Recherche

Anciens Articles

dimanche 13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 16:00

article precedent 7/8

 

De retour du lac Powell, je quitte les petites routes de l'Utah pour me retrouver sur l'interstate I-70, direction l'est, vers le Colorado et plus precisement Grand Junction. Il ne me reste plus qu'un peu plus d'une centaine de miles (voir la carte), autant dire que ca va etre relax. Je continue mes meditations profondes...

 

 

CIMG8848S

Grand Junction, 113 miles, c'est ma destination

 

 

 

 

CIMG8850S

Salt Lake City, oui oui un jour j'irai

 

 

 

CIMG8852S

un magnifique front orageux

 

 

 

 

CIMG8854S

ah ! Des wagons ! Ces wagons qui me rendent fou !

 

 

 

 

CIMG8855S

en direction de l'orage

 

 

 

 

CIMG8858S

de retour dans le Colorado

 

 

 

Ce retour dans le Colorado me fait penser que je peux definitivement cocher l'Utah dans ma liste d'etats, meme si je compte un jour y retourner pour visiter un peu Salt Lake City. Ces decomptes d'etats me plonge dans la perplexite. Pourquoi vouloir voir les cinquante etats des Etats-Unis ? Que se passera-t-il apres ? Qu'aurai-je envie de visiter une fois ce "cap" franchi ? Pourquoi ces voyages ? La plupart des gens poussent des grands cris d'admiration a la vue d'un passeport type guirlande de Noel, tamponné de tous les coins de la planete ; mais pourquoi ? A quoi bon parcourir la planete en tous sens ? Qu'y gagne-t-on ? Est-ce que cela rend "meilleur", "mieux", plus interessant ? N'est-ce pas plutot le signe de l'insatisfait, qui va sans cesse guetter la couleur de l'herbe dans le pre du voisin, decu par la couleur de son propre pre ? Et que dire du voyageur qui part "decouvrir d'autres cultures", pour ne passer loin de chez lui que deux semaines avant de vite retourner se refugier dans sa routine familiere, les bagages remplis de cochonneries fabriquees en Chine et en Inde ? Pourquoi d'autres cultures ? Pour decouvrir les traces historiques de societes disparues depuis longtemps, souvent decimees par l'homme blanc ? Pourquoi ? Pourquoi ?

Je ne veux plus voyager.

Oh et puis si. Mais plus que pour voir neuf etats.

Apres, j'irai au Manitoba et au Saskatchewan, verifier si le Canada est aussi desertique que ce qu'on dit.

 

 

 

 

CIMG8859S

CIMG8862S

dans le Colorado

 

 

 

 

 

CIMG8863S

en arrivant a Grand Junction

 

 

 

C'est la fin de mon road-trip, mais pas encore la fin de mon plane-trip. A Grand Junction m'attend une belle chambre d'hotel ou je ronfle avec plaisir apres trois jours dans la nature. Je suis accueilli par un prepose souriant qui me tend des cookies au chocolat qu'il vient de rechauffer. Miam !

Le lendemain matin je glandouille dans ma chambre d'hotel en faisant joujou avec mon blackberry puis je mets le cap sur l'aeroport, a deux miles de l'hotel.

 

 

CIMG8867S

ah, c'est pas un aeroport international

 

 

Je rends ma voiture de loc. Bilan : 465 miles (748 km) et une consommation de 8.55 litres au 100 km. Ca n'est pas trop mal pour un parcours sur des routes de 'montagne'. Pas d'annulation de vol intempestive, mais l'aeroport de Denver est vraiment surpeuple. Nous atterrissons a Boston legerement en avance, je retrouve mon panzer noir, et je rentre a la maison, en profitant, comme au depart... des bouchons sur Mass Pike !

 

 

 

CIMG8868S

un bon week-end prolonge qui se termine !

Partager cet article

Repost 0
dimanche 13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 14:00

article precedent 6/8

 

Apres ces superbes deux jours et demi sur le lac Powell, je dois rentrer a Boston. Si a l'aller j'avais pu caser l'integralite du trajet Waltham-Bullfrog Marina dans une seule journee, au retour ca n'est pas possible en raison du decalage horaire defavorable et des horaires d'avion. En quittant Bullfrog Marina aux environs de quinze heures mon seul objectif de l'apres-midi est donc de retourner jusqu'a Grand Junction, ou je passerai la nuit a l'hotel avant de prendre l'avion pour Boston.

 

 

 

CIMG8788S

CIMG8791S

en avant !

 

 

Je refais en sens inverse exactement le meme chemin qu'a l'aller, que vous pouvez voir sur la carte : SR-276 puis SR-95 puis SR-24 puis interstate. Il faut bien l'avouer, depuis mon aller il y a trois jours, les montagnes n'ont pas beaucoup bouge.

 

 

 

CIMG8793S

memes sommets, temps couvert

 

 

 

CIMG8795S

un col ! A 5235 pieds (1570 metres)

 

 

 

CIMG8797S

CIMG8799S

CIMG8807S

pas grand monde sur les routes

 

 

 

CIMG8811S

Price, 112 miles, Salt Lake City, 226 miles. Ce sera l'objet d'un prochain road-trip :-)

 

 

 

CIMG8813S

CIMG8814S

dans les environs de "Goblin Valley State Park" je crois me souvenir

 

 

 

CIMG8818S

la route, toute entiere pour moi !

 

 

 

 

CIMG8820S

coucou :-)

 

 

 

 

CIMG8824S

incroyable ! Je viens de trouver la seule vache de l'Utah avec son veau !

 

 

 

CIMG8831S

CIMG8826S

le temps est a l'orage

 

 

 

CIMG8837S

CIMG8841S

derniers moments de solitude avant d'arriver a l'interstate

 

 

 

 

article suivant 8/8

Partager cet article

Repost 0
dimanche 13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 11:00

article precedent 5/8

 

 

Je suis installe sur mon coin de rocher, au-dessus du campement ou mes amis americains continuent a dormir. Il est a peine sept heures du matin, et tout est calme. On n'entend rien a part les poissons et les oiseaux (pas specialement bruyants...).

 

 

 

CIMG8739S

Knowles canyon

 

 

 

 

CIMG8741S

notre campement, bientot plus dans l'ombre

 

 

 

 

Pendant ces instants de meditation que je m'accorde, j'ai le temps de me poser des dizaines de questions, sans en trouver les reponses. Pourquoi suis-je venu ici ? A cette bachelor party ? Sur ce lac dans l'Utah ? Au sommet de ce rocher, a l'heure ou je pourrais ronfler beatement ? Que suis-je venu voir ? Que retirer de cette experience ? Comment "profiter" de cette petite randonnee ? On ne ressent que le present, alors comment conserver quelque chose de cette demi-heure passee a revasser au milieu de nulle part ? Juste par des photos ? Ma vie est-elle changee par la vision de ce coin de nature, a l'apparence immuable a l'echelle humaine ? Que sont mon passe et mon futur en comparaison de ces decors millenaires ?

Je vous laisse reflechir. Si vous voulez participer a ma reflexion, n'hesitez pas a m'envoyer un message.

Le soleil lui ne s'arrete pas a ces considerations, et continue sa course dans le ciel de l'Utah, inondant progressivement de lumiere le canyon.

 

 

 

CIMG8747S

7h33

 

 

 

CIMG8756S

7h42. Ca doit commencer a chauffer la-bas dedans

 

 

 

Sur la photo ci-dessus, vous pouvez voir le houseboat (ancré a la berge), le speed-boat (amarré a l'arriere du houseboat), et... notre deprimante et visible petite nappe de pollution. Mais oui l'espece de trainee blanchatre de part et d'autre du bateau, c'est de l'huile, du petrole, que sais-je encore .

 

 

 

CIMG8757S

7h53

 

 

 

CIMG8772S

8h06

 

 

 

Cela fait bientot une heure que je suis la, je decide d'attaquer la descente par la face nord. Avant de partir je laisse un petit souvenir ecologique et ephemere. J'attrape un caillou plus clair que la muraille rocheuse dans mon dos, et j'ecris "JIM". A la prochaine pluie ca ne se verra plus...

 

 

CIMG8764S

congratulations Jim !

 

 

 

J'ai interrompu ma meditation a de nombreuses reprises pour tenter de prendre des photos panoramiques que je partage maintenant avec vous. Vous me direz ce que vous en pensez. Je trouve que les plus reussies sont la A et la F.

 

 

panorama A

panorama B

panorama C

panorama D

panorama E

panorama F

 

 

J'ai egalement filme deux petites videos. Si vous faites abstraction du leger bruit blanc du a mon appareil photo, vous pourrez apprecier le calme ambiant, et vous pourrez meme entendre quelques cris d'oiseaux en montant le son de votre ordinateur.

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant de redescendre au bateau je prends une derniere photo du paysage visible pendant mon ascension. J'espere que cette photo rendra bien.

 

 

 

CIMG8773S

au bout du Knowles canyon

 

 

 

 

De retour au bateau, je petit-dejeune avec les americains qui sont en train de se lever. De toute facon, a 13 sur un bateau pour 8, des que plus de deux personnes bougent tout le monde est oblige de suivre le mouvement :-) J'en profite egalement pour aller faire un dernier tour de jet-ski, devenant ainsi un personnage plus qu'actif dans la pollution sonore et aux hydrocarbures que subit le lac Powell.

A cette occasion, je fais quelques mesures scientifiques, car je suis curieux, n'est-ce pas. Curieux de quoi ? Du jet-ski  ! Ce dernier est dote d'un compteur de vitesse en km/h. Comme le lac est particulierement calme au moment ou j'en fais, je suppose que j'atteins sa meilleure vitesse de pointe, et je monte jusqu'a 94 km/h d'apres le compteur. Faisons maintenant nos propres mesures. Dans la large section du lac (a l'embouchure du canyon Knowles) ou je fais le zouave avec mon hydrojet il y a deux bouees, portant les numeros 108 et 109 je crois. Il s'agit de la distance depuis le barrage (Glen Canyon Dam). Mais est-ce la distance en miles ou en kilometres ? Mmm... en tout cas je degaine mon chronometre et je mesure le temps qu'il me faut pour aller (a fond a fond a fond !) d'une bouee a l'autre : 48 secondes et 3 dixiemes. Alors comme on est aux US, je suppose un instant que les bouees sont numerotees en miles, ce qui me donne la vitesse prodigieuse de 119.9 km/h, ha ha ha ! Plus raisonnablement les bouees sont sans doute en kilometres (mais pourquoi ?), et ma vitesse n'est que de 74.5 km/h. Bien bien bien...

Je retourne au bateau. Il va nous falloir plusieurs heures pour ramener le houseboat a la marina. Nous n'en sommes qu'a une vingtaine de kilometres, mais nous avons vraiment une allure d'escargot avec notre grosse boite de conserve...Vous pouvez regarder sur cette carte pdf du lac notre (faible) marge de manoeuvre. Nous avons pris le bateau a Bullfrog Marina (en plein milieu de la carte), puis nous avons remonte le lac en navigant d'abord vers le sud pour traverser Bullfrog Bay, puis vers le nord pour remonter jusqu'au mile/kilometre 110 environ, en ayant inspecte Moqui Canyon et Knowles Canyon. Et c'est tout :-)

 

 

 

CIMG8775S

allez, on y va !

 

 

 

 

CIMG8776S

bye bye Knowles canyon

 

 

 

 

CIMG8777S

une petite crique envoutante

 

 

 

 

Le chemin du retour se deroule sans probleme. Je pilote le houseboat. Il n'y a pas grand chose a faire...

 

 

 

CIMG8778S

capitaine au court cours

 

 

 

Nous faisons un dernier stop pour que les boys puissent jouer dans l'eau et se lancer la ba-balle. C'est tres joueur un americain !

 

 

 

CIMG8779S

CIMG8783S

CIMG8787S

sur le chemin du retour

 

 

 

En arrivant a la marina nous faisons un premier arret a la pompe pour remplir les cuves du houseboat. Eh bien, seulement 25 gallons (95 litres) auraient ete consommes. Pas trop mal, mais vue la vitesse, heureusement ! Ensuite un employe de la marina vient manoeuvrer le bateau pour le remettre dans sa "place de parking", et nous le quittons, baluchons sur le dos. C'est la fin de la location... et le houseboat n'a pas trop eu a souffrir de notre sejour. Par contre on ne peut pas en dire autant des jet-skis. L'un des deux joujoux n'a pas resiste a une armee de douze barbares et il est rendu dans un etat de flottaison assez precaire... Il va y avoir des frais.

Puis c'est l'heure du depart. Je recupere ma voiture, charge ma valise, installe tout mon petit material de road-tripper, fais un hug a Jim, salue ses potes (encore !!) en train de jouer a la balle sur le parking, and off I go. Bye bye Lake Powell !

 

 

article suivant 7/8

Partager cet article

Repost 0
dimanche 13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 06:00

article precedent 4/8

 

 

Je me reveille a nouveau plutot repose et a une heure matinale : six heures trente. Je suis plus organise que la veille, je ramasse mes petites affaires pour aller faire une petite marche pendant que les americains dorment, et je descends du bateau. Tout est calme...

 

 

CIMG8690S

la-bas dedans, ca dort

 

 

 

 

CIMG8688S

oh la tete ! Il est 6h37

 

 

 

 

CIMG8691S

tout est calme...

 

 

 

Je n'ai pas de direction precise. Je decide de marcher vers le soleil, puis de monter un peu en hauteur. De l'autre cote du virage ou nous sommes gares, un autre groupe de personnes s'est installe pour la nuit. Et ils ont un chien... je bats en retraite precipitamment et me mets a attaquer la pente beaucoup plus directement que ce que j'avais prevu :-) Le chien ne semble pas vouloir me suivre dans la rocaille. Tres bien... Meme en marchant au soleil il ne fait pas encore trop chaud. Je prends rapidement un peu de hauteur et je fais une premiere pause photos.

 

 

CIMG8694S

CIMG8695S

le soleil commence a descendre a l'interieur du canyon

 

 

 

 

CIMG8699S

des campements voisins, encore dans l'ombre

 

 

 

 

CIMG8702S

oh ! Des traces de pas !

 

 

 

 

 

CIMG8706S

oh ! Un cactus !

 

 

 

 

CIMG8707S

ce rocher me semble bien instable....

 

 

 

CIMG8705S

je me prends donc vite en photo en-dessous

 

 

 

Je continue ma grimpette vers un petit col un peu en amont, qui devrait me faire deboucher au-dessus de notre campement de la nuit.

 

 

CIMG8709S

que se cache derriere ce passage ?

 

 

 

CIMG8711S

oh ! Comme c'est beau !

 

 

 

CIMG8715S

en bas dans l'ombre les ricains continuent a dormir

 

 

 

 

CIMG8713S

le photographe se cache dans cette photo. Saurez-vous le retrouver ?

 

 

 

Je suis tres content de l'endroit ou je me trouve. Bien qu'il soit a l'ombre, il ne fait pas froid. Je cherche une pierre a peu pres plate et je vais m'installer confortablement pour admirer le paysage et plonger dans une meditation profonde sur le sens de la vie.

 

 

CIMG8714S

le paysage au-dessus de ma tete

 

 

 

CIMG8729S

la vue en face de moi

 

 

 

 

CIMG8735S

et moi, tres content d'etre la (mais si, mais si...)

 

 

 

article suivant 6/8

Partager cet article

Repost 0
samedi 12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 13:00

article precedent 3/8

 

 

L'avantage en allant dormir tot, c'est qu'on se reveille tot le matin suivant ! Samedi matin j'emerge donc tranquillement aux environs de sept heures, heure locale. J'ouvre la porte de ma petite cabine... et je manque cogner un des americains qui dort par terre dans le couloir. Je recupere quelques affaires et je pars faire un petit tour dans les environs. Malheureusement pas d'appareil photo, mais je me promets de mieux me preparer demain matin.

Je vais donc marcher dans la caillasse qui entoure notre campement. Le houseboat est ancre a la berge, et les ricains ont plante deux tentes pour dormir sur la terre ferme. Tout est silencieux... je m'eloigne du bateau et monte un peu jusqu'a atteindre un petit coin encore a l'ombre mais d'ou je peux admirer le soleil qui se leve sur les environs. Je m'assieds et je reste comme ca un petit bout de temps a observer la nature et a mediter tranquillement. Il n'y a tellement pas de bruit (aucun moteur, aucune sono, rien) que je peux entendre les poissons faire des ronds dans l'eau ; un oiseau jouer avec l'echo ; le battement des ailes d'un oiseau de proie venu inspecter le canyon. C'est formidable.

Vers huit heures l'activite humaine reprend. Je retourne au bateau. Chacun emerge.

 

 

 

CIMG8662S

CIMG8668S

notre crique de la nuit

 

 

 

 

CIMG8669S

du poisson frais au petit-dejeuner ? Oui, alors bien plombé s'il vous plait !

 

 

 

 

Apres le petit-dejeuner, une expedition 'fuel' se prepare, et je me joins aux deux jet-skis et au speed-boat qui retournent a la marina faire le plein d'essence et remplir des bidons. En avant !

 

 

CIMG8671S

CIMG8672S

CIMG8675S

CIMG8674S

a l'arriere du speed-boat. Il fait frisquet !

 

 

 

Nous sommes de retour au houseboat vers midi. Ce dernier s'est mis en route pour chercher un meilleur lieu pour passer le reste de la journee et la deuxieme nuit. La meteo est changeante. Il ne fait pas froid mais le ciel est couvert, puis decouvert, puis couvert.

 

 

CIMG8676S

CIMG8678S

CIMG8679S

CIMG8681S

a la recherche d'un coin tranquille

 

 

 

Nous finissons par tomber sur une belle plage accueillante. Le campement est dresse, et nous passons l'apres-midi a glandouiller, jouer a des jeux americains, faire du jet-ski, aller sauter du haut d'un rocher de quelques metres de haut, bref s'amuser.

 

 

 

WashersS

la male assemblee

 

 

 

 

20100612-LakePowell 0416S

photo du groupe au complet

 

 

 

 

Le soir arrive et une fois encore, vaincu par la fatigue, je me retire dans ma petite cabine tot dans la soiree, aux environs de dix heures heure locale je crois.

 

 

CIMG8683S

CIMG8686S

CIMG8682S

bonne nuit lac Powell !

 

 

 

 

article suivant 5/8

Partager cet article

Repost 0
vendredi 11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 11:00

article precedent 2/8

 

Bon, alors a quoi ressemble ce lac Powell ? Allons voir, en ce charmant vendredi matin. De la ou je suis, rien de tres impressionnant encore, car je suis dans la marina donc ce qui m'entoure ce sont des parkings, des rangees de bateaux prets a etre loues, etc etc.

 

 

CIMG8638S

CIMG8639S

CIMG8640S

CIMG8641S

CIMG8642S

Lake Powell, Bullfrog Marina

 

 

J'ai fait une tentative de vue panoramique, cliquez ici. J'ai utilise un super petit outil disponible la.

 

 

 

CIMG8643S

salut !

 

 

 

Apres quelques moments d'hesitation, je finis par retrouver la troupe de Jim et ses amis. Nous avons en location un houseboat et deux jet-skis (yeapeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee !!!), et les freres de Jim ont tracte depuis Denver un speed-boat pour faire du ski nautique. Le-dit speed-boat a au bas mot trente ans et a son petit caractere au moment d'etre demarre, mais a part ca il fonctionne...

 

 

CIMG8644S

une des rampes de mise a l'eau de la marina

 

 

 

Je laisse ma bagnole sur un parking longue duree puis je monte avec ma valise a bord du houseboat, ou je ne connais personne. Par contre tout le monde me connait. Ben oui, les potes de Jim se connaissent entre eux, et je suis le "French guy" (le mec francais), qui ne connait que Jim. Du coup tout le monde m'appelle par mon prenom, et je n'ai de mon cote pas retenu un seul prenom de mon sejour ha ha ha.

 Alors, le houseboat, c'est quoi ? Eh bien c'est ca. Si vous allez jeter un coup d'oeil au descriptif, vous serez aussi effraye que moi de constater qu'il "sleeps up to eight persons". Or nous sommes... treize. Oui deja etre treize c'est surprenant de la part d'americains, mais en plus treize sur un bateau pour huit... bonjour la promiscuite. Bon eh bien disons le tout net : j'ai joue a fond la carte du francais douillet et chiant (que je suis !) et j'ai pu dormir mes deux nuits confortablement installe dans une des deux cabines. Je ne sais pas ce qu'ils craignaient mais personne n'est venu partager ma cabine alors qu'elles sont prevues pour deux. Les americains preferent dormir par terre dans le couloir que partager un matelas avec un francais ? Je ne sais pas... et je ne vais pas m'en plaindre. A Las Vegas j'avais pourtant dormi dans le meme lit que Keith. On etait jeune, on etait fou...

Un petit mot sur les certifications requises pour piloter le houseboat, ou le speed-boat, ou les jet-skis : aucune. Ca fait froid dans le dos hein ? Il n'y a aucun permis, aucune licence. N'importe quel imbecile (majeur, au moins ?) peut piloter ces engins. Et en parlant d'imbeciles, on ne s'est pas prive pour tous se mettre aux commandes des bateaux et des jet-skis ! Vers midi, ayant fini de siroter notre premiere biere, nous nous mettons enfin en route. Un houseboat, ben ca va pas vite. Quelle barbe !

 

 

CIMG8646S

CIMG8647S

CIMG8650S

nous voguons sur le lac Powell

 

 

 

Vous pouvez constater que le temps est un peu couvert. Ca evite d'avoir trop chaud (la meteo annonce plus de 100°F, soit 37°C), mais tout le monde se couvre tout de meme abondamment de creme solaire. Vous imaginez la scene ? Treize mecs torses nus en train de s'etaler de la creme solaire dans le dos ? Ha ha ha...

Bref, notre journee se passe paisiblement. Nous avons droit a quelques eclaircies pendant lesquelles le soleil tape dur, nous faisons du jet-ski, discutons, racontons des aneries, buvons des bieres - avec moderation. Quand le soir arrive nous nous mettons en quete d'une plage suffisamment accueillante pour y 'echouer' le houseboat et y passer la nuit.

 

 

CIMG8656S

CIMG8659S

le soir tombe

 

 

 

 

CIMG8661S

un houseboat installé pour la nuit

 

 

 

Vaincu par la fatigue, je vais me coucher tot, bercé par le tonnerre qui gronde au loin...

 

 

 

article suivant 4/8

Partager cet article

Repost 0
jeudi 10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 18:00

article precedent 1/8

 

 

De la sortie de l'interstate jusqu'a ma destination (Bullfrog Marina, sur le lac Powell), il y a environ 110 miles (177 km) de route dans les paysages varies de l'Utah, trajet que vous pouvez suivre sur la carte. Il est environ sept heures du soir heure locale, j'ai le ventre plein, j'attaque cette deuxieme etape de mon trajet en voiture avec plaisir, d'autant plus qu'il fait beau.

Une des choses qui m'intriguent beaucoup dans le decor qui m'entoure, et pour laquelle je finis par m'arreter pour prendre des photos, c'est que je suis entoure de... sable. Mais oui, comme si ces montagnes etaient posees sur du sable, pas de la terre ou de la roche. De grands bancs de sable, ou il ne ferait pas bon allez y tremper les petites roues de ma Hyundai. Le telephone ne capte pas et il n'y pas beaucoup de passage sur ces routes, je ne sais pas qui me sortirait d'affaire !

 

 

 

CIMG8571S

quelques cours de geologie s'imposent

 

 

 

En dehors de ces bizarreries sablonneuses, j'ai toute la route pour moi.

 

 

 

CIMG8576S

CIMG8581S

coucou !

 

 

 

A l'intersection entre la SR-24, que je suivais depuis l'interstate, et la SR-95 que je vais maintenant emprunter, se trouve Hanksville, un hameau poussiereux ou l'on ne croise pas grand chose a part une station Shell et de la bouffe grasse.

 

 

 

CIMG8592S

welcome to Hanksville

 

 

 

 

CIMG8596S

CIMG8597S

Hanksville downtown, ca pulse

 

 

 

CIMG8594S

ah, Lake Powell, c'est ma direction

 

 

 

 

CIMG8601S

a la sortie de Hanksville

 

 

 

 

Je continue a rouler paisiblement. Les circonstances ne peuvent etre plus favorables : zero circulation, beau temps, conduite facile. Je suis conquis.

 

 

 

CIMG8606S

CIMG8607S

CIMG8611S

sur la SR-95 dans l'Utah

 

 

 

La derniere intersection de la journee me voit passer de la SR-95 a la SR-276, qui va m'emmener jusqu'au lac.

 

 

 

CIMG8617S

CIMG8622S

CIMG8627S

CIMG8628S

sur la SR-276 dans l'Utah, vers le sud en direction du lac Powell

 

 

 

En se rapprochant du lac on peut facilement se douter qu'il s'agit d'une destination appreciee des americains pour avoir du bon temps sur l'eau : on croise des dizaines de "houseboats" en location. Vous aurez l'occasion d'admirer un houseboat dans les articles qui suivent. En ce qui me concerne je fais mes derniers kilometres dans la nuit tombante. Le lac Powell se trouvant dans un National Park (Glen Canyon National Recreation Area), je rencontre une barriere ou je dois m'acquitter aupres d'une charmante jeune femme d'un droit de passage de $15, valable pour un vehicule et pour sept jours. Recreation Area, le ton est donne. Ca va sentir bon le petrole !

En arrivant au lac je ne traine pas trop car je suis fatigue apres cette longue journee d'avion et de voiture (cela fait environ quatorze heures que j'ai quitte mon logis dans le Massachusetts), rallongee par les deux heures de decalage horaire. Je file directement a ma chambre dans l'hotel de la marina, au nom bizarre, Defiance House Lodge, et dodo.

 

 

article suivant 3/8

Partager cet article

Repost 0
jeudi 10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 14:00

Apres une longue periode de silence de ma part, pendant laquelle j'ai recu vos centaines de messages desesperes, reclamant a grands cris de nouveaux articles sur mon blog, me voici de retour, avec ma plume de grand bavard et mon appareil-photo, qui avouons-le, commence a fatiguer (en tout cas il a ete rentabilise a fond !!). Quel est l'objet de cette nouvelle courte serie de huit articles ? Lake Powell ! Un lac artificiel a la frontiere entre l'Utah et l'Arizona, resultat du Glen Canyon Dam, en amont de ce qu'on appelle communement "Le Grand Canyon". Paysages grandioses en perspective donc !

L'Utah est un etat a la forme globalement rectangulaire, oriente nord-sud, avec comme voisins le Nevada (Las Vegas) a l'ouest, l'Arizona (Phoenix) au sud, le Colorado (Denver) a l'est , et l'Idaho et le Wyoming au nord. Le plus simple pour me rendre au lac est de passer par Denver, ce que je fais en prenant un premier vol de Boston a Denver, soit tout de meme quatre heures et demi en avion. En avant pour une premiere digression...

La raison pour laquelle je vais au lac Powell est que je suis invite a un enterrement de vie de garcon (bachelor party) d'un pote americain, le dernier de la "bande d'Indianapolis" a se marier. Il est installe a Denver, et comme il faut environ neuf heures pour rouler de Denver au Lake Powell, ses amis et lui ont decide de... faire la route de nuit, donc partir le jeudi soir de Denver, apres le boulot, et arriver, "frais et dispo", le vendredi matin au lac, pour trois jours de euh... de detente (qui a dit beuverie ?). Ce genre de folies n'est plus de mon age, et j'ai donc planifie mon propre trajet pour le lac, qui inclut le plus d'avion possible pour reduire la distance en voiture, et dormir dans des hotels, pas dans une bagnole sur un parking...

C'est pourquoi en arrivant a Denver, au lieu de retrouver Jim, je reste dans l'aerogare et vais prendre ma correspondance, un vol de Denver a Grand Junction, Colorado, un saut de puce de 45 minutes en CRJ-200, qui me permet "d'economiser" quatre heures de conduite. Mon vol etant annule je me retrouve dans le suivant, ce qui fait que mon gain de temps en atterrissant a Grand Junction n'est plus si considerable, mais j'ai quand meme evite de me fatiguer, et c'est avec beaucoup de joie que je retrouve ma routine de conduite de road-trip. Valise dans le coffre - check - GPS sur allume-cigare pointé sur la bonne destination - check - iPod branché sur l'autoradio, Rammstein selectionné - check - appareil-photo a portee de main, pret a mitrailler le ruban de bitume - check - carte routiere pour vue globale et bouteille d'eau fraiche - check.

Et voila comment j'ai deja reussi a vous baratiner quatre paragraphes, pour ne rien dire et sans une seule photo !

 

 

 

CIMG8504S

ma voiture de loc', une Hyundai Elantra

 

 

En route donc. Grand Junction est une ville a l'ouest du Colorado, sur l'I-70, une interstate est-ouest qui relie le Maryland a l'Utah, en traversant le Colorado, ce qui en fait une superbe autoroute de montagne, que j'avais deja empruntee il y a deux ans. Je me branche dessus, et cap vers l'ouest ! Il est cinq heures de l'apres-midi heure locale, mais sept heures du soir pour mon petit organisme (en raison des deux heures de decalage horaire entre Eastern Time - Boston et Mountain Time).

 

 

 

CIMG8511S

CIMG8514S

CIMG8516S

dans les rocheuses au depart de Grand Junction, sur l'I-70

 

 

Apres une trentaine de miles, je pousse de grands cris dans la voiture : enfin un nouvel etat a cocher dans ma liste !

 

 

CIMG8524S

au revoir Colorado...

 

 

 

 

CIMG8525S

bonjour Utah !

 

 

 

Juste apres la frontiere avec l'Utah, je fais un premier stop pour prendre quelques photos. Effectivement les paysages sont superbes, immenses, desertiques, j'adore ! J'allais oublier : vous pouvez suivre mon trajet sur l'habituelle carte. A noter qu'il fait chaud !!!

 

 

 

CIMG8527S

CIMG8531S

CIMG8529S

dans le cagnard de l'Utah

 

 

 

Je continue ma route sur les paisibles lignes droites de plusieurs kilometres de long en direction de l'ouest.

 

 

 

 

CIMG8540S

CIMG8550S

CIMG8552S

a travers l'Utah sur l'I-70

 

 

 

La monotonie du trajet est rompue en arrivant dans les environs de Green River, Utah, charmante bourgade ou je fais un stop pour manger un habituel sandwich au thon dans un habituel Subway. Puis quelques miles plus loin je quitte le confort douillet de l'interstate pour mettre le cap vers Hanksville, vers le sud, en empruntant la route 24.

 

 

 

CIMG8553S

marrant le sigle des state roads dans l'Utah. Qu'est-ce que c'est d'ailleurs ?

 

 

 

 

Sortir de l'interstate ne change pas grand chose : ce sont toujours des longues lignes droites qui m'attendent !

 

 

 

CIMG8562S

sur la SR-24 dans l'Utah, cap au sud

 

 

 

 

CIMG8555S

un bout de montagne

 

 

article suivant 2/8

Partager cet article

Repost 0
dimanche 06 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 09:00

Une petite menagerie s'est installee dans notre jardin. En plus des habituels ecureuils et des chats des voisins, on peut croiser :

 

 

 

CIMG8501S

le petit chipmunk qui se dore la pilule au soleil

 

 

 

 

06-juin 5962S

et un lapin qui nous mange les mauvaises herbes !

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans blogston
commenter cet article
lundi 31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 11:00

Le dernier lundi de mai est un jour ferie aux US, vous devez commencer a le savoir puisque vous etes des lecteurs assidus de ce blog ! Il s'agit en effet de Memorial Day, un jour ou les americains commemorent leurs soldats morts au combat.

Pour mon quatrieme "Memorial week-end" aux US, je mets le cap avec C2 sur Newport, dans le Rhode Island, ou je suis deja alle de nombreuses fois pour me balader sur son Cliffwalk. Tout le week-end prolongé ? Oui, car nous sommes invites a un mariage indien, et un mariage indien, ca dure plusieurs jours ! Dans notre cas, il y aura trois soirees plus une ceremonie le dernier apres-midi. Je vais tacher de vous raconter ca de maniere concise.

 

La premiere soiree se deroule le vendredi soir. Tout commence regle comme du papier a musique : nous nous pointons a l'heure dite (19h30) au Belcourt Castle. Sur le parking, peu de voitures. Nous n'entendons aucun bruit en provenance du chateau. Les portes sont fermees. Euh... c'est ca un mariage indien ? Un gag ?

En fait il y a eu un changement de derniere minute et nous n'avons pas ete prevenus. Peu importe, apres quelques coups de telephone nous filons vers le veritable lieu de la premiere soiree, dans le centre de Newport. Je n'ai pas tout compris ni tout retenu du deroulement de la soiree, mais un pretre hindou est la pour la ceremonie, ou les futurs maries echangent des alliances, et les familles commencent a se couvrir mutuellement de cadeaux, particulierement la mariee qui porte de nombreux bijoux.

 

 

 

 

20100530-IndianWedding 5808Sb

les futurs maries

 

 

 

 

20100530-IndianWedding 5811S

premiere soiree

 

 

 

Au menu : buffet indien, et un gros gateau en dessert, qui m'a semble plus americain qu'indien. Retenez bien la ceremonie du gateau : les deux futurs maries coupent la premiere part, puis les membres des deux familles defilent chacun leur tour, pour donner une cuillere de gateau a la fiancee, une cuillere de gateau au fiance, puis tout le monde se fait l'accolade. C'est interessant au debut a 'observer', relativement barbant au bout de la dixieme personne.

 

Pour la deuxieme soiree, notre invitation/programme nous indique d'etre au Marriott de Newport a 18 heures petantes. Obeissants, nous arrivons avec a peine cinq minutes de retard. Il y a encore peu de monde, et pendant les presque deux heures qui suivront, nous attendons. Nous attendons. Tous, y compris la fiancee, solitaire sur sa balancelle installee sur une estrade.

 

 

20100530-IndianWedding 5825S

l'attente languissante

 

 

 

20100530-IndianWedding 5817S

atelier henné en attendant

 

 

 

Et puis finalement a 19h45, sans que je sache si ca fait partie de la "tradition" ou si c'est juste le fiance qui est incapable d'etre a l'heure, ce dernier debarque, en vainqueur, en musique, et en nombre !

 

 

20100530-IndianWedding 5826S

enfin il arrive, les bras charges de fleurs, en dansant avec ses amis !

 

 

 

 

 

20100530-IndianWedding 5841S

les deux tourtereaux enfin reunis

 

 

 

Apres l'arrivee triomphale du fiance, nous assistons a plusieurs petits numeros, chansons, danses, discours, qui se rapprochent de ce qu'on peut voir dans les mariages "occidentaux". Sans oublier une nouvelle distribution de cadeaux tous azimuts entre les deux familles, et la fiancee continue a se couvrir d'or. Tout ceci se termine par des danses endiablees sur la piste, avant qu'enfin, a 22 heures passees, nous soyons autorises a nous restaurer... je meurs de faim. Au menu de ce soir : buffet indien. En grand final, la ceremonie du gateau, deuxieme episode !

 

Le troisieme jour se deroulent deux evenements : la ceremonie religieuse du mariage a proprement parler, puis une reception qui se rapproche des soirees de mariages "occidentaux". Avant le debut de la ceremonie religieuse, vers 15 heures, nous nous livrons a une mise en scene censee rappeler un mariage traditionnel, en formant une troupe dansante et bruyante (au boum-boum d'une sono de 12000W installee a l'arriere d'une fourgonnette) autour du marie qui 'danse' sur un cheval, tout ca pour parcourir une centaine de metres jusqu'a l'entree de l'hotel ou attend la famille de la fiancee.

 

 

 

20100530-IndianWedding 5884S

au moins, il fait beau

 

 

 

 

20100530-IndianWedding 5894S

le fiance pavane sur son cheval

 

 

 

 

A l'entree de l'hotel, une petite distribution de cadeaux. Nous ne voyons par contre pas la fiancee. Nous allons prendre place dans la salle ou aura lieu la ceremonie, tout le monde semble etre la, sauf la mariee. Nous attendons... nous attendons... Nous attendons. Je suppose qu'attendre fait partie du rituel du mariage Hindu. J'ai un peu de mal avec ca !

Et finalement, elle arrive, portee par quatre fiers jeunes hommes !

 

 

20100530-IndianWedding 5905S

la fiancee, couverte d'or, sur son trone

 

 

 

Si l'on excepte les cafouillages (personne ne semble savoir quoi faire par moment), la ceremonie est interessante dans le sens ou le pretre est tres patient, gentil, et pedagogue, puisqu'il nous explique etape par etape les rituels auxquels nous assistons. Pour plus de details euh... veuillez vous rendre en Inde !

 

 

20100530-IndianWedding 5909S

pendant la ceremonie

 

 

Sur la photo ci-dessus, vous pouvez remarquer sur la droite un mec qui ne cherche pas a se cacher : c'est le cameraman. Mais oui, il y a un cameraman, en plus d'un photographe ! Le resultat, c'est qu'a certains moments on ne voit tout simplement rien puisque l'estrade est cachee par le photographe (gabarit de David Douillet), le cameraman, et sa camera perchee sur un trepied a roulettes. Je trouve ca un peu dommage. D'autant plus qu'on se croirait vraiment pendant un tournage, pas pendant un mariage : certains moments sont 'rejoues' a la demande du photographe ou du cameraman. Finalement c'est plus du folklore que de la tradition. Mmm... bon, soit.

A la fin de la ceremonie, il y a un moment de flottement. Sur l'estrade les deux familles continuent a se couvrir de cadeaux et a se faire des accolades, pendant que l'assemblee ne sait pas trop si c'est termine et si on la droit de bouger apres les deux heures de la ceremonie. Finalement nous sommes liberes, quartier libre jusqu'a la derniere reception prevue a 20 heures.

 

 

20100530-IndianWedding 5915S

ca y est, ils sont maries !

 

 

 

Comme nous avons deux heures a tuer et que nos estomacs crient famine, C2 et moi allons manger une glace dans Newport. Je range par precaution ma cravate dans ma poche et je reussis l'exploit de manger une chocolat-rhum raisins sans faire une seule tache sur mon complet.

La derniere reception se deroule dans un decor sompteux, a la "Rosecliff Mansion". On peut l'apercevoir depuis le Cliffwalk, et d'ordinaire je la vois depuis le bord de mer, mais pour une fois, c'est moi qui me balade sur l'immense pelouse avec une coupe de champagne a la main. Fabuleux !

 

 

20100530-IndianWedding 5920S

  devant Rosecliff Mansion

 

 

 

 

20100530-IndianWedding 5921S

la belle vue

 

 

 

 

20100530-IndianWedding 5926S

la terrasse couverte devant la salle de reception

 

 

 

Au programme de cette derniere soiree, un repas au menu non indien, des cadeaux (la mariee doit compter les kilos d'or, c'est probable), un discours des maries, et le fameux coupage de gateau (euh... un peu lassant, pour la troisieme fois...). A noter egalement que l'on danse les gens dansent avant le repas, et a minuit, au-revoir tout le monde, on range tout !

 

Au fait, pour s'habiller correctement pendant trois jours, il doit en falloir des cintres meme pour deux, non ?

 

 

20100530-IndianWedding 5949S

notre petit chariot d'affaires, sur le parking de l'hotel, juste pour C2 et moi. Ha ha ha !

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans blogston
commenter cet article