Recherche

Anciens Articles

dimanche 14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 13:00
Pour profiter de la neige au moins une fois avant le printemps, ce week-end cap sur Jay Peak Resort avec quelques collegues. Il s'agit d'une station de ski au nord du Vermont, toute proche du Canada (la frontiere est a une dizaine de kilometres a vol d'oiseau)
Nous nous mettons en route le vendredi soir. Il y a de nombreux bouchons sur la 95, la circulation est dense sur la 93, la route est longue, nous mettons finalement environ cinq heures pour arriver jusqu'a notre logement de location.
Le lendemain, il fait beau (et chaud, ce qui est inquietant), cap sur la station ! Pour commencer, faisons un peu fumer la carte de credit. Location de ski, $67 pour deux jours, forfait journee, $35 pour la journee grace a une super-promo : deux forfaits pour le prix d'un. Nous chaussons, et en avant sur les... trois remontees de la station (j'exagere a peine) :-)


IMG00011-20100313-1153Sles quatre sportifs




Vous pouvez voir un plan de la station ici. Bon ca n'est pas les Alpes, mais la station est acceptable pour y passer un week-end. En evitant les remontees pour debutants et le gros telecabine (j'ai tendance a m'evanouir dans ces machins) nous sommes obliges de nous cantonner a deux remontees : Flyer Express Quad & Jet Triple.


P2240023SP2240024SP2240036Sau sommet de Jay Peak, a 4000 pieds (1200 metres) d'altitude



Nous passons une bonne journee de ski, la neige s'ameliorant en cours de journee au fur et a mesure que la temperature monte. O. voulait filmer avec sa camera, malheureusement son Archos n'est pas charge. Demain peut-etre ?
Pour le repas du soir, plat de circonstance : une tartiflette. Fatigues et repus, nous allons faire dodo a neuf heures au lieu d'aller faire les fous dans l'unique pub de notre hameau, Montgomery Center.
Le lendemain dimanche la meteo est moins clemente, avec un ciel couvert et quelques precipitations. Je prends quelques photos de la ou nous logeons.



IMG00014-20100313-1636SIMG00015-20100313-1637SIMG00016-20100313-1637SMontgomery Center, Vermont




IMG00017-20100313-1637SCoach House : notre appart occupait tout le premier etage, pardon le rez-de-chaussee



Malgre la meteo nous debutons neanmoins notre journee de ski. Malheureusement de nombreuses remontees sont fermees, sans doute a cause du brouillard. Et deja qu'il n'y en avait pas beaucoup, il n'en reste plus que deux ouvertes, dont une seule ou nous pouvons nous amuser un peu. Vaincus par les circonstances, nous nous arretons aux alentours de midi, non sans avoir croise un elan qui machait tranquillement dans un coin, et pris un petit film de O. et F. en train de faire des high-jumps en surf.



P2250045Sa moose !




Apres ca route du retour. Le depart se fait tranquillement, mais en se rapprochant de Boston, la circulation s'intensifie et les conditions meteorologiques se degradent fortement. Il pleut beaucoup, beaucoup, a tel point que des inondations sont en train de se produire. Par exemple une des rues pour acceder au boulot est coupee car elle est sous l'eau !
Charmant week-end, aavec une heure de sommeil en moins : nous sommes passes a l'heure d'ete, quelques semaines avant vous en France.

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans ailleurs
jeudi 11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 23:00
Ces trois derniers jours je suis en formation a Miami, au siege etats-uniens de mon employeur. Quelle chance, n'est-ce pas, en formation, trois jours, Miami, le soleil, les plages, ca doit etre la belle vie ? Laissez-moi vous expliquer le deroulement de mon sejour.
Lundi soir, atterrissage a Fort Lauderdale a 22 heures, a une trentaine de miles au nord de Miami. A 22 heures 50 j'arrive a mon hotel, ou l'on me declare "Ah, votre chambre n'est pas encore prete". Ahhh !!! Je suis trop fatigue pour raler, et par chance a 23 heures 05 ma chambre est prete... Dodo.
Mardi matin, lever 7h30, je me scotche directement devant mon PC pour lire mes mails boulot. Je ne quitte ma chambre que pour aller petit-dejeuner puis aller a ma formation. De retour a 16 heures a l'hotel, je bosse dans ma chambre jusqu'a 20 heures. En guise de diner un miserable poisson livré dans la chambre. Bonne journee pourrie numero un.
Mercredi matin, lever 6h50, je me scotche directement devant mon PC pour bosser et appeler la France pour une reunion. Je ne quitte ma chambre a nouveau que pour aller a ma formation, retour a 17 heures, je bosse jusqu'a 20h30. Bonne journee pourrie numero deux, mais je me suis octroye une demi-heure pour aller nager... dans la piscine de l'hotel (ne vous emballez pas, c'est une piscine externe non chauffee, des que le soleil a disparu j'ai du retourner me refugier dans ma chambre). En guise de pitance ce soir, un steak livré dans la chambre. Bonne journee pourrie numero deux.
Jeudi matin, lever 6h50, je me scotche directement devant mon PC pour bosser et appeler la France, deux heures de reunions telephoniques jusqu'a 9 heures. Je file a la formation. A peine celle-ci terminee je prends la voiture de loc' pour retourner a l'aeroport de Fort Lauderdale, où, qu'est-ce que je fais jusqu'a ce que mon avion soit pret a decoller ? Je bosse ! Bonne journee pourrie numero trois. L'avion est un peu en retard, j'arrive finalement a la maison a 23 heures.

Donc, les formations de trois jours a Miami avec double-journees de travail, et bien je vous les laisse avec grand plaisir.

Ceci etant dit, rappelons-nous que je suis francais, il est donc normal que je me plaigne abondamment . Et comme tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, je me suis diablement enforci en trois jours. Enfin, comme il s'agissait de mes deux derniers modules de formation pour obtenir mon diplome "Leadership & Management", je suis desormais un meneur et un gérant patenté. J'aurais prefere obtenir un diplome de technocrate, mais je n'ai pas trouve cette formation dans le catalogue.

Et en bonus pour cet article, une photo de ce qui agremente mes heures dans la chambre d'hotel : le passage de quadri-reacteurs en approche finale pour atterrir a Miami ! Un paquet de carambars a qui saura identifier le modele de cet avion (pour departager les ex-aequo je veux le numero de vol ).

MiamiHotel

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans blogston
mardi 16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 19:00
Un an de plus au pays de l'oncle Sam... 3 ans aux US et 650 articles sur ce blog. Vous etes bien courageux mes chers lecteurs et lectrices !
Pour feter ca la meteo m'a envoye par courrier aerien une petite tempete de neige, avec trois jours de retard. On ne nous en a pas rebattu les oreilles comme la foirade de la semaine derniere, mais ce coup-la au lieu d'un malheureux centimetre, on s'est pris une huitaine de pouces de poudre fraiche a pelleter. J'en suis tombe malade !

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans meteo
jeudi 11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 09:00
Eh ben voila, on n'a rien eu. Enfin on n'a rien eu... Je dirais plutot que monsieur meteo avait raison, il allait neiger, par contre il s'est plante de 6000km, et de quel cote de l'Atlantique la neige allait s'abattre ! Pendant que nous pelletions les 2.5 miserables centimetres de poudreuse fine deposee par la 'tempete du siecle', la France se retrouve sous les congeres... Bon pelletage !

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans meteo
mercredi 10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 09:10
Je recois depuis quelques jours de nombreux mails de France, qui me demandent anxieusement si nous sommes enterres sous la neige a Boston.. La reponse est non. Cela fait plusieurs semaines que j'ai range ma pelle a neige et le gros sel.
Il y a bien eu des tempetes de neige enragees en Pennsylvanie, Ohio, Virginie, mais dans le Massachusetts, keud.

Cependant ce matin il y a du nouveau ! Alerte meteo... le boulot de C2 ferme pour la journee... les ecoles sont fermes... a mon boulot on a recu instruction de bosser depuis la maison si possible (sans toutefois mettre en danger, non pas notre vie, mais nos imperatifs professionnels ha ha ha), etc. Cela fait donc deux heures que je guette l'ecran radar dans la region de Boston pour voir progresser le front de la tempete de neige, qui arrive comme d'habitude depuis le sud-ouest et New York.
Mais a 7h30, toujours pas de nuage dans le ciel lointain, et a 9h10, toujours pas le moindre flocon. Je piaffe, je piaffe...

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans meteo
vendredi 29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 19:30
Cette semaine nous voyons poindre le 'january thaw' de 2010, cette courte periode de l'hiver ou les temperatures se rechauffent nettement, avant de replonger dans les abysses... Je ne me souviens pas en avoir vu un l'annee derniere, mais il y a deux ans c'est sur.
Et bien cette annee il se produit pendant la derniere semaine de janvier. A son point culminant le lundi, il fait beau et ensoleille, avec des temperatures exterieures que ma voiture mesure a plus de 60°F (15°C). Et puis trois jours plus tard, il faut se rendre a l'evidence : on est toujours en hiver, avec une temperature qui tombe a 5°F (-15°C) avec un wind effect (temperature ressentie) a -2°F (-19°C). Brrr !!!

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans meteo
vendredi 29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 19:00
Sinon, rien a voir avec la meteo mais neanmoins diablement interessant : ce soir au courrier nous recevons une lettre qui nous annonce que l'emprunt pour la maison de C2 a ete revendu a... Fannie Mae. Ahhh ! Nous voila a nouveau plonges au coeur de la crise ? Mais non, l'emprunt a juste ete revendu sur le marche secondaire. Me voila rassure. Je cite la lettre, "the ownership of your mortgage loan has been transferred by xxx, INC to Fannie Mae or Fannie Mae as trustee for a trust holding your mortgage loan". Qu'est-ce que ca veut dire ? C'est du vent, du baratin de finance, qui nous indique que la banque de C2 a 'revendu' l'emprunt sur la maison a Fannie Mae, dans le but de recuperer ses fonds et donc de pouvoir aller 'servir' un autre client. Ah mais donc c'est dans un but philanthropique tout ca ? Oui oui oui mon bon monsieur. Et Fannie Mae, il le sort d'ou son fric ? Mmm, eh bien, comme le dit la lettre, "Fannie Mae is a shareholder owned company with a public mission". Une boite privee a mission publique ? On voit ou ca mene...

Rappelons la situation : les banques pendant des annees ont prete a tour de bras, accordant des emprunts a des taux delirants ou pour des montants deraisonnables a des gens qui disons-le d'emblee, ne pourraient jamais rembourser. Moi aussi j'aimerais m'acheter une mansion au Cliffwalk, mais si une banque me prete cinq millions de dollars, avec le sourire, alors que je ne gagnerai jamais autant dans toute ma vie, c'est que le systeme cloche quelque part. Bon. Une fois ces emprunts pourris (ils portaient le nom de 'toxiques' dans les medias, toxiques ca pue moins que pourris, ca fait plus professionnel, plus technique) emis, les banques les revendaient  (et continuent a le faire) a Fannie Mae et Freddie Mac. Pourquoi eux ? Parce que c'est leur role ! Ces deux societes ont pour mission de faciliter l'acces a la propriete du bon peuple americain. A quel cout ? C'est toute la question.
Ensuite quand la crise a commence a monter en puissance pour d'autres raisons (toutefois etroitement liees), que les gens dans les situations les plus precaires ont commence a ne plus pouvoir rembourser, ces emprunts sont passes de 'pourris' a 'sans valeur'. La pauvre Fannie et le pauvre Freddie se sont retrouves avec des milliards de dollars d'emprunt sur les bras, dus par des gens qui ne pouvaient plus rembourser. Et vendre les maisons de ces pauvres gens ne resolvait rien : le marche immobilier se cassant la figure, c'etait une perte seche, puisque le 'marche' dictait un prix de revente inferieur au montant de l'emprunt encore du !!
Que faire ? Que faire pour tous ces pauvres cravateux des hautes spheres bancaires qui voyaient partir au loin leurs bonus, et voyaient s'ecrouler un fabuleux systeme qui leur avait permis de detourner (en compensations, salaires, et autres indemnites) des millions de dollars dans leurs propres poches ? Reclamer a l'oncle Sam ! L'oncle Sam, qui a repris a son compte une grande part de ces emprunts toxiques, ce qui veut dire, mais oui, que c'est le bon peuple travailleur qui se retrouve avec les dettes de Fannie & Freddie sur le dos, pendant que nos amis les directeurs de Fannie, Freddie, BofA, Citi, Goldman Sachs, HSBC, eux, se frottent les mains : la bete souffre mais n'est pas morte. Laissons-lui quelques annees, et preparons le prochain scheme diabolique pour a nouveau assecher les poches de la masse ignorante et besogneuse.
Je me suis trompe de carriere. J'ai largement assez de cynisme pour bosser dans la finance !
Dans la societe americaine, y a deux categories de gens : les arnaqués, et les arnaqueurs... a bon entendeur...

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans blogston
mardi 29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 16:00
article precedent 23/24


Apres avoir quitte le capitole vers midi et quart, puis la ville d'Oklahoma City vers une heure de l'apres-midi, je me mets en route pour mon unique etape de la journee, plutot serein. Je dois rouler sur un peu plus de deux cents miles (a suivre sur la carte), uniquement sur des interstates (l'I-35 et une de ses branches dans la banlieue de Dallas) pour arriver jusqu'a l'aeroport Dallas-Fort-Worth, ou m'attend mon avion pour Boston. Pour une fois je suis meme pile a l'heure sur mon planning.


CIMG8421Sau depart d'Oklahoma City, sur l'I-235 vers le sud


A cet embranchement sur l'interstate en provenance d'Oklahoma City downtown, je vais suivre les voies en direction de Dallas. L'I-40 est une interstate ouest-est qui relie la Californie a la Caroline du Nord. J'en avais emprunte une grande partie l'annee derniere lors de mon road-trip "Dixie" pour aller de Memphis, Tennessee a Raleigh, North Carolina, en passant par Nashville et Asheville. Wichita, on connait, Amarillo est une ville du Texas, et Fort Smith se trouve dans l'Arkansas juste de l'autre cote de la frontiere avec l'Oklahoma.



CIMG8424SCIMG8426Sen roulant tranquillement vers le sud a travers l'Oklahoma


Mon ventre commence a reclamer sa pitance, et je decide donc de tester un nouveau fast-food puisque les subways n'ont pas l'air de courir les sorties d'autoroute dans l'Oklahoma : Braum's. Je ne sais pas ce que je bricole, et je sors a une mauvaise exit. Alors que l'heure commence a tourner, me voila a longer l'autoroute en traversant une charmante bourgade, Purcell, ce qui fait mechamment baisser ma vitesse moyenne.
Apres quatre miles de route buissonniere, j'arrive a l'intersection suivante avec l'I-35, ou trone mon fameux Braum's. Je m'y regale d'un prodigieux double-cheese-burger accompagné d'un kilo de frites et d'un demi-litre de coca. Burp. Apres avoir contribue a la degradation de ma sante, je me jette sans attendre sur l'autoroute, car je commence a m'inquieter pour mon horaire d'arrivee a l'aeroport. Je n'ai plus beaucoup de marge de manoeuvre, et si un bouchon vient se dresser sur ma route, ca va encore etre le stress et la course.



CIMG8433SCIMG8437Sdu calme, de la concentration : c'est tout droit



La meteo confirme qu'elle a decide de m'embeter, et a 14h44, il commence a pleuvoir.



CIMG8438SCIMG8439Sessuie-glace, activation


A peu pres a ce moment-la, je passe un panneau miletrique, qui m'annonce que je suis a 102 miles de Dallas. Encore pas mal de route donc. La pression monte d'un cran dans la Mazda.
A 14h54, dix minutes plus tard, le doute n'est plus possible : ce n'est pas de la pluie, c'est de la neige qui me tombe dessus, et je suis encore dans l'Oklahoma. Gloups. La fin du trajet va encore etre epique.


CIMG8441Ssympa la meteo !


Je finis cependant par atteindre la Red River, qui sert de frontiere entre Oklahoma et Texas. Il neige toujours mais au moins je suis dans le bon etat, encore a plus d'une heure de route de l'aeroport. Cela ne m'empeche pas de garder un oeil attentif sur les vehicules que je double, et je retiens le slogan tres drole d'un camion de transport de lait : "we're MOO-ving milk", jeu de mots entre moving et MOO, la traduction de meuh en anglais.
En me rapprochant de Dallas, non seulement la meteo ne s'arrange pas, mais en plus la circulation s'intensifie. Je reflechis un peu et je m'apercois avec horreur que j'arrive juste au bon moment pour me taper les bouchons du debut du rush hour, vers 16 heures.



CIMG8442Sca aurait pu mieux se passer



Cependant je me dis aussi que si je suis en train de rouler sous la neige, c'est que l'aeroport ne doit pas non plus etre dans les meilleures dispositions pour un trafic aerien fluide, et que mon avion aura peut-etre du retard. J'aimerais quand meme arriver a l'heure pour pouvoir rendre tranquillement la voiture de loc.
Finalement apres avoir subi deux ou trois ralentissements, je me fie uniquement a mon GPS pour finir le trajet, ce qui me fait passer par des routes que j'ai eu du mal a retracer apres coup en redigeant ces articles. Je crois avoir roule sur la "President Georges Bush Turnpike", une autoroute bien entendu payante, d'apres ma carte et maps.google. Cependant je n'ai jamais vu l'ombre d'un peage et je n'ai rien paye. Bizarre... Malgre la panique febrile qui m'empare, je prends la bonne sortie et tombe directement sur la station Shell a cote de l'aeroport ou je voulais refaire le plein de la Mazda avant de la rendre (c'est important pour la suite de l'article).
Mon reservoir fait glou-glou, et je n'ai plus que quelques centaines de metres a faire sur Rental Car Rd (la bien nommee) pour arriver chez mon loueur. Je me gare dans une file 'retour', et la, deception : il n'y a personne pour receptionner la voiture et ses clefs. D'apres les explications affichees, il faut juste que je laisse les clefs a l'interieur de la voiture,  que je note kilometrage et niveau du reservoir, et puis c'est tout. Je n'aime pas du tout ca. Il y aurait tellement de mauvaises blagues a faire, mais je suppose que tout le monde est egalement presse pour aller prendre son avion, plutot que faire des grosses rayures sur la voiture du voisin pour qu'il paie des frais. En tout cas, malgre la meteo, je rends la voiture a 16h32, avec treize minutes d'avance sur mon planning. Epatant !
J'attends impatiemment la navette qui va m'emmener jusqu'a mon terminal, ou, grosse surprise, mon avion est a l'heure, malgre la neige ! Fantastique. Effectivement l'embarquement commence presque a l'heure prevue, sauf que... une fois tous entasses dans la carlingue, la douce voix d'une hotesse de l'air nous annonce que nous devons aller nous degivrer les ailes avant le decollage. Si ca n'est que ca...


CIMG8446Soperation degivrage, avec un canon de lave-glace !



Avec a peine une heure de retard sur l'horaire, nous decollons et mettons le cap sur Boston, ou nous atterrissons egalement avec une heure de retard, apres un vol ou j'ai le plaisir de revoir pour la enieme fois le film "Up" ("la-haut" en francais), ou l'on peut y admirer quelques valeurs de base de la societe americaine, comme la sequence ou le vieux vide sa maison pour la faire redecoller apres avoir eclate trop de ballons, abandonnant derriere lui un monceau de detritus dans un coin de foret vierge qui n'avait rien demande a personne. Comme c'est beau...
Mais qui suis-je pour critiquer, apres avoir brule des litres d'essence pour mon plaisir personnel, et alors que je retrouve mon V8 de 300 chevaux garé a Logan ?
Ceci marque la fin de mon road-trip, dont je garde un bon souvenir, loin de la lassitude eprouvee lors de mon road-trip de sept jours "Dixie" il y a un an. Partir cinq jours avec un parcours raisonnable (environ trois cents miles en moyenne par jour) etait une bonne idee. J'ai aussi decouvert et pris conscience de pas mal de choses sur l'histoire des indiens d'amerique et leur triste sort ces derniers siecles. Peut-etre tout n'est-il pas si noir... mais je n'en ai pas retenu beaucoup d'episodes glorieux pour les americains.

Bilan de conduite : 217.7 miles (350 km) parcourus aujourd'hui, pour un total de 1687 miles pour tout ce road-trip (2714 km). Budget essence : $160.5 pour 66 gallons, soit 112 euros pour 250 litres. Une consommation moyenne de 9.21 litres au 100 km, ma Mazda a presque ete raisonnable. Budget hotel ? Inavouable. Budget bouffe : a coup de Subway et de fast-food, je n'ai pas eu a casser ma tirelire.
Pour ce qui est de la voiture de loc il m'est arrive une histoire interessante (si l'on veut). J'ai donc rendu la voiture sans remettre les clefs a un etre humain. Quelques jours plus tard lorsque la facture finale a ete debitee de mon compte, j'ai vu apparaitre une ligne "FUEL & SERVICE" de $19.86. J'ai suppose que cela correspondait au montant du badge automatique pour les peages, que j'etais presque pret a payer, mais juste pour le fun j'ai envoye un mail en ralant et en disant que je ne comprenais pas pourquoi ce Fuel & Service m'etait facture alors que j'avais rendu la voiture avec un reservoir plein. Verdict du service consommateurs : "toutes nos excuses monsieur si vous dites que vous avez rendu la voiture avec un reservoir plein, nous allons vous rembourser ces frais". Ce qui fut fait. Toujours raler un petit coup meme sans raison...

J'ai aussi rajoute cinq etats a ma liste, et il ne m'en reste 'plus' que dix, les plus grands et les plus lointains... Quand m'y rendre ? Dans quel ordre ? Pour voir quoi ? Tant de questions sur lesquelles je me penche depuis mon retour. Je n'ai pas de reponses definitives, mais nous allons sans doute devoir nous farcir ce blog, vous a la lecture et moi a l'ecriture, pour encore au moins deux ou trois ans.

Bye bye now !


tout reprendre depuis le debut : article 1/24

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Middle South
mardi 29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 11:00
article precedent 22/24


Avant de passer au dernier article de mon road-trip relatant mon retour a Dallas et a Boston, voici comme convenu un article sur le capitole d'Oklahoma City, le dernier de mon voyage. J'ai encore fait une bonne recolte pour ma page dediee a ce sujet.
J'ai deja beaucoup parle dans l'article precedent de l'histoire de l'Oklahoma, et surtout de son lien avec l'histoire recente des indiens d'amerique (les "natives" comme on les appelle). Je retrouve dans le capitole de nombreuses references a tous ces evenements.
Apres la creation de l'etat de l'Oklahoma en 1907, la ville de Guthrie servit de capitale jusqu'en 1910, annee ou le siege du gouvernement oklahoman fut transfere a Oklahoma City, lors d'un episode apparemment rocambolesque relaté dans un pannonceau explicatif a cote d'une replique du sceau de l'etat, au rez-de-chaussee du capitole. Le capitole actuel fut construit entre 1914 et 1917, et n'a jamais brule. Le dome qui le coiffe ne fut installe qu'en 2002 en raison de manque de fonds et de materiaux pendant la premiere guerre mondiale pour achever la construction telle qu'elle etait prevue par les plans de l'epoque. Sur le dome se trouve une immense statue, "The Guardian", symbolisant l'histoire indienne ('native') de l'Oklahoma.


CIMG8372SOklahoma State Capitol



CIMG8376Sbonjour !




CIMG8377Sas long as the waters flow, d'un artiste apache chiricahua



A l'interieur du capitole je retrouve l'ambiance calme et feutree habituelle, meme si je croise plus de monde que dans les precedents capitoles de ce road-trip. Apres le passage par le sas de la securite, je vais recuperer un petit guide et je le suis consciencieusement, en partant du dernier etage du building.



CIMG8379SSenate Chamber



CIMG8381Sune peinture a la gloire du petrole de l'Oklahoma - "Oklahoma Black Gold"



CIMG8383S"the Tall Grass Prairie Reserve" - Wayne Cooper


D'apres les explications sur ce tableau, la "tallgrass prairie" etait un ecosysteme couvrant 142 millions d'acres (la superficie de la France), dont moins de dix pour cent subsistent encore aujourd'hui (interessant et legerement contradictoire, wikipedia parle de 1%). Le reste a ete converti a l'agriculture. Parmi ce qu'il en reste, de vastes portions d'unbroken tracts (c'est-a-dire de terres qui n'ont ete attribuees a personne, exceptionnel hein ?) se trouvent dans les Flint Hills dans l'Oklahoma et le Kansas, ces collines qui m'ont tant plu sur mon trajet hier. Depuis 1989 des tentatives sont faites pour sauvegarder ce qu'il en reste, avec la constitution de la Tallgrass Prairie Reserve, et la reintroduction du bison americain ou buffalo, espece qui frisa l'extinction selon wikipedia, passant d'une population de cinquante millions d'individus avant l'arrivee des europeens a moins d'un millier a la fin du dix-neuvieme siecle. Bien joue Buffalo Bill !


CIMG8384SHouse of Representatives




CIMG8387S"Pro Patria" (pour la patrie)


"Pour la patrie" est un tableau a la memoire des Oklahomans ayant combattu durant la premiere guerre mondiale. D'apres mon fascicule, 2735 d'entre eux seraient morts au combat.



CIMG8389SPhillips Petroleum Company - un genereux sponsor du capitole ?




CIMG8391S"Indian Immigration"


Le tableau ci-dessus represente par de nombreux symboles la migration des indiens vers les territoires de l'Oklahoma. L'indien sur son cheval dressé ainsi que ceux montrés sur la partie basse du tableau representent l'opposition des comanches, osages, kiowas, wichitas a l'arrivee de nouvelles tribus. Au centre du tableau, le personnage levant le bras et le soldat derriere lui representent l'engagement du gouvernement americain a proteger les tribus forcees a migrer, qui sont representees en haut et a droite du tableau, en particulier les "Five Civilized Tribes", ainsi que treize autres tribus deplacees, certaines par bateaux. Dans l'angle en haut a droite les deux colonnes d'indiens a cheval symbolisent le "Trail of Tears".



CIMG8393S"Non-Indian Settlement"


Ce tableau fait reference aux 'courses pour la terre', ou des milliers de colons accouraient vers l'ouest pour acquerir une parcelle des territoires que le gouvernement americain s'employait a subtiliser aux indiens, ce qui est represente dans l'angle en bas a droite, avec une table de negociation ou des peaux-rouges se font plumer devant une carte.


CIMG8395S"Transfer of the Louisiana Purchase - 1803" (soupir...)


Le tableau ci-dessus represente la ceremonie de transfert du territoire de la Louisiane francaise par la France aux US en 1803 a Nouvelle-Orleans. Ma photo ne permet pas d'en apercevoir tous les details, mais il y en a deux ou trois plutot cocasses. Par exemple, sur la partie droite, on peut voir un vieux barbu endormi sur sa chaise, tandis que l'homme derriere lui se penche pour l'observer, hilare. Tout a droite egalement on peut voir une femme avec une robe blanche et verte, et surtout un decollete vertigineux ; a sa droite un homme en train d'applaudir se tourne vers elle, et si on regarde de pres, on peut voir que ses yeux sont diriges vers l'opulente poitrine de sa voisine. Alors en plus ca a ete une ceremonie de guignols ce transfert de la Louisiane ! Enfin, un peu de tenue !


CIMG8398S"Mahongo at the Court of Charles X of France"



Mahongo etait une indienne Osage, qui aurait - contre son gre - effectue une tournee de spectacle en Europe, avant de finalement revenir aux US grace a Lafayette.


CIMG8400Sle drapeau americain au moment ou l'Oklahoma devint un etat - notez les 46 etoiles



CIMG8401Sla 'chambre bleue', lieu de ceremonies officielles


Mon guide m'indique que dans cette piece les cadres des miroirs sont recouverts d'or 24 carats, et je suis tente d'en gratter un peu dans ma poche pour le revendre et payer mon voyage jusqu'ici. Mais non, je suis trop au net.


CIMG8406Ssous la coupole. Que de couleurs !



CIMG8403Sla constitution de l'Oklahoma


Dans la serie des 'ze most', la constituation de l'Oklahoma parvient a se hisser dans la categorie des 'gros pavés'. Mon ami wikipedia mentionne qu'au moment de sa ratification, elle etait le plus long document du genre du monde (!). Effectivement avec 110 pages je fais face a une belle masse. D'apres mon petit guide du capitole, c'est parce qu'elle pousse le detail un peu loin, allant jusqu'a preciser que la temperature point d'eclair du kerosene utilisé a des fins d'eclairage devrait etre de 115 degres (Farenheit, soit 46°C). La table des matieres de ce document sur internet fait effectivement un peu peur. Et on y trouve bien, dans l'article 20 - Manufacture And Commerce, section 2 - Flash test and specific gravity test for kerosene oil, l'article mentionné dans mon guide. J'imagine, moqueur, le general de Gaulle en train de calculer le poids legal de la baguette de pain, droit inalienable du francais, lors de la redaction de la constitution de la cinquieme republique. Par curiosite j'ai telecharge le document PDF de cette constitution, et elle ne 'pese' que 43 pages, incluant des annotations sur ses modifications depuis 1958. Elle ne fait donc pas le poids face au mastodonte de l'Oklahoma. Les Etats-Unis, encore vainqueurs par KO !



CIMG8408S"the Earth and I Are One" - Enoch Kelly Haney (aussi sculpteur du "Guardian")



Apres une charmante visite du capitole pendant une heure et quart, et beaucoup de reflexions causees par toutes ces histoires sur les indiens (illustrees dans cet article par differentes peintures et expliquees dans mon article precedent), je quitte les lieux, mettant ainsi un terme a mes visites de capitoles pour 2009. Quel sera le prochain capitole a me voir debarquer ? Nul ne le sait. Mais je suis sur que ca sera passionnant !



article suivant 24/24

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Middle South
mardi 29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 10:00
article precedent 21/24


Mardi matin, dernier jour de mon road-trip. Je me reveille a Edmond, Oklahoma, dans la banlieue nord d'Oklahoma City. Dehors le ciel est grisatre et donne plus envie de faire la grasse mat' que de se jeter sur la route, mais comme d'habitude j'ai un planning tres serre. En avant !


CIMG8365Sbonjour Mazda 5 ! Bientot de retour dans son bercail, le Texas



D'apres maps.google, il me faut conduire une quinzaine de miles pour arriver jusque dans le centre d'Oklahoma City. En avant donc pour un petit coup d'I-35 vers le sud.


CIMG8369SOklahoma City, City Limits


D'apres mon ami wikipedia, Oklahoma City est encore une ville aux proportions americaines : elle couvre plus de 1600 kilometres carres (plus que Londres, mention speciale pour GB hi hi hi).


CIMG8370Sdans la ville, mais dans une zone pas tres urbanisee



CIMG8371Sne serait-ce point un capitole ?


Mais si ! Il s'agit bien du capitole de l'Oklahoma, qui fera l'objet du prochain article. Continuons en attendant notre errance dans les rues d'Oklahoma City. Que trouve-t-on a en dire sur wikipedia ? Eh bien. Oklahoma City, dans le Oklahoma County, capitale de l'Oklahoma, ne se trouve PAS sur l'Oklahoma River... wikipedia me dit que la riviere qui la traverse s'appelle North Canadian River (Oklahoma empiete aussi sur le Canadian county). Pourquoi Canadian River ? L'origine exacte du nom s'est perdue dans les meandres de l'histoire. Quant au nom Oklahoma, il serait base sur des mots de la langue des Choctaw, pour dire "red people".
La ville d'Oklahoma City sortit de terre pratiquement du jour au lendemain en 1889, lorsque les territoires sur lesquels elle se trouve furent 'ouverts' a la colonisation, apres differentes guerres, conflits, et traites (foireux) dans lesquels ces territoires, les "unassigned lands", furent 'conquis' sur des tribus indiennes, gardes en reserve par le gouvernement americain sans qu'il n'y reloge d'autres tribus indiennes "deplacees", puis finalement ouverts a la horde des rapaces, pardon, des colons, en quete de terre, lors de "Land Run" (ca me laisse une impression bizarre ces Land Run. J'essaie d'imaginer quand l'homme se lancera dans la 'colonisation' de l'espace. Apres le far west et les outlaws, le far space et les outlaws...).
J'ai en effet decouvert durant ce road-trip qu'une des facons que le gouvernement americain a eues de "s'occuper du probleme indien" au dix-neuvieme siecle, en dehors des guerres et des massacres, fut de deplacer les tribus dans des zones pre-determinees, pour laisser la place aux blancs dans les territoires jusque la occupes par les rouges. Pour cinq grandes tribus (les "Five Civilized Tribes"), les territoires alloues se trouvaient (et se trouvent toujours) dans l'etat de l'Oklahoma. Leurs migrations forcees, appelees "Trail of Tears", virent des milliers d'indiens abandonner les terres ou ils vivaient depuis... des annees, des siecles ?, et se rendre dans ce qui est aujourd'hui l'Oklahoma. Pendant les differentes etapes de ce "Sentier des larmes", une grande proportion (des milliers d'entre eux) d'indiens en moururent (de maladie, de faim...). Des populations deplacees dans des conditions miserables au point d'en mourir, ca ne vous rappelle rien ?
Le seul point 'positif' est que ce qui attendait les tribus indiennes n'etait pas la mort, mais des terres ou ils etaient censes pouvoir s'installer et continuer leur vie et leur histoire. On ne va pas s'arreter aux problemes d'adaptation dans des contrees inconnues, a l'hostilite des tribus indiennes deja presentes (et auxquelles le gouvernement americain 'volait' des terres pour les donner aux nouvelles venues !), a l'hostilite des blancs meme qui voyaient d'un mauvais oeil toute cette precieuse terre donnee a des rouges a plumes, rendez-vous compte !
Tout ceci sera illustré de facon particulierement neutre, presque cynique, lors de ma visite du capitole. Nous verrons ca au prochain article. Finissons cette longue digression en ajoutant que l'Oklahoma rejoignit les Etats-Unis en 1907 (l'etat a donc fete tout recemment ses cent ans d'existence) en tant que 46eme etat, antepenultieme admission avant que le territoire 'contigu' des US (= hors Alaska & Hawaii) ne soit integralement decoupe en etats avec l'admission en 1912 de l'Arizona et du Nouveau Mexique (creant ainsi une partition en etats de ce territoire, dont nous pourrions etudier les proprietes mathematiques pendant des heures).
A part des indiens, on trouve dans l'Oklahoma du petrole, comme le rappelle ce superbe puit expose a cote du capitole.


CIMG8410Sun puit de petrole a Oklahoma City (tres drole, je l'ai retrouve sur google maps et indique sur ma carte)



CIMG8411Sun bout de la skyline d'Oklahoma City



Un des monuments les plus connus d'Oklahoma City est sans doute le memorial qui se trouve sur les lieux du batiment vise par un attentat a la bombe en 1995. Je m'en souviens vaguement, mais a l'epoque la France subissait elle aussi sa vague d'attentats terroristes. Dans le cas d'Oklahoma City, pas de vague, mais un unique attentat meurtrier commis contre un batiment abritant des institutions federales le 19 avril 1995. Je connais quelqu'un qui en a entendu le 'boum' : le guitariste de mon ancien groupe. Le monde est petit hein ? L'auteur de l'attentat Tim Mc Veigh fut condamne a mort en 1997 et execute en juin 2001 dans l'Indiana.
La bombe ayant ravage le batiment, il fut rase apres l'attentat et la section de rue entre le batiment et le bloc voisin condamnee. Sur les lieux on trouve maintenant le "Oklahoma City National Memorial Museum".


CIMG8413S
CIMG8418Sle Memorial, et les 168 'empty chairs', symbolisant les victimes





CIMG8419Stout ce qui reste du Alfred P. Murrah Federal Building apres l'attentat et sa demolition



CIMG8420Sl'ancienne section de la NW Fifth St, maintenant la "Reflecting Pool"



CIMG8414Sun batiment voisin, qui abrite aujourd'hui le Memorial Museum



CIMG8416Smessage laisse par une equipe de sauveteurs le jour de l'attentat. Notez le "and GOD demands it [justice]"



C'est donc plonge dans de sombres pensees que je m'apprete a quitter Oklahoma City, pour me mettre en route pour mon unique etape de la journee : retourner a l'aeroport de Dallas et attraper mon avion pour Boston. So long then, Oklahoma City.


article suivant 23/24

Partager cet article

Repost0
Publié par ZPP - dans road trip Middle South