Recherche

Anciens Articles

jeudi 25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 18:00
article precedent 7/40


Apres m'etre renfloué au casino de White Hall (1014 habitants en 2000 d'apres mon ami wikipedia), je continue ma route vers l'ouest. Les deux seules agglomerations a peine plus grandes qu'un village sur l'US-80 dans cette direction sont Selma et Demopolis, toutes deux passablement enfoncees dans les difficultes economiques si l'on en croit wikipedia et ce que j'apercois par les fenetres de ma voiture. D'apres wikipedia toujours, Demopolis aurait ete fondee par des francais enfuis de France apres la chute de Napoleon, et Selma aurait eu une place non negligeable dans le Civil Rights Movement dans les annees 1960 (mouvement contre la segregation).
Nous voila en vue de Selma, admirons l'architecture locale.



un supermarket a Selma : muré



un fitness center a Selma : muré


une station-service a Selma : murée



Je ne sais pas si c'est un mauvais presage, mais des nuees d'oiseaux noirs encombrent le ciel. C'est sur maintenant, j'ai atterri dans un film d'horreur, et les habitants de Selma vont me faire la peau.



il ne nous manque plus qu'Hitchcock pour commencer la fete



Arrivé dans le centre-ville de Selma (apres avoir traverse un pont sur l'Alabama, qui passait par la), je constate que tout n'est pas si triste. Des efforts ont ete faits pour les decorations. C'est juste qu'on est le jour de Noel et qu'il n'y a personne dans les rues.



vous voyez les decorations de Noel ?




Et puis tout n'est pas en ruine a Selma, j'en veux pour preuve cette superbe batisse en briques et bois blancs.


Merry Christmas !




Chinatown reduit a sa plus simple expression : un restaurant




en quittant Selma, une derniere petit station-service desaffectée




Ces histoires de stations-service, ca me fait penser qu'il serait temps de vous renseigner brievement sur l'Alabama, le fleuve. Enfin une riviere en fait, qui nait de la jonction de deux rivieres aux noms chantants : Tallapoosa et Coosa. Oosa ? Pardon... ou ca ? Eh bien non loin de Montgomery.  Ensuite la riviere traverse environ la moitie de l'etat d'Alabama, mais mesure plus de cinq cents kilometres car elle fait beaucoup de meandres [je viens de decouvrir que 'faire des meandres' se dit en anglais 'to meander'. Logique non ?], avant de devenir les fleuves Mobile et Tensaw en rejoignant la riviere Tombigbee. Ces deux fleuves de moins de cinquante kilometres se jettent enfin dans le golfe du Mexique par l'intermediaire de la baie de Mobile.
Et apres verification sur wikipedia et a mon grand depit, la compagnie petroliere Mobil n'a rien a voir avec Mobile, Alabama, d'ou le lien avec les stations-service dans cet article.
Je vois que vous etes perplexes.
Continuons notre route en cette charmante fin d'apres-midi. D'apres un panneau publicitaire la temperature exterieure est de 59°F, soit 15°C. Decidement je me sens loin de Boston.
Vers dix-huit heures la nuit est quasiment la. Je suis un peu embete car ca me prive de pas mal d'heures pour continuer a fureter ou prendre des photos, mais a quoi s'attendre quand on voyage en decembre dans l'hemisphere nord ?



entre chiens et chats



Apres avoir depasse Demopolis, qui n'a pas du me marquer car je n'en garde aucun souvenir, je consulte ma carte papier, et j'ai l'idee lumineuse de me fixer un nouvel objectif intermediaire. Il y aurait, pas trop loin de ma route, un 'covered bridge', un ancien pont couvert en bois. Comme c'est charmant ! Je m'imagine deja en train de frissonner de peur en le traversant a pied, de nuit, en m'imaginant croiser le cavalier sans tete de Sleepy Hollow. Malheureusement pour moi les indications de ma carte sont insuffisantes : "Alamuchee Covered Bridge, University of West Alabama, Livingston". J'ai erre pendant une demi-heure sur le campus de l'universite de l'ouest Alabama, de nuit, un 25 decembre, au risque de me faire arreter par un flic, pour ne rien trouver. Dommage, vraiment dommage.
Mon ami wikipedia, qui sait tout, en a evidemment une photo.
Tant pis pour moi. La prochaine fois je n'improviserai pas cette chasse au dahue de derniere minute. En anglais partir comme ca a la recherche de quelque chose qu'on ne trouve pas ou qui n'existe pas se dit "wild goose chase", chasse a l'oie sauvage. D'accord, un pont et une oie c'est assez different, mais le resultat est le meme : je reste le bec (d'oie) dans l'eau.
Ces debilites m'ont fait perdre un temps considerable alors que je suis tout proche de la frontiere avec le Mississippi. Depité, je vais rejoindre l'I-59 et je file en vitesse vers le prochain etat de mon road-trip. Cependant a la derniere minute, alleché par un panneau routier, je sors de l'interstate pour aller prendre une derniere photo stupide.



Cuba Welcomes You ! (Alabama's Front Door)



Apres ca je retourne sagement sur l'interstate et je roule jusqu'a mon hotel a Meridian. Comme il est tard et qu'il fait nuit, le Visitor Center est fermé depuis longtemps, du coup pas de panneau "Mississippi welcomes you" ni de carte papier a se mettre sous la dent. Decidement rouler de nuit c'est pas terrible. Par contre je repere une station service avec de l'essence a $1.499 le gallon. Ca fait le litre a 28 centimes d'euro, cool hein ?
A Meridian ma deception est immense : mon hotel est en fait un motel. Et ma chambre est au rez-de-chaussee. Je passe une nuit abominable a guetter ces bruits de pas et ces ombres bizarres derriere les rideaux qui masquent la grande et fragile baie vitree qui me protege de l'exterieur...

Soir un : 375 miles (603 km) parcourus aujourd'hui, pour un total de 380.5 (612 km) depuis mon arrivee a l'aeroport d'Atlanta.

article suivant 9/40 

Partager cet article

Repost 0

commentaires