Recherche

Anciens Articles

vendredi 26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 11:00
article precedent 10/40


Les capitoles et la maison du gouverneur sont tres beaux, mais il serait maintenant temps d'aller voir un peu plus loin ce qu'on trouve a Jackson. Reponse : pas grand chose a part du beton fatigué. Decidement l'urbanisation ca n'a pas grand chose a voir entre le vieux continent et la jeune amerique. Une fois echappé des quelques blocs d'immeubles de bureaux et d'administrations, on retrouve les habituelles rues larges comme une autoroute, au bitume fissuré, bordées de stations-service, fast-foods, et autres batiments tombés en desuetude. Rien de pimpant, que du grisonnant.



au hasard dans Jackson, Mississippi




sous les gratte-ciel, la friche industrielle



besoin d'une revision pour votre voiture ?




un ancien motel (?) a l'abandon




quelque part a l'ouest de Jackson. Pas terrible comme quartier




il y a aussi une solide ration de voies ferrees a Jackson



J'ai aussi apercu deux chiens errants. Ils traversaient tranquillement la route, l'un avec une patte cassee. Ils ont refuse categoriquement de se laisser prendre en photo, mais j'ai compris en les voyant que le reve americain n'est pas uniformement reparti sur le territoire de l'oncle Sam.

Jackson est traverse par la riviere Pearl. J'ai voulu aller y jeter un coup d'oeil, mais ca n'etait pas tres excitant.



Pearl river in Jackson, Mississippi



Il doit y avoir des risques d'inondation car la riviere circule entre des digues.



ou l'on apprend que digue se dit 'levee' en anglais, and when the levee breaks...


C'est donc sur la musique de Led Zeppelin que je quitte definitivement et sans regret Jackson, pour m'elancer dans la deuxieme plus longue etape de mon voyage, un peu plus de deux cents miles en direction du nord jusqu'a Memphis, dans le Tennessee.


article suivant 12/40 

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie
vendredi 26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 10:00
article precedent 9/40


En arrivant a Jackson, je file directement au capitole. Comme a Atlanta la veille c'est tres calme, quasiment pas de pietons ni de circulation. Tout doit etre fermé pour le long week-end de Noel. Les americains aussi aiment bien les "ponts".



c'est clairement indiqué, chose rare




Admirons maintenant les differentes facades du capitole du Mississippi.


des vitraux. Original



coucou ! Moins froid qu'a Atlanta, je n'ai pas mon manteau


Pas d'avenue ou de parc majestueux aux abords du capitole.



des constructions




et le tout petit vertige de Jackson



Au rayon des curiosites, voici d'abord une poubelle de recyclage originale.


l'oncle Sam reclame les telephones portables usagés du bon peuple americain pour les envoyer a ses soldats !




Ensuite sur un monument dédié aux armées americaines, un petit texte qui dit "je jure solennellement de defendre la constitution americaine contre tous ses ennemis, interieurs ou exterieurs, etc etc", et qui se termine par "So help me God" (sic) [que Dieu me vienne en aide]. Vous allez peut-etre vous lasser mais je continue a vouloir vous impregner de mes propres impressions : les US sont une nation tres religieuse. Il m'arrive ainsi de recevoir au boulot des e-mails 'officiels' liés a des evenements d'ailleurs non-professionnels, et qui utilisent le mot 'prieres'. Je trouve ca parfaitement inapproprie. Ah tiens je suis encore en train de raler ! Sacrés francais...


"So help me God" (to kill all these people ? To torture them ? To ruin their country ?)



Apres avoir fait le tour du capitole, je retourne a ma voiture et commence a errer dans les rues de Jackson.



une maison rigolote. Remarquez l'habituel fouillis de cables aeriens



victoire ! J'ai trouve la source-aux-briques !!




j'ai trouve ce batiment tres british, n'est-il pas ?




Pascagoula St. On se croirait en Provence :-)




un musee, par chance fermé. Sinon bien sur je l'aurais visité



Sur une note plus officielle, voici deux batiments qui ont l'honneur de dater d'avant la guerre de secession:


la villa du gouverneur du Mississippi, construite en 1839




et l'ancien capitole, qui date egalement de 1839-1840


Il me semble que c'est suffisamment rare pour le faire remarquer : cet ancien capitole n'a pas brulé ! C'est chose commune pourtant chez les capitoles aux US. Mais non, l'ancien et le nouveau capitole cohabitent proches l'un de l'autre dans le centre de Jackson. D'apres wikipedia les plus recents dommages subis par l'ancien capitole seraient survenus lors du passage de Katrina.
Eloignons-nous maintenant du centre-ville...


article suivant 11/40 

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie
vendredi 26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 09:00
article precedent 8/40


Neuf heures du matin, je quitte mon motel. La nuit a ete calme, et je ne me suis finalement pas fait agresser par un psychopathe ou une escouade du FBI qui se serait trompee de numero de porte en voulant arreter le-dit psychopathe.



la piscine du motel




bon voila j'aime pas trop les motels. Que cela ne se reproduise pas



Pendant que je mets mon (unique) valise dans mon coffre et que je pars, j'observe d'autres clients en train de charger leur propre voiture. Je ne sais pas combien de temps ils ont pu rester dans le motel, mais en tout cas ca fait peur. Ils sont quatre : un couple une petite fille et un petit chien, et pourtant il y a tellement de bagages en train d'etre arnaches (y compris sur le toit) que c'est a se demander si ils ne sont pas en train de demenager. Ils font meme l'usage d'une penderie ambulante ! Je suis toujours fasciné par la quantite de choses que les americains peuvent trimballer en vacances dans leur voiture.
Ma premiere etape de la journee va consister a rouler de Meridian jusqu'a Jackson, la capitale du Mississippi, a une centaine de miles a l'ouest sur l'I-20. Regardez la carte la. Sur la carte j'ai mis les etapes a l'hotel avec une petite icone maison verte, et les etapes "capitale d'etat" avec un petit drapeau bleu. C'est bon, vous voyez ou on est ?
Au depart de Meridian j'exulte en voyant un panneau avec l'essence a $1.379 le gallon (26 centimes d'euro le litre). J'avais jamais vu l'essence aussi peu chere depuis mon retour aux US en fevrier 2007.




sur la paisible interstate I-20 dans le Mississippi



Je fais un stop sur une aire d'autoroute avec l'espoir de pouvoir recuperer une carte routiere, mais non ils n'en ont pas. C'est rigolo il y a une petite cahute sur l'aire, occupee par un flic : l'aire est 'securisée'. Je ne crois pas avoir deja vu ca ailleurs.



d'ailleurs regardez : aucun crime n'est commis




ma voiture de loc. Ah moins que... non ce n'est pas celle-la



Je continue ma route sur les longues lignes droites de l'I-20 en chantant a tue-tete, content d'etre la. Circulation : faible. Temps : couvert. Je suis d'humeur a conduire.



l'extase (pour qui aime les road-trips, evidemment)



Sur la photo suivante, si vous faites attention, vous devriez apercevoir au milieu une grosse pompe, comme une pompe a petrole. Ca fait longtemps que je reve de prendre en photo une vraie pompe a petrole dans un champ aux US, mais j'ai toujours cru qu'un puit de petrole ca puait considerablement. Peut-etre c'etait juste une pompe a eau. Dommage.



le machin noir, dans le champ juste a gauche de l'arbre de l'autre cote de la route : une pompe a quoi ?


A peine le temps d'ecouter un album de Rammstein, et me voila en vue de Jackson.


article suivant 10/40 

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie
jeudi 25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 18:00
article precedent 7/40


Apres m'etre renfloué au casino de White Hall (1014 habitants en 2000 d'apres mon ami wikipedia), je continue ma route vers l'ouest. Les deux seules agglomerations a peine plus grandes qu'un village sur l'US-80 dans cette direction sont Selma et Demopolis, toutes deux passablement enfoncees dans les difficultes economiques si l'on en croit wikipedia et ce que j'apercois par les fenetres de ma voiture. D'apres wikipedia toujours, Demopolis aurait ete fondee par des francais enfuis de France apres la chute de Napoleon, et Selma aurait eu une place non negligeable dans le Civil Rights Movement dans les annees 1960 (mouvement contre la segregation).
Nous voila en vue de Selma, admirons l'architecture locale.



un supermarket a Selma : muré



un fitness center a Selma : muré


une station-service a Selma : murée



Je ne sais pas si c'est un mauvais presage, mais des nuees d'oiseaux noirs encombrent le ciel. C'est sur maintenant, j'ai atterri dans un film d'horreur, et les habitants de Selma vont me faire la peau.



il ne nous manque plus qu'Hitchcock pour commencer la fete



Arrivé dans le centre-ville de Selma (apres avoir traverse un pont sur l'Alabama, qui passait par la), je constate que tout n'est pas si triste. Des efforts ont ete faits pour les decorations. C'est juste qu'on est le jour de Noel et qu'il n'y a personne dans les rues.



vous voyez les decorations de Noel ?




Et puis tout n'est pas en ruine a Selma, j'en veux pour preuve cette superbe batisse en briques et bois blancs.


Merry Christmas !




Chinatown reduit a sa plus simple expression : un restaurant




en quittant Selma, une derniere petit station-service desaffectée




Ces histoires de stations-service, ca me fait penser qu'il serait temps de vous renseigner brievement sur l'Alabama, le fleuve. Enfin une riviere en fait, qui nait de la jonction de deux rivieres aux noms chantants : Tallapoosa et Coosa. Oosa ? Pardon... ou ca ? Eh bien non loin de Montgomery.  Ensuite la riviere traverse environ la moitie de l'etat d'Alabama, mais mesure plus de cinq cents kilometres car elle fait beaucoup de meandres [je viens de decouvrir que 'faire des meandres' se dit en anglais 'to meander'. Logique non ?], avant de devenir les fleuves Mobile et Tensaw en rejoignant la riviere Tombigbee. Ces deux fleuves de moins de cinquante kilometres se jettent enfin dans le golfe du Mexique par l'intermediaire de la baie de Mobile.
Et apres verification sur wikipedia et a mon grand depit, la compagnie petroliere Mobil n'a rien a voir avec Mobile, Alabama, d'ou le lien avec les stations-service dans cet article.
Je vois que vous etes perplexes.
Continuons notre route en cette charmante fin d'apres-midi. D'apres un panneau publicitaire la temperature exterieure est de 59°F, soit 15°C. Decidement je me sens loin de Boston.
Vers dix-huit heures la nuit est quasiment la. Je suis un peu embete car ca me prive de pas mal d'heures pour continuer a fureter ou prendre des photos, mais a quoi s'attendre quand on voyage en decembre dans l'hemisphere nord ?



entre chiens et chats



Apres avoir depasse Demopolis, qui n'a pas du me marquer car je n'en garde aucun souvenir, je consulte ma carte papier, et j'ai l'idee lumineuse de me fixer un nouvel objectif intermediaire. Il y aurait, pas trop loin de ma route, un 'covered bridge', un ancien pont couvert en bois. Comme c'est charmant ! Je m'imagine deja en train de frissonner de peur en le traversant a pied, de nuit, en m'imaginant croiser le cavalier sans tete de Sleepy Hollow. Malheureusement pour moi les indications de ma carte sont insuffisantes : "Alamuchee Covered Bridge, University of West Alabama, Livingston". J'ai erre pendant une demi-heure sur le campus de l'universite de l'ouest Alabama, de nuit, un 25 decembre, au risque de me faire arreter par un flic, pour ne rien trouver. Dommage, vraiment dommage.
Mon ami wikipedia, qui sait tout, en a evidemment une photo.
Tant pis pour moi. La prochaine fois je n'improviserai pas cette chasse au dahue de derniere minute. En anglais partir comme ca a la recherche de quelque chose qu'on ne trouve pas ou qui n'existe pas se dit "wild goose chase", chasse a l'oie sauvage. D'accord, un pont et une oie c'est assez different, mais le resultat est le meme : je reste le bec (d'oie) dans l'eau.
Ces debilites m'ont fait perdre un temps considerable alors que je suis tout proche de la frontiere avec le Mississippi. Depité, je vais rejoindre l'I-59 et je file en vitesse vers le prochain etat de mon road-trip. Cependant a la derniere minute, alleché par un panneau routier, je sors de l'interstate pour aller prendre une derniere photo stupide.



Cuba Welcomes You ! (Alabama's Front Door)



Apres ca je retourne sagement sur l'interstate et je roule jusqu'a mon hotel a Meridian. Comme il est tard et qu'il fait nuit, le Visitor Center est fermé depuis longtemps, du coup pas de panneau "Mississippi welcomes you" ni de carte papier a se mettre sous la dent. Decidement rouler de nuit c'est pas terrible. Par contre je repere une station service avec de l'essence a $1.499 le gallon. Ca fait le litre a 28 centimes d'euro, cool hein ?
A Meridian ma deception est immense : mon hotel est en fait un motel. Et ma chambre est au rez-de-chaussee. Je passe une nuit abominable a guetter ces bruits de pas et ces ombres bizarres derriere les rideaux qui masquent la grande et fragile baie vitree qui me protege de l'exterieur...

Soir un : 375 miles (603 km) parcourus aujourd'hui, pour un total de 380.5 (612 km) depuis mon arrivee a l'aeroport d'Atlanta.

article suivant 9/40 

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie
jeudi 25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 16:00
article precedent 6/40

Apres avoir quitté Montgomery, mon objectif est d'atteindre Meridian dans le Mississippi pour y passer la nuit. Passer la nuit dans le Mississippi c'est un peu comme couper du bois dans l'Iowa : ca rime. Euh...
Meridian est a la meme latitude que Montgomery (comme vous pouvez le constater sur la carte), donc plutot que de partir au nord et suivre l'interstate (I-65 puis I-20 apres un crochet a Birmingham, la ville la plus peuplée de l'Alabama, devant Montgomery), je file tout droit vers l'ouest en prenant la US-80, en esperant que ce trajet hors de l'interstate me permettra d'apprecier le cote pittoresque de l'Alabama. Ma carte papier marque en effet la US-80 comme 'National Scenic Byway' et 'State Designated Scenic Byway'. Allons voir.



Montgomery Regional Airport/Dannelly Field


A la sortie de Montgomery sur l'US-80 on trouve son aeroport, qui sert a la fois d'aeroport militaire, aeroport d'aviation generale, et trois compagnies commerciales y font escale (KMGM). Pas de direct pour Paris cependant.



sur l'US-80 en direction de l'ouest



Prendre l'US-80 plutot qu'une route un peu plus longue par l'interstate ne presente pas autant d'inconvenient que choisir, disons... la N7 plutot que l'A7 pour aller dans le sud de la France. En France il y a une assez grande difference entre une nationale et une autoroute. Aux US cette difference peut parfois etre tres faible entre une interstate et une route US-, voire meme une state-road. Comme vous pouvez le constater des qu'ils ont de la place (tout le temps ?) les ricains transforment leurs routes en deux fois deux voies a large terre-plein central, avec souvent les memes limitations de vitesse que l'interstate (55, 60, 65 mph).
Les deux differences notables sont l'absence "d'acces controlé" pour les intersections (c'est-a-dire qu'une route secondaire peut croiser effectivement l'US-80, il n'y a pas d'echangeur), ce qui n'est pas trop genant ici car les croisements se voient de loin et ne necessitent pas de ralentir, et (ca c'est plus embetant pour respecter l'horaire) il n'y a pas de contournements d'agglomeration. Quand il y a un village ou une petite ville, on la traverse, on ne l'evite pas, d'ou des feux de circulation. Mais ca nous permet de voir du pays !
Bien entendu il faut parfois preferer les interstate. Par exemple le route US-1 dans la banlieue de Boston est loin d'etre aussi 'fluide' que l'I-93 ou l'I-95.



ah, j'adore ca : une section apparente de l'ancienne US-80...



...ou l'on trouve l'ancien "Centre Pneus" de Billy...



...et son nouvel entrepot, nettement moins pittoresque



Tres drole : j'ai retrouve sur google maps l'endroit exact de la cahute de Billy, j'ai mis un petit repere "appareil photo". Vous voyez ? Selectionnez la vue satellite en zoomant sur l'endroit et vous reconnaitrez.



je continue ma route sous un ciel bas et gris



de temps en temps des fermes



pas forcement en bon etat




Apres a peine trente minutes de route depuis Montgomery, alléché par tous les panneaux que j'avais pu apercevoir depuis quelques miles, et surtout tres curieux d'en decouvrir enfin un, je sors de l'US-80 pour m'engager sur le parking d'un... casino. Pas pour acheter de la farine mais plutot pour me faire du ble. Grosse deception cependant : il ne s'agissait pas d'un de ces casinos "d'indiens", utilisés par les peaux rouges pour plumer les visages pales. Mais je pensais que l'ambiance serait decontractée et rurale dans un casino de campagne, en plein milieu de l'Alabama. Je n'ai pas ete decu.



sur le parking du White Hall Gaming Center



Moyenne d'age a l'interieur : dans les quarante-cinq ans a vue de nez, voire plus. Milieu socio-professionnel si je peux me permettre ce commentaire : probablement assez bas. On est a peu pres aux antipodes du Casino Royal de monsieur Bond. Si vous n'y croyez pas, je vous invite a aller consulter leur site internet (car ils en ont un !). Vous pourrez meme admirer la tete de certains de leurs vainqueurs, brandissant leurs liasses de billets de $10.
Pour jouer dans ce casino, pas d'argent sonnante et trebuchante, pas meme des jetons. On va s'inscrire pour recevoir son badge de joueur, sur lequel on verse de l'argent. Donc on a pas la satisfaction de se promener avec son gobelet rempli de precieux jetons, juste une carte en plastique. Dommage...
J'aurais pu vous raconter des tas d'aneries sur combien j'ai perdu ou combien j'ai gagne, mais je vais abreger vos souffrances de lecteurs. Comme je ne suis pas a Las Vegas, je renonce a perdre $700, et me contente de mettre $10 sur mon badge. Apres vingt minutes de jeu, l'ennui me gagne, et je quitte le casino apres avoir recupere mon cash, bu un verre d'eau (gratuit) et utilisé les toilettes (propres). Vivent les casinos des routes de campagne. Bilan ? Je repars avec $15 ! Avec mes $5 je vais pouvoir m'acheter 12 litres d'essence.
Chouette.
Il est a noter que de l'autre cote de la route, a proximite du casino, on trouve un 'historic landmark', c'est-a-dire un panneau pour touristes a vocation historique, sur lequel on peut lire que dans les environs s'est deroulee une bataille de je ne sais plus quel general americain contre la tribu indienne des Creeks. Une tribu de plus decimee par les futurs sauveurs de l'Irak. Comme c'est beau. J'ecrase une larme, et je vous epargne la photo de circonstance.
Je continue ma route alors que le jour tombe.



une fin d'apres-midi sur les routes d'Alabama : la quietude du conducteur


article suivant 8/40 

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie
jeudi 25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 15:30
article precedent 5/40

Me voila en vue de Montgomery, la capitale de l'Alabama, seul arret veritablement planifié sur mon trajet du jour. Planifié etant d'ailleurs un bien grand mot, car a part prendre en photo ma tete devant le capitole je ne savais pas trop ou aller dans la ville. C'etait oublier que le sud a ete le theatre de nombreux evenements liés a l'African-American Civil Rights Movement.
Commencons donc par nous debarasser du capitole.


non ! Ca n'est pas le capitole ! Ah zut...



Alabama State Capitol Building



bouh !




du haut des marches du capitole. Notez l'avenue deserte



Les alentours du capitole presentent l'habituel lot de petites curiosites.




France, Spain, Great Britain, Confederate States, United States



Le sceau gravé sur la photo ci-dessus m'a tout d'abord laissé perplexe. Mais en parcourant l'article sur l'Alabama sur wikipedia, j'ai appris que l'Alabama a au cours de son histoire ete sous controle francais, puis britannique, puis espagnol, avant de devenir un des etats des United States en 1819, et de faire brievement partie des Confederate States entre 1861 et 1868, Montgomery ayant d'ailleurs ete la premiere capitale des Confederate States.



la replique d'Alabama de la Liberty Bell...



... fondue en France !




les drapeaux des cinquante etats americains en arc de cercle autour du drapeau americain




ah c'est bon le Massachusetts est la



je n'ai pas croise beaucoup de montgomerains, mais au moins j'ai vu un oiseau




une maison blanche ?


Et oui une maison blanche. Le batiment ci-dessus a servi de Maison Blanche (= residence officielle du president) pour les Confederate States en 1861, durant les quelques mois ou Montgomery fut la capitale federale des etats secessionnistes.


for god and country we associate ourselves together (pour dieu et la patrie nous nous associons ensemble)


Ce genre de devise me fait toujours une impression bizarre. Apres enquete rapide (et peut-etre inexacte) il semblerait que cette phrase provienne du preambule de "l'American Legion", une association de veterans US. Ce qui me gene ce sont les references constantes a dieu (quel dieu ?), et en particulier les associations dieu-armée, qui ne sont jamais de bon augure. 'On' ne nous a jamais parle de la guerre contre "l'Axe du Mal" comme d'une guerre sainte, mais 'on' a du y penser tres fort... Ou peut-etre qu'en bon francais laic une nation qui ne separe pas clairement etat et eglise me semble louche.
Perplexe, je regagne ma voiture et conduis au hasard dans les rues desertes de Montgomery. Tres proche du capitole je trouve le Civil Rights Memorial Center, qui, je cite le depliant, "honore ceux qui sont morts pendant le Mouvement des Droits Civiques et sert de vehicule pour l'education et la reflexion sur le combat pour l'egalite". Le depliant presente la liste de ceux qu'il appelle les martyrs des droits civiques, liste qui comprend par exemple Martin Luther King, ainsi que les trois jeunes hommes dont l'histoire a servi de base pour le film "Mississippi Burning", ou encore d'autres personnes assassinees par des membres du Ku Klux Klan.



Civil Rights Memorial Center



Civil Rights Memorial


"...jusqu'a ce que la justice coule comme de l'eau et la vertu [ce qui est juste, vertueux] comme un flot puissant".
D'apres ce que j'ai pu constater le memorial est sous surveillance constante, il y a un flic en faction devant. Je suppose qu'en son absence le monument serait vandalisé en moins de vingt-quatre heures...


dans les environs : pas grand chose a voir



Dommage, donc, le centre est fermé. Je retourne a ma voiture et continue a conduire au hasard.


je vous epargne l'article "Montgomery : le vertige" : pas de gratte-ciel




A un carrefour je repere le sigle de Greyhound, la compagnie de bus, je me dis que j'ai donc devant moi la gare routiere de Montgomery. Saisissant l'occasion je vais prendre quelques photos pour mon oncle... en verite je suis devant un des lieux historiques du Civil Rights Movement. C'etait une gare routiere, mais c'est maintenant un centre d'information (il me semble) fermé aujourd'hui evidemment. Que s'est-il passe ici ? En quelques mots, si j'y arrive...
En 1961 des personnes engagees dans le Civil Rights Movement deciderent d'emprunter des lignes de bus inter-etats, blancs et noirs voyageant ensemble, pour defier les lois et habitudes locales de segregration (separation des blancs et des noirs dans les gares ; restaurants ; bus ; etc). Il est a noter que ces lois locales etaient en principe non valides car la segregation etait illegale au niveau federal.
Ces personnes, appelees Freedom Riders ("passagers/voyageurs de la liberte"), arriverent par un bus Greyhound a Montgomery le 20 mai 1961. Normalement sous escorte policiere, celle derniere s'evapora lorsque le bus rentra dans Montgomery, et a la gare routiere les Freedom Riders furent accueillis par une foule (de blancs) hysterique qui les passa a tabac. A noter que les Freedom Riders blancs eurent meme tendance a etre plus tabassés que les noirs, car les gens du sud ne comprenaient pas qu'un blanc puisse vouloir defendre les interets des noirs.



la station de bus telle qu'elle etait en 1961...




...a l'exception de l'entree separee pour les noirs, qui a ete murée


Au-dessus de cette porte se trouvait un ecriteau "Colored Entrance", "entree pour les gens de couleur".
Plongé dans de (tres) sombres pensees sur l'avenir de l'homme, je reprends la voiture car j'ai encore de la route a faire aujourd'hui. Avant de quitter la ville je prends une derniere photo qui correspond a l'image que je me fais de Montgomery et de l'Alabama : delabrée. Desolé pour les Alabamais...




un immeuble d'habitation ou une ecole (?) a l'abandon, a proximite de la station Greyhound



Adieu, Montgomery.



article suivant 7/40 

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie
jeudi 25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 12:00
article precedent 4/40

Comme je le disais dans mon article precedent, on est ici pour un road-trip, alors il serait peut-etre temps de 'frapper la route', traduction mot-a-mot de l'expression "hit the road" en anglais. L'itineraire que j'ai prevu est legerement moins dementiel que certains autres road-trips de l'annee. Comme d'habitude j'ai prepare une carte pour que vous puissiez suivre mes aventures, je la devoile sans plus attendre : la. Vous noterez le passage de MSN a google.maps. On y a perdu la numerotation. Tant pis, vous savez lire, les noms de villes sont proprement indiqués...
La premiere etape de ce road-trip va m'emmener depuis Atlanta, capitale de la Georgie, a Montgomery, capitale de l'Alabama. Me voila enfin en route pour l'Alabama ! Apres en avoir tant entendu parler, et répété maintes et maintes fois cette phrase culte de "Forrest Gump" : "tu devrais rentrer avec moi en ALABAMA !". Ha ha ha. Qui s'en souvient ? Un collegue m'avait meme mis en garde a plusieurs reprises, et averti de faire attention a ne pas m'y faire tuer... Allons, allons. Ce ne sont pas tant des sauvages que ca dans le sud ?



au revoir Atlanta ! A dans une semaine



en avant pour Montgomery



Comme vous pouvez le constater sur la carte, pour aller d'Atlanta a Montgomery il suffit de suivre l'interstate I-85 sur 150 miles.



sur l'interstate en Georgie



Rien a mentionner pour ce debut de trajet. La circulation est assez fluide en ce jour de Noel, et heureusement car ca bouchonne un peu dans les zones de travaux. J'aime bien conduire mais je n'aime pas etre arreté dans des encombrements au lieu d'etre en train de rouler a 65 mph.
Juste avant d'arriver dans l'Alabama, apres avoir passe La Grange (hi hi hi), je remarque des batiments de plusieurs centaines de metres de long, qui se trouvent etre une gigantesque usine Kia, le constructeur automobile coreen. Mon ami wikipedia, qui sait tout, confirme que Kia a installe a West Point une ligne d'assemblage pour plus d'un milliard de dollars. Reste maintenant a savoir si cette usine va survivre a la presente crise de l'industrie automobile aux US, pendant que les compagnies americaines sont sauvees du naufrage par le gouvernement - donc par le bon peuple americain, a qui on demande de se serrer la ceinture afin de sauver des entreprises, banques, constructeurs automobiles, etc, afin surtout que leurs dirigeants continuent a s'en mettre plein les fouilles. Equitable, nous disions ?

Ah bon, mais qu'apercois-je au bord de la route ?



Welcome to Alabama the Beautiful



Je fais un petit stop dans le Visitor Info Center pour recuperer une carte de l'Alabama. Je n'en ai pas vraiment besoin car mon GPS marche plutot bien, mais je fais une petite collection (une de plus) : une carte routiere papier par etat.



Alabama, we dare defend our rights = nous osons defendre nos droits/nous n'hesitons pas a defendre nos droits


Je ne sais pas trop a quoi fait reference la phrase ci-dessus. Peut-etre mon ami wikipedia a-t-il une idee ? Mais oui. Ceci dit ca n'explique pas de quels droits les alabamais parlent dans leur motto. Vaguement medisant, je me demandais si ca faisait reference a l'esclavage. L'Alabama est le 22eme etat a avoir rejoint les US en 1819, et fait partie des etats qui ont fait secession en 1861. En fait ca n'est pas trop la peine que je precise a chaque fois : tous les etats de ce road-trip font partie des "Etats Confederes".
Reprenons la route, carte en main.


les belles lignes droites en arrivant en Alabama



Sur un panneau publicitaire d'une photo ci-dessus, on peut lire : "Shelton Fireworks, world's largest warehouse" = "les feux d'artifices Shelton, le plus grand entrepot du monde". Retenez bien car vous allez comprendre toute la cocasserie de ces panneaux publicitaires un peu plus tard durant le road-trip.



oh hum... un peu flou : entering Central Time Zone


La frontiere entre l'Alabama et la Georgie est aussi la frontiere entre Eastern Time (l'heure d'Atlanta et de Boston = heure francaise - 6 heures) et Central Time. Je recule ma montre d'une heure. Chic, me voila en avance d'une heure sur le planning.
Plutot que de rouler directement jusqu'a Montgomery en suivant l'I-85, je sors de l'interstate a l'exit 38 pour aller faire un tour a Tuskegee. Pourquoi ? Eh bien parce qu'un ami m'avait conseille d'aller y jeter un coup d'oeil apres avoir etudie mon parcours en me disant qu'historiquement la ville peut presenter de l'interet. Je m'apercois qu'effectivement il y a plusieurs info centers et autres 'musees', malheureusement tous fermes. L'ami en question m'avait aussi informé que Tuskegee est tristement celebre en raison d'une etude clinique qui y fut menee 1932 a 1972. Wikipedia, qui sait tout, dispose d'articles a ce sujet en anglais et en francais. Je vous laisse allez y faire un tour.



a Tuskegee. Je trouve le panneau d'accueil tres mignon



Tuskegee a aussi donne son nom aux Tuskegee Airmen, le surnom si j'ai bien compris des premiers pilotes noirs de l'armee de l'air americaine, et formés a Tuskegee et dans ses environs. Mais nous n'en saurons pas plus car tout etait fermé.
Ce que j'ai remarque a Tuskegee apres avoir ete habitué aux campagnes et forets chatoyantes et coquettes du Massachusetts, c'est la pauvrete apparente et frappante de ce coin des US. Tuskegee est une ville (tres) pauvre, son comté, Macon County, est un comté tres pauvre, et l'Alabama en general est plutot en fin de classement parmi les etats americains pour ce qui est du 'niveau de vie' (meme si je n'arrive pas a trouver des chiffres potables pour verifier ca).
A vrai dire les autres photos que j'ai prises a Tuskegee ne sont pas tres flamboyantes, et sans pretendre que j'ai craint pour ma vie, je n'ai pas non plus cherché a sortir de ma voiture pour faire une petite marche dans le coin...


l'immobilier a Tuskegee, Alabama...



Vaguement déprimé par la grisaille ambiante, je retourne a l'interstate.



un magasin a l'abandon


Sur la photo ci-dessus ce qui m'a beaucoup plu c'est le petit pannonceau "Ice" (= glace) a droite sous le toit au-dessus de la porte d'entree. Je me vois bien venir acheter un sac de glace dans une telle cahute en bois et en ruine. Bon enfin aujourd'hui il ne fait pas assez chaud pour acheter de la glace.



la campagne morose de Tuskegee




une derniere ruine pour la route....



Je retourne sur l'I-85 et continue ma route vers Montgomery.



Mitylene ! Vous ne connaissez pas la chanteuse Mitylene Fitarmer ? A vrai dire, moi non plus..


Ben oui faut bien trouver des blagues stupides pour egayer mon parcours.


article suivant 6/40 

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie
jeudi 25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 11:30

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie
jeudi 25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 10:00
article precedent 2/40

Apres avoir admire les ruines d'Atlanta je mets le cap vers le nord-ouest de la ville pour jeter au moins un coup d'oeil rapide au campus du Georgia Institute of Technology, plus simplement appelé 'Georgia Tech', et dont le nom sonnera familierement aux millers de Supelec qui lisent ce blog.
Apres etre alle a Harvard et au MIT, me voila donc a Georgia Tech (malheureusement cela n'a debouche sur aucun diplome).



pas de doute, c'est bien ici




en me baladant au hasard. Si j'ai bien compris c'est dans ce batiment que Georgia Tech est né, en 1885




un etudiant que j'ai rencontre la-bas. Il s'appelle Spip



en roulant sur le campus. Ca serait marrant de voir des gratte-ciel depuis le campus de Supelec



Phi Kappa Theta



La photo ci-dessus montre le batiment d'une de ces 'brotherhoods' ou fraternites, ces organisations pour etudiants, souvent nommees par des groupes de deux ou trois lettres grecques. Ah tiens, ils ont meme une page sur wikipedia. C'est dingue. Ah on dirait qu'il y a une bonne dose de religion dans leur histoire. Bon. Continuons.



quelle surprise ! Le siege de Coca-Cola est aussi a Atlanta, a cote de Georgia Tech. Nous a Supelec on avait un Cora, et Borny...



Apres cette pause universitaire je reprends la voiture pour retourner en direction du centre d'Atlanta. En chemin je croise le Centennial Olympic Park, un parc créé pour les jeux olympiques d'Atlanta en 1996. Je n'ai pas le coeur d'aller m'y promener, mais je me gare comme une loque pour prendre quelques photos. Manque de bol un flic est la pour surveiller les attractions locales, et viens me demander ce que je fais exactement. Je lui dis que je veux juste prendre quelques photos. C'est Noel, les rues sont desertes, il doit se dire qu'il peut me faire un cadeau... il me regarde avec son air de flic americain (= "don't mess with me young boy"), tend sa paume vers moi, les cinq doigts tendus, et me dit "five minutes". Malin comme je suis j'en conclus qu'il me laisse cinq minutes garé devant un panneau "No stopping" pour assouvir mon besoin photographique. Merci monsieur l'agent ! Et Joyeux Noel !


une mignonne entree du Centennial Olympic Park a Atlanta. Desert un 25 decembre brumeux




les tresors gardes par le Law Enforcement Officer : le musee Coca-cola (fermé) et le Georgia Aquarium (fermé)



D'apres mon ami wikipedia, le Georgia Aquarium est, tenez-vous bien, le PLUS grand aquarium du monde. Nous voila soulagés, il eut ete etonnant qu'il en fut autrement. Poil aux dents. Je prends encore deux photos rapides et je retourne me mettre au chaud dans ma bagnole, quittant les lieux comme un fuyard honteux sous les yeux inquisiteurs du policier de tout a l'heure.




le siege de l'American Cancer Society. Pas mal, hein ?


Comme il est bon d'etre mefiant et de ne faire confiance a personne, notons au passage que d'apres mon ami wikipedia, qui est toujours au courant de tout, tout n'est pas net chez ACS. Mais attendez... ACS... Dans l'alphabet, S vient juste apres R... ACR... non.. ARC ! Ca me revient maintenant ! Pas vous ? Le scandale de l'ARC ? Creuse, Marie, creuse dans cette montagne de francs que le bon peuple te donne pour lutter...
Decidement j'ai du mal a rester concentré sur le sujet.
Je laisse le mot de la fin de cette digression vaseuse a un building qui passait par la : soyons...


... equitable



Au milieu de toutes ces impressions grisatres et depeuplees, j'aimerais partir d'Atlanta avec une meilleure image en tete. Je me mets en quete d'un parc un peu plus vivant et par chance j'en trouve un, le Piedmont Park, au nord-est d'Atlanta. Je m'y rends, non sans re-traverser des quartiers foireux ou je me demande si je vais vraiment me faire tirer dessus.
Je vais faire un petit tour a pied. Des gens se baladent, promenent leurs chiens, me disent bonjour, ca va mieux.


Piedmont Park a Atlanta



Le parc est entouré de petites maisons et d'immeubles d'appartements sans aucun doute tres couteux.


ma voiture garee a cote du parc. Je suppose que je pourrais habiter la



En retournant a ma voiture, je repere une ancienne station-service reconvertie en magasin de rollers et autres velos.


regardez bien la banderole jaune


Bon decidement la qualite de mes photos sur le blog c'est pas ca qu'est ca, donc laissez-moi vous dire que sur la banderole jaune on peut lire "Beyond the Marathon, Athens to Atlanta". Athens a Atlanta ! Wahou ca en fait une trotte n'est-ce pas ? Bon ben en fait ils ne parlent pas de Athenes, Grece, mais de Athens, Georgia, USA. Ahhh... Bon ca represente tout de meme 87 miles (140 km) d'apres leur site internet. Sportifs les ricains quand ils veulent !

Apres ca il serait peut-etre temps d'en faire nous-memes des miles, n'est-ce pas ? On est la pour un road-trip !

article suivant 4/40 

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie
jeudi 25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 00:00
article precedent 1/40

Joyeux Noel ! Mon Noel 2008 est loin de ressembler a ceux de ma douce enfance... quand j'ouvre un oeil il fait encore nuit noir. Panique a bord ! Serais-je subrepticement passe dans un autre fuseau horaire pendant mon sommeil ? Decalage horaire ? Mais non, Atlanta est a la meme heure que Boston : Eastern Time. J'avais juste oublie que nous sommes le 25 decembre, le soleil se leve tard. Note : il n'est pas forcement tres malin de planifier un road-trip au moment de l'annee ou les jours sont les plus courts. Tant pis...



la skyline d'Atlanta dans ce petit matin d'hiver


J'attends que le jour soit completement la (je ne parle pas du soleil car il ne se montrera pas ce matin) pour quitter mon hotel. Il est temps de vous presenter le fidele destrier qui va m'emmener sur les routes du sud-est des Etats-Unis : une magnifique Ford Focus rouge.


ma voiture de loc'


Pour une fois j'ai ete raisonnable et au lieu de prendre un truc gros cher et qui consomme j'ai loue une 'compact' ou 'economy', quelque chose comme ca. Elle me donnera une conso moyenne de 7,36 litres au cent pour tout ce road-trip. Ca va non ? Vous me pardonnez, mes chers amis ecologistes ? Mes reproches : pas de regulateur de vitesse (je suis faineant), et pas d'indicateur de temperature externe (je suis curieux). Mes compliments : un confort acceptable pour un (tres) long trajet, un moteur satisfaisant pour un conducteur aussi exigeant que moi, et nec plus ultra, une entree audio pour brancher directement mon iPod. Adieu interferences foireuses... chic !
Je quitte mon hotel sous la flotte.


So long Hilton !



Un peu d'histoire et de geographie. La Georgie (Georgia en americain) est un etat au sud des Etats-Unis, qui touche la Floride au sud, et avec un bout de cote sur l'Atlantique. Avant de devenir un etat il faisait partie des treize colonies d'origine qui se sont revoltees contre les britons en 1775. Puis la Georgie a ensuite fait partie des etats qui ont fait secession en 1861, sur fond de refus d'abolition de l'esclavage. On est au sud... dans la (l'ancienne) region de la segregration et des mouvements de 'Civil Rights'. On aura l'occasion d'en reparler..
La capitale de la Georgie est Atlanta. Qui dit capitale dit capitole, debarassons-nous donc rapidement des habituelles photos de domes dorés.



Georgia State Capitol



la cloche numero un



la cloche numero deux


Blague a part vous aurez evidemment reconnu ci-dessus la replique de la Liberty Bell (l'originale est a Philadelphie en Pennsylvanie). Ces repliques ont ete fabriquees en France, comme nous le confirmerons par la suite, et il y en a une par etat americain. Ah ok...
Un autre desavantage, en plus de la courte duree des journees, de faire des road-trips en hiver au moment de Noel, c'est que beaucoup de lieux sont fermes, non seulement pour le jour de Noel, mais parfois aussi pour tout le 'week-end' de Noel. Je me retrouve le bec dans l'eau jusqu'au lundi 29 decembre. Adieu donc visite du capitole de la Georgie.
Une troisieme caracteristique de faire de telles visites le jour de Noel, c'est que, honnetement, ce jour-la, qui sort de chez soi ? A part... un touriste un peu fou-fou (moi), et des hordes de homeless qui n'ont de toute facon nulle part ou aller ? A part eux, personne. Je deambule dans Atlanta downtown en ne croisant que des SDF, noirs pour la plupart. Et c'est comme ca dans toutes les capitales du sud que j'ai traversees. Nous verrons si Bobama arrive a y changer quelque chose.


un bout de la skyline d'Atlanta




nous devons etre proche d'un aquarium



en s'approchant du financial/business district



une sculpture absolument hideuse au pied d'un building. Et il y en a quatre comme ca




les petites passerelles rigolotes entre gratte-ciel, certaines a plusieurs etages



Comme d'habitude, sorti du flamboyant centre d'affaires, Atlanta est une ville qui compte un certain nombre de quartiers qui partent a l'abandon.



un building a l'abandon encore debout




celui-ci a carrement perdu son contenu






vers la gare routiere. Comme souvent il ne fait pas bon s'attarder dans les environs




ah ! Voila un fabuleux garage ou je vais faire reviser ma ford




encore un batiment qui m'a bien plu. Ca pourrait inspirer Stephen King non ?



En m'eloignant un peu de la plantation de gratte-ciel, je tombe par hasard sur le siege de CNN, la celebre chaine d'information americaine.





Quittons ces lieux de desolation et allons voir plus loin si il n'y a pas des endroits plus charmants a mettre en boite.

article suivant 3/40

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Dixie