Recherche

Anciens Articles

dimanche 18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 19:00

article precedent 2/4

 

Nous y voila ! La raison d'etre de ce voyage etait d'aller voir les chutes du Niagara, et c'est le programme de notre journee. Bonne nouvelle : il a l'air de vouloir faire relativement beau. Pas de pluie, et des coins de ciel bleu. Ca s'annonce beaucoup mieux que pour ma premiere visite des Niagara Falls placée sous le signe de la glace et de la neige.

Hier soir au restaurant j'ai entendu la serveuse demander a plusieurs tables (avant de demander a la notre) : "are you here for the marathon ?". Marathon ? Comment ca, marathon ? Non non ! Je crois que je suis atteint de marathonoïa : c'est une paranoia caracterisée par l'apparition de marathons partout où le sujet se deplace. Mais oui enfin, combien de fois ca m'est arrivé ? Je vais a Fargo, PAF ! Marathon. Je vais a Burlington, PAF ! Marathon. Et maintenant Toronto, PAF ! Marathon ? Je ne vois que trois possibilites :

  • soit c'est ma marathonoïa qui a atteint un degre severe, et ces marathons n'existent que dans ma tete
  • soit, dans chaque ville du continent nord-americain, chaque week-end, il se court un marathon
  • soit c'est le hasard et je viens juste de trouver une excuse pour pondre un paragraphe sans queue ni tete

Comme un homme averti en vaut deux et que ma voiture est assez grande pour accueillir un troisieme passager j'ai etudié hier soir la carte du marathon dans Toronto pour eviter les rues ou la circulation est coupée ce matin. Cela nous permet de partir presque sans difficulte de Toronto, et de nous retrouver sur l'autoroute aerienne (Gardiner Expressway) d'ou nous admirons une maree humaine courir sur les boulevards paralleles au lac. Courir un marathon... mais quelle idee. Ca n'est pas pres de m'arriver ! Ou alors ?

Il y a environ une heure et quart de route jusqu'a Niagara Falls - la ville - cote canadien. Nous longeons la rive du lac Ontario d'abord vers le sud-ouest puis vers l'est sur la QEW (Queen Elizabeth Way). Il y a une curiosité sur ce trajet : un bateau a l'abandon qui ressemble a un bateau a voiles mais rouillé (donc pas en bois !?). Heureusement google sait tout et me raconte l'histoire de la Grande Hermine. Epatant !

Les cinq minutes de geographie : Niagara Falls (les chutes du Niagara) sont des chutes sur la Niagara River, une riviere qui relie le lac Erie (au sud) et le lac Ontario (au nord). La Niagara River sert de frontiere sur toute sa longueur entre le Canada (a l'ouest) et les US (a l'est). De part et d'autre des chutes se trouvent deux villes : Niagara Falls, dans l'Ontario/Canada, et... Niagara Falls, dans l'etat de New York/USA.

Le "meilleur" côté pour admirer les chutes est le côté canadien car on leur fait face. Côté americain on est justement a côté des chutes, et les ricains ont du construire une tour a l'ecart de la falaise pour s'en eloigner un peu et admirer depuis une passerelle les chutes avec un minimum de recul.

C'est parti pour les chutes ! Apres avoir payé $15 de parking...

en arrivant aux Horseshoe Falls, côté canadien

en arrivant aux Horseshoe Falls, côté canadien

Rainbow bridge et American Falls

Rainbow bridge et American Falls

un bateau-douche, pour admirer les chutes d'en-bas

un bateau-douche, pour admirer les chutes d'en-bas

Il existe deux compagnies de bateaux pour s'approcher des chutes par voie aquatique : Maid of the Mist (la demoiselle de la brume) côté americain et Hornblower Cruises (le sonneur de corne) côté canadien. Les deux compagnies operent chacune deux bateaux qui font un sympathique petit ballet tres regulier. Les americains sont en bleu (couleur des ponchos de plastique qui protegent les touristes), les canadiens en rouge. Un bateau rouge se balade au plus pres des chutes pendant que l'autre bateau rouge charge-decharge ses passagers au quai canadien. Pendant ce temps un bateau bleu retourne au quai americain pendant que l'autre bateau bleu quitte ledit quai pour se rapprocher des chutes. Quand le bateau rouge a fini de se faire rincer, tout se decale d'un quart, un bateau bleu vient prendre sa douche, le bateau rouge retourne au quai canadien pendant que son camarade s'eloigne du quai pour commencer son court trajet vers les chutes, etc etc.

Nous marchons le long de la falaise côté canadien vers le nord et le Rainbow Bridge, un pont routier et pieton controlé par des postes frontiere a ses deux extremites. Passer a pied du côté americain serait l'occasion d'une bonne petite balade sous une meteo cooperative : allons-y ! Sur l'autre rive de la Niagara River les American Falls nous font face (photo ci-dessus). Nous sommes interrompus dans notre marche tous les vingt metres, a la demande de touristes de toutes origines qui veulent etre pris en photo par nos soins. On doit avoir des bonnes tetes de bons photographes :-) Euh...

le site des chutes depuis le Rainbow Bridge

le site des chutes depuis le Rainbow Bridge

Sur la photo ci-dessus, de gauche a droite :

  • la Observation Tower côté americain avec sa passerelle
  • les American Falls
  • les Horseshoe Falls
  • la rive canadienne avec hotels-gratte-ciel et tours d'observation

A noter : la traversee du pont de l'arc-en-ciel, meme en pieton, est payante, 50 cents dans chaque sens. Nous utilisons nos quarters et nous allons badauder tranquillement sur le pont en regardant les gens faire la queue dans leurs voitures, hi hi hi. Tres peu d'attente au controle d'identité pour les pietons a l'heure ou nous passons mais c'est sans doute variable.

Une fois du côté americain nous nous approchons des American Falls. Sans payer on peut uniquement les voir "de côté", ce qui explique pourquoi le côté canadien est mieux pour admirer les chutes.

au plus pres des American Falls

au plus pres des American Falls

Nous jetons un coup d'oeil aux tarifs sur un panneau de la cahute d'acces a l'Observation Tower. Je suis choqué : $1. UN dollar ? Quoi ? Je m'attendais a un prix indecent comme $15, mais c'est seulement $1. Nous payons avec joie pour aller faire un tour sur la passerelle qui mene a l'Observation Tower. En fait cette tour contient les ascenseurs qui donnent acces au quai du Maid of the Mist.

un peu de recul sur les American Falls depuis Observation Tower

un peu de recul sur les American Falls depuis Observation Tower

vue sur le Rainbow Bridge depuis les US

vue sur le Rainbow Bridge depuis les US

Nous allons dejeuner dans le "food court" de l'affreux piege a touristes qu'est le "Niagara Falls Welcome Center", un batiment cubique et fatigué a la proprete douteuse, contenant des magasins de "souvenirs" et des fast-foods de tous les horizons (sauf americain ??), et qui n'est pas un welcome center. Ceci clot magistralement notre sejour de moins de deux heures chez l'oncle Sam et nous retournons chez nos amis canadiens - non sans avoir servi de photographes pour trois touristes de plus.

Une foule dense continue a se presser aux alentours du Visitor Center canadien et les appareils-photos se dechainent en folie. Allez, encore quelques photos avant de partir...

une Maid of ze Mist dans les embruns

une Maid of ze Mist dans les embruns

au-revoir Niagara Falls !

au-revoir Niagara Falls !

Apres notre visite des chutes du Niagara nous partons en voiture vers le nord explorer la region, en suivant la riviere Niagara. Bien qu'elles soient les plus connues les chutes ne sont pas la seule attraction touristique sur la riviere. Il y a par exemple la (le ?) Niagara Whirlpool, qu'il est possible de voir d'en-haut ou d'en-bas.

Niagara Whirlpool

Niagara Whirlpool

ces oiseaux sont-ils americains ou canadiens ?

ces oiseaux sont-ils americains ou canadiens ?

En continuant vers le nord nous nous retrouvons devant un imposant barrage côté americain. Il fait partie du Niagara Power Plant, un ensemble de deux barrages qui fonctionnent avec de l'eau détournée de la Niagara River. Les canadiens font pareil et nous ne voyons pas leur barrage car nous sommes... dessus.

le barrage americain, ou l'eau détournée en amont de la Niagara River se rejette dedans

le barrage americain, ou l'eau détournée en amont de la Niagara River se rejette dedans

En preparant ce voyage j'avais noté l'existence du Old Fort Niagara, côté americain, qui m'interessait beaucoup. Nous avons cependant renoncé a passer la frontiere en voiture aujourd'hui, mais ca n'est pas un probleme : qui dit riviere-frontiere et fort sur une rive dit fort sur l'autre rive ! Chic, a nous la visite du Fort George, un National Historic Site canadien.

Le fort fut construit a la toute fin du 18eme siecle par les Britons pour defendre localement leur colonie (le Canada) contre leur colonie perdue (les Etats-Unis). Pendant la guerre de 1812 entre Grande-Bretagne et Etats-Unis Fort George et Fort Niagara, a portee de canon malgre le cours d'eau qui les separait, s'arroserent copieusement a coups d'artillerie. Apres une bataille Fort George fut controlé pendant quelques mois par les americains, qui l'abandonnerent en decembre 1813 non sans commettre sur des civils canadiens quelques exactions unanimement condamnées par les britanniques-canadiens. Qui s'empresserent d'appliquer le meme mode operatoire apres la prise de Fort Niagara côté US sur des civils americain. Enfin ca c'est wikipedia qui le dit, bizarrement mon petit fascicule informatif canadien ne le mentionne pas. Peu importe qui a commencé ou qui a fait pire, la cruauté (et la stupidité) humaine ne connait pas de frontiere.

Apres etre resté en ruines pendant plus d'un siecle le fort fut restauré a son apparence pre-1813 et ouvert au public en 1950. J'aime bien visiter les vieux forts restaurés.

la guérite a l'entree du fort. Pas grands ces soldats de 1813

la guérite a l'entree du fort. Pas grands ces soldats de 1813

Il ne s'agit pas d'un fort comme on a l'habitude de voir en Europe : point de pierre, que du bois, encore du bois, toujours du bois !

Dans les differents batiments se trouvent des acteurs en habits d'epoque, qui expliquent aux visiteurs leurs 'roles' dans le fonctionnement du fort. Les americains aiment beaucoup ca. Ah zut, on est au Canada. Je vous dis, Canada-USA c'est deux fois le meme pays ! Bref, ils appellent ca du "reenactement", reconstitution historique. Moi je n'aime pas trop qu'on vienne me parler comme ca :-) Je crois que nos reenacters s'ennuient en cette fin d'apres-midi, et nous avons a peine passé la porte qu'ils nous sautent dessus et commencent a debiter sans pause leurs recits. J'essaie de suivre et de traduire quelques phrases pour Maman. Des fois nous avons de la chance et l'acteur parle francais-quebecois.

les casernes

les casernes

au trou !

au trou !

une exception dans ce monde de bois : la poudriere
une exception dans ce monde de bois : la poudriere

une exception dans ce monde de bois : la poudriere

Les explications ne sont pas tres claires mais il semblerait que la poudriere, ce batiment en pierre protégé par des gros remblais de terre, ait survécu aux siecles et aux bombardements de 1812-13, et date de 1796.

fortin d'observation, relié au fort par un tunnel

fortin d'observation, relié au fort par un tunnel

et d'ou l'on peut surveiller la rive americaine de l'autre côté de la Niagara River

et d'ou l'on peut surveiller la rive americaine de l'autre côté de la Niagara River

Maman a vu les chutes du Niagara, j'ai visité un vieux fort, nous sommes contents de notre journee. Nous entamons la route du retour dans la campagne niagarienne. Pour aller rattraper l'autoroute nous prenons des routes buissonnieres en longeant le canal Welland. Ce canal aux huit ecluses permet aux cargos et autres bateaux de commerce de passer du lac Erie au lac Ontario en evitant les chutes du Niagara, assez peu navigables... Ces ecluses soutiennent tout un ecosysteme touristique et economique : on peut voir des appartements a la location avec des grandes pancartes sur leurs balcons "vue imprenable sur les ecluses". Pourquoi pas apres tout ? J'en connais qui songent a faire le tour du monde sur des bateaux-cargo.

Nous rentrons a Toronto. Je suis decu : pas de bouchons du dimanche soir meme si la circulation est tres dense sur la QEW. Pour le diner nous nous faisons rabattre dans un restaurant tout a fait acceptable. En attendant nos plats Maman note ses souvenirs du jour dans son petit carnet... tandis que je mets un mois a publier cet article :-) A demain !

Bilan du jour : tout de meme 197.2 miles (317.3 km) parcourus aujourd'hui, pour un total de 910.5 miles (1465 km) depuis notre depart de Waltham.

 

article suivant 4/4

Partager cet article

Repost 0
samedi 17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 19:00

article precedent 1/4

 

Cet article porte bien son nom puisque vous n'y verrez pas le lac Ontario... Il correspond a notre trajet du samedi, de Lake Placid dans l'etat de New York jusqu'a Toronto dans la province de l'Ontario au Canada, en longeant la rive nord du lac Ontario.

Au depart de Lake Placid, tout va bien : il neige ! Enfin, techniquement, il neige. Pas de quoi sortir une pelle ou un sac de sel.

poudrinette blanche a Lake Placid

poudrinette blanche a Lake Placid

Nullement impressionnés par ces quelques flocons nous nous mettons en route. Maman gere la carte. Nous attrapons la route 3 a Saranac Lake. Nous voulons passer la frontiere avec le Canada au pont sur le St-Laurent a Ogdensburg. A nous les petites routes : route 56 vers le nord, embranchement sur la route 68 a Colton, traversée de Canton, et nous voila a Ogdensburg apres quelques heures dans les forets de "Upstate New York" - le nom donné a la partie de l'etat de New York en dehors de la ville de New York, c'est-a-dire, eh bien, 99% de sa superficie. Ca me rappelle la facon dont les parigots fourrent dans le sac "province" tout ce qui est au-dela du periph' .

Je m'arrete de temps en temps pour prendre en photo de magnifiques batiments.

bien, bien !

bien, bien !

a Tupper Lake
a Tupper Lake

a Tupper Lake

J'allais faire des commentaires stephenkingesques sur le batiment de la premiere photo, mais il semblerait que la realite (sordide) ait depassé la fiction. Il s'agit du "Sunmount Developmental Center Tupper Lake", une institution pour handicapés, et une recherche google a son sujet n'est pas reluisante. Le batiment sur la deuxieme photo est une innocente ancienne usine de la Oval Wood Dish company (les lettres OWD sont inscrites sur la cheminee mais ca ne se voit pas bien sur la photo).

A Ogdensburg nous dejeunons chez nos amis de Price Chopper. Price Chopper, attention les prix ! En France il y a les mousquetons de la distributaire, aux US ce sont les trancheurs (to chop) de prix !

Apres le quart d'heure de stress inutile pour passer la frontiere, nous voila au Canada. Gros changement : les limitations de vitesse sont en km/h et il y a des panneaux en francais. A part ca, c'est tout pareil... Notre intention etait de suivre le lac Ontario au plus proche pour pouvoir l'admirer en roulant vers Toronto. Nous nous retrouvons sur la highway 401 dont nous sortons a Gananoque, alléchés par un panneau "Visitor Center". Maman voudrait une carte papier de l'Ontario.

Comme tres souvent (a chaque fois ?) aux US Canada, une fois sorti de l'autoroute les panneaux vers les visitor centers se font de plus en plus rares, jusqu'a ce que nous ne sachions plus ou nous sommes ni ou aller. Malgre l'aide de mon telephone et de mon GPS, nous ne faisons que trouver un miserable "1000 Islands Cruises Visitor Center" qui est fermé. De rage je propose de renommer Gananoque en Gonocoque. Mince quoi, c'est comme ca que les touristes sont accueillis ?

Tant pis, nous repartons vers l'ouest sur la route 2 puis la route 33. La route 33 longe le lac au plus pres et nous avons les meilleures vues sur le lac Ontario de l'apres-midi. Non, point de photos, désolé... Sans avoir de carte il arrive de faire des petites erreurs. Alors que nous roulons joyeusement sur la route 33, celle-ci s'arrete subitement devant un bras de lac. Qu'est-ce a dire ? Qu'est-ce a faire ? Eh bien a cet endroit-la, la route est un bac. Il y en a un toutes les demi-heures entre 6 heures du matin et 1 heure du matin.

le traversier de Glenora

le traversier de Glenora

J'ai une pensee pour mon pote Bonif' qui est un fana de ferries. Ca doit lui rappeler son village natal.

Devant la lenteur de notre progression vers l'ouest Maman suggere que nous retournions sur l'autoroute. Ainsi fut dit, ainsi fut fait. C'est vrai qu'il nous reste encore 200 bornes d'autoroute. Nous arrivons sans encombre a Toronto, capitale de l'Ontario et ville la plus peuplée du Canada, juste a temps pour nous jeter dans ses (legers, legers) bouchons du samedi soir. Notre hotel est situé bien dans le centre et les rues grouillent de monde. Ou est ma quietude ?

Notre hotel est sympathique : le badge pour acceder au parking souterrain ne badge pas et le chauffage d'une de nos chambres ne chauffe rien. Parfait. Allons deguster la cuisine locale pour clore notre journee.

Bilan du jour : 364.4 miles (586.3 km) parcourus aujourd'hui, pour un total de 713.3 miles (1147.7 km) depuis notre depart de Waltham.

 

article suivant 3/4

Partager cet article

Repost 0
vendredi 16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 19:00

Hier matin jeudi, Maman et moi nous sommes mis en route pour un petit road-trip au Canada. Ahhhhh... un road-trip... les pauses entre mes road-trips sont de plus en plus longues, cela faisait plus d'un an que je ne m'etais pas lancé sur les routes, depuis le retour du Montana-Wyoming etc, en juin 2014. Je savoure, je savoure !

Nous sommes partis de Waltham, a deux au large dans mon panzer noir, et notre matinee du jeudi fut occupée a rouler vers l'ouest a travers la campagne du Massachusetts. Notre objectif de la journee etait d'arriver a Lake Placid, au nord de l'etat de New York, et je voulais prendre le moins d'autoroute/interstate possible.

Nous avons commencé par aller attraper la route 2 a Concord, non loin de Walden Pond, puis Maman m'a copiloté, armée de ma carte de la Nouvelle-Angleterre - carte peu utile une fois dans l'etat de New York. Pour rappel, la Nouvelle-Angleterre est le nom donné a la region formée par les six etats du Maine, New Hampshire, Vermont, Massachusetts, Rhode Island, et Connecticut. La Nouvelle-Angleterre est coincée au nord-est des Etats-Unis, bordée au nord par le Canada, a l'est et au sud par l'ocean Atlantique, et a l'ouest par l'etat de New York.

Je disais donc, nous avons rejoint la route 2 que nous avons suivie vers l'ouest jusque vers Orange, ou nous avons bifurqué sur la route 78 vers le nord. Cela nous a fait passer dans le New Hampshire ou nous avons continué sur la route 119 jusqu'a Brattleboro, une bourgade fort embouteillée sur la Connecticut River, qui forme la frontiere entre New Hampshire et Vermont. Apres avoir traversé le New Hampshire d'est en ouest sur la route 7, nous avons atteint Troy ou nous avons dejeuné dans un 'diner' tout a fait typique, le Country View Diner.

Malgre l'attrait de ces charmantes petites routes, sous un magnifique ciel bleu et baignées des couleurs d'automne aux mille nuances, Maman proposa que nous accelerions un peu pour rouler vers le nord apres dejeuner, et nous avons emprunté une section de l'interstate I-87. J'ai accepté mais uniquement jusqu'a Lake George, ou nous nous sommes a moitie perdus pour continuer vers le nord sur des routes plus petites.

Finalement, un peu apres dix-sept heures et avant que le soleil ne soit couché, nous sommes arrivés a Lake Placid. Lake Placid est un petit village de montagne (a l'americaine) ou les jeux olympiques (j'ai longtemps cru quand j'etais petit qu'on disait jozolypmiques sans comprendre qu'il y avait deux mots) d'hiver furent organisés a deux reprises, en 1932 et 1980, et je le trouve sympathique. Mon opinion est sans doute un peu biaisée car nous sommes sur place pendant la periode creuse, apres la saison d'ete et avant l'hysterie de la saison d'hiver. Le village est a moitie desert, ce qui me convient tout a fait car j'aime la quietude.

welcome to Lake Placid

welcome to Lake Placid

Apres les 298 miles de la veille, notre journee du vendredi est consacrée a la visite de Lake Placid et de ses environs, avec un accent sur son histoire olympique. Nous commencons notre exploration par une marche d'une petite heure autour du Mirror Lake. Lake Placid (le village) est bordé au nord par Lake Placid (le lac), et englobe presque entierement Mirror Lake (un petit lac). Le temps est couvert et nous ne croisons quasiment personne, pieton ou voiture. Il y a une maison au bord du lac en vente pour $10 millions (ha ha ha !).

vue sur Lake Placid depuis la rive est de Mirror Lake

vue sur Lake Placid depuis la rive est de Mirror Lake

Une fabuleuse attraction se trouve a la pointe sud du lac : Lake Placid Toboggan Chute. En l'absence d'explications nous nous sentons comme deux poules devant un couteau, dans le doute devant cette superstructure a l'aspect plus ou moins abandonné.

Lake Placid Toboggan Chute
Lake Placid Toboggan Chute
Lake Placid Toboggan Chute
Lake Placid Toboggan Chute

Lake Placid Toboggan Chute

Apres une inspection meticuleuse de cette installation a la solidite douteuse, nous en venons a la conclusion qu'il s'agit d'une rampe de (é)lancement utilisée en hiver pour propulser des luges en bois sur la surface gelée du Mirror Lake. Les americains savent s'amuser ! Mon iPhone vient confirmer ces suppositions en nous indiquant qu'il s'agit d'un ancien tremplin de saut a ski reconverti, et que les luges peuvent parcourir avec leur elan jusqu'a 1000 pieds (300 metres) sur le lac gelé. Epatant !

les luges se reposent avant l'hiver

les luges se reposent avant l'hiver

l'aire de lancement du Lake Placid Toboggan Chute sur Mirror Lake

l'aire de lancement du Lake Placid Toboggan Chute sur Mirror Lake

Nous allons ensuite visiter le Lake Placid Olympic Museum, dans l'enceinte massive des deux (trois ?) patinoires couvertes de Lake Placid. C'est sur la patinoire olympique des jeux de 1980 que les USA battirent l'URSS - sur fond de guerre froide - en phase finale de la competition de hockey dans un match surnommé "Miracle on Ice", ce dont les ricains ne se sont apparemment toujours pas remis 35 ans plus tard. Deuxieme lecon de cet article : les americains ont le sens du grandiloquent. Troisieme lecon de cet article : les americains ne donnent pas le meme sens au mot musée que nous autres franchouillards !

Pour $7 par personne nous avons acces a l'unique salle du musee, ou sont exposées religieusement des reliques (americaines) des jeux de 1932 et 1980 accompagnées de commentaires proselytiques. Dans un coin une tele diffuse en boucle le match USA-URSS de 1980. Un panonceau parle de l'annee 2010 au futur (!!). Nous restons sur notre faim sur le contexte historique et culturel entourant ces jeux, et Maman met en doute l'exactitude de certaines affirmations des petits ecriteaux de l'exposition. C'est le choc des cultures : des francais dans un musee americain .

Nous y apprenons tout de meme que Lake Placid devint dans l'hiver de 1904 a 1905 la premiere (evidemment...) station de sport d'hiver "in America". C'est ambigu : aux US ? En Amerique du Nord ? Aux Ameriques ? Des 1920 elle etait connue dans le monde entier, ce qui favorisa sa selection pour accueillir les 3emes jozolympiques d'hiver en 1932.

affiche des JO de 1932

affiche des JO de 1932

casque et gants d'un bobsleigheur americain de 1932

casque et gants d'un bobsleigheur americain de 1932

photo de la ceremonie de cloture de 1932 : il y avait trois pelés et quatre tondus, ce qui ne se remarque pas sous les chapeaux

photo de la ceremonie de cloture de 1932 : il y avait trois pelés et quatre tondus, ce qui ne se remarque pas sous les chapeaux

ha ha ha !

ha ha ha !

Je ris devant la mascotte des jeux olympiques de Grenoble de 1968, Schuss.

Apres dejeuner nous allons visiter le Olympic Jumping Complex ou se trouvent les tremplins de saut "en longueur" et les tremplins de saut acrobatique. Comment font les sportifs pour s'entrainer en l'absence de neige ? Pour les sauts en longeur, les tremplins et pistes d'atterrissage sont tapissés d'un materiau qui permet de glisser "comme sur la neige". Pour le saut acrobatique, les skieurs atterrissent... dans une piscine !

Les tremplins de saut sont caracterisés par la distance de reference (le "point K") que les sauteurs peuvent parcourir avant de toucher le sol, mesurée depuis l'extremite basse du tremplin d'ou ils decollent. Le site de Lake Placid a quatre tremplins, de gauche a droite sur la photo ci-dessous : K-90, K-120, K-20, K-48.

les tremplins du Lake Placid Olympic Jumping Complex

les tremplins du Lake Placid Olympic Jumping Complex

La tour du tremplin de 120 metres est accessible au public, et nous embarquons dans son ascenseur pour nous elever de 75 metres et admirer le site de haut.

Whiteface Mountain se cache dans les nuages
Whiteface Mountain se cache dans les nuages

Whiteface Mountain se cache dans les nuages

C'est sur la montagne Whiteface que se trouve la station de ski de Lake Placid, en fait sur la commune voisine de Wilmington, ou eurent lieu les epreuves de ski alpin en 1932 et 1980.

la tour du tremplin de 90 metres

la tour du tremplin de 90 metres

juste avant de m'elancer

juste avant de m'elancer

Apres un saut completement incroyable j'accede a la plus haute marche du podium. La foule en delire m'acclame.

bravo ! Bravo ! Vive le Frenchie !

bravo ! Bravo ! Vive le Frenchie !

Cette histoire de saut acrobatique et de piscine attise ma curiosite. Par chance des sauteurs sont en cours d'entrainement. Nous prenons le telesiege pour redescendre la colline et allons admirer quelques sauts. A mon grand regret le sauteur n'utilise pas le plus gros tremplin (la fleche orange indique d'ou il saute) mais ca ne l'empeche pas de tournoyer dans tous les sens en l'air avec de SPLASH ! dans la piscine.

un sauteur acrobatique a l'oeuvre

un sauteur acrobatique a l'oeuvre

J'ai meme une petite video, ce qui vous permettra a vous aussi de profiter de l'ambiance musicale. C'est la folie !

Apres cette chouette visite nous prenons la voiture pour parcourir la dizaine de miles jusqu'a la station de ski de Whiteface. Il ne s'y passe pas grand chose aujourd'hui.

au pied de la station. Le sommet a toujours la tete dans les nuages

au pied de la station. Le sommet a toujours la tete dans les nuages

Maman propose que nous fassions une boucle en voiture au lieu de rentrer directement a Lake Placid. C'est une tres bonne idee : nous passons a cote de l'atelier du Pere Noel a North Pole sur la route 481, admirons une maison decagonale perdue dans la foret, longeons un lac et deux rivieres, avant d'arriver a Bloomingdale, Saranac Lake, et enfin Lake Placid.

welcome to North Pole, NY

welcome to North Pole, NY

de retour a Lake Placid nous pouvons enfin apercevoir Whiteface Mountain !

de retour a Lake Placid nous pouvons enfin apercevoir Whiteface Mountain !

Pour terminer notre plaisante journee nous allons manger dans un restaurant placide dans la rue principale (et placide) de Lake Placid. A demain !

 

article suivant 2/4

Partager cet article

Repost 0
dimanche 11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 21:00

Maman est venue nous rendre visite pour une dizaine de jours, et nous ne perdons pas notre temps en partant en vadrouille des le lendemain de son arrivee. Au programme du samedi : visite de Plymouth, "America's Hometown" de son surnom. Surnom un peu pretentieux me direz-vous, mais pour une ze first, que ne ferait-on pas : Plymouth est la plus ancienne colonie de Nouvelle-Angleterre, fondée en 1620 par des pelerins anglais (les 'pilgrims') a la recherche de liberte religieuse. 

Toute visite de Plymouth qui se respecte commence par le "Plymouth Rock", sur lequel selon la legende le premier passager du Mayflower (le bateau a bord duquel les pilgrims traverserent l'Atlantique) aurait mis pied a terre. Les grincheux (dont je fais evidemment partie) nous feront remarquer que cette legende, bien qu'elle concerne un rocher massif, ne semble pas reposer sur des fondations tres solides. En plus les pilgrims avaient deja debarque sur le nouveau continent la ou se trouve aujourd'hui Provincetown, de l'autre cote de la baie de Cape Cod. Ignorons ces grincheux : ce qui compte, c'est le symbole ! Et un symbole de plusieurs tonnes, ca se respecte.

Plymouth Rock, 1620

Plymouth Rock, 1620

Apres une longue errance dans les rues de Plymouth pour nous remplir l'estomac (nous finissons chez Lou, ou C2 tente une specialite locale, le quahog), nous nous dirigeons avec entrain vers le Mayflower II. Il s'agit d'une replique (construite entre 1955 et 1957) du bateau qui achemina les pilgrims jusqu'ici lors d'une traversee de deux mois. Le Mayflower II est visitable moyennant la modique somme de $12 par personne. Je n'y ai encore jamais mis les pieds, allongeons la monnaie ! C2 n'a que peu d'interet pour les vieux bateaux en bois qui sentent l'humidite et nous attend sur le quai.

Mayflower II, nous voila

Mayflower II, nous voila

le Mayflower II

le Mayflower II

Que retiens-je de ma visite du Mayflower II ? L'ambiance a bord devait etre extremement eloignee de la croisiere qui s'amuse. C'est beaucoup plus petit que ce que j'imaginais ! D'ailleurs, j'ai du mal a imaginer a bord les 102 passagers plus la trentaine d'hommes d'equipage. Ils devaient etre serieusement a l'etroit. Bonjour l'hygiene et l'intimite. Le seul qui devait a peu pres s'en sortir devait etre le capitaine, qui avait 'sa' cabine. Tous les passagers (ainsi que leurs animaux !!) partageaient le seul pont couvert, au-dessus des soutes.

a bord du Mayflower II
a bord du Mayflower II
a bord du Mayflower II

a bord du Mayflower II

les quartiers des marins
les quartiers des marins

les quartiers des marins

une des rares fenetres a bord

une des rares fenetres a bord

Apres une traversee penible et devant les tracas qui les attendaient en terre inconnue, les pilgrims ainsi que d'autres passagers du Mayflower II (qui suivaient les pilgrims pour des raisons autres que religieuses), tous masculins bien entendu, signerent le Mayflower Compact, un document qui jetait les bases administratives et civiles de leur colonie naissante, où ils s'engageaient a se soutenir mutuellement. Un tel document, ecrit et signé en 1620, rend bien evidemment les plumes alertes de wikipedia hysteriques, qui le qualifient de germe de la democratie americaine et premiere constitution ecrite du monde. Je trouve que c'est exagéré : quoi de plus naturel que d'ecrire un compact apres avoir passé trois mois entassés (compactés, oserais-je dire) dans un bateau ? D'ailleurs, a notre epoque ils n'auraient rien ecrit du tout. Ils auraient sorti leur "best of" en compact (disc) : la compil'grim !

Quand vous aurez fini de rire, nous pourrons continuer cet article.

Nous nous baladons dans Plymouth en appreciant la meteo clemente. Nous ne sommes pas les seuls a profiter de cette journee ensoleillée : un mariage est en cours dans un charmant petit jardin, Brewster Garden. Maman et C2 sont subjuguées par la ceremonie, impressionnées par le volume (corporel !) des invités ainsi que par la legerete des costumes des femmes, alors que nous sommes nous-memes zippés jusqu'au cou dans nos vestes.

Plymouth Harbor

Plymouth Harbor

Brewster Garden
Brewster Garden

Brewster Garden

Je ne sais pas trop ce que C2 a bricolé avec son iPhone pour donner cette teinte a ses photos. Enfin, c'est de l'art. La statue sur la photo ci-dessus est la "Pilgrim Maiden". Elle ne rigole pas beaucoup cette pilgrim maiden, la vie devait vraiment etre dure.

Le lendemain dimanche nous allons a Walden Pond, un etang tres couru situé a Concord, quelques miles a l'ouest de Waltham. En ete le Walden Pond State Reservation grouille de monde, a tel point que son parking est fermé aux heures de pointe et que des rangers en surveillent les abords. Les gens viennent s'y baigner et profiter de sa belle petite plage. C'est nettement plus calme un dimanche d'octobre, mais l'eau n'est pas si froide et on apercoit quelques nageurs. Il y a un petit chemin qui permet de faire le tour du lac. C'est tres sympathique.

Walden Pond
Walden Pond

Walden Pond

Walden Pond est associé a l'histoire de Henry David Thoreau, un ecrivain local (né et mort a Concord) du 19eme siecle, apparemment un peu farfelu. Je vous laisse lire le recit palpitant de sa vie sur wikipedia. Wikipedia indique que son grand-pere paternel etait de Jersey, ce qui pourrait expliquer son nom que je trouve bien francais. Thoreau vecut deux ans entre 1845 et 1847 dans une cabane qu'il avait construite lui-meme a proximite du lac, menant une "vie simple" et en autosuffisance (d'apres la legende ?) mais pas isolé du monde. La voie ferrée qui borde le lac a l'ouest existait ainsi deja a cette epoque. L'emplacement de sa hutte est indiqué et on peut en voir une replique pres du parking.

Ceci clot nos aventures du week-end. Vivement mercredi : nous partons en road-trip !

Partager cet article

Repost 0
mardi 22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 21:00

Pas de crainte, je ne me suis pas remis au sport. Beaucoup mieux : la saison de football (americain, le vrai, celui qui se joue a la main ) a repris. Chic, chic ! Les New England Patriots vont pouvoir defendre leur titre acquis au Superbowl en fevrier. Apres 6 mois de controverses dues au scandale impliquant, justement, les New England Patriots accusés d'avoir triché (bouh, les vilains !), place au sport. Du coup je passe religieusement mon dimanche devant la tele, a enchainer les matchs de 13 heures a 22 heures. Woo hoo !

Un de mes collegues est egalement fan de sport, et apres en avoir parlé pendant seulement un an et demi nous nous sommes propulses jusqu'a Fenway ce mardi soir pour assister a un match de baseball, opposant l'equipe des Red Sox (de Boston) aux Tampa Bay Rays. Verdict : c'est mon cinquieme match a Fenway, et la quatrieme fois d'affilee que j'assiste a une defaite. Pfff... Comme dirait mon collegue : ils jouent comme des chevres.

Apparemment je ne lis pas mes propres articles, car j'indiquais en aout 2013 que "j'apporterai[s] mon eau la prochaine fois" pour economiser des sous, et au lieu de ca j'ai acheté sur place deux petites bouteilles a $4 l'une ! Lot de consolation : ce soir c'etait "Bobblehead night" et nous avons eu droit - gratos - a une horrible statuette a la tete montee sur ressort d'un ancien joueur des Red Sox sans doute tres connu, mais pas par moi.

nos places sont assez bien situées, mais il y a pas mal de circulation (pietonne) pendant tout le match devant nous

nos places sont assez bien situées, mais il y a pas mal de circulation (pietonne) pendant tout le match devant nous

au plus fort de l'action !

au plus fort de l'action !

heureusement que je l'ai eu gratos !

heureusement que je l'ai eu gratos !

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans blogston
commenter cet article
mercredi 09 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 19:00

Il est temps de prendre nos vacances de l'ete, d'autant plus que nous sommes deja en septembre. Nous combinons deux jours de conges avec le lundi ferie 7 septembre (Labor Day = fete du travail) pour partir en week-end 'long' a... Cape Cod ! Quelle surprise ! Ne serait-ce point la ou nous sommes deja alles en juin ? Si fait, attentif(ve) lecteur(trice) !

Nous nous mettons en route samedi matin, en nous arretant en chemin, evidemment, a Hyannis. Apres dejeuner C2 veut absolument aller inspecter des petites cahutes ou des artistes et artisans exposent leurs productions. Comble de l'horreur, un groupe de jazz se prepare a jouer.

sortez moi vite de la !

sortez moi vite de la !

le port de Hyannis, voila qui est mieux

le port de Hyannis, voila qui est mieux

Notre hotel pour les cinq jours qui viennent appartient au meme groupe que celui de notre sejour en juin, et se situe quelques miles a l'est, egalement a South Yarmouth. Ce week-end de Labor Day est pour les ricains le dernier gros week-end de vacances de l'ete (le week-end de Memorial Day fin mai etant le premier) donc il y a du monde a l'hotel et sur sa plage. Ca ne nous empeche pas d'avoir notre parasol et nos transats.

Nantucket Sound

Nantucket Sound

Au programme de notre dimanche, une balade en train dans la campagne de Cape Cod entre Hyannis et le Cape Cod Canal, a bord d'un wagon de la Cape Cod Central Railrod. Nous y retrouvons des amis de C2, et nous mangeons tranquillement en admirant les paysages et en ecoutant les commentaires de notre guide. Un peu malheureux notre guide, on avait l'impression qu'il allait se mettre a pleurer. Peut-etre decu que personne ne l'ecoute ? Les americains sont tres bavards (et bruyants...) en societe. Moi non. Ou alors le guide etait decu par la qualite de notre bouffe ? Moi en tout cas j'etais decu, mais il se pourrait que ca soit parce que je suis francais. Il parait que les francais ralent d'abord, et discutent ensuite.

tous a bord !

tous a bord !

C2 est contente

C2 est contente

tres typique du coin : des champs de cranberries

tres typique du coin : des champs de cranberries

Cranberry se dit en francais canneberge, et le Massachusetts en est un gros producteur.

Je suis globalement content de notre sortie ferroviaire, meme si je l'ai trouvée un poil chere car je n'ai pas trop aimé mon plat. Nous etions a bord du Yankee Clipper Brunch Train, qui fait un aller-retour d'environ deux heures. Je suis tres tenté par le Dinner Train pour avoir le plaisir de traverser le canal de Cape Cod sur un "pont-ascenseur". Il faudra revenir...

la prochaine fois je pilote !

la prochaine fois je pilote !

Le lundi l'ambiance est nettement plus calme sur la plage, l'hotel se vide. Des familles prennent les dernieres photos de vacances avec leurs rimambelles de gamins puis tout le monde va s'entasser sur les routes dans les bouchons du retour. Nous non !

la plage est calme

la plage est calme

un ZPP courageux se baigne

un ZPP courageux se baigne

l'eau est trop froide pour C2 ?

l'eau est trop froide pour C2 ?

comment ca il faut que je pousse ? Ce ne sont pas des vacances alors !

comment ca il faut que je pousse ? Ce ne sont pas des vacances alors !

mais si, mais si, repas de vacances : booze, pâté, et chips. Miam !

mais si, mais si, repas de vacances : booze, pâté, et chips. Miam !

A part glandouiller sur la plage en jouant a Hay Day avec mes soeurs, a quelques milliers de kilometres de distance dans plusieurs directions, je suis allé courir ! J'en veux pour preuve mon parcours sur garmin. Je crois que Maido ne lit plus ce blog, il ne pourra pas commenter snif.

Nous rentrons a la maison mercredi, en nous arretant pour dejeuner a Plymouthhhhhh, contents et reposés de nos petites vacances. Alors, Cape Cod, a l'annee prochaine ?

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans ailleurs
commenter cet article
dimanche 30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 19:00

Il parait qu'il ne se passe rien sur mon blog. C'est vrai. Je publie en dilettante. Ce qui ne veut pas dire que nous avons passé l'été enfermés a la maison dans la douce fraicheur de la clim'. Voici en photos quelques unes de nos expeditions estivales dans les petites villes sympathiques des environs plus ou moins lointains de Boston.

Halibut Point State Park
Halibut Point State Park
Halibut Point State Park

Halibut Point State Park

Ce park, que vous devez commencer a bien connaitre en suivant ce blog, se trouve a cote de la petite ville de Rockport. Apres avoir pique-niqué dans le park nous sommes allés nous balader a Rockport, ou nous avons assisté a une scene curieuse et cocasse dans son petit port. Il faisait chaud et un chien voulait se rafraichir dans l'ocean. Malheureusement pour lui une mere canard se baladait sur l'onde (im)pure avec sa marmaille, et ne fit ni une ni deux en apercevant le gros pataud (sans intention belliqueuse !) dans son perimetre maritime : elle se mit a le poursuivre en cancanant a n'en plus pouvoir ! Bien qu'il ait fait le triple (quadruple ? quintuple ?) de la taille de la cane, le pauvre chien ne savait pas trop comment gerer la situation et finit par battre en retraite. C2 en a fait une petite video.

des invites a la maison (que nous faisons travailler) ?
des invites a la maison (que nous faisons travailler) ?

des invites a la maison (que nous faisons travailler) ?

Mais oui, c'etait une petite soiree presque d'anniversaire avec mes bros.

un message dans le ciel

un message dans le ciel

On n'arrete plus le progres : ce message a ete créé devant nos yeux par cinq petits avions, volant en parallele a la meme vitesse, avec des machines a cracher du nuage probablement synchronisées par ordinateur. Marrant non ? C'est le meme principe que pour les imprimantes a aiguilles, mais dans le ciel et vingt (trente ?) ans plus tard. Au fait, il s'agit ici d'une pub pour un casino.

l'ocean, toujours l'ocean, ici a Marblehead sous un ciel changeant
l'ocean, toujours l'ocean, ici a Marblehead sous un ciel changeant

l'ocean, toujours l'ocean, ici a Marblehead sous un ciel changeant

Et oui, une petite viree a Marblehead, un jour ou la meteo ne semblait pas vouloir cooperer. C2 etrennait une coiffure avec des meches de cheveux en l'air, ca devait etre une nouvelle mode. Ou alors c'etait le vent. Je ne sais pas trop. Il y a des demeures epatantes a Marblehead, comme ce Carcassonne Castle, estimé a 8.5 millions de dollars par ce site a l'heure ou je mets sous presse.

une destination plus lointaine, ou nous finissons inevitablement au restau. Cooooool...
une destination plus lointaine, ou nous finissons inevitablement au restau. Cooooool...
une destination plus lointaine, ou nous finissons inevitablement au restau. Cooooool...
une destination plus lointaine, ou nous finissons inevitablement au restau. Cooooool...

une destination plus lointaine, ou nous finissons inevitablement au restau. Cooooool...

Ces photos sont d'Ogunquit, une destination plus lointaine dans le Maine, ou nous sommes allés un dimanche ou le soleil etait de plomb.

sur le chemin du retour depuis Ogunquit

sur le chemin du retour depuis Ogunquit

Ce phare s'appelle Nubble Lighthouse.

de la visite pour finir le mois d'aout, et en visite a Newport !
de la visite pour finir le mois d'aout, et en visite a Newport !

de la visite pour finir le mois d'aout, et en visite a Newport !

Rockport, Newport, Newburyport, je m'y paume constamment avec ces noms. Enfin la c'est sur nous sommes allés a Newport dans le Rhode Island avec GB, en visite la derniere semaine d'aout.

Nous n'avons pas ete les seuls a nous activer sous le soleil cet ete. Derriere la maison aussi la faune s'affaire. Nos petits amis habituels arpentent notre backyard : chipmunks, ecureuils, lapins.

Un bel été
un chipmunk se remplit les abajoues
un chipmunk se remplit les abajoues
un chipmunk se remplit les abajoues
un chipmunk se remplit les abajoues

un chipmunk se remplit les abajoues

Wikipedia, qui sait toujours tout, a une section a ce sujet.

Et voila, c'est deja la rentree et nous n'avons pas pris un seul jour de congé !

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans blogston
commenter cet article
samedi 11 juillet 2015 6 11 /07 /juillet /2015 20:00

 

Je me rejouissais depuis deux mois d'aller visiter l'Hermione en visite en Boston, une replique de la frégate a bord de laquelle La Fayette traversa l'Atlantique en 1780 pour venir preter main forte aux ricains dans leur guerre d'independance contre les britons.

C'est malheureusement un echec car j'ai mal lu les indications sur le site Internet, et le bateau est visitable ce samedi jusqu'a 15 heures, pas 16 heures comme je m'en etais persuadé. Quand je debarque sur place a 15h15 l'acces n'est plus possible, il faut revenir le lendemain. Et je ne peux pas revenir le lendemain. Heureusement que La Fayette avait plus de suite dans les idees que moi, sinon Boston parlerait encore anglais (hi hi hi !). Il est en effet evident que c'est grace aux francais que les americains ont gagné leur guerre d'independance. Hum...

allez, tire pas la tronche ZPP... Tu en verras d'autres des bateaux en bois
allez, tire pas la tronche ZPP... Tu en verras d'autres des bateaux en bois

allez, tire pas la tronche ZPP... Tu en verras d'autres des bateaux en bois

pour se consoler, rien de tel qu'un bon restau...

pour se consoler, rien de tel qu'un bon restau...

...comme par exemple des tapas chez Estragon !

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans blogston
commenter cet article
dimanche 14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 19:00

Comme j'etais en France pour Memorial Day, le lundi férié en mai, C2 et moi n'avons pas pu profiter d'un week-end prolongé. Qu'a cela ne tienne ! Nous prenons un jour de conge le vendredi 12 juin et partons profiter du soleil et de la plage a South Yarmouth, au sud de Cape Cod.

A l'aller nous faisons un inevitable stop a Rendez-Vous a Hyannis pour dejeuner d'une crepe, puis nous allons prendre possession de notre chambre d'hotel avec vue sur l'ocean. Chic ! La meteo semble vouloir cooperer ce qui est appreciable. Au programme : plage, jetski (je me suis copieusement rincé les yeux a l'eau de mer... ca pique !), piscine, glandouille. De vraies petites vacances !

belle vue sur la plage et l'ocean
belle vue sur la plage et l'ocean
belle vue sur la plage et l'ocean

belle vue sur la plage et l'ocean

un peu de farniente
un peu de farniente

un peu de farniente

un peu de volley-ball

un peu de volley-ball

l'eau est-elle bonne ? Oui...
l'eau est-elle bonne ? Oui...

l'eau est-elle bonne ? Oui...

mais je prefere la piscine

mais je prefere la piscine

sushis miam

sushis miam

Que ces week-ends passent vite... Pour eviter les bouchons nous quittons Cape Cod dimanche midi apres un brunch avec un ami de C2. Nous pensons deja a notre prochaine escapade la-bas !

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans ailleurs
commenter cet article
dimanche 07 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 20:00

Marblehead est un sympathique petit village a une quinzaine de miles au nord-est de Boston. Nous allons nous y promener de temps en temps avec C2, et je me suis apercu que je n'en ai plus parle sur ce blog depuis un article de decembre 2007. Voici donc quelques photos prises a Marblehead (presque) en été, ou nous profitons du soleil apres le long hiver neigeux que nous avons subi.

devant l'entree de Shubie's Marketplace

devant l'entree de Shubie's Marketplace

Devereux Beach
Devereux Beach

Devereux Beach

une nuee de bateaux dans la crique de Marblehead

une nuee de bateaux dans la crique de Marblehead

la skyline de Boston au loin

la skyline de Boston au loin

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans ailleurs
commenter cet article