ce n'est pas grave, la compagnie transporta tout de meme pendant la plus grande partie du vingtieme siecle des tonnes de minerais et autres marchandises, d'abord a l'aide de machines a vapeur puis avec des locomotives diesel-electrique. En 1982 le transport 'industriel' prit fin, mais l'activite reprit en 1988 avec le transport de touristes. Depuis, il n'y a plus que ca. Des touristes.

D'apres le petit livret, cent mille personnes (hommes et femmes) prirent part a la Klondike Gold Rush. Seulement trente ou quarante mille arriverent effectivement jusqu'a Dawson City et la riviere Klondike. Environ quatre mille trouverent de l'or... et a peine quelques centaines devinrent riches. Comme disent les sportifs, ca fait beaucoup de "dechets".

Ah ca y est, le depart du train est donne !

 

 

C-Retour 8179S

des bouts de lac partout, au depart de Fraser

 

 

C-Retour 8184S

a la frontiere a White Pass

 

 

Les cinq drapeaux ci-dessus sont ceux (de gauche a droite) : des Etats-Unis, de l'Alaska, de la Colombie Britannique, du Yukon, du Canada.

 

C-Retour 8189S

vous voyez ce sentier dans la caillasse ?

 

 

CIMG0978S

c'est le fameux "trail of '98", le sentier suivi par les chercheurs d'or a l'assaut du col White en 1898

 

 

CIMG0987S

l'ancien "steel cantilever bridge", qui n'est plus utilise de nos jours

 

 

CIMG0997S

CIMG1006S

CIMG1012S

tchou tchou !

 

 

Sur le chemin nous apercevons encore un petit ours, qui regarde passer le train, perché sur son rocher.

 

CIMG1007Sb

un ourson

 

Vers quatre heures et demi, nous sommes de retour a Skagway. Le train se vide de ses passagers qui commencent a errer dans la rue principale, alleches par toutes les boutiques de souvenirs et... les bijouteries, comme a Juneau. La fievre de l'or est toujours en cours en Alaska !

 

article suivant 15/23

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans trip Alaska
mercredi 29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 12:00

article precedent 12/23

 

Les animaux dont je parle dans le titre de cet article ne sont bien entendu pas les touristes que nous sommes. Il s'agit de chiens de traineaux ! Victoire ! Des chiens de traineaux ! Malgre la foirade hier sur le glacier Mendenhall a Juneau, tout n'est pas perdu, et nous allons pouvoir en admirer quelques uns de pres. Pas trop pres, ca depend de l'attrait de chacun pour les chiens. Il est meme possible, moyennant quelques dollars, d'aller faire un tour dans un traineau 'sur roues' tiré par des huskies.

 

 

CIMG0948S

des chiens de traineaux ! Ah non pardon, mauvaise photo...

 

 

B-Animaux 8084S

des huskies partout

 

 

CIMG0942S

le petit chariot qui sert "d'entrainement" pour les chiens en ete

 

 

Il y a plusieurs attelages presents, ce qui signifie des dizaines de chiens surexcites, reclamant d'aller faire un tour et ne plus etre au bout de leurs chaines. Ces chiens sont extremement endurants, et tres demandeurs de ces exercices physiques. A chaque fois qu'une carriole revient, tous les chiens se mettent a aboyer et sauter sur place comme pour dire "Moi ! Moi ! Emmene-moi pour le prochain tour ! Je veux courir !". Quel boucan !

 

CIMG0946S

CIMG0944S

ils sont impatients de se mettre en route

 

 

B-Animaux 8086S

en route

 

 

B-Animaux 8092S

petite pause rafraichissement

 

 

CIMG0951S

pendant ce temps au campement les autres chiens s'ennuient...

 

 

CIMG0954S

...ou se reposent

 

On peut les approcher pour les caresser, ils ont l'air gentils et ne mordent pas. Il y a meme des puppies (chiots) qui ne font rien d'autre que dormir, c'est mignon tout plein.

 

CIMG0961S

CIMG0960S

B-Animaux 8098S

ha ha ha

 

 

Que peut-on voir d'autre au Caribou Crossing Trading Post ?

 

CIMG0950S

des fausses "mountain goats"

 

 

CIMG0962S

un vieux pick-up Ford

 

A cote du magasin de souvenirs, ou l'on peut acheter des decapsuleurs fabriques en Chine portant l'inscription "Caribou Crossing, Yukon", se trouve le "Wildlife Museum", un grand hangar ou l'on peut admirer toute une variete d'animaux empailles (ou reconstitues).

 

 

CIMG0964S

mmm oui bonjour ?

 

 

B-Animaux 8113S

un mammouth laineux, dont j'ai fait ce superbe panoramique

 

Apres une heure au Trading Post, il est enfin temps de retourner a l'autocar. Ouf !

 

 

article suivant 14/23

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans trip Alaska
mercredi 29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 10:00

article precedent 11/23

 

Le Diamond Princess a fait bonne route cette nuit. Il n'y a que 97 milles nautiques de Juneau a Skagway, et d'apres le "Log of the Cruise" nous sommes arrives un peu avant 6 heures du matin. J'ai indique quelques points de notre route sur la carte. 6 heures est un peu tot pour que nous admirions la manoeuvre d'accostage, mais nous ne trainons pas dans notre cabine ce matin car nous avons rendez-vous a 8h30 sur le quai pour debuter notre (longue) excursion du jour.

 

CIMG1042S

ouh la ! Encore un quai tassé contre la montagne

 

 

A-Aller 8024S

ah oui, le quai n'est pas tres large. De quoi mettre un train (de touristes) et faire demi-tour avec des autocars (de touristes)

 

Notre excursion aujourd'hui s'appelle "Yukon Expedition & White Pass Scenic Railway". D'apres ce que nous avons compris, nous allons commencer par un trajet en bus, qui va monter dans la montagne jusqu'a un village dans le Yukon ou nous mangerons, puis nous redescendrons en train. Cela doit etre l'excursion phare a Skagway car il y a des autocars dans tous les sens, s'approvisionnant en passagers au pied non seulement de notre paquebot, mais aussi de ceux des autres compagnies. Aujourd'hui a Skagway en plus du Diamond Princess se trouvent les memes bateaux que la veille a Juneau : Norwegian Star, Norwegian Pearl, Radiance of the Seas. Il faudrait au moins 175 autocars pour transporter tous leurs passagers, alors j'espere que nous n'avons pas tous fait le meme choix d'excursion !

Hum, le seul probleme avec l'autocar, c'est que nous allons devoir supporter nos charmants co-passagers toute la journee. Heureusement ils ne sont pas trop desagreables. Comment ca c'est moi le plus desagreable ? Notre guide-chauffeur aussi est sympa. C'est une americaine qui nous raconte sa vie pour nous mettre dans sa poche (pourboire, pourboire !), et qui ne manque pas de nous declarer sur le ton de la confidence "vous etes le plus fantastique groupe que j'ai jamais eu a accompagner !". Je suppose qu'elle dit ca chaque jour du 15 mai au 15 septembre, mais c'est bien visé. Un couple d'americains sont atteints en plein coeur par une telle declaration, et plus tard dans la journee laissent leur email et telephone a la guide en lui faisant promettre de les contacter 'absolument' au cas ou elle passerait dans leur coin, elle sera la bienvenue chez eux ! Je glousse interieurement devant un tel flan (pendant que des passagers quebecois s'en gaussent a haute voix, ignorant que C2 et moi les comprenons ), mais je ne sais pas qui est le plus bete d'eux ou de moi : on ne peut pas rapprocher aux gens d'etre sympathiques quand meme .

Nous traversons rapidement Skagway en suivant State St (Skagway est une toute petite ville), puis nous attaquons Klondike Highway, nom donné a l'Alaska Route 98. Cette route monte a l'assaut des montagnes en suivant a peu pres le trace de la voie ferree qui elle-meme passe pars le White Pass (pass = col), a la frontiere entre Alaska (Etats-Unis) et Colombie Britannique (Canada). Le col est a 873 metres d'altitude, notre depart a... zero metre, c'est donc une belle petite grimpette, meme si nous traversons la frontiere legerement a l'ouest de l'emplacement exact du White Pass.

 

CIMG0921S

CIMG0922S

sur Klondike Highway, 10 miles apres notre depart de Skagway

 

 

CIMG0923S

ca c'est notre autocar

 

 

CIMG0924S

et ca ce sont les nombreux autres autocars sur la meme route que nous

 

 

A-Aller 8048S

sur la route, en esperant que la brume se dissipera

 

 

CIMG0927S

un névé en forme de V

 

 

CIMG0929S

CIMG0931S

Shallow Lake (?) apres avoir passe Fraser, BC, Canada

 

 

A-Aller 8069S

sur la route

 

En arrivant a la frontiere entre British Columbia et Yukon (deux provinces canadiennes), nous faisons un arret pour prendre en photo le panneau d'accueil du Yukon, qui doit se trouver sur des pages perso/blogs/facebook sur Internet au moins douze millions de fois. Enfin, douze millions et une fois apres la parution de cet article.

 

CIMG0935S

impossible de prendre la photo sans que quelqu'un ne se trouve dessus

 

 

CIMG0934S

au Yukon, les detecteurs de radar sont interdits !

 

 

CIMG0933S

dans l'autre sens, le panneau d'accueil en Colombie Britannique

 

 

Le mot d'accueil en Colombie Britannique est tres sobre : "Welcome, The Best Place on Earth". Ni plus, ni moins. Quand je vous dis que les US feraient mieux d'integrer les provinces canadiennes, ca ne poserait aucun probleme : les canadiens ont deja les grosses bagnoles des ricains, les memes gratte-ciel, la meme langue (ah, les quebecois vont raler !), la meme numerotation telephonique, et... la meme manie des 'ze best' apparemment !

Vous vous demandez peut-etre pourquoi une route au milieu de nulle part, allant de nulle part a a peu pres nulle part, est sortie de terre un jour. Si j'ai bien tout compris, Skagway (Alaska), Fraser (British Columbia), Carcross (Yukon) ou nous arriverons dans peu de temps, sont des bourgades qui ont pousse comme des champignons en 1896 et 1897, lors de la Klondike Gold Rush - la ruee vers l'or du Klondike. Le Klondike est le nom donne a la region de la Klondike River, une riviere de la province du Yukon qui se jette dans la... Yukon River. La Yukon River est un long fleuve qui traverse le Yukon puis l'Alaska pour se jeter dans la mer de Bering (ocean Pacifique).

Quand on regarde une carte, on s'apercoit que la Klondike River est a une sacree trotte de notre parcours entre Skagway et Carcross. C'etait tout de meme une des options possibles pour les chercheurs d'or en route vers la fortune, qui montaient tout leur equipement a dos d'homme, de cheval, ou en train, jusqu'au lac Bennett, pour ensuite descendre la Yukon River sur des centaines de miles pour arriver jusqu'a Dawson City, ou la Klondike River se jette dans la Yukon River. Il faut etre completement fou pour se lancer dans une aventure pareille...

Avant la ruee vers l'or, qui n'a dure que quelques annees, la seule presence humaine permanente etait celle des tribus autochtones des Tlingit et Tagish (d'apres wikipedia).

 

A-Aller 8073S

ici aussi on trouve des traces d'anciennes exploitations minieres

 

 

A-Aller 8075S

a Carcross, Yukon, Canada

 

Le nom Carcross est la contraction de Caribou Crossing, le nom d'origine du patelin. D'apres wikipedia, le nom Caribou Crossing vient lui-meme de la presence de nombreux caribous a cet endroit entre le lac Bennett et le lac Nares. Mais ne vous inquietez pas. Tous les caribous ont ete decimes pendant la ruee vers l'or.

Juste apres Carcross, les passagers de notre autocar s'agitent en tous sens en affutant leurs appareils-photos. Notre guide vient de nous promettre un site exceptionnel : le plus petit desert de sable du monde. Le plus petit ! Du monde entier de toute la Terre de la planete entiere ! Nous nous tapons dans le dos, nous nous embrassons de joie, fiers et flattes que nous sommes de decouvrir cet endroit absolument extraordinaire.

 

 

A-Aller 8079S

Carcross Desert

 

 

Un panneau a l'entree du desert explique qu'il ne s'agit pas veritablement d'un desert, mais de sable depose au fond d'anciens lacs crees par la fonte de glaciers il y a 10000 ans. Les glaciers et les lacs ont disparu, mais le sable est reste.

Apres cette decouverte somptueuse nous remontons dans l'autocar, qui nous depose quelques minutes plus tard au Caribou Crossing Trading Post, un effroyable piege a touristes. Nous sommes guidés, tel du betail belant et ecervele, de notre autocar au magasin de 'souvenirs' puis du magasin de saloperies au stand de bouffe. Je panique un peu car j'abhorre ces endroits, mais ou aller ? Nous sommes pris au piege !

 

 

A-Aller 8114S

du bon decor de toc pour appater le bon touriste venu depenser du bon dollar

 

 

CIMG0972S

mais au moins les montagnes ne sont pas en carton

 

 

La lecture rapide du site Internet du Trading Post a tout de meme un avantage : me rappeler que les canadiens anglophones ne disent pas 'bathroom' comme les ricains pour 'les toilettes', mais 'washroom'. C'est sans doute pour cela que la fusion USA-Canada ne peut pas se faire. On ne saurait plus ou faire nos besoins. Ni notre toilette.

Nous devions parait-il deguster au Trading Post un "hearty barbecue lunch" (hearty : copieux). Je n'arrive pas a faire le lien entre cette description allechante, et la cuisse de poulet informe servie a la chaine et recouverte d'une sauce epaisse et poisseuse qui trone dans l'assiette en carton devant moi. Enfin si c'est avec un tel regime alimentaire qu'on devient un chercheur d'or grand et fort, je veux bien essayer. Un coup de fourchette. Ah non, je n'aime pas. Bon tant pis. Je me contente des trois patates qui se dessechent a cote du poulet. Vous saurez maintenant pourquoi je ne deviendrai jamais un chercheur d'or grand et fort.

 

article suivant 13/23

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans trip Alaska
mardi 28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 15:30

article precedent 10/23

 

Apres notre viree en helicoptere sur le glacier Mendenhall, C2 et moi sommes de retour a la case depart, a profiter de la pluie (..) sur le quai devant notre paquebot. Bien que le temps ne soit pas engageant, je retourne 'en ville' pour y poster quelques cartes, me promener un peu, et prendre des photos euh... interessantes.

 

CIMG0901S

en face du quai de l'autre cote de la route : tres belle batisse a l'abandon

 

 

CIMG0902S

Juneau Laundry, 1930, maintenant le magasin "Mystik Treasures" (?)

 

 

CIMG0904S

ah, une ruine reconvertie en parking, tres beau !

 

 

CIMG0905S

je suis en forme, en avant pour une rando sportive dans Juneau

 

 

CIMG0906S

l'autocollant sur la fenetre dit "See the Sights. Buy the Shit" (Voir les attractions. Acheter les saloperies). He he he...

 

 

CIMG0907S

CIMG0908S

quelques maisons a Juneau

 

 

CIMG0910S

retour en ville apres ma petite escapade dans les hauteurs

 

 

CIMG0911S

comme a Ketchikan, la ville est assaillie par des paquebots

 

 

CIMG0912S

un sommet dans la brume. On n'aura pas vu le soleil de la journee

 

 

CIMG0913S

la meteo a decourage la masse compacte des touristes qui "buy the shit" apres avoir "seen the sights" !

 

Difficile de poster des cartes sans timbre. Je suis oblige de rentrer au bateau et de ressortir une enieme fois. C'est la goutte qui fait deborder le vase : la meteo s'excite et il se met a pleuvoir violemment. Lorsque je remonte a bord pour de bon, je suis aussi trempe que si j'etais passe par-dessus bord en plein ocean. Ah je m'en souviendrai du climat de Juneau ! D'apres mon ami wikipedia, juin est pourtant le mois le plus 'sec' de l'annee a Juneau : seulement 15.9 jours en moyenne avec des precipitations. Ca fait tout de meme un jour sur deux, et j'ai l'impression qu'il est tombe la ration de pluie d'aujourd'hui, hier, et demain, en une heure.

Notre bateau reste a quai pour la soiree a Juneau, mais pourquoi aller se promener sous la pluie ? Nous restons tranquillement a bord en profitant de tout le confort qui y est propose.

 

CIMG0918S

2114 passagers au depart de Juneau

 

Le paquebot ci-dessus est le Radiance of the Seas, qui prend le depart vers 20h30, soit deux heures et demi avant nous. Sa route de nuit est la meme que la notre : il se rend a Skagway, au nord de Juneau. On se croise et on se recroise !

A 22h56 notre bateau a quitte son quai et se met lui-meme en route pour Skagway. Bonne nuit !

 

article suivant 12/23

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans trip Alaska
mardi 28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 13:00

article precedent 9/23

 

A une heure et quart juste apres le dejeuner, C2 et moi sommes sous la pluie sur le quai, en attendant le depart de notre excursion de l'apres-midi. Au programme : viree en helicoptere, qui nous emmene sur un glacier ou nous ferons du "chiens de traineaux", et retour en helicoptere. Plutot cool hein ? Le seul probleme c'est la pluie et le froid, mais nous nous etions prepares en emportant gros anoraks et gants dans nos valises. Le prospectus decrivant toutes les excursions est tres clair : "All tours operate rain or shine" (toutes les excursions ont lieu, qu'il pleuve ou qu'il fasse soleil).

Eh bien, c'est faux. C'est un mensonge. Bouh ! Honte sur vous, Gentils Organisateurs ! La mention devrait etre "All tours operate rain or shine, but not fog". La petite nana en charge d'organiser le depart de notre tour nous debite un  baratin qu'elle a deja du donner une bonne dizaine de fois "malheureusement la meteo est trop mauvaise pour aller en haut du glacier, donc soit vous vous faites rembourser, soit vous pouvez prendre un autre tour qui ne fait qu'aller sur le glacier, moins haut, pas de chiens de traineaux, et vous serez rembourses de la difference de prix". En fait, on devrait demander un dedommagement pour l'intense detresse causee par ce changement dans le planning. Vous imaginez ca, me changer mon planning a moi, ZPP el Planifikator ?

Les larmes coulent sur nos joues (a moins que ca ne soit la pluie) pendant que nous conciliabulons pour decider de la suite de l'apres-midi avec C2. Et puis allez ok, on n'est pas venus jusqu'ici pour rester sur le bateau... ok pour "l'excursion au rabais". On passe de "Dog sledding on the Mendenhall Glacier" a "Mendenhall Glacier Helicopter Tour". Snif. Ah, je retrouve le sourire en pensant que je pourrai aller jouer la difference de prix au casino !

Nous attendons a l'abri de la pluie. Un minibus finit par arriver, et nous emmene avec un petit groupe d'autres "dégradés" a Juneau International Airport, dans la batisse de Temsco Helicopters. Nous y sommes soumis au visionnage d'une video sur la securite dans l'helicoptere, et munis d'un gilet de sauvetage et de "glacier boots". Tres drole ca les glacier boots. Ce sont des especes de grosses chaussures qui s'enfilent par dessus les chaussures que nous portons deja, avec des crampons sous les semelles, et qui nous font tous ressembler a Big Foot, coinces dans nos boots et nos anoraks hermetiquement fermes jusque sous le menton. Il a l'air de faire froid la-haut ! Note : glacier s'ecrit pareil en francais et en anglais, mais nos amis americains prononcent "glè-cheurre".

 

 

CIMG0840S

30°F = -1°C, fairly windy = vent assez fort

 

Le petit tableau bleu-jaune-rouge en haut a droite de la photo est tres encourageant : il indique la temperature "ressentie" pour differentes vitesses du vent, selon la temperature de l'air. La zone bleue du tableau correspond a "little danger of frostbite" (gelure), la zone jaune a "increased danger" et la zone rouge a "great danger" (avec des gelures possibles en quelques minutes). Pas d'inquietude, nous sommes encore dans la zone bleue aujourd'hui, mais on ne va pas se promener la-haut en jaquette de bain.

Nous sortons attendre dehors, pour nous habituer au froid et a la pluie sans doute. Apres quelques minutes la flotille d'helicopteres fait son apparition dans le ciel, telle une chevauchee des Walkyries des temps modernes. C'est de l'industrie a la chaine ce machin. Les cinq helicopteres se vident de leurs passagers, et nous nous precipitons a bord.

 

CIMG0844S

embarquement immediat

 

Comme d'habitude (vous vous souvenez, se vanter = to brag ?) nous avons les meilleurs places avec C2 : les deux sieges devant a cote du pilote. Bien, tres bien.

 

CIMG0846S

copilotes a bord

 

En avant ! Le mauvais temps, la pluie, la brume, et la buee n'autorisent pas de photos de grande qualite...

 

 

CIMG0851S

l'aeroport de Juneau

 

 

CIMG0856S

ah, enfin un glacier !

 

 

C-Glacier 7992S

ca aurait ete bien qu'il fasse beau...

 

 

CIMG0863S

mais non, il fait moche. Bon, ils voient pas dans le brouillard les chiens de traineaux ? Snif

 

 

CIMG0865S

et c'est tout cracra en fait un glacier, vu de pres

 

 

Le pilote nous a sans doute sorti un petit baratin pendant le vol, mais je n'ai rien retenu. A droite un glacier... a gauche un glacier... Le vol depuis l'aeroport n'est pas long du tout, une quinzaine de minutes environ. J'ai a peu pres situe notre lieu d'atterrissage (aglacissage ?) sur la carte. Les cinq helicopteres expulsent tous leurs passagers et rembarquent les pauvres touristes frigorifies de la precedente rotation. Puis ils repartent, nous abandonnant dans ce monde glacé. Nous sommes pris en charge par quelques 'guides', qui ressemblent plus a des etudiants venus gagner leur pain au frais pendant les deux mois d'ete qu'a des specialistes de la haute montagne.

Malgre un debit de blagues assez soutenu, j'ai reussi a suivre les explications de notre guide. Bon d'accord j'aurais sans doute pu en apprendre autant en allant tout simplement a la Mer de Glace dans les Alpes en France. Mais j'ai prefere traverser un ocean et un continent pour decouvrir le monde des glaciers, c'est plus classe a raconter dans les soirees de l'ambassadeur. Premier choc pour le petit gars naif de la plaine que je suis : un glacier, ca avance ! Pas tres vite, certes, mais ca s'ecoule comme une grosse riviere de glace. C'est difficile d'imaginer une chose qui parait aussi rigide et figé pouvoir avancer, mais c'est bien le cas - une centaine de metres par an pour le Mendenhall Glacier. C'est ainsi que les glaciers creusent les vallees "glacieres", a la forme caracteristique en U opposee a la forme en V des vallees creusees par un cours d'eau 'liquide'.

Deuxieme source d'etonnement : si cette glace s'ecoule, elle a besoin d'une 'source'. D'ou vient la glace ? D'orages de grele en altitude ? Non... il s'agit de neige, qui chaque hiver tombe par metres (plus de 100 pieds par hiver - 30 metres - au Juneau Icefield, la source du Mendenhall Glacier),  se tasse de plus en plus sous les couches successives des chutes repetitives, jusqu'a devenir une nouvelle couche de glace au sommet du glacier. Et voila ! Ce qui me semble apres coup tout a fait logique, car je l'observe chaque hiver sur notre driveway : si on ne pellete pas et qu'on ne sale pas abondemment juste apres ou pendant une chute de neige, bonjour la patinoire le lendemain. D'accord pas avec une epaisseur de plusieurs dizaines de metres comme au Mendenhall Glacier, mais juste un ou deux millimetres bien ennuyeux pour se garer. Cela me donne envie de faire une experience hautement scientifique : si je ne m'occupe pas du driveway l'hiver prochain, aurai-je le temps de voir se former un mini-glacier, et surtout, de le voir avancer ? Palpitante expectative. Ne manque plus que d'acheter des pneus clous pour nos voitures.

Bon, je me suis legerement egare dans ma digression. Reprenons ou nous en etions.

 

CIMG0868S

sur le glacier

 

 

CIMG0871S

CIMG0873S

attention aux crevasses !

 

 

CIMG0874S

une riviere sur un glacier... ca doit etre de l'eau pure n'est-ce pas ?

 

 

C-Glacier 8002S

mais oui, testee et approuvee par ZPP !

 

 

En plus du blanc, un glacier melange deux autres couleurs : le bleu de la glace quand elle est tres compacte dans ses couches profondes, et le gris de toute la caillasse et terre que le glacier racle au fond et sur les bords et transporte avec lui en descendant la vallee.

Voici une tentative de panoramique.

Apres trois quarts d'heure sur le glacier, nous commencons a etre bien refroidis. Les gelures sont encore loin, mais nous sommes bien contents quand les helicopteres font un retour victorieux dans un vacarme digne d'Apocalypse Now. Apres une derniere blague, nos guides nous ré-entassent dans les helicopteres, et nous voila en route pour l'aeroport de Juneau.

 

CIMG0899S

beuh, on rentre deja

 

Le vol retour est tres court, c'est termine la viree pour touristes avec des detours pour admirer les coins fameux. En moins de dix minutes c'est torché, et nous retrouvons les locaux de Temsco Helicopters, Inc. Nous rendons nos bottes de glacier et gilet de sauvetage, un petit coup de minibus, et nous voila sur le quai du Diamond Princess, sous la flotte, avec l'impression... de nous etre faits avoir.

Et oui, il est l'heure que je fasse mon francais ! Que je ralouille un petit coup ! Ok, je ne regrette pas d'etre alle voir un glacier de pres. Il n'y en a pas beaucoup a Waltham, et c'est impressionnant. Mais alors les tarifs de Temsco, ca n'est pas dans la categorie 'impressionnant', plus dans la categorie 'risque de crise cardiaque'. L'excursion "chiens de traineaux" avait un prix que je n'ose meme pas mentionner ici. Mais au moins on pouvait se dire "on va musher du dog, c'est once-in-a-lifetime, bla bla bla", ok. Notre excursion au rabais sur le glacier, elle, a $150 de moins que le dog mushing, se retrouve avec un prix defiant le raisonnable, et un contenu somme toute assez creux : 25 minutes d'helicoptere & 45 minutes de pitrerie sur le glacier. Mmm... c'etait du vol ! Pour comparaison, a Hawaii on avait vole plus de deux fois plus longtemps, et ca avait coute deux fois moins cher. Enfumage puissance quatre ! Seule consolation : je ne suis pas encore assez gros pour devoir payer la surcharge en cas de poids superieur a 250 pounds (113 kg). Tachons de clore ce paragraphe penible : je ne suis pas sur de recommander cette excursion, malgre la tentative desesperee de Temsco de justifier leurs tarifs exhorbitants sur leur site. Grumpf !

 

article suivant 11/23

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans trip Alaska
mardi 28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 10:30

article precedent 8/23

 

Juneau, la capitale de l'Alaska, presente un 'ze only' notable : il n'y a aucune route pour y acceder. On ne peut pas y arriver en voiture. C'est la seule capitale des Etats-Unis comme ca ! Pas de probleme pour moi : j'y arrive en bateau, et je finis a pied le chemin du quai jusqu'a l'angle de 4th St et de Main St, ou se trouve le capitole.

Me voila enfin dans 4th St ! Ah... quelle beaute... quel plaisir... ce capitole et celui de Honolulu, je pensais avoir tellement de mal a les voir ! Mais non, pouf pouf, voila c'est coche ! Enfin il n'y a pas que des cochades de capitoles dans la vie, Hawaii j'y retournerais bien volontiers en vacances :-)

Alors, en vrai, le capitole d'Alaska n'est pas tres excitant. Une facade grise avec quelques colonnes histoire de faire Grece antique, et c'est tout. Rien d'enorme, point de dome, ca sent a plein nez le capitole qui n'a pas un seul 'ze most' a nous offrir, a part sans doute des trucs foireux du genre "le plus au nord" ou que sais-je encore. Effectivement, l'article de mon ami wikipedia est sobre, pas un seul ze most.

Tant pis, revisons rapidement son histoire. Lors de l'achat du territoire d'Alaska a la Russie en 1867, la capitale se trouvait a Sitka. Entre 1900 et 1906 (wikipedia n'est pas clair la-dessus) le statut de capitale fut transfere a Juneau, mais ce n'est pas avant 1929 que les travaux d'un vrai capitole debuterent, pour terminer en 1931 avec l'inauguration du "Federal and Territorial Building". En 1959, quand l'Alaska passa de Territory a State, c'est tout naturellement que ce meme batiment devint le "Alaska State Capitol", pour abriter son gouverneur et ses assemblees.

 

 

CIMG0788S

le capitole d'Alaska, un peu coince entre deux rues

 

 

CIMG0789S

voila un petit pont qui doit etre utile en hiver quand il y a deux metres de neige dans les rues

 

 

CIMG0791S

la replique de la Liberty Bell en Alaska

 

 

CIMG0793S

une vue un peu plus large du capitole

 

 

Contrairement aux autres capitoles des Etats-Unis, celui-ci n'est pas entoure d'une gigantesque esplanade ou de grands espaces verdoyants en haut de sa colline. Il est tout tasse dans son coin, et il est difficile d'avoir assez de recul pour le prendre en photo en entier. Une des raisons pour laquelle le capitole a mis tant de temps a sortir de terre, est le refus du gouvernement federal de payer le prix reclame par le proprietaire d'alors pour les parcelles de terrain ou le construire. Apparemment, ils ont fini par acheter le strict minimum.

 

CIMG0794S

tant pis, ca ne m'empeche pas de prendre cette photo pour ma collec' !

 

Tout est dangereusement minuté dans mon planning, mais j'ai tout de meme une heure pour visiter le capitole. Chouette ! J'avais pris soin de verifier les horaires plusieurs mois a l'avance sur internet, et je n'ai pas ete enduit d'erreur comme a Vandalia : c'est ouvert. J'attrape un petit prospectus et un "self-guided tour" et je commence ma course contre la montre. Encore une deception : pas d'escalier magistral. Ben alors, pour un etat qui fanfaronne avec des 'ze biggest' dans tous les sens, il aurait quand meme beaucoup a apprendre du... Texas par exemple !

 

CIMG0835S

CIMG0803S

hum, plutot decevant, tout juste bon a evacuer en cas d'incendie !

 

D'ailleurs, en parlant d'incendie, l'Alaska est bien trop jeune pour avoir perdu un capitole dans un incendie. Encore une tradition qui se perd.

 

CIMG0799S

House of Representatives. Il n'y a que 40 deputes

 

 

CIMG0801S

Senate Chamber. Il n'y a que 20 senateurs

 

Ce qui me plait quand meme dans ce capitole c'est que les murs des couloirs sont couverts de vieilles photos, de tableaux, de unes de journaux, retracant l'histoire du territoire et de l'etat. Je ne sais plus ou donner de la tete.

 

 

CIMG0796S

la ceremonie de transfert de l'Alaska organisee a Sitka en 1867, de la Russie aux Etats-Unis

 

 

CIMG0809S

Alaska State Sport: dog mushing - apparemment non traduisible directement en francais

 

Le dog mushing - traduisons par faire du "chiens de traineaux" - on en entend beaucoup parler depuis qu'on est arrive en Alaska. C2 reve d'aller faire une petite viree ! Je ne suis pas grand fan, mais pourquoi pas, pour voir une fois. Tant que les douze chiens de l'attelage ne decident pas de croquer une cuisse de ZPP pour leur quatre heures...

 

 

CIMG0829S

une carte speciale de l'Alaska

 

La "carte" de l'Alaska que vous voyez ci-dessus a ete decoupee dans un morceau du pipeline de 800 miles de long (1300 km) qui traverse l'etat du nord au sud, pour acheminer du petrole extrait de Prudhoe Bay jusqu'au port de Valdez (Valdez... comme dans Exxon Valdez ? Mais oui mon capitaine !) - le pipeline est lui-meme represente par la grosse soudure rectiligne au milieu. Le TAPS (Trans-Alaska Pipeline System) est un gros tube de 48 pouces de diametre (1 metre 20). Il aurait transporte depuis 1977 plus de 16 milliards de barils de petrole, ou plus de 2500 milliards de litres. J'aurais pu aller un nombre incalculable de fois sur la Lune avec mon Explorer, avec tout ca ! Bon, tous ces chiffres, vous vous en fichez, ou alors vous vous demandez combien de ces hectolitres ont fini dans la toundra. Je ne sais pas...

Maintenant, ecoutez ca : en 1976, un an avant que le pipeline ne devienne operationnel, le Alaska Permanent Fund fut cree. Ce fonds est alimente par une partie des taxes sur le petrole et autres ressources naturelles extraites du sol de l'Alaska, et une partie de ses revenus est distribuee chaque annee aux habitants d'Alaska via le Permanent Fund Dividend. Wikipedia a un article le sujet, que je suis loin d'avoir vraiment compris, mais je trouve fascinant de voir un exemple ou toute une societe tire un profit du petrole, au lieu de concentrer les revenus dans les mains, pardon les poches, de quelques privilegies, comme au... comme en... bon je vous laisse trouver tout seul.

Evidemment, on peut toujours faire remarquer que malgre cet aspect philanthropique : 1. ce petrole est exploite par des compagnies privees (par exemple BP) assez peu philanthropiques 2. ce fonds pourrait etre utilise pour financer d'autres sources d'energie plus "vertes" qui rendraient l'Alaska plus independant de sa propre consommation de petrole 3. tout ce petrole qui met des dollars dans les poches des Alaskans, il finit par bruler dans l'atmosphere, avec toutes les consequences que l'on (croit) connait(re). Bref, il faut toujours abondamment critiquer la moindre initiative. C'est a ca qu'on reconnait un francais :-) Et d'ailleurs, ZPP, tu commences quand ton independance energetique ? Euh... demain !

Continuons dans le petrole...

 

CIMG0814S

11 septembre 1969

 

900 millions de dollars, dites-vous ? C'est la somme recue par le gouvernement d'Alaska pour la cession de parcelles a des compagnies petrolieres, autorisant leur exploitation pour faire couler du bon petrole bien frais dans les veines des Etats-Unis en manque d'octane. 42 ans plus tard, au moins 16 milliards (ceux du TAPS) de barils ont ete pompes, et au prix du baril, je vous laisse faire le calcul des proportions dans lesquelles l'Alaska s'est faite enfumer, et combien BP & co se sont mis dans les fouilles. Heureusement qu'il y a des taxes, hi hi hi ! Bon, tout ce petrole, ca me donne des idees noires.

 

 

CIMG0818S

draft = conscription. La premiere guerre mondiale est arrivee jusqu'en Alaska le 30 juin 1917(18?)

 

 

CIMG0815S

aout 44, debarquement de Provence : la France est 'envahie' par les francais (entre autres)

 

 

Plongé dans de bien sombres pensees, je continue a deambuler dans les couloirs du capitole d'Alaska. Je retrouve un peu le sourire lorsque je tombe sur un charmant 'ze most'.

 

 

CIMG0819S

Constitution [of Alaska] [..] termed 'one of finest'

 

Donc, si je recapitule, sur les cinquante etats des Etats-Unis, environ cinquante ont une constitution qui doit etre qualifiee de "parmi les meilleures". En fait, quand il y a cinquante premiers ex-aequo dans une competition comprenant cinquante concurrents ben euh.. il y a cinquante premiers, et pas de dernier. Tout le monde est content !

Au troisieme etage du capitole se trouvent les bureaux du gouverneur. Chic, chic ! Seule deception : aucune chance d'y croiser Sarah Palin, puisqu'elle est gone rogue depuis juillet 2009.

 

 

CIMG0820S

office of the governor

 

Pour etre bien clair au cas ou vous ne vous en souveniez pas, Sarah Palin avant de devenir l'associee de (attention, ceci est une blague) l'as des frites, McCain, lors de la campagne presidentielle americaine de 2008, etait gouverneur de l'Alaska (il parait qu'elle peut voir les russes depuis chez elle ! Ce qui lui confere des pouvoirs surnaturels pour la politique exterieure) depuis decembre 2006, poste dont elle a demissionne en juillet 2009. Pour ensuite devenir, si j'arrive a suivre, une 'people', qui passe a la tele, ecrit des bouquins, admire le petit-fils que sa fille de 18 ans a mis au monde en 2008, admire sa meme fille se fiancer puis se separer puis se refiancer puis se reseparer du pere de l'enfant, et heureusement pour nous ne fait pas de film. D'ordinaire c'est le show-business qui mene a la politique aux US, pas l'inverse (citons au hasard Ronald Reagan et Shwarzenegger). Quel talent cette Sarah !

 

CIMG0822S

la galerie des gouverneurs d'Alaska

 

 

CIMG0824S

Sarah Palin, 4 decembre 2006 - 26 juillet 2009

 

 

Au cas ou vous n'eussiez pas suivi de pres la politique americaine recemment, sachez que pour la prochaine election presidentielle, un des potentiels candidats republicains est Michele Bachmann. Va-t-elle faire aussi fort que Sarah ? On l'espere !

Un coup d'oeil a ma montre me rappelle qu'il est bientot l'heure de retourner au bateau. Bien content de ma visite, je redescends au first floor (rez-de-chaussee), salue d'un sympathique "have a good day !" les personnes a l'accueil, et je ressors dans la grisaille de Juneau.

 

CIMG0837S

bye bye, Alaska State Capitole !

 

Ah, j'ai failli oublier de vous parler du drapeau de l'Alaska. Je n'ai pas reussi a en prendre une seule photo potable dans le capitole. Ce n'est pas grave, mon ami wikipedia vient a la rescousse sur sa page. Il s'agit d'un drapeau a fond bleu avec des etoiles representant le "Big Dipper" (je n'ai pas trouve le nom en francais, les sept etoiles les plus visibles de la Grande Ourse, en forme de casserole), plus une pour l'etoile polaire. Le drapeau a ete concu en 1927 par un petit garcon de 13 ans lors d'un concours organise dans les colleges et lycees du territoire d'Alaska.

Je suis pile dans les temps. Je retourne me meler a l'epaisse populace sur Main St et Franklin St, j'arrive au bateau ou je retrouve C2. Nous mangeons au delicieux buffet avant de ressortir pour etre a une heure et quart sur le quai devant notre bateau, a la recherche de la navette qui nous emmenera a notre excursion de l'apres-midi. Il s'est mis a pleuvoir, ce qui n'est pas tres encourageant meme si nous sommes a peu pres equipés.

 

article suivant 10/23

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans trip Alaska
mardi 28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 09:00

article precedent 7/23

 

Notre paquebot a fait bonne route dans la nuit. Les 276 milles nautiques depuis Ketchikan (voir la carte) ont ete devores par les puissants moteurs du Diamond Princess, et lorsque C2 et moi entamons notre petit-dejeuner, nous sommes en train de remonter Gastineau Channel (ne pas confondre avec Gatineau, au Quebec), le bras de mer qui separe le continent et Douglas Island. Bien cachee au milieu de ce detroit se trouve Juneau, la capitale de l'Alaska. Ah... une capitale, vous savez ce qui vous attend n'est-ce pas ? Je vous laisse un article, celui-ci, pour trouver le courage de vous taper les photos du capitole d'Alaska, wou hou !

Apparemment la meteo ne semble pas vouloir cooperer comme hier : il fait moche. Il pleut, et les paysages se perdent dans la brume et les nuages. Dommage.

 

CIMG0763S

CIMG0766S

en remontant Gastineau Channel

 

 

CIMG0769S

petit-dejeuner sur la terrasse malgre tout

 

 

A-Juneau 7970S

CIMG0774S

en approchant de Juneau

 

 

CIMG0777S

ah tiens, on n'est pas les seuls

 

Eh oui, surprise surprise, qui retrouvons-nous a Juneau ? ms Amsterdam, Radiance of the Seas, Norwegian Star. Et ce n'est pas tout ! Le Norwegian Star met les voiles a une heure et demi de l'apres-midi, pour laisser la place au Norwegian Pearl qui accoste trente minutes plus tard. A nous cinq, nous deversons dans la journee 10906 passagers les poches bourrees de dollars sur Juneau. Juneau s'en remettra-t-elle ? J'espere. La ville est plus peuplee que Ketchikan, avec environ 30000 habitants.

A l'origine un simple campement de chercheurs d'or sorti de terre en 1880 sous l'impulsion de deux prospecteurs, Richard Harris et Joe Juneau, la ville prit de l'importance, et devint la capitale du District d'Alaska en 1906 au detriment de Sitka, une ville au sud-ouest d'ici (que nous ne visiterons pas). Le plus gros employeur aujourd'hui a Juneau est sans surprise le(s) gouvernement(s), avec des agences federales, d'etat (Alaska), et locales. Dans une configuration dont les ricains sont friands, la ville de Juneau et son comte ne forment plus qu'une entite, du coup la "City and Borough of Juneau" est plus grande que le Rhode Island ou le Delaware (c'est wikipedia qui le dit, faut bien que je vous tienne au courant !) avec une superficie de plus de 8000 kilometres carres. Les autres activites economiques d'apres wikipedia sont le tourisme (ah, tiens ?) et la peche. Sa principale activite non-economique d'apres ZPP est la pluie.

Comme notre excursion du jour ne doit commencer qu'a 13h15, j'ai plein de temps devant moi pour aller au capitole. Chic, chic ! Je dois d'abord me frayer un passage dans Franklin St, qui doit etre la principale rue de Downtown Juneau, encombree de magasins (pas tres) divers et de tonnes de touristes (c'est lourd, un touriste americain). Pour vous donner une idee de l'ambiance, voici les noms de 11 magasins sur les 16 listés par le petit guide distribué a bord : Diamonds International, Tanzanite International, Milano Diamond Gallery, Effy Jewelers, Collections by Effy, Diamonds International Watch & Design, Venetian Jewelers, Royal Jewelers, Treasures of Alaska, Blue Diamond Jewelers, The Jewel Box. Eh bien non ! Ce n'est pas parce que notre bateau s'appelle Diamond Princess qu'on doit acheter un diamant !

 

 

CIMG0782S

un telepherique a sa base directement sur les quais. Malin !

 

 

A-Juneau 7976S

Franklin St, plutot 'busy' comme disent les ricains

 

 

CIMG0783S

State Capitol, ohh... je me sens attire comme un photon vers un trou noir

 

 

CIMG0784S

ha ha ha ! Interceptor, de quoi ? De bicyclettes ?

 

 

Apres avoir eu du mal a progresser vers le capitole, mon chemin s'eclaircit brusquement alors que je continue a marcher sur Franklin St. Deux raisons a cela : il n'y a plus de boutiques, et surtout, ca monte. Oh la la ! C'est quoi ca ? Oh, c'est un muscle, ca me permet de monter en altitude ! Mon Dieu ! C'est fatigant !

 

 

CIMG0787S

petite grimpette dans les rues de Juneau

 

 

CIMG0785S

Palace Theatre building, tres beau

 

J'arrive a l'angle avec 4th St. Que vais-je apercevoir en tournant au coin ?

 

article suivant 9/23

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans trip Alaska
lundi 27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 14:00

article precedent 6/23

 

Apres notre sympathique tour en hydravion, C2 et moi nous dirigeons vers le centre de Ketchikan, pour admirer dans toute leur splendeur des dizaines de boutiques a destination exclusive des touristes.

 

CIMG0737S

ici aussi ils ont des duck tours ! Coin coin !

 

 

CIMG0736S

en ete, Schoenbar Road est ouverte...

 

 

CIMG0739S

en hiver ca doit etre une belle piste de ski !

 

 

D-Katchikan 7921S

en bas de Schoenbar Road... ?

 

 

CIMG0740S

beau, tres beau !

 

 

CIMG0742S

sur pilotis

 

 

CIMG0744S

dans Ketchikan : des bijouteries, des magasins de 'souvenirs', etc etc

 

 

CIMG0746S

tout ca pour les 8420 passagers des bateaux de croisiere, impossibles a rater

 

 

CIMG0747S

comme c'est malin : ce 'raccourci' vers les quais 3 et 4 passe juste dans le magasin de saloperies !

 

 

CIMG0748S

pas sur que ce soit une vraie boite aux lettres

 

D-Katchikan 7930S

ce magasin est super : j'y ai croise Sarah Palin !

 

 

D-Katchikan 7933S

ainsi qu'un ours qui avait grand soif !

 

 

CIMG0750S

Ketchikan City Hall. Ca ne vaut pas un bon vieux capitole !

 

 

CIMG0751S

une sculpture d'aigle en bois (on est au royaume des totems)

 

 

CIMG0752S

les fesses de la sculpture de l'aigle en bois

 

Notez que d'apres mon ami wikipedia, Ketchikan abrite la plus grande collection du monde de totems. On n'en attendait pas moins de la ville pour divertir et eduquer les 8420 touristes qui y debarquent chaque jour.

Nous retournons lentement vers le Diamond Princess, car le depart doit se faire vers 14 heures, et je n'ai pas envie de rester coince ici.

 

 

CIMG0756S

un bar sur pilotis

 

 

CIMG0754S

superbe, superbe !

 

 

CIMG0758S

ah, voila l'imposant derriere de notre paquebot

 

 

CIMG0759S

la longue file d'attente pour monter a bord

 

La raison de l'attente pour etre admis a bord : un controle de securite. On doit tous badger, ca evite de prendre des passagers clandestins, et nous devons passer sous un portail rayon X, tandis que nos sacs vont sur l'habituel petit tapis roulant pour etre scannes en detail. C'est le bon moment pour vous mettre au courant d'un point du reglement : il est interdit de monter a bord avec de l'alcool, au-dela de la limite d'une bouteille de vin ou de champagne par personne et par escale. Tout autre apport de booze sera 'confisqué' et rendu au debarquement a la fin de la croisiere. Impossible donc de se ravitailler a bas prix en ville, sur le bateau il faut subir le monopole sur l'alcool que detiennent les bars du bord, avec leurs tarifs outrageants.

Pour finir sur Ketchikan, j'ai l'impression qu'on a eu beaucoup de chance avec la meteo : on a eu du soleil toute la journee, pas vu une seule goutte de pluie. Selon les sources, Ketchikan recoit en moyenne entre 349 et 405 cm de pluie par an. Apparemment, c'est beaucoup :-)

Le Diamond Princess quitte son 'berth' a quatorze heures et met le cap vers le nord. Nous n'allons cependant pas tres loin : cette apres-midi nous devons faire des tests acoustiques pour determiner le profil du bruit sous-marin que nous causons. Cette procedure est requise par les autorites en charge du "Glacier Bay National Park", ou nous nous rendrons dans quelques jours. Il s'agit plus precisement d'evaluer l'impact sur la vie marine que le paquebot est susceptible de causer en terme de pollution sonore. Pour ces mesures, nous allons faire plusieurs passages a differentes vitesses devant les equipements du Southeast Alaska Measurement Facility (SEAFAC), qui sont (avec une installation similaire sur la cote est des Etats-Unis) d'apres les explications du commandant de bord "the two most capable facilities of their kind in the world". Je suis flatte, et je me dis que j'ai decidement bien selectionne la croisiere : on fait du "ze most" a tire-larigot !

Le SEAFAC est situe dans le Behm Canal. J'ai essaye de retracer notre parcours de l'apres-midi sur la carte, je vous laisse y jeter un coup d'oeil. Ce matin nous avons survole la partie sud-est du Behm Canal en hydravion, et cette apres-midi nous faisons des allers-retours dans la partie nord-ouest de ce meme canal. Behm Canal est le nom donne au detroit qui entoure l'ile Revillagigedo (sur laquelle se trouve Ketchikan) et la separe du continent, qui l'encercle sur plus de trois quarts de son pourtour. Le petit quart sud-ouest de l'ile ne donne pas sur le continent mais sur d'autres iles, de l'autre cote du Tongass Narrows. Au-dela de ces iles, d'autres iles. Au-dela de ces autres iles, enfin, le Pacifique !

Ah tiens, Revillagigedo ? Ca sonne un peu espagnol vous ne trouvez pas ? Et oui (d'apres wikipedia), pour que la fete soit complete, les espagnols aussi sont venus inspecter les cotes d'Alaska au dix-huitieme siecle, en considerant que ces territoires leur revenaient de toute facon de droit, en raison d'une proclamation... du pape, en 1493. Tout ceci me depasse. J'attends avec impatience la bulle de Benoit XVI indiquant a quel pays 'appartient' la face cachee de la Lune ou le troisieme anneau de Saturne. Je me moque, je me moque... un examen approfondi de l'histoire d'Espagne et d'Europe au Moyen-Age nous donnerait surement plus de clefs pour comprendre le contexte conduisant a ce qui semble aujourd'hui absurde, n'est-ce pas ?

Mais je m'egare, retournons sur le Diamond Princess. Pendant que les tests acoustiques demarrent, la vie a bord a repris son cours habituel (qui a dit "casino & cocktail" ?) apres un solide dejeuner a base de sandwich fromage-coppa. Miam !

 

D-Katchikan 7936S

a six heures, le soleil est encore haut dans le ciel

 

 

D-Katchikan 7937S

a sept heures, finis les tests, nous nous remettons en route pour de bon

 

 

D-Katchikan 7950S

apres manger, petit tour sur la promenade, il fait frais !

 

 

D-Katchikan 7952S

le soleil se couche enfin

 

J'ai oublie de le preciser plus tot : depuis ce matin nous sommes a l'heure de l'Alaska, GMT-8. Ca fait quatre heures de difference avec Boston, et dix avec la France. Quand nous allons dormir, vous etes en train de vous lever. Bonne nuit et bonne journee !

 

article suivant 8/23

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans trip Alaska