Recherche

Anciens Articles

vendredi 05 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 17:00

article precedent 11/16

 

Nous sommes terriblement en retard, mais je suis bien content d'avoir pu visiter mon petit musee a Siglufjörður. Il est bientot quatre heures de l'apres-midi, et nous n'en sommes (en theorie) qu'a la moitie de nos kilometres de la journee. Nous reprenons la route, avec un petit göng (tunnel en islandais) a la sortie de Siglufjörður. Nous suivons la route 76 vers le sud, voir la carte ici.

 

B 3502S

le phare de Sauðanes

 

 

B 3505S

B 3511S

B 3527S

la route 76 a l'ouest de la peninsule Tröllaskagi

 

 

B 3540S

l'ile Malmey

 

 

Lorsque la route 76 arrive au bout du Skagafjörður, nous bifurquons sur la route 75 vers l'ouest et Sauðarkrokur, un village que nous n'avons pas le temps de visiter. Juste avant de l'atteindre nous tournons vers le sud en restant sur la route 75.

 

B 3567S

C2 trouve que cela ressemble a des champs de marshmallows

 

Une heure et demi apres avoir quitté Siglufjörður nous sommes en vue de notre prochain arret : le site de Glaumbær, ou l'on peut visiter une "maison de gazon". Chic ! Le principe est tres simple : trouvez un beau champ de gazon ; decoupez des briques de terre dans le sol ; construisez une maison avec lesdites briques.

 

B 3678S

B 3645S

les maisons de Glaumbær

 

 

B 3647S

B 3649S

B 3677S

a part les facades externes et la charpente, le reste est de la terre et son gazon

 

Vite, vite, allons voir l'interieur !

 

B 3652S

une des pieces les mieux amenagees, la chambre d'amis, construite en 1841

 

 

B 3655S

le long couloir de 22 metres qui relie entre elles toutes les 'maisons' : chaque piece est une petite construction independante

 

 

B 3657S

le garde-manger

 

 

B 3668S

le dortoir principal

 

 

B 3667S

les quartiers du maitre des lieux (un pasteur si je me souviens bien)

 

 

Ces batiments sont caracteristiques de l'ultime evolution (sur mille ans) des "maisons de gazon" islandaises repandues dans les regions rurales du pays, avant que la construction en beton armé ne se repande au vingtieme siecle. J'ai bien evidemment adoré cette visite, quelle belle journee apres le musee de Siglufjörður ! En plus il n'y avait personne dans la ferme a part les deux jeunes qui tiennent la caisse a l'entree et un autre visiteur. J'aime le calme, et en Islande les musees sont calmes.

C2 n'est toujours pas interessée par les vieilles batisses a l'odeur bizarre, elle a prefere m'attendre dehors dans le crachin islandais. Elle est allee faire le tour de l'eglise voisine, qui porte un nom tres original.

 

B 3577S

Glaumbæjarkirkja (= l'eglise de Glaumbær)

 

On trouve egalement sur ce site deux maisons en bois, dont l'une abrite un autre petit musee (et un salon de thé !). Mais ca ferme a six heures, et il est six heures : nous quittons Glaumbær. Il nous reste encore cinquante-cinq kilometres jusqu'a notre hotel. Enfin, c'est ce que nous croyons, pauvres naifs.

Nous continuons la route 75 vers le sud jusqu'au village de Varmahlið ou nous retrouvons la route 1. Direction : plein ouest. Notre hotel est censé se trouver un peu avant Blonduos, un tout petit village a une cinquantaine de kilometres de Varmahlið. Dans la voiture l'ambiance est bonne, nous roulons gaiement, contents que la journee de route se termine bientot. Ô la belle eglise ! Ô la belle montagne ! Ô la belle ferme perdue au milieu des champs verdoyants ! Je guette les côtés de la route a la recherche d'un panneau indiquant l'hotel, qui porte un nom comme lax-machinchose, la riviere du saumon ou quelque chose comme ca.

Je commence a etre inquiet en voyant venir le panneau d'accueil du village a l'entree dans Blonduos. Zut, on a rate l'hotel. Je reverifie le papier de la confirmation de notre reservation. Les indications ne sont pas tres precises, mais l'hotel doit se situer a au moins une quinzaine de kilometres avant Blonduos. Pas moyen de rentrer une adresse dans le GPS, c'est trop paumé pour qu'il connaisse. Bon... nous faisons demi-tour. Les kilometres defilent, pas d'hotel. Pourtant ca se voit non un hotel ? Apres vingt kilometres nous nous arretons sur un petit chemin et C2 essaie d'appeler "l'hotel" : aucune reponse. Nous repartons vers Blonduos en etant plus attentifs et plus inquiets que jamais. Tous nos coups de fil a l'hotel restent sans reponse. C'est une arnaque ou quoi cet hotel ? Et evidemment j'ai paye en avance !

Arrivés a Blonduos nous n'avons pas vu un seul panneau avec le nom de notre hotel. Je rentre sur le premier parking qui se presente : celui du camping de Blonduos. Par chance le type a l'accueil est encore la. Je lui fourre ma confirmation de chambre sous le nez en lui demandant s'il connait cet hotel. Il semble reflechir pendant quelques instants et je sue interieurement a grosses gouttes (seulement interieurement, il fait trop froid en Islande pour suer veritablement !). Il finit par me repondre "Yech, I know it, it's on road 1. I know it, I built it !". Ah, il a construit notre hotel et maintenant il garde un camping. Il est multi-tache, c'est bien. Je lui demande de m'expliquer comment se rendre a cet hotel. "Take road 1, to the east, for mmm... about 23 kilometers". 23 kilometres ? Rahhh... on a deja fait trois fois la route. Je lui demande comment on saura qu'on est arrivés et il me repete "you will shit, you will shit !". Mais je sais bien que je suis dans la merde, je trouve pas mon hotel ! Ah non pardon, ce qu'il veut me dire c'est "you will see it", mais avec l'accent islandais ca devient "you will shee it", ou "you will shit" quand on a l'oreille stressée. Bon ok. On le verra, on le verra.

C'est reparti pour la route 1 vers l'est... quatrieme fois que nous roulons sur cette section. Au vingtieme kilometre depuis Blonduos je deviens super vigilant et finalement, le voila, un microscopique panneau avec le nom de notre hotel a droite de la route ! Grand coup de frein et virage serrée et nous voila sur le chemin d'acces a notre "hotel". C2 n'a meme pas vu le panneau. Nous nous approchons de la batisse qui semble effectivement tres recente. Elle ressemble plus a une colonie de vacances qu'a un hotel... j'ai du mal a croire a la fin de notre quete. Il n'y a que deux voitures sur le parking. Toujours armé de ma feuille de papier je pousse la porte d'entree. Un jeune sort de la cuisine. Je brandis mon papier et lui demande s'il connait cet hotel. Lui aussi semble reflechir quelques instants (stress, stress !) avant de me repondre "oui oui, c'est ici". Ahhh... Bon. On va passer la nuit dans un batiment vide, au milieu de nulle part. Vous connaissez Hitchcock ?

Je continue a questionner le jeune pour savoir ou il est possible de diner. "If you want I can prepare a sandwich for you!" me dit-il d'un ton engageant. Oh non... non, je ne veux pas manger un sandwich. Rien qu'en voyant ma tête le jeune me comprend et propose autre chose : il y a un restaurant a Blonduoche (c'est-a-dire, Blonduos avec l'accent islandais). Un restaurant, un seul. On ne peut pas le rater me dit-il. A Blonduos, vraiment ? Je n'y suis jamais allé . Vous voulez dire a 25 kilometres a l'ouest d'ici ? On connait la route... HA HA HA !

Nous posons les valises dans notre chambre (tres propre, toute neuve, avec nos deux petits lits et nos deux petites couettes individuels) et nous repartons a Blonduoche manger au restaurant Potturinn. Je suis d'accord le nom est tres drole. La bouffe est bonne, et evidemment tres chere ! Soulagés de savoir que nous avons un toit pour la nuit nous cassons la tirelire pour ce diner : $75 pour deux plats et deux verres d'alcool.

 

B 3602S

fais pas la tete, ZPP, t'as trouvé ton hotel et tu t'appretes a manger !

 

Il faut que je precise ici que la limite legale d'alcoolemie pour conduire en Islande est tres simple a retenir : zero. Mais j'ai quand meme oublie et je finis ma biere avant de reprendre le volant. Nous rentrons sans encombre a notre hotel, apres avoir parcouru au total six fois la section entre Blonduos et Lax-a Holahvarf Lodge (ah, c'est une lodge, pas un hotel, ca aurait du me mettre la puce a l'oreille !).

Il est l'heure de faire les comptes : si nous avions su ou se trouvait l'hotel et si nous avions mangé avant d'y arriver, nous aurions roulé 134 kilometres de moins ! Voila une maniere sympathique d'occuper nos vacances . Nous avons parcouru aujourd'hui 459 kilometres (bien plus que prévu...), pour un total de 1945 kilometres depuis notre depart de l'aeroport de Keflavik. L'avantage de cette lodge dans la cambrousse, c'est qu'elle est calme. Tres calme. Ca aide pour dormir !

 

article suivant 13/16

Partager cet article

Repost 0

commentaires