Recherche

Anciens Articles

samedi 27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 11:00
article precedent 16/40


Apres avoir ululé en coeur avec les deux chouettes je reprends la direction de l'interstate.



pas de doute je suis dans le Tennessee




et toujours les memes lignes droites... admirez le convoi exceptionnel devant moi




ho ho ho ! Paris !


J'aime wikipedia, j'aime les US. Vous pourrez lire ici que, selon wikipedia, Paris, Tennessee, presente bel et bien une replique de la tour Eiffel, qui culmine a 18 metres, et que ce village de dix mille habitants peut s'enorgueillir d'accueillir chaque annee le "World's Biggest Fish Fry", un festival ou l'on cuit des tonnes de poisson en elisant des 'Miss' réparties en cinq categories : 16-18 ans, 13-15 ans, 10-12 ans, 6-9 ans, et 3-5 ans. Mais oui vous avez bien lu, 3-5 ans. Mon dieu mon dieu...
Deux sorties apres la foret Natchez l'interstate traverse le fleuve Tennessee (enfin la riviere, puisqu'il se jette dans l'Ohio, pas l'etat le fleuve (enfin la riviere, puisqu'il se jette dans le Mississippi (etc etc))). La riviere traverse elle-meme l'etat de part en part du sud vers le nord, formant parfois des lacs tant elle est large, ce qui semble dû surtout a l'homme, par exemple dans le cas du Kentucky Lake.
Je m'attendais naivement a quelque chose d'aussi grandiose que les gorges du fleuve Columbia dans l'etat de Washington. Raté ! Voyant que je n'allais pas pouvoir m'arreter a proximite du fleuve avant ou apres le pont de l'interstate, je decide de sortir de celle-ci pour tenter ma chance sur des routes secondaires qui longent la riviere\lac a cet endroit.
Commence alors une quete foireuse d'un endroit potable pour prendre en photo un lac qui ne veut pas se montrer. Apres avoir plusieurs minutes (mon planning va en prendre un coup), je decide de commencer a explorer des routes encores plus petites qui semblent aboutir, d'apres mon GPS, a proximite du lac. Eh ben...



qui a dit que j'etais perdu ?




tout ca pour ca...


J'ai indique sur la carte l'endroit d'ou a ete prise cette photo, par une petite icone violette d'appareil-photo. Vous noterez l'effort : j'y etais presque ! Considerablement depité je fais demi-tour dans les feuilles mortes et je retourne sur la route principale. Il y a un pont a deux pas d'ici, et la circulation est nulle : j'y vais et m'arrete au milieu pour finalement prendre en photo les eaux troubles et decevantes du Kentucky Lake ou Birdsong Creek ou je ne sais pas quoi. On ne m'y reprendra plus (dis-je, mais un peu tard).



sur le pond de la SR-191 sur la crique de la chanson de l'oiseau



Juste avant le pont se trouve une 'marina'/camping, dans lequel je suis rentré par curiosite. C'est juste un assemblage vieillissant et deglingué de mobile-homes tous plus cracra les uns que les autres. Mais, j'ai atterri où au juste ?
Je fais finalement demi-tour sur la SR-191 et retourne vers l'interstate. J'ai perdu beaucoup de temps avec ces aneries. Pour ne pas completement regretter ce hors-tracé pittoresque je prends quelques clichés de ce qui s'offre a moi sur le bord de route. Vous n'allez pas etre decus.


une maison abandonnée




une maison en ruine




le petit cimetiere de Matlock, établi en 1826



un champ de rien



Et finalement, le Tennessee, on le verra ? Oui. Si ca ne vous gene pas de voir en meme temps la superbe rambarde en beton du pont de l'interstate.


la riviere Tennessee sous l'I-40, en regardant vers le sud



Apres toutes ces aneries j'arrete de me disperser et je franchis vigoureusement les 75 miles qui me separent du prochain capitole de mon road-trip. Chic !



toujours la campagne du Tennessee




enfin ! Nous voila en vue de Nashville


article suivant 18/40 

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie
samedi 27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 09:00
article precedent 15/40

Samedi matin. Un jour blafard se leve.


depuis ma chambre d'hotel. Est-ce que ca donne vraiment envie de rouler ? Mais oui !



l'interieur de l'hotel, un Holiday Inn de base avec l'inevitable piscine



Avant de me lancer sur l'interstate, je veux aller voir une attraction locale, indiquée par mon ami wikipedia. J'aurais du me mefier : il n'y a la-bas rien qui m'interesse vraiment. Par contre je comprends le bonheur du touriste americain standard, pour qui sont mis a disposition toute une rangee d'authentiques faux anciens magasins vendant plein de cochonneries fabriquees en Chine, sans oublier le restaurant "d'epoque" ouvert en 1986. J'ai le sentiment qu'il s'agit juste d'un ancien terrain vague reconverti en deux coups de cuiller a pot en attracteurs de touristes. Je rale trop ?



un 'Railroad Museum'. C'est ce qui m'avait attiré au depart. Tchou tchou !




et effectivement il y a quelques vehicules ferroviaires



le superbe village authentique attenant, construit en veritables planches de plastique



Contrairement a ce que j'avais lu sur leur site Internet, tout est ferme. C'est peut-etre une chance... A vrai dire je m'etais deja un peu mefié du site Internet, j'aurais du me douter que c'etait un traquenard. Le musee est egalement en travaux, ils sont en train de construire une 'extension' qui m'a l'air de faire deux fois la superficie du batiment d'origine, sans doute pour y rajouter un magasin de souvenirs d'une taille convenable :-D
Vaguement decu je finis par me mettre en route. Etudions la carte. Etape de la matinee : rouler jusqu'a Nashville, capitale du Tennessee, et deuxieme ville de l'etat apres Memphis. Aucune difficulte pour l'itineraire : 130 miles sur l'interstate I-40 en direction de l'est.


dans la campagne du Tennessee




I LOVE YOU


Le panneau I love you ci-dessus n'est pas une declaration d'un Davy eperdu d'amour pour sa Croquette, mais un appel de l'eglise. Enfin plutot l'appel d'une eglise, il y en a tellement aux US. Nous ne saurons pas laquelle cependant, car le message complet du panneau est "I LOVE YOU|COME TO KNOW ME|Jesus Christ". Pas plus d'indications.



je continue ma route sous un ciel menacant




Au tiers de mon trajet pour Nashville, une grosse tache verte apparait sur mon itineraire : Natchez Trace State Park. Comme mon ami wikipedia me l'explique Natchez Trace est le nom d'une piste utilisée intensivement jusqu'en 1830, et qui menait sur 450 miles (725 km) de Natchez, Mississippi (dans la pointe sud-ouest de l'etat) a Nashville, Tennessee. Comme on pouvait le penser, Natchez a l'origine est le nom d'une tribu indienne, et alors que j'allais encore une fois gloser sur les americains et leur manie de decimer les indiens, wikipedia m'informe que la tribu Natchez a disparu en raison de conflits avec... les francais, les survivants devenant des esclaves (pour servir les francais donc). Peuple francais, sache donc que tu portes egalement ta part de responsabilite dans le nettoyage ethnique du continent nord-americain. Cela meriterait approfondissement.
Ignorant de ces faits au moment de mon arrivee dans la Natchez Trace State Park, moi, l'assassin francais, je me rends sans honte au centre d'accueil, a quelques miles de l'interstate. Tout est fermé, il n'y a personne.



en arrivant dans le parc




le parking du visitor center, perdu dans la foret, et desert




Pour ne pas etre venu pour rien, je vais prendre en photo deux pauvres petites betes encagees a l'ecart du visitor center.


un 'red tail hawk' = buse a queue rousse. C'est bete on voit que du blanc sur cette photo




une Barred Owl = chouette rayée, qui a refusé de ululer



Je retourne en direction de l'interstate, decu de ne pas avoir pu en apprendre plus sur Natchez Trace sur place. En chemin je m'arrete sur une aire de pique-nique...



... ou meme en pleine foret on trouve le petit stand a barbecue. Le niveau de vie des americains est non negociable, et Bobama lui-meme l'a repete dans son discours d'intronisation !




dépité, mais en tee-shirt un 27 decembre



pas tres esthetique comme foret cependant



Un panneau sur l'aire de pique-nique explique que la foret est dans un etat desastreux apres avoir ete surexploitee et abimee par l'usage de la Natchez Trace, causant en particulier des 'ravins d'erosion', que l'on peut admirer ici. Vous savez ce que ca m'a rappelé ? Verdun. Meme aspect crevassé et lunaire, meme foret tourmentée, mais sans doute moins de sang versé.

Il serait temps de se changer les idees !

Reprenons la route.

article suivant 17/40 

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie
vendredi 26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 18:00
article precedent 14/40

Il commence a se faire tard, presque 18 heures heure locale, et le soleil ne va pas tarder a se coucher. Il va bientot etre temps pour moi d'arreter de prendre des photos, et malheureusement j'avais encore deux ou trois petits choses sur ma liste 'Memphis'.
Il faut quand meme que j'aille jeter un coup d'oeil aux rives du Mississipppi.



le Mississippi a Memphis. De l'autre cote du pont (a droite sur la photo) c'est l'Arkansas



en bordure du fleuve, entre batiments modernes et briquettes tristes



Je me decide a retourner a ma voiture. Les rues sont absolument desertes. Mais ou sont les gens ? Je ne dois pas etre dans le bon quartier.



grand jour de fete a Memphis




j'adore ces petits batiments. En plus, deux etages, c'est vraiment la touche ultime




Mais oui, je n'etais pas dans le bon quartier. A un bloc de la ou ma voiture est stationnée se trouve une rue pietonne toute eclairee et plus vivante que les rues que je viens de quitter.



Beale St, dans Memphis downtown


Malheureusement pour moi la place de parking que je viens d'abandonner etait bien placee et le temps que je tente d'y retourner pour aller voir Beale St elle est occupée. Depité, je tourne, je tourne en voiture autour de Beale St, sans trouver de place. Comme un bon vieux samedi soir a Nice pour sortir dans le Vieux. Faudra-t-il que je revienne a Memphis ?


je reviendrai, et en carosse mes amis !




aux US les grandes salles de sport ou de concert sont sponsorisées par des grandes societes. Ici FedExForum


A cause de la nuit tombante vous echappez aussi au "vertige de Memphis". Rien de gigantesque de toute facon d'apres ce que j'ai apercu.



de l'usage intensif de la briquette




et des ampoules colorees




Une derniere chose que je veux voir avant de partir, sur les conseils de wikipedia, est le 'Victorian Village', un ensemble de 'villas de l'ere victorienne'. Effectivement en cherchant un peu en voiture je finis par en trouver, mais il fait bien nuit, les rues sont mal eclairees, et je constate apres coup que je me trouve non loin d'un "juvenile court" (tribunal pour mineurs) aux abord duquel rode une faune bizarre.


ca fait plus peur qu'autre chose en fait




un magasin abandonné. Bon c'est un coin pourri je me casse



ah non ! Une derniere pour la route, tout en bois en plus ! Quelle charme



La nuit est tombée pour de bon, ce qui ne veut pas dire que ma journee est terminée. Il me reste encore a rouler jusqu'a mon hotel a Jackson, Tennessee. Pas grand-chose, 80 miles sur l'I-40 en direction du nord-est. Je revasse tranquillement en conduisant. Je ne me suis pas encore lance dans les road-trips officiellement nocturnes, et ca serait un peu stupide car de nuit... on ne voit pas grand chose :-) Mais pourquoi pas une etape de nuit de temps en temps ?
Ah, voila mon hotel. Bonne nuit les petits !

Soir deux : 409.1 miles (658 km) parcourus aujourd'hui, pour un total de 789.6 miles (1270.5 km) depuis le debut. C'etait cense etre la journee de conduite la plus longue de mon programme et... ca l'est.

article suivant 16/40 

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie
vendredi 26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 16:30
article precedent 13/40

Apres avoir jeté un coup d'oeil au Lorraine Motel, je reprends ma voiture pour me rapprocher du centre-ville. Entre Noel et les vacances, les rues sont etrangement vides. Heureusement des ecureuils sont de sortie pour me distraire un peu.



en partant du Lorraine Motel, de la bonne briquette a l'abandon dans l'avenue voisine




le tramway a Memphis




un ecureuil qui boit dans un trou du trottoir



un petit bond...




et a l'assaut des cimes de Memphis !



Le coin ou je me suis garé pour deambuler a pied pourrait etre charmant, et me rappelle un certain nombre d'avenues pietonnes ou a vocation deambulatoire, comme a Charlottesville ou a Ann Arbor. Mais il n'y a pas grand monde. Non, il n'y a personne. Ou sont les gens ?



Mid America Mall (c'est le nom de l'avenue) a Memphis



Comme tout centre-ville americain qui se respecte, les efforts de rehabilitation n'ont pas encore atteint totalement leur but final.


un magnifique terrain vague a cote de l'avenue pietonne




une facade fatiguee sur cette meme avenue



A deux pas de la se trouve un theatre, que mon ami wikipedia connait, bien entendu.



Orpheum Theatre in Memphis


Le theatre serait hanté, chic ! Malheureusement je ne m'en apercois qu'a la redaction de cet article... sinon j'aurais bien sur essayé d'aller prendre le fantome en photo, ce qu'on appelle communement un photome. Si vous lisez attentivement l'article sur wikipedia, vous constaterez avec plaisir que les redacteurs de l'article ont reussi (si meme on les croit) a extraire une statistique qui permet de qualifier l'Orpheum de theatre "le PLUS ceci-cela". C'est delicieux.
Toujours dans le meme quartier se trouve le Cotton Museum. Je vais lui payer une petite visite. Il s'agit en fait de l'ancienne salle de la bourse au coton de Memphis : quelques panneaux explicatifs, deux ou trois gadgets, une boutique de souvenir a la superficie a peu pres equivalente, un prix d'entree, et hop, on vous fait un musee ! Pour $5 c'est pas la ruine et je vais y fourrer mon nez.
Si l'on s'interesse au coton et que l'on est pret a faire confiance aux donnees exposees (j'ai renoncé a faire confiance a un musee americain depuis ma visite du Museum of Science a Boston), cet endroit est plutot interessant. Il y a des explications sur la culture du coton, son utilisation, et egalement pas mal de references culturelles et sociales en particulier sur les travailleurs (entendez esclaves) qui exploitaient le coton aux US il y a un siecle.
La salle ou l'on se trouve etait utilisée, jusqu'a l'arrivée de l'informatique, pour maintenir a la main les cours du coton sur le marche de Memphis. Il y a donc un immense tableau sur un des murs ou les cours etaient inscrits a la craie.



encore du chomage causé par l'informatique, vilains informaticiens


A ce propos je vais me permettre une petite parenthese. Dans la salle se trouve affichée une coupure de journal qui raconte la derniere journee de travail du dernier employe de la salle qui bossait sur ce tableau, avant l'informatisation du marche en 1978. Ce type dans son interview raconte qu'il travaillait ici depuis des annees et des annees (j'ai oublie le nombre exact), mais plutot que de hurler a "l'aide de l'etat, plan de reconversion, lutte contre la suppression de postes", il s'est contente de dire "bon ben voila va falloir que je trouve un autre job". Mmm.. interessant comme attitude... ok je n'en dis pas plus. Pas de politique ici.
Deux autres details interessants. Dans une vitrine est montré un petit bureau portatif permettant d'ecrire des lettres sur ses genoux. Cet objet est presenté avec humour comme l'ancetre du laptop (laptop = ordinateur portable en anglais, en sachant que lap signifie 'genoux').



pratique pour ecrire des lettres sur le quai de la gare, non ?


Vous pouvez aussi noter sur la photo ci-dessus les reproductions d'affiches de vente/recherche d'esclaves, avec les termes 'negro slaves'. Vous comprenez negro, et slave = esclave.
L'autre objet qui m'a fasciné c'est un enorme dictionnaire permettant de traduire des phrases pre-etablies en anglais de et vers un code de cinq lettres. Par exemple 'bqyiz' = "cannot buy at your limit, but may do so at 10 points more" [ne peux pas acheter a votre limite, mais pourrais le faire a dix points de plus]. Et il y en a des pages et des pages !! Le but c'etait de permettre d'ecrire des telegrammes d'ordres/de transactions aussi courts que possible, telegrammes facturés au mot. Mais quel cauchemar d'apprendre a s'en servir ! Non ?



deux pages du Buenting's International Code


Ah voici un exemple de page trouvée sur internet : la.
On apprend egalement dans ce musee que les Etats-Unis, apres avoir ete pendant longtemps le premier producteur de coton (de la planete), sont maintenant deuxieme derriere la Chine, et qu'en ce qui concerne la consommation ils sont cinquieme, loin tres loin derriere la Chine, qui tisse et coud pour toute la planete...
L'heure tourne, je pars du musee pour profiter encore un peu de Memphis avant que la nuit ne tombe.

article suivant 15/40

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie
vendredi 26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 15:00
article precedent 12/40


Quand on arrive a Memphis sur l'I-55 depuis le Mississippi, au sud, il y a une attraction qu'on ne peut pas rater : Graceland, la propriete de feu (?) Elvis Presley, aujourd'hui un musee ouvert au public. Enfin un musee... un musee a l'americaine n'est-ce pas ! Je disais donc qu'on ne peut pas la rater, car la deuxieme sortie sur l'I-55 une fois rentré dans le Tennessee est "Elvis Presley Boulevard" (je vous invite a verifier sur la carte). Difficile d'etre plus explicite. Des panneaux publicitaires gigantesques viennent egalement vous rappeler qu'a deux minutes en voiture se trouve GRACELAND, UNE VISITE A NE PAS MANQUER !
Ne manquons pas, donc.


en debouchant sur Elvis Presley Boulevard



Graceland se trouve a quelques centaines de metres de ce carrefour, sur la gauche. En approchant de ce haut lieu de pelerinage, l'hysterie touristique monte et monte et monte. De la circulation, des dizaines de gens, des cars de touristes en pagaille.


le panneau sur Elvis Presley Boulevard qui annonce le 'musee'



Ah voila un autre panneau qui m'indique "Graceland Parking". Je m'engage dans l'allee et verifie les tarifs. Comment ca ? $5 pour aller prendre trois photos ? Pas question. Je fais demi-tour et je continue. Ah tiens alors cette espece de grande maison avec les grandes colonnes, ce machin, c'est Graceland. Mmm. Je vais faire demi-tour dans un coin pourri un peu plus loin et je repasse devant la propriete. Sans que je comprenne trop pourquoi, il y a juste devant elle une contre-allee ou je trouve meme de la place pour me garer. Le stationnement est gratuit, et je ne vois pas de panneau 'interdiction de stationner' ou 'arret autorisé pour un maximum de 5 minutes'. Ca me laisse perplexe, car au pays du dollar, pourquoi laisser un arret-photo aussi facile sans essayer d'en tirer quelque chose ? Mmm...
Vous l'aurez compris je n'ai aucune intention de visiter Graceland. Je vous ai deja dit ce que je pense de payer pour visiter les maisons de gens deja riches ? Ah oui je vous l'ai deja dit. Bon.



ma petite voiture rouge garee devant Graceland (mur d'enceinte a gauche sur la photo)




le petit pannonceau explicatif a cote de la grille d'entree


Bon il ne faut quand meme pas croire au Pere Noel. On peut se garer juste a cote de la propriete, mais il y a quand meme un mur  de 6 pieds de haut qui coupe la vue, et si la grille d'acces est ouverte, c'est interdit de rentrer. Les seuls vehiculent qui l'utilisent, a une cadence infernale, sont les mini-bus officiels du musee Elvis, qui vont s'approvisionner en touristes dans le Visitor Center de l'autre cote du boulevard et vont ensuite les vomir devant la porte d'entree de l'imposante villa.
Apres consultation du site internet correspondant (ici), la visite des lieux coute entre $28 et $69 par adulte, selon les options de visite choisies. $28 parait presque acceptable, mais j'ai cependant beaucoup ri en lisant dans l'article correspondant sur wikipedia, que d'apres un critique que je ne connais pas mais que j'apprecie deja beaucoup, la visite de Graceland "ne vaut pas un dime [piece de 10 cents americains]" et s'apparente a la visite d'un 'brothel' [bordel, maison close]. Nous voila prevenus.
Notez dans le meme article wikipedia qu'il est dit que Graceland est d'apres les statistiques la seconde residence privee la plus visitee des US, derriere la Maison Blanche. Mmm... retenez ca dans un coin de votre tete, nous rirons ensemble un peu plus dans ce voyage.



un apercu de la villa, devenue un commerce juteux pour les heritiers Presley...




... qui ont tout de meme la bonte d'ame de nous souhaiter joyeux Noel !


"Elvis for president". Bien sur ! Et pourquoi pas Coluche president ?




'Lisa Marie'


Lisa Marie est le quadri-reacteur privé de Mr Presley. Si vous payez le prix fort ($69) vous obtenez le droit de le 'visiter'. Mais pour zero dollar vous pouvez egalement l'admirer du ciel grace a maps.google (faites un zoom en mode 'satellite' a cote de Graceland sur la carte pour le voir).
Je reprends ma voiture mais je ne roule pas longtemps, car alléché par la vitrine d'un magasin de souvenirs, je decide d'aller y faire un tour.



chouette, un authentique magasin de souvenirs



J'achete une statue grandeur nature d'Elvis Presley pour $5000, une de ses guitares avec laquelle il aurait joue des concerts et qui n'existe qu'a 234628 exemplaires pour $10000, et une de ses chaussettes sales, pour $15000. Le tout a credit bien entendu. Fabuleux. Notez sur le mur du magasin la banniere "We have 12 years left on our lease. Thanks for your business !" [il nous reste 12 ans sur notre bail. Merci a vous, nos clients !]. Je ne comprends pas. Et vous ?
Apres ca je quitte definitivement Graceland et je me dirige vers le centre de Memphis. En route je decouvre que Memphis a toutes les caracteristiques d'une ville du sud.


un gros 4*4 avec des grosses jantes de pimp



un batiment desaffecté et dument taggé




et au hasard d'une petite rue, un joli train avec deux etages de containers. Je suis aux anges


Je consulte ma petite liste d'endroits a voir a Memphis et roule jusqu'au 450 Mulberry St, ou se trouve le Lorraine Motel. Mon hotel pour la prochaine nuit ? Que nenni. Ce motel-la est fermé depuis 1982 (d'apres wikipedia), et c'est ici que Martin Luther King Jr a ete assassiné en 1968. Comme le motel est resté ouvert 14 ans apres l'assassinat, et qu'il est ensuite passé par une phase de travaux avant d'etre ouvert en musee, on ne sait pas trop ce qu'on visite.


l'enseigne du motel. Bon je n'ai pas trop de doute pour croire qu'elle est d'epoque




Luther King se tenait sur ce balcon lorsqu'on lui a tire dessus



Bon. Je suis vaguement perplexe, sans trop savoir pourquoi. Le nom complet du musee est National Civil Rights Museum, et l'acces ne coute que $12. Mais les appareils photo sont interdits a l'interieur et je ne comprends pas pourquoi. J'ai un planning chargé, je renonce a la visite
De l'autre cote de la rue se trouve un 'stand' tout a fait typique pour les US (ca me rappelle celui qu'on trouve derriere la maison blanche a Washington DC) : une personne campe devant le motel depuis 20 ans et 316 jours, c'est en tout cas ce que clame son ecriteau. Selon elle (Jacqueline Smith) ce musee est un monument de dix millions de dollars dedié a l'injustice.
Apres consultation de mon ami wikipedia, qui sait tout, cette Jacqueline Smith (ancienne employee du motel) camperait effectivement depuis 1988 devant le motel en protestation contre la transformation en musee, et en reclamant que le motel soit utilisé pour servir les [aux] pauvres. D'apres cet article du New York Times, on peut en deduire que depuis ses 37 ans, Jacqueline Smith campe devant le Lorraine Motel avec un panneau "Boycott the National Civil Rights Museum Now!".
Les gens sont dingues.



le petit campement de Jacqueline Smith


J'allais faire des commentaires personnels sur Jacqueline, mais finalement je les garde pour moi. Je debattrai en personne avec mes camarades lorsque nous aurons l'occasion d'en discuter de vive voix. Sujet palpitant n'est-ce pas ?
La perplexite m'envahit completement. J'aurais peut-etre pu causer un brin avec Jacqueline, je suis sur qu'elle aurait ete bavarde sur son sujet de protestation. Mais vous me connaissez, je suis taciturne. J'abandonne tous ces fous pour retourner a ma voiture en me disant que decidement, il y a toujours quelqu'un pour se plaindre.
Avant de partir un clochard en fauteuil roulant me demande de la monnaie. Dans la meme rue se trouve une enieme bagnole avec des jantes de pimp a $1000 piece (ou plus). En plus d'etre perplexe, dois-je avoir honte ? Je fuis, je fuis...


non loin du Lorraine Motel


article suivant 14/40 

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie
vendredi 26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 14:00
article precedent 11/40


Mais oui, me voila en route pour Memphis, Tennessee. Eh bien, pour la premiere fois aujourd'hui je viens de lire les paroles de la chanson d'Eddy Mitchell, en fait ca n'est pas tres marrant  comme chanson. Vous connaissiez ? Bon peu importe. Memphis j'y vais, et libre !
Ma route pour Memphis, c'est l'interstate I-55, depuis Jackson. Je vais rouler plein nord dans l'etat du Mississippi sur deux cents miles, jusqu'a Memphis donc qui se trouve juste de l'autre cote de le frontiere du Mississippi avec le Tennessee. Vous pouvez verifier ca sur la carte.
En quittant Jackson, je m'eloigne du point a la fois le plus a l'ouest de tout mon road-trip, ainsi que le plus au sud (meme latitude que disons entre Casablanca et Marrakech).
Rien d'exceptionnel a se mettre sous la dent de l'appareil photo pendant trois heures, mais suivons ensemble ma route.



dix miles au nord de Jackson, exit 118


Sur la photo ci-dessus, vous devriez apercevoir sur le cote droit un immense batiment blanc le long de l'autoroute qui couvre toute la longueur de la photo. Il s'agit d'une immense usine Nissan, apres celle de Kia qu'on avait croisee en Georgie. Cette usine se trouve sur la commune de Canton. Un constructeur japonais installé a Canton, les chinois doivent grincer des dents. Remarquez, il n'y en a peut-etre pas beaucoup dans le Mississippi...




un plan d'eau. Le Mississippi c'est relativement plat. Admirez le ciel nuageux tout plat




mon interstate, serpentant avec nonchalance dans la campagne mississippienne




une photo anodine ? Quel est ce panneau publicitaire ?



Eh bien ce panneau publicitaire n'en est pas un. C'est bien pire, et pas marrant du tout. Zoomons un peu.


Convicted sex crimes against children


Convicted ca veut dire "condamné", le reste se passe de commentaires. Ces deux mecs ont donc leurs photos en grand sur l'autoroute, avec leurs noms, ages, crimes commis, condamnations, et ages de leurs victimes. C'est assez frappant, et je suppose destiné a calmer les criminels potentiels en leur rappelant que la loi est la. Efficacité ? Aucune idee. Pas encore vu ca en France, mais il me semble avoir entendu parler d'idees similaires en Grande-Bretagne.
Je continue ma route...



on n'a pas l'impression d'etre un 26 decembre, hein ?




petit clin d'oeil



Je continue ma route...



des champs, des fermes, des vaches




la route de Memphis ? Facile, c'est tout droit !



Ca ne s'arretera donc jamais ? Mais si !


Tennessee welcomes you



On en enfin arrive dans le Tennessee. Ouf ! Comme il fait jour et que c'est encore ouvert je fais un stop dans un Visitor Center pour recuperer une carte routiere papier.
Je n'ai pas besoin de rouler beaucoup pour arriver a Memphis : j'y suis. La ville, a l'extremite sud-ouest du Tennessee, est coincee entre des meandres du Mississippi (le fleuve) a l'ouest, marquant la frontiere avec l'Arkansas, et la frontiere avec le Mississippi au sud (frontiere qui est une parallele tres proche du parallele 35°N, un peu plus au sud que Gibraltar par exemple). Allons vite voir ce qu'on trouve a Memphis.


article suivant 13/40 

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie
vendredi 26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 11:00
article precedent 10/40


Les capitoles et la maison du gouverneur sont tres beaux, mais il serait maintenant temps d'aller voir un peu plus loin ce qu'on trouve a Jackson. Reponse : pas grand chose a part du beton fatigué. Decidement l'urbanisation ca n'a pas grand chose a voir entre le vieux continent et la jeune amerique. Une fois echappé des quelques blocs d'immeubles de bureaux et d'administrations, on retrouve les habituelles rues larges comme une autoroute, au bitume fissuré, bordées de stations-service, fast-foods, et autres batiments tombés en desuetude. Rien de pimpant, que du grisonnant.



au hasard dans Jackson, Mississippi




sous les gratte-ciel, la friche industrielle



besoin d'une revision pour votre voiture ?




un ancien motel (?) a l'abandon




quelque part a l'ouest de Jackson. Pas terrible comme quartier




il y a aussi une solide ration de voies ferrees a Jackson



J'ai aussi apercu deux chiens errants. Ils traversaient tranquillement la route, l'un avec une patte cassee. Ils ont refuse categoriquement de se laisser prendre en photo, mais j'ai compris en les voyant que le reve americain n'est pas uniformement reparti sur le territoire de l'oncle Sam.

Jackson est traverse par la riviere Pearl. J'ai voulu aller y jeter un coup d'oeil, mais ca n'etait pas tres excitant.



Pearl river in Jackson, Mississippi



Il doit y avoir des risques d'inondation car la riviere circule entre des digues.



ou l'on apprend que digue se dit 'levee' en anglais, and when the levee breaks...


C'est donc sur la musique de Led Zeppelin que je quitte definitivement et sans regret Jackson, pour m'elancer dans la deuxieme plus longue etape de mon voyage, un peu plus de deux cents miles en direction du nord jusqu'a Memphis, dans le Tennessee.


article suivant 12/40 

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie
vendredi 26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 10:00
article precedent 9/40


En arrivant a Jackson, je file directement au capitole. Comme a Atlanta la veille c'est tres calme, quasiment pas de pietons ni de circulation. Tout doit etre fermé pour le long week-end de Noel. Les americains aussi aiment bien les "ponts".



c'est clairement indiqué, chose rare




Admirons maintenant les differentes facades du capitole du Mississippi.


des vitraux. Original



coucou ! Moins froid qu'a Atlanta, je n'ai pas mon manteau


Pas d'avenue ou de parc majestueux aux abords du capitole.



des constructions




et le tout petit vertige de Jackson



Au rayon des curiosites, voici d'abord une poubelle de recyclage originale.


l'oncle Sam reclame les telephones portables usagés du bon peuple americain pour les envoyer a ses soldats !




Ensuite sur un monument dédié aux armées americaines, un petit texte qui dit "je jure solennellement de defendre la constitution americaine contre tous ses ennemis, interieurs ou exterieurs, etc etc", et qui se termine par "So help me God" (sic) [que Dieu me vienne en aide]. Vous allez peut-etre vous lasser mais je continue a vouloir vous impregner de mes propres impressions : les US sont une nation tres religieuse. Il m'arrive ainsi de recevoir au boulot des e-mails 'officiels' liés a des evenements d'ailleurs non-professionnels, et qui utilisent le mot 'prieres'. Je trouve ca parfaitement inapproprie. Ah tiens je suis encore en train de raler ! Sacrés francais...


"So help me God" (to kill all these people ? To torture them ? To ruin their country ?)



Apres avoir fait le tour du capitole, je retourne a ma voiture et commence a errer dans les rues de Jackson.



une maison rigolote. Remarquez l'habituel fouillis de cables aeriens



victoire ! J'ai trouve la source-aux-briques !!




j'ai trouve ce batiment tres british, n'est-il pas ?




Pascagoula St. On se croirait en Provence :-)




un musee, par chance fermé. Sinon bien sur je l'aurais visité



Sur une note plus officielle, voici deux batiments qui ont l'honneur de dater d'avant la guerre de secession:


la villa du gouverneur du Mississippi, construite en 1839




et l'ancien capitole, qui date egalement de 1839-1840


Il me semble que c'est suffisamment rare pour le faire remarquer : cet ancien capitole n'a pas brulé ! C'est chose commune pourtant chez les capitoles aux US. Mais non, l'ancien et le nouveau capitole cohabitent proches l'un de l'autre dans le centre de Jackson. D'apres wikipedia les plus recents dommages subis par l'ancien capitole seraient survenus lors du passage de Katrina.
Eloignons-nous maintenant du centre-ville...


article suivant 11/40 

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie
vendredi 26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 09:00
article precedent 8/40


Neuf heures du matin, je quitte mon motel. La nuit a ete calme, et je ne me suis finalement pas fait agresser par un psychopathe ou une escouade du FBI qui se serait trompee de numero de porte en voulant arreter le-dit psychopathe.



la piscine du motel




bon voila j'aime pas trop les motels. Que cela ne se reproduise pas



Pendant que je mets mon (unique) valise dans mon coffre et que je pars, j'observe d'autres clients en train de charger leur propre voiture. Je ne sais pas combien de temps ils ont pu rester dans le motel, mais en tout cas ca fait peur. Ils sont quatre : un couple une petite fille et un petit chien, et pourtant il y a tellement de bagages en train d'etre arnaches (y compris sur le toit) que c'est a se demander si ils ne sont pas en train de demenager. Ils font meme l'usage d'une penderie ambulante ! Je suis toujours fasciné par la quantite de choses que les americains peuvent trimballer en vacances dans leur voiture.
Ma premiere etape de la journee va consister a rouler de Meridian jusqu'a Jackson, la capitale du Mississippi, a une centaine de miles a l'ouest sur l'I-20. Regardez la carte la. Sur la carte j'ai mis les etapes a l'hotel avec une petite icone maison verte, et les etapes "capitale d'etat" avec un petit drapeau bleu. C'est bon, vous voyez ou on est ?
Au depart de Meridian j'exulte en voyant un panneau avec l'essence a $1.379 le gallon (26 centimes d'euro le litre). J'avais jamais vu l'essence aussi peu chere depuis mon retour aux US en fevrier 2007.




sur la paisible interstate I-20 dans le Mississippi



Je fais un stop sur une aire d'autoroute avec l'espoir de pouvoir recuperer une carte routiere, mais non ils n'en ont pas. C'est rigolo il y a une petite cahute sur l'aire, occupee par un flic : l'aire est 'securisée'. Je ne crois pas avoir deja vu ca ailleurs.



d'ailleurs regardez : aucun crime n'est commis




ma voiture de loc. Ah moins que... non ce n'est pas celle-la



Je continue ma route sur les longues lignes droites de l'I-20 en chantant a tue-tete, content d'etre la. Circulation : faible. Temps : couvert. Je suis d'humeur a conduire.



l'extase (pour qui aime les road-trips, evidemment)



Sur la photo suivante, si vous faites attention, vous devriez apercevoir au milieu une grosse pompe, comme une pompe a petrole. Ca fait longtemps que je reve de prendre en photo une vraie pompe a petrole dans un champ aux US, mais j'ai toujours cru qu'un puit de petrole ca puait considerablement. Peut-etre c'etait juste une pompe a eau. Dommage.



le machin noir, dans le champ juste a gauche de l'arbre de l'autre cote de la route : une pompe a quoi ?


A peine le temps d'ecouter un album de Rammstein, et me voila en vue de Jackson.


article suivant 10/40 

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie
jeudi 25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 18:00
article precedent 7/40


Apres m'etre renfloué au casino de White Hall (1014 habitants en 2000 d'apres mon ami wikipedia), je continue ma route vers l'ouest. Les deux seules agglomerations a peine plus grandes qu'un village sur l'US-80 dans cette direction sont Selma et Demopolis, toutes deux passablement enfoncees dans les difficultes economiques si l'on en croit wikipedia et ce que j'apercois par les fenetres de ma voiture. D'apres wikipedia toujours, Demopolis aurait ete fondee par des francais enfuis de France apres la chute de Napoleon, et Selma aurait eu une place non negligeable dans le Civil Rights Movement dans les annees 1960 (mouvement contre la segregation).
Nous voila en vue de Selma, admirons l'architecture locale.



un supermarket a Selma : muré



un fitness center a Selma : muré


une station-service a Selma : murée



Je ne sais pas si c'est un mauvais presage, mais des nuees d'oiseaux noirs encombrent le ciel. C'est sur maintenant, j'ai atterri dans un film d'horreur, et les habitants de Selma vont me faire la peau.



il ne nous manque plus qu'Hitchcock pour commencer la fete



Arrivé dans le centre-ville de Selma (apres avoir traverse un pont sur l'Alabama, qui passait par la), je constate que tout n'est pas si triste. Des efforts ont ete faits pour les decorations. C'est juste qu'on est le jour de Noel et qu'il n'y a personne dans les rues.



vous voyez les decorations de Noel ?




Et puis tout n'est pas en ruine a Selma, j'en veux pour preuve cette superbe batisse en briques et bois blancs.


Merry Christmas !




Chinatown reduit a sa plus simple expression : un restaurant




en quittant Selma, une derniere petit station-service desaffectée




Ces histoires de stations-service, ca me fait penser qu'il serait temps de vous renseigner brievement sur l'Alabama, le fleuve. Enfin une riviere en fait, qui nait de la jonction de deux rivieres aux noms chantants : Tallapoosa et Coosa. Oosa ? Pardon... ou ca ? Eh bien non loin de Montgomery.  Ensuite la riviere traverse environ la moitie de l'etat d'Alabama, mais mesure plus de cinq cents kilometres car elle fait beaucoup de meandres [je viens de decouvrir que 'faire des meandres' se dit en anglais 'to meander'. Logique non ?], avant de devenir les fleuves Mobile et Tensaw en rejoignant la riviere Tombigbee. Ces deux fleuves de moins de cinquante kilometres se jettent enfin dans le golfe du Mexique par l'intermediaire de la baie de Mobile.
Et apres verification sur wikipedia et a mon grand depit, la compagnie petroliere Mobil n'a rien a voir avec Mobile, Alabama, d'ou le lien avec les stations-service dans cet article.
Je vois que vous etes perplexes.
Continuons notre route en cette charmante fin d'apres-midi. D'apres un panneau publicitaire la temperature exterieure est de 59°F, soit 15°C. Decidement je me sens loin de Boston.
Vers dix-huit heures la nuit est quasiment la. Je suis un peu embete car ca me prive de pas mal d'heures pour continuer a fureter ou prendre des photos, mais a quoi s'attendre quand on voyage en decembre dans l'hemisphere nord ?



entre chiens et chats



Apres avoir depasse Demopolis, qui n'a pas du me marquer car je n'en garde aucun souvenir, je consulte ma carte papier, et j'ai l'idee lumineuse de me fixer un nouvel objectif intermediaire. Il y aurait, pas trop loin de ma route, un 'covered bridge', un ancien pont couvert en bois. Comme c'est charmant ! Je m'imagine deja en train de frissonner de peur en le traversant a pied, de nuit, en m'imaginant croiser le cavalier sans tete de Sleepy Hollow. Malheureusement pour moi les indications de ma carte sont insuffisantes : "Alamuchee Covered Bridge, University of West Alabama, Livingston". J'ai erre pendant une demi-heure sur le campus de l'universite de l'ouest Alabama, de nuit, un 25 decembre, au risque de me faire arreter par un flic, pour ne rien trouver. Dommage, vraiment dommage.
Mon ami wikipedia, qui sait tout, en a evidemment une photo.
Tant pis pour moi. La prochaine fois je n'improviserai pas cette chasse au dahue de derniere minute. En anglais partir comme ca a la recherche de quelque chose qu'on ne trouve pas ou qui n'existe pas se dit "wild goose chase", chasse a l'oie sauvage. D'accord, un pont et une oie c'est assez different, mais le resultat est le meme : je reste le bec (d'oie) dans l'eau.
Ces debilites m'ont fait perdre un temps considerable alors que je suis tout proche de la frontiere avec le Mississippi. Depité, je vais rejoindre l'I-59 et je file en vitesse vers le prochain etat de mon road-trip. Cependant a la derniere minute, alleché par un panneau routier, je sors de l'interstate pour aller prendre une derniere photo stupide.



Cuba Welcomes You ! (Alabama's Front Door)



Apres ca je retourne sagement sur l'interstate et je roule jusqu'a mon hotel a Meridian. Comme il est tard et qu'il fait nuit, le Visitor Center est fermé depuis longtemps, du coup pas de panneau "Mississippi welcomes you" ni de carte papier a se mettre sous la dent. Decidement rouler de nuit c'est pas terrible. Par contre je repere une station service avec de l'essence a $1.499 le gallon. Ca fait le litre a 28 centimes d'euro, cool hein ?
A Meridian ma deception est immense : mon hotel est en fait un motel. Et ma chambre est au rez-de-chaussee. Je passe une nuit abominable a guetter ces bruits de pas et ces ombres bizarres derriere les rideaux qui masquent la grande et fragile baie vitree qui me protege de l'exterieur...

Soir un : 375 miles (603 km) parcourus aujourd'hui, pour un total de 380.5 (612 km) depuis mon arrivee a l'aeroport d'Atlanta.

article suivant 9/40 

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie