Recherche

Anciens Articles

lundi 22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 19:00

article precedent 13/29

 

Enterrer des personnages en terre cuite n'est pas unique au mausolee de l'empereur Qin. Cette pratique funeraire, apparue avec cet empereur, fut courante pendant les dynasties Qin (221-206 av JC) et Han (206 av JC - 220 ap JC).  Ces statues d'hommes et de chevaux servaient de substituts a de veritables sacrifices. D'apres le musee, les sacrifices furent abandonnés en raison d'une reconnaissance de la valeur sociale et economique du travail animal et humain.

Cela ne signifie pas, d'apres ce que j'ai lu et entendu a d'autres occasions, que la vie humaine ou l'etre humain en general etait veritablement respecté, en dehors de l'empereur lui-meme. A de nombreuses reprises notre guide va nous expliquer que tel empereur, apres tel ou tel projet (tombe, mausolee, etc), fit deplacer des villages entiers aux alentours pour que la connaissance du site du projet soit perdue. Je vous laisse aussi deviner le destin qui attendait en general les architectes (et parfois les ouvriers) de ces projets. D'autre part, quand l'empereur etait en bisbille avec un individu et souhaitait 'regler' le probleme, il ne supprimait pas uniquement le traitre. La famille, le clan, les amis du coupable etaient egalement joyeusement massacrés.

Ce qui me fait me poser la question : le peuple chinois etait-il deja si nombreux il y a 2000 ans pour pouvoir endurer des massacres reguliers, et malgre cela traverser l'histoire en restant une grande puissance ? La reponse doit etre oui. Mon ami google m'a donné un lien vers ce document dont je n'ai pas verifie l'origine, et qui indique, en 200 av JC, une population de 40 millions en Chine - a comparer par exemple a 25 millions pour toute l'Europe.

Revenons a nos moutons. Pour se proteger dans l'au-dela, l'empereur Qin ordonna la construction d'une gigantesque armee de soldats en terre cuite, avec fantassins, arbaletriers, cavaliers, deployés autour de sa tombe et d'un immense palace souterrain. La tombe est de nos jours encore intacte, a l'abri sous une petite colline artificielle (construite a l'epoque) a environ deux kilometres a l'ouest de la ou nous nous trouvons. Son exploration est debattue, par crainte de destruction de precieux tresors archeologiques, comme cela est arrivé avec l'armee en terre cuite.

Cet empereur est significatif dans l'histoire chinoise car il est considéré comme le premier a avoir unifié la Chine. Ce qui est egalement interessant c'est que, d'apres notre guide, l'impact de la construction du mausolee sur l'economie de cet empire fut proportionnel a son importance dans l'histoire de la Chine, et ruina le pays - c'est pourquoi, peut-etre, la dynastie Qin ne survecut que quatre ans apres la mort inopinée de l'empereur Qin pendant l'une de ses expeditions pour decouvrir le secret de l'immortalité.

Mais a quoi ressemble donc cette armee ? Je vous sens impatienté(e)s. Voici quelques photos.

l'armee de l'empereur Qin
l'armee de l'empereur Qin
l'armee de l'empereur Qin

l'armee de l'empereur Qin

j'y suis ! Il fait FROID

j'y suis ! Il fait FROID

soldats et chevaux
soldats et chevaux
soldats et chevaux

soldats et chevaux

Tout n'est pas aussi ordonné. Il y a des zones non explorées et d'autres plus representatives de l'empreinte de vingt-deux siecles sur cette formidable armee.

en desordre

en desordre

cette zone n'a pas encore ete fouillée

cette zone n'a pas encore ete fouillée

Cette "fosse", la numero 1, est la plus grande des trois fosses visibles sur le site. Elle mesure 230 metres de long et 62 metres de large, et renfermerait 6000 chevaux et soldats equipés d'armes en bronze, dont 2000 ont ete déterrés (j'ai appris un nouveau mot en anglais : unearthed) et restaurés. Elle est constituée de onze corridors pavés de briques (en terre cuite) et separes par des murs en terre. Les soldats et chevaux etaient disposés dans les corridors puis protégés par un toit de nattes en fibres qui reposaient sur une charpente en bois soutenue par les murs. Enfin le tout fut enseveli sous de la terre pour cacher entierement l'armee.

Les autres fosses, de dimensions differentes, suivent les memes principes.

la fosse numero 2
la fosse numero 2
la fosse numero 2

la fosse numero 2

J'ai fait une tentative de panoramique pour la fosse numero 2, mais cela manque de lumiere.

Je suis fasciné par toutes ces briquettes. Quoi, il y a plus de deux mille ans ils etaient deja fanas de briquettes ? C'est formidable.

de la bonne briquette
de la bonne briquette

de la bonne briquette

Nous sommes glacés jusqu'aux os, il est temps d'aller manger maintenant que nous avons vu tout ce qui nous interessait. Nous allons dans un restaurant sur le site, sur une petite place (deserte en cette froide journee de decembre) derriere le hangar de la fosse numero 3.

Bon, il est temps que je vous fasse un petit couplet sur les toilettes... en tant que scientifique je ne peux decemment pas generaliser avec un seul point d'observation. Voici donc des informations sur les "toilettes a Xian" et non pas sur les "toilettes en Chine". Le restaurant ou nous dejeunons semble relativement chic. C'est-a-dire que ce n'est pas un fast-food crasseux, et ce que je peux voir de ses toilettes doit correspondre au standing "moyen". Ca ne vole pas super haut.

D'apres les dires de la maman de C2, les progres ont toutefois ete phenomenaux depuis quarante ans. Desormais chacun a droit a sa propre stalle, et les portes, en general, ferment. Les toilettes "a la turc" sont beaucoup plus courantes que les "trones". Il faut venir équipé : le papier-toilette est rare, tout comme le savon pour se laver les mains. Ah, et les lieux ne sont pas chauffés. Mais, a part ces menus details, c'est a peu pres propre. Point d'atrocités hygieniques derriere chaque porte.

Mais oui, bon appetit ! Nous mangeons en allant remplir nos assiettes et nos bols a un buffet qui ne propose que des plats chinois. Je souffre un peu, surtout avec leurs fichues noodles (nouilles), qu'il faut aspirer bruyamment apres avoir, avec peine, reussi a en attraper une extremite avec la cuillere. J'ai du mal a me remplir l'estomac. Tant pis, j'improvise un petit regime !

a table !

a table !

Pour retourner a notre van notre guide nous fait ensuite traverser la zone des magasins de souvenirs. C'est vraiment la saison creuse, il n'y a quasiment personne dans les boutiques. C2 et sa mere regardent a droite et a gauche, je suis assez peu interesse par toutes ces cochonneries. Et ouais, on aurait pu revenir aux US avec une "authentique" replique grandeur nature d'un arbaletrier sans tete ! Bof. J'achete quelques cartes postales, ca marchande ferme en mandarin. Verdict : 20 yuans ($3.2) pour 10 cartes postales. C'est du vol !

Nous retrouvons notre chauffeur. Ahhh... il fait bon dans la voiture. En avant pour la visite suivante.

 

article suivant 15/29

Partager cet article

Repost 0
Publié par ZPP - dans trip China
commenter cet article

commentaires